Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Antoine Dole

Antoine Dole

Antoine Dole est auteur de romans pour adolescents et jeunes adultes, parus aux Editions Actes Sud Junior (dont Naissance des coeurs de pierre, mention spéciale au Prix Vendredi).
Sous le pseudonyme de MrTan, il est également le créateur et le scénariste de la série Mortelle Adèle (Editions Tour...

Voir plus

Antoine Dole est auteur de romans pour adolescents et jeunes adultes, parus aux Editions Actes Sud Junior (dont Naissance des coeurs de pierre, mention spéciale au Prix Vendredi).
Sous le pseudonyme de MrTan, il est également le créateur et le scénariste de la série Mortelle Adèle (Editions Tourbillon) et de séries à destination des jeunes lecteurs.

Avis sur cet auteur (25)

  • add_box
    Couverture du livre « Six pieds sur terre » de Antoine Dole aux éditions Robert Laffont

    DesLivresEtMoi7 sur Six pieds sur terre de Antoine Dole

    Alors j’ai rencontré Camille et Jérémy. J’ai croisé leurs mères aussi. J’ai ressenti ces absences qui ont pu les bouleverser, j’ai subi ces silences qui ont pu les abimer. Alors j’ai compris à quel point il peut être difficile de se construire sur des fondations si fragiles, à quel point il peut...
    Voir plus

    Alors j’ai rencontré Camille et Jérémy. J’ai croisé leurs mères aussi. J’ai ressenti ces absences qui ont pu les bouleverser, j’ai subi ces silences qui ont pu les abimer. Alors j’ai compris à quel point il peut être difficile de se construire sur des fondations si fragiles, à quel point il peut être difficile de s’enraciner sur un terrain si aride.
    C’est une intrigue à la fois très sombre et pleine d’émotions que l’auteur nous propose ici. A travers ces personnages à la psychologie profondément travaillée, il aborde des sujets aussi douloureux que difficiles tels que la dépression, ce qui la nourrit, ce qui en découle… Tout en laissant subsister cette frêle lueur d’espoir qui permet d’avancer, pour un récit tout en métaphores, d’autant plus émouvant, d’autant plus puissant.
    Porté par une plume aussi vive que vivante, un style d’une redoutable sensibilité, ce roman terriblement humain se lit d’une traite, presque en apnée mais reste en mémoire longtemps, bien longtemps après la dernière page tournée.

    (Chronique complète : https://deslivresetmoi7.fr/2021/09/chroniques-2021-six-pieds-sur-terre-dantoine-dole.html)

  • add_box
    Couverture du livre « Six pieds sur terre » de Antoine Dole aux éditions Robert Laffont

    calypso sur Six pieds sur terre de Antoine Dole

    Je ne le fais que très rarement mais j'ai lu des critiques au cours de ma lecture. J'étais plus ou moins convaincue par certaines car en désaccord avec les propos tenus, mais je comprends vraiment, maintenant que j'ai terminé Six pieds sur terre, que ce roman ne pourra pas plaire à tout le...
    Voir plus

    Je ne le fais que très rarement mais j'ai lu des critiques au cours de ma lecture. J'étais plus ou moins convaincue par certaines car en désaccord avec les propos tenus, mais je comprends vraiment, maintenant que j'ai terminé Six pieds sur terre, que ce roman ne pourra pas plaire à tout le monde. Par son style, très imagé, par son ton, trop sombre. Mais puisqu'il est question ici de dire ce que j'en ai pensé, voici : ce que j'ai lu, moi, dans ces pages écrites par Antoine Dole, c'est l'expression d'une détresse pure qui prend aux tripes parce qu'elle est réelle. Cette détresse est violente, elle envahit tout à l'image de cette tache sur le plafond de l'appartement de Camille et Jérémy. C'est une détresse qui ne s'apaise pas et ne peut s'apaiser. le personnage ne s'y complaît pas, il ne peut simplement pas s'en extraire. Il reste englué dans le traumatisme qu'il a vécu enfant et ne peut construire sa vie d'adulte. C'est profondément triste, et c'est profondément beau, cet attachement absolu à celle qui a été perdue, et c'est profondément difficile aussi pour le lecteur d'être confronté à cette dépression qui ne lui laisse pas la possibilité de reprendre son souffle. Impossible de ne pas être dans l'empathie. Alors, on souffre avec Jérémy. Et on espère aussi, car oui, elle est bien présente, cette lueur d'espoir, annoncée en réalité dès le titre. Les mots d'Antoine Dole sont des flèches qui vous transpercent le coeur, son style est fulgurant et sa sincérité incontestable. Un grand auteur.

  • add_box
    Couverture du livre « Tout foutre en l'air » de Antoine Dole aux éditions Actes Sud Junior

    calypso sur Tout foutre en l'air de Antoine Dole

    Pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore, la collection « D'une seule voix » chez Acte Sud invite le lecteur à partager, l'espace d'un court instant, la vie d'un(e) adolescent(e) confronté(e) à un événement qui va faire naître tant chez le personnage que chez le lecteur des émotions fortes....
    Voir plus

    Pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore, la collection « D'une seule voix » chez Acte Sud invite le lecteur à partager, l'espace d'un court instant, la vie d'un(e) adolescent(e) confronté(e) à un événement qui va faire naître tant chez le personnage que chez le lecteur des émotions fortes. Ces émotions sont partagées par le biais d'un récit à la première personne qui fait du lecteur un témoin compatissant parce que souvent directement concerné par les problématiques soulevées, la cible privilégiée étant, bien évidemment, les adolescents. La brièveté du texte est également une des marques de fabrique de la collection : l'histoire tient en quelques dizaines de pages et la narration vise l'efficacité. Tout foutre en l'air ne déroge pas à ces « règles » : c'est l'histoire d'une jeune fille qui a rencontré sur Internet un jeune homme qui est plus âgé qu'elle de quatre ans ; ensemble, ils se rendent dans un immeuble en chantier où ils ne seront vus de personne. L'appréhension de la jeune fille est accompagné d'un lancinant « On va le faire ce soir », sorte de mantra autopersuasif auquel elle s'accroche comme pour se convaincre que la décision prise est la bonne. Peu à peu, émerge le mal-être de l'adolescente qui laisse finalement assez peu de doute sur le véritable sens de la phrase sus-citée. L'ensemble est bien écrit et expose de manière assez convaincante les hésitations et les peurs de la narratrice, on sent véritablement l'urgence de la situation. La prise de conscience du personnage est cependant peut-être un peu rapide… mais il est certain que le format plaira aux adolescents.

  • add_box
    Couverture du livre « Six pieds sur terre » de Antoine Dole aux éditions Robert Laffont

    Chantal YVENOU sur Six pieds sur terre de Antoine Dole

    L’auteur de la célèbre BD Mortelle Adèle et de nombreux romans pour la jeunesse se lance dans le roman adulte. Six pieds sur terre met en scène Jérémy, depuis sa naissance laborieuse jusqu’à ce qu’il devienne à son tour père.
    Mis au monde par une femme peu aimante, l’enfant vivra une jeunesse...
    Voir plus

    L’auteur de la célèbre BD Mortelle Adèle et de nombreux romans pour la jeunesse se lance dans le roman adulte. Six pieds sur terre met en scène Jérémy, depuis sa naissance laborieuse jusqu’à ce qu’il devienne à son tour père.
    Mis au monde par une femme peu aimante, l’enfant vivra une jeunesse chaotique, ponctuée d’absence et de deuil.

    Camille de son côté n’est guère mieux lotie, auprès d’une mère bipolaire mais la jeune fille réagira aux difficultés en faisant de la réparation un but de sa vie.

    On n’est donc pas surpris lorsque ces deux-là unissent leur destin, relation fondée sur un équilibre précaire, que le souhait de maternité de Camille va faire voler en éclats.

    L’opposition des deux personnages est intéressante, pour démontrer que l’adversité n’est pas synonyme d’échec programmé. Camille est ainsi le personnage lumineux du roman, qui allège un tout petit peu l’ambiance générale.

    Il n’en reste pas moins que l’on feuillette un catalogue du malheur : dépression, suicide, deuil, il est certain qu’il vaut mieux être en forme pour aborder le roman.

    Pas de reproche sur l’écriture, ni lyrisme ni mise à distance et l’alternance des personnages conduit naturellement à ce que l’on attend : leur rencontre et ce qu’il adviendra de leur union.

    Avis en demi-teinte , donc, pour ce premier roman adulte.