Les sélections des Prix littéraires du Festival Livres & Musiques de Deauville

mercredi 22 mars 2017

Les sélections des Prix littéraires du Festival Livres & Musiques de Deauville

Depuis 14 ans, le Festival Livres & Musiques de Deauville explore, grâce à son prix littéraire, la production littéraire française et met à l’honneur les auteurs contemporains pour qui la musique est un des enjeux de création.

Le Prix Livres & Musiques de la ville de Deauville :

Après avoir primé Virginie Despentes en 2016, le prix a récompensé Frédérique Deghelt.

 

Le Prix des Ados :

Créé en 2009, le Prix des Ados est une initiative conjointe des Espaces Culturels E. Leclerc de Normandie et du Festival Livres & Musiques. Le comité de lecture sélectionne quatre ouvrages dont le fil conducteur est la musique. Dès septembre, les classes de 3ème et de 2nde s’inscrivent et reçoivent un lot de livres offerts par les Espaces Culturels Leclerc. Pendant l’année scolaire, les élèves explorent les univers multiples des livres et travaillent la sélection, réalisent des projets écrits, vidéo, musicaux, plastiques… puis, en mars, votent pour leur livre préféré.

Une grande cérémonie de remise du Prix des Ados réuni les auteurs et 1500 jeunes jurés venus de toute la région.

  • La sélection des livres 2017 du Prix de la Ville

    • Couverture du livre « Zazous » de Gerard De Cortanze aux éditions Albin Michel

      Zazous de Gerard De Cortanze

      Dans cet ample roman aux accents de comédie musicale, Gérard de Cortanze nous plonge au cœur d’un véritable fait de société trop souvent ignoré, dans le quotidien d’un Paris en guerre comme on ne l’avait encore jamais vu, et nous fait découvrir la bande-son virevoltante qui, de Trenet à Django Reinhardt, sauva une génération de la peur.

      Voilà un roman passionnant surtout lorsqu’on s’intéresse à la petite histoire, celle qui par ses actions combinées forme la grande Histoire.c'est une belle évocation des zazous, ces jeunes qui n'étaient pas seulement légers mais qui ont contribué à leur façon à la résistance.

    • Couverture du livre « Libertango » de Frederique Deghelt aux éditions Actes Sud

      Libertango de Frederique Deghelt

      Libertango est le roman le plus envoûtant de Frédérique Deghelt. Un livre d’allégresse qui génère et convoque l’émotion du beau, cette émotion que la musique retrouve en chacun de nous, même au pire de la guerre. Une émotion qui porte Luis et le sauve.

      Geneviève, lectrice, a aimé elle aussi ce roman :
      "J’ai aimé la sensibilité des propos, l’émotion qui flotte, la leçon de tolérance, les vibrations qui affleurent, la beauté des mots souvent source de trouble.
      ... la "chair de poule", moi aussi je l’ai eue à la lecture de ces écrits si forts qu’ils vous transportent. Je garderai longtemps en moi ce roman que je ne manquerai pas de relire, sûre que je suis d’y éprouver encore et encore de nouvelles sensations."

    • Couverture du livre « Apprendre à vivre sous l'eau » de Ami Flammer aux éditions Christian Bourgois

      Apprendre à vivre sous l'eau de Ami Flammer

      « Il y eut à Metz un concert avec Isaac Stern. J'étais fou de joie, j'éprouvais une admiration sans bornes pour lui. À la fin du concert, je le tirai littéralement par la queue-de-pie. « Que veux-tu, garçon ? » dit-il...
      « Maître, pourrais-je un jour vous jouer quelque chose ? Je voudrais tant vous jouer quelque chose. »
      Après une hésitation : « Donne-moi ton numéro de téléphone - on verra.»
      Je pensais que c'était fini, et qu'il n'avait aucune intention de m'appeler. Quelques jours plus tard, le téléphone sonne. « Allô, c'est Isaac Stern. » Si on m'avait dit que Dieu venait de téléphoner, je n'aurais pas trouvé cela plus incroyable. »

    • Couverture du livre « Premières neiges sur Pondichéry » de Hubert Haddad aux éditions Zulma

      Premières neiges sur Pondichéry de Hubert Haddad

      Rémi, lecteur, a particulièrement aimé :
      "Ce qui m’a happé dans ce livre, plus que l’histoire, c’est le style et le langage d’Hubert Haddad. Cet homme aime les mots. Cela se sent, cela se lit. Cela confine parfois à la poésie. Il manie le verbe, le vocabulaire, joue avec à un point tel que mon plaisir était dans la lecture, mot après mot, phrase après phrase de son style. L’histoire en était presque secondaire."

    • Couverture du livre « Wanderer » de Sarah Leon aux éditions Heloise D'ormesson

      Wanderer de Sarah Leon

      Porté par une mélodie schubertienne, Wanderer est un roman d’une délicatesse rare, un adagio crépusculaire au cœur de l’hiver, une ode subtile au romantisme allemand.

  • Le Prix des Ados, en route pour une 9e édition

    • Couverture du livre « Gainsbourg » de Chabert et Dimberton aux éditions Jungle

      Gainsbourg de Chabert - Dimberton

      Fils d’émigrés russes, Serge Gainsbourg a révolutionné la variété française des années soixante-dix. Son approche volontairement commerciale née de son propre échec dans la chanson à texte a bouleversé les codes de la chanson populaire. Cette rage de gagner sa place dans un domaine qui n’était pas le sien lui aura brûlé les ailes aussi sûrement qu’il nous aura donné des chefs d’œuvres. Immense poète noyant dans l’alcool ses rêves d’enfance, Serge Gainsbourg fait partie de ces hommes qui nous rappellent que l’ambiguïté des sentiments est sans issue.

    • Couverture du livre « Master » de David Lescot et Patrick Da Cruz aux éditions Actes Sud-papiers

      Master de David Lescot - Patrick Da Cruz

      Dans une classe de collège, le professeur annonce une interrogation orale sur la matière enseignée : la culture hip-hop. L’élève désigné doit citer des œuvres majeures, des grands noms, des dates importantes. Rapidement, la pratique prend le pas sur la théorie, l’élève et le professeur se mettent à rapper et l’examen tourne au clash, à la battle, au concours de graff.

    • Couverture du livre « La fée de Verdun » de Philippe Nessmann aux éditions Flammarion

      La fée de Verdun de Philippe Nessmann

      « Plus elle chantait, plus les soldats se tournaient vers la scène et se mettaient à écouter. La magie de la musique opérait : les poilus ne pensaient plus à la guerre. Ils étaient simplement heureux d'être là, de profiter de ce moment de paix. » Un jour, j'ai entendu parler de Nelly Martyl, une cantatrice de la Belle-Époque, aujourd'hui oubliée. Je suis alors parti à sa recherche, au cœur de la guerre. Mon enquête m'a conduit jusque dans les tranchées glacées de Verdun où j'ai pu admirer la force de son courage.

    • Couverture du livre « Run Billie » de Claire Loup aux éditions Gallimard-jeunesse

      Run Billie de Claire Loup

      Le soir de leur premier concert au mythique Bataclan, les membres du groupe pop-rock Run Billie sont sur un nuage. Une telle gloire en si peu de temps ! Mais juste avant d'entrer en scène, le rêve se brise : Billie, la chanteuse du groupe, s'est volatilisée. Que lui est-il arrivé? Enlèvement? Suicide? L'inspecteur Luka Prajnic mène l'enquête. JB, Dams et Moosh, le batteur, qui sortait avec elle sont auditionnés, ainsi que tout l'entourage de la jeune femme. Qui est vraiment Billie ? Que cherchait-elle que le succès ne lui apportait pas ?

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Bibliothèque thématique"

Commentaires

Où trouver « Gainsbourg » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions