Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Bertrand Dicale

Bertrand Dicale
Né d'un père guadeloupéen et d'une mère auvergnate, ce diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et du Centre de formation des journalistes s'est spécialisé dans les musiques populaires et notamment la chanson française, d'une part comme journaliste de presse écrite (longtemps au Figaro,... Voir plus
Né d'un père guadeloupéen et d'une mère auvergnate, ce diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et du Centre de formation des journalistes s'est spécialisé dans les musiques populaires et notamment la chanson française, d'une part comme journaliste de presse écrite (longtemps au Figaro, ainsi que dans diverses publications spécialisées), de radio (notamment au Fou du Roi sur France Inter et avec la chronique « Ces chansons qui font l'histoire » sur France Info) et de télévision (notamment deux documentaires sur Juliette Gréco), et d'autre part comme auteur d'ouvrages dans le domaine des cultures populaires.

Avis sur cet auteur (3)

  • add_box
    Couverture du livre « Dictionnaire amoureux ; de la chanson française » de Bertrand Dicale aux éditions Plon

    Calista sur Dictionnaire amoureux ; de la chanson française de Bertrand Dicale

    Bertrand Dicale est journaliste français spécialisé dans les musiques populaires et notamment la chanson française qu’il chronique dans les médias.
    Il est l’auteur d’ouvrages de référence tel que « la chanson française pour les nuls » ou encore ce dictionnaire amoureux de la chanson...
    Voir plus

    Bertrand Dicale est journaliste français spécialisé dans les musiques populaires et notamment la chanson française qu’il chronique dans les médias.
    Il est l’auteur d’ouvrages de référence tel que « la chanson française pour les nuls » ou encore ce dictionnaire amoureux de la chanson française.
    Il a également écrit des recueils sur Juliette Gréco, Serge Gainsbourg et d’autres.

    Afin de restituer au mieux selon moi ce qui alimente ces quelques 750 pages, je vais dissocier la structure du contenu que j’illustrerai d’exemples.

    Au niveau de la structure :
    Comme tout dictionnaire, les textes sont classés par ordre alphabétique structuré, néanmoins l’alphabet ne suit pas seulement les noms des artistes mais aussi des mouvements, des tendances, ou encore des catégories.
    Par exemple à la lettre P, on trouve Pagny Florent, Paillarde, Paradis Vanessa, Paris, Perret Pierre, Petit format, Piaf Édith, Plaisir d’amour, Polnareff Michel.
    Sous le titre « Paris », on peut lire un éloge à la ville de Paris sur le thème de la chanson car « Paris n’est pas seulement la ville des Parisiens. Elle est la ville préférée du monde entier, qui en laisse l’usage et le soin à cette peuplade locale tout autant célébrée que brocardée ».
    « Il n’y a que deux sujets possibles de chanson : L’amour et Paris » : boutade de Georges Gershwin.

    Au niveau du contenu :
    Le contenu est instructif, on apprend moultes choses sur la vie de certains artistes, leurs heures de gloire, leurs déclins ou leurs faiblesses, et aussi par quels biais ils ont atteint succès et célébrité !
    Par exemple, on apprend que Charles Aznavour s’est obstiné au travail pour réussir.
    Édith Piaf lui aurait dit « avec cruauté, qu’il est moche, qu’il n’a pas de voix, qu’il n’a pas de présence sur scène. »
    Elle avait tort car en 1954, le soleil se lève vraiment. Le public commence à s’attacher à Aznavour.
    A l’été 1955, tout s’effondre pour lui alors qu’il décroche un contrat à l’Olympia. Un camion fonce sur lui de face, il sera hospitalisé et convalescent de longs mois. Éloigné des scènes et des studios, il doit tout reconstruire.
    En 1957, il n’est pas forcément « choyé par les critiques, comme beaucoup d’autres ou soutenus par un gros producteur ». Malgré tout, il gravit l’échelle du succès.
    En 1960, il est le propre producteur de sa tournée, il atteint le sommet.
    En 1972, il brise un tabou avec « Comme ils disent », qui raconte à la première personne du singulier, la vie d’un travesti.
    Il affirme volontiers que son talent d’écrivain de chansons doit beaucoup à la règle des « 1% d’inspiration et 99% de transpiration ».
    Voilà un aperçu de ce que l’on peut lire sur un artiste dans ce dictionnaire.

    Lors des remerciements en fin d’ouvrage, l’auteur présente des excuses à tous les chanteurs qui n’ont pas trouvé leur place dans ce récit où l’une de leur chanson n’a été citée en référence.
    Ce travail est un monument d’érudition, il regorge d’informations, de documentations, d’anecdotes, de légendes, de vérités parfois contestées.
    La lecture peut se faire du A vers et jusqu’au Z.
    Pour ma part, je n’ai pas pu m’empêcher de vagabonder au gré de mes envies, de mes attraits, de mon humeur tel que l’on butinerait d’une friandise à l’autre !
    J’ai beaucoup aimé cette lecture et en ressors nostalgique d’un temps qui ne reviendra plus, triste de tous ceux qui nous ont quittés, joyeuse de tous ces airs entrainants qui ont bercé et rythmé mes heures de lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Gainsbourg » de Bertrand Dicale et Francois Dimberton et Alexis Chabert aux éditions Jungle

    Alicia Mac Kell sur Gainsbourg de Bertrand Dicale - Francois Dimberton - Alexis Chabert

    Je dois l'avouer, j'ai beaucoup beaucoup de mal, musicalement, à apprécier Gainsbourg, ainsi que son image, sa "marque" si l'on peut dire. C'est ainsi.
    Aussi, la découverte de sa vie en BD, bien qu'elle ne me réconcilie pas avec le personnage, m'a beaucoup plu. Les illustrations sont superbes,...
    Voir plus

    Je dois l'avouer, j'ai beaucoup beaucoup de mal, musicalement, à apprécier Gainsbourg, ainsi que son image, sa "marque" si l'on peut dire. C'est ainsi.
    Aussi, la découverte de sa vie en BD, bien qu'elle ne me réconcilie pas avec le personnage, m'a beaucoup plu. Les illustrations sont superbes, la construction et les textes pleins d'humour ; le fil conducteur, le "refrain" qui guide le lecteur n'est autre que le célèbre "je vais et je viens..."
    On accompagne Gainsbourg de son enfance à sa mort, explorant sa carrière artistique en tant que peintre puis parolier/chanteur/musicien, sa vie personnelle et amoureuse.

  • add_box
    Couverture du livre « Gainsbourg » de Bertrand Dicale et Francois Dimberton et Alexis Chabert aux éditions Jungle

    Brigitte Alouqua sur Gainsbourg de Bertrand Dicale - Francois Dimberton - Alexis Chabert

    Tout le monde connaît Gainsbourg pour soit ses chansons ou ses frasques à la télé.

    Perso, j'aime ses chansons depuis de nombreuses années et j'adore son , sa voix, ses paroles. Paroles qui parfois sont explicites ou choquantes.

    Cette BD, c'est un cadeau que l'on m'a fait pour mon...
    Voir plus

    Tout le monde connaît Gainsbourg pour soit ses chansons ou ses frasques à la télé.

    Perso, j'aime ses chansons depuis de nombreuses années et j'adore son , sa voix, ses paroles. Paroles qui parfois sont explicites ou choquantes.

    Cette BD, c'est un cadeau que l'on m'a fait pour mon anniversaire l'année dernière. Je l'avais déjà lue, mais je voulais ouvrir une section BD sur le blog, et c'est celle-ci que j'ai sortie de ma BDthèque pour la première de cette section.

    Je voudrais souligner le travail de dessinateurs que je trouve vraiment fabuleux et tellement bien réalisé. Je suis vraiment bluffée chaque fois que j'ouvre certaines BD, de voir le talent de certaines personnes.

    Cette BD retrace la vie du chanteur, depuis son départ d'Ukraine avec ses parents à cause de la révolution de 1921, en passant par sa période noire dépressive, ou encore son couple avec Brigitte Bardot, et se termine sur sa tombe.


    Nous suivons son parcours complètement chaotique, sa descente aux enfers de l'alcoolisme, mais aussi des moments heureux tels que les naissances de ses enfants.