Gerard De Cortanze

Gerard De Cortanze

Ecrivain, éditeur aux éditions Albin Michel, membre de l’Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique, Gérard de Cortanze a publié plus de 80 livres, traduits en vingt-cinq langues.

Auteur de romans, de biographies, d'essais sur l'art et la littérature, Gérard de Cortanze a...

Voir plus

Ecrivain, éditeur aux éditions Albin Michel, membre de l’Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique, Gérard de Cortanze a publié plus de 80 livres, traduits en vingt-cinq langues.

Auteur de romans, de biographies, d'essais sur l'art et la littérature, Gérard de Cortanze a obtenu le prix Renaudot 2002 pour Assam. Nombre de ses livres s'appuient sur une réalité historique forte. Après sa saga familiale des Vice-Rois, l'An prochain à Grenade et Les amants de Coyoacan, Zazous, se penchant sur la France de l'Occupation, ne déroge pas à cette règle.

crédit photo : © Witi DE TERA / Opale / Leemage / Editions Albin Michel

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (20)

  • Couverture du livre « Laisse tomber les filles » de Gerard De Cortanze aux éditions Albin Michel

    Christian MICHEL sur Laisse tomber les filles de Gerard De Cortanze

    J'ai vraiment apprécié la lecture de ce livre, c'est un vrai retour dans les années 60. l'auteur nous faire revivre l'histoire de 4 personnes qui étaient ado à cette époque au travers de la musique des livres du cinéma et de l'actualité . ce livre m'a beaucoup ému ou l'on peut revivre...
    Voir plus

    J'ai vraiment apprécié la lecture de ce livre, c'est un vrai retour dans les années 60. l'auteur nous faire revivre l'histoire de 4 personnes qui étaient ado à cette époque au travers de la musique des livres du cinéma et de l'actualité . ce livre m'a beaucoup ému ou l'on peut revivre l'actualité qui à changer la vie de beaucoup de monde. c'est un roman que j'ai eu du mal à refermer et qui reste encore en mémoire.

  • Couverture du livre « Frida Kahlo ; la beauté terrible » de Gerard De Cortanze aux éditions Lgf

    Amélie Le nez dans les bouquins sur Frida Kahlo ; la beauté terrible de Gerard De Cortanze

    Sincèrement j’ai été un peu déçue par cette biographie . Déjà, je l’ai trouvé trop courte. J’attendais plus d’informations sur l’enfance et l’adolescence de Frida, ses voyages, sa relation à son désir d’enfants, ses relations avec les femmes, sa vie quotidienne… Ses problèmes de santé sont,...
    Voir plus

    Sincèrement j’ai été un peu déçue par cette biographie . Déjà, je l’ai trouvé trop courte. J’attendais plus d’informations sur l’enfance et l’adolescence de Frida, ses voyages, sa relation à son désir d’enfants, ses relations avec les femmes, sa vie quotidienne… Ses problèmes de santé sont, quant à eux, bien détaillés et on comprend à quel point la vie de cette artiste a été résumé à une douleur physique et psychologique continuelle. Sa relation avec Diego est également bien décrite. J’ai toujours du mal à lire des histoires où l’amour est déséquilibré à ce point et où il est générateur de tant de souffrance. Clairement, j’ai eu envie de le trucider…mais bon, ça je le savais d’avance connaissant la bête odieuse…
    A la fin de la lecture, j’ai eu le sentiment d’avoir été un peu frustrée. Effectivement j’avais bien vu que cette biographie n’était pas illustrée quand je l’avais achetée mais je ne pensais pas que ça allait me gêner autant. Pour le coup, j’ai trouvé hyper fastidieux de chercher à chaque fois dans mes trois autres bouquins (1 que j’avais acheté et les deux autres empruntés à la bibliothèque) à quelles peintures l’auteur faisait référence. Frida a été une peintre très prolifique, alors quand, dans une seule page, vous devez chercher une dizaine de peintures pour comprendre de quoi on parle et situer l’œuvre par rapport à la vie de l’artiste, son état d’esprit du moment, j’avoue que ça m’a vite énervé. Et il est inenvisageable pour moi de lire une biographie sur un ou une artiste sans en voir les œuvres et les comprendre.
    J’ai trouvé que le petit livre que j’ai pris à la bibliothèque, « Frida Kahlo, je peins ma réalité » de Christina Burrus, qui est illustré, est beaucoup plus agréable à lire (en bas à droite sur la photo). Il est riche d’esquisses, de peintures, de lettres, de photographies qui rend la lecture ludique et passionnante.

  • Couverture du livre « Laisse tomber les filles » de Gerard De Cortanze aux éditions Albin Michel

    Raphaël Trujillo sur Laisse tomber les filles de Gerard De Cortanze

    Ma première lecture de Gérard de Cortanze. Laisse tomber les filles raconte l'histoire de quatre jeunes, Michèle, Lorenzo, Antoine et François, de 1963 à 2015.

    La qualité littéraire de l'oeuvre est pour moi inégale. La grande majorité du livre est composée de références cinématographiques,...
    Voir plus

    Ma première lecture de Gérard de Cortanze. Laisse tomber les filles raconte l'histoire de quatre jeunes, Michèle, Lorenzo, Antoine et François, de 1963 à 2015.

    La qualité littéraire de l'oeuvre est pour moi inégale. La grande majorité du livre est composée de références cinématographiques, littéraires et musicales des années 1960, accompagnées de paroles de chansons citées directement dans le texte et de données statistiques qui certes révèlent les changements d'une société en plein boom (économique, démographique, culturel) mais qui à la longue sont répétitives voire lassantes.
    Etrangement, la première "grande" partie (le livre en compte en réalité 11) de 1963 à 1968 m'a parue moins bien écrite que la seconde, plus sombre, et dans laquelle l'auteur semble enfin mettre sa plume au service des sentiments des personnages, et non plus de la simple description factuelle des faits. J'ai même trouvé la fin très belle et détonnante par rapport au reste de l'oeuvre.

    Ce n'est donc pas en tant qu'oeuvre littéraire que m'aura marqué cet ouvrage (il me tarde néanmoins de lire d'autres oeuvres de fictions de Gérard de Cortanze afin de comparer son style d'une oeuvre à l'autre), mais bien sa qualité documentaire qui le fait grimper à trois étoiles. Le livre regorge en effet de références des années yéyé que je découvrais complètement étant né dans les années 1990, et il fut très plaisant d'évoquer les événements et les oeuvres cités dans le livre avec mes parents nés à la fin des années 1950. Je vois donc cet livre comme un point de départ, une porte ouverte sur l'univers des années 1960.

    Je regrette par ailleurs de ne pas avoir pu lire l'oeuvre accompagnée du coffret musical réalisé par Gérard de Cortanze lui-même avec 52 chansons des années yéyé, car le livre se veut musical et l'expérience en aurait été définitivement augmentée, ce qui lui aurait probablement conféré une étoile supplémentaire.

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !