Le métier de traducteur

lundi 07 septembre 2015

Les carnets de l'édition, épisode 6 :

Le métier de traducteur

L'aventure des métiers de l'édition se poursuit avec ce nouveau volet de notre web-série des Carnets de l'édition consacré cette fois au métier de traducteur.

Parce que sans lui, avouons-le, nous n’aurions jamais pu découvrir certains de nos romans préférés, car qui parle polonais, finnois ou afrikaner ? en tout cas pas moi !

Rendons nous aux Presses de la cité pour rencontrer Jean-Christophe Salaün, déjà récompensé par le prix Pierre-François Caillé de la traduction en 2014 pour sa traduction du roman «  La femme à 1000 » d’Hallgrimur Helgason

 

Le métier de traducteur est un métier solitaire, cependant, une fusion avec l’écriture de l’auteur est indispensable, car il est impossible de se cantonner au mots-à-mots. Un travail d’écriture est nécessaire, qui respecte à la fois la langue de l’auteur et celle de la traduction. Audur Jonsdottir parle de son dernier roman « Tourner la page » et avoue qu’il faut une grande confiance pour confier son œuvre, c'est comme si elle confiait sa progéniture à élever à quelqu'un d'autre, et cette confiance, elle l'a trouvée avec Jean-Christophe Salaün.

 

Un grand merci à Jean-Christophe Salaün pour sa disponibilité.

 

 

 

Revoir tous les épisodes sur les divers métiers :

Attaché de presse
Directrice de communication
Editeur
Auteur-illustrateur jeunesse
Editeur-illustrateur jeunesse
Traducteur
Editeur en binôme

Technicienne en atelier de reliure
Directeur des collections
Photographe pour les éditions de beaux livres
Directeur artistique

 

Retrouvez toutes nos vidéos ici

 

 

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Les coulisses de l'édition"

Forum de discussion

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com