Une mort qui en vaut la peine

Couverture du livre « Une mort qui en vaut la peine » de Donald Ray Pollock aux éditions Albin Michel
Résumé:

Après Le Diable, tout le temps, couronné par de nombreux prix, Donald Ray Pollock revient avec une fresque grinçante à l'humour très noir.
1917. Quelque part entre la Géorgie et l'Alabama. Le vieux Jewett, veuf et récemment exproprié de sa ferme, mène une existence de misère avec ses fils Cane,... Voir plus

Après Le Diable, tout le temps, couronné par de nombreux prix, Donald Ray Pollock revient avec une fresque grinçante à l'humour très noir.
1917. Quelque part entre la Géorgie et l'Alabama. Le vieux Jewett, veuf et récemment exproprié de sa ferme, mène une existence de misère avec ses fils Cane, Cob et Chimney, à qui il promet le paradis en échange de leur labeur. À sa mort, inspirés par le héros d'un roman à quatre sous, les trois frères enfourchent leurs chevaux, décidés à troquer leur condition d'ouvriers agricoles contre celle de braqueurs de banque. Mais rien ne se passe comme prévu et ils se retrouvent avec toute la région lancée à leurs trousses. Et si la belle vie à laquelle ils aspiraient tant se révélait pire que l'enfer auquel ils viennent d'échapper ?
Fidèle au sens du grotesque sudiste de Flannery O'Connor, avec une bonne dose de violence à la Sam Peckinpah mâtiné de Tarantino, cette odyssée sauvage confirme le talent hors norme de Donald Ray Pollock.
« Pollock : un croisement entre Faulkner et les frères Coen. » Le Figaro Littéraire

Donner votre avis

Articles (1)

Avis(12)

  • Quel plaisir de retrouver l'écriture de Donald Ray Pollock ! Ce roman est moins violent et moins glauque de le précédent mais tout aussi riche en aventures et rebondissements. Beaucoup de personnages dans une époque qui sort à peine des westerns viennent tourné autour de la vie de ces 3 frères...
    Voir plus

    Quel plaisir de retrouver l'écriture de Donald Ray Pollock ! Ce roman est moins violent et moins glauque de le précédent mais tout aussi riche en aventures et rebondissements. Beaucoup de personnages dans une époque qui sort à peine des westerns viennent tourné autour de la vie de ces 3 frères aussi grotesques qu'attachants.

    Nous suivons leurs aventures tout au long de ces plus de 500 pages avec un réel engouement et l'envie de savoir ce qui va encore leur tomber sur le coin du nez. On ne s'ennuie pas une seconde, c'est drôle et provocant, déjanté et parfois cruel, un road movie haletant .

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je l ai lu et gagner super .belle histoire de c est frères et leurs conditions de vies moi je l ai trouver passionnant malgre la durete de certaines choses , dur dur ,mais a decouvrir je vous remercie de votre choix et de mon cadeau

    Je l ai lu et gagner super .belle histoire de c est frères et leurs conditions de vies moi je l ai trouver passionnant malgre la durete de certaines choses , dur dur ,mais a decouvrir je vous remercie de votre choix et de mon cadeau

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je n'ai pas accroché à cette histoire et je n'ai pas réussi à le terminer.

    Je n'ai pas accroché à cette histoire et je n'ai pas réussi à le terminer.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • 1917, quelque part dans l'Amérique profonde, les frères Cane, Cob et Chimney perdent leur père. Ils décident alors de quitter une vie de misère et, inspirés par le héros d'un roman à deux sous, de se lancer dans des braquages de banque. Rapidement, les trois frères se retrouvent poursuivis par...
    Voir plus

    1917, quelque part dans l'Amérique profonde, les frères Cane, Cob et Chimney perdent leur père. Ils décident alors de quitter une vie de misère et, inspirés par le héros d'un roman à deux sous, de se lancer dans des braquages de banque. Rapidement, les trois frères se retrouvent poursuivis par toute la région. Parallèlement à cela, nous suivons les destins de plusieurs autres personnages hauts en couleur, comme le fainéant Eddie, ses parents dépouillés de leurs économies par un escroc, le responsable de l'hygiène Jasper, l'Afro-américain vivant aux crochets des femmes Sugar, le lieutenant Bovard... Les destins de ces personnages, tous à la recherche d'une vie meilleure, ne cessent de se croiser et finissent par se rencontrer dans un final brutale, digne du reste du roman.

    J'avoue que je n'aurais jamais lu ce roman si les lecteurs.com ne me l'avaient pas envoyé... et je serais passée à côté d'une petite pépite. Ce roman noir, à la fois impitoyable, violent et drôle est vraiment bien écrit. La multitude de personnages n'est pas une gêne pour la lecture et renforce le suspense. Bien que tous "dérangés" et un peu malsains, les personnages sont attachants et on en vient à espérer qu'ils s'en sortent, même si tout semble les éloigner du bonheur et du beau destin qu'ils cherchent tant. Le gros point positif de ce roman est cet humour noir omniprésent, à la fois cruel et irrésistible.

    Pour finir, j'ai adoré "Une mort qui en vaut la peine" que je n'ai pas pu lâcher une fois commencé. L'intrigue et le style m'ont rappelé les films des frères Coen et de Quentin Tarantino. Je suis ravie d'avoir découvert Donald RayPollock et je remercie pour cela les lecteurs.com. Merci de me faire découvrir de nouveaux auteurs et de me faire passer tous ces bons moments de lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Voilà un livre qui se mérite, il faut un peu s' accrocher tellement il est foisonnant de personnages, de lieux et de situations.
    Mais quel plaisir de découvrir cette Amérique des loosers, des paumés,tellement éloignée des clichés et qui m'a fait penser à celle des films des frères ...
    Voir plus

    Voilà un livre qui se mérite, il faut un peu s' accrocher tellement il est foisonnant de personnages, de lieux et de situations.
    Mais quel plaisir de découvrir cette Amérique des loosers, des paumés,tellement éloignée des clichés et qui m'a fait penser à celle des films des frères Cohen.
    Je ne connaissais pas cet auteur et je vais me précipiter sur son précédent roman 'le diable,tout le temps"
    Un véritable coup de coeur que je vous conseille !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • En deçà, me semble-t-il, de cet incroyable livre qu'est "Le diable tout le temps". L'histoire patine quand les frères Jewett franchissent l'Ohio, quand l'alternance des chapitres Frères Jewett / Ellsworth et Eula laisse place à l'arrivée de toute une galerie de personnages dont certains sont à...
    Voir plus

    En deçà, me semble-t-il, de cet incroyable livre qu'est "Le diable tout le temps". L'histoire patine quand les frères Jewett franchissent l'Ohio, quand l'alternance des chapitres Frères Jewett / Ellsworth et Eula laisse place à l'arrivée de toute une galerie de personnages dont certains sont à mes yeux de trop (le fils Fiddler accompagné du vieux Johnny, le banquier Saunders...). Mais c'est aussi cela la signature Pollock. L'ensemble reste diantrement enthousiasmant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quel régal, j'ai savouré chaque ligne de ce roman noir !
    Dans le genre, je crois que Donald Ray Pollock est un maître. Il décrit de façon magistrale les tordus et les loosers dans une Amérique profonde quelque part entre la Géorgie et l'Alabama.

    Dès le premier chapitre nous sommes face à...
    Voir plus

    Quel régal, j'ai savouré chaque ligne de ce roman noir !
    Dans le genre, je crois que Donald Ray Pollock est un maître. Il décrit de façon magistrale les tordus et les loosers dans une Amérique profonde quelque part entre la Géorgie et l'Alabama.

    Dès le premier chapitre nous sommes face à une galerie de portraits incroyables, tous plus barges les uns que les autres.

    Dans cet univers explosif socialement, trois frères (sur)vivent avec leur père avec un salaire de misère en travaillant comme ouvriers agricoles pour un riche propriétaire. Fervent catholique, le père leur promet « le banquet céleste » après leur mort. Mais lorsque celui-ci s'écroule un beau matin, les fils n'ont pas vraiment envie d'attendre la rédemption finale et décident de suivre une autre voie en devenant pilleurs de banques.

    Le chemin des trois frères sera parsemé de rencontres improbables avec des personnages secondaires épiques, tel Jasper encombré d'un sexe surdimensionné que le pauvre garçon n'a jamais pu utiliser normalement.
    J'ai eu aussi une tendresse particulière pour Sugar, un noir tellement fier de son couvre-chef, un superbe chapeau melon.

    Tous se retrouvent à « La grange aux putes », le bordel local pour se bagarrer, se saouler et nous entraîner dans une ronde infernale.

    Dès les premières lignes, ce livre est addictif, j'ai eu du mal à le lacher, ne sachant pas où l'auteur allait m'emmener.

    C'est drôle, cruel, irrévérencieux, triste, mais c'est surtout un grand bonheur de lecture.

    « Une mort qui en vaut la peine » est vraiment un livre qui en vaut la peine.
    J'ai adoré.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je n'ai pas su résister ! A peine achevé Le diable, tout le temps, j'ai eu très très envie de retrouver l'atmosphère poisseuse de cette Amérique des tordus et des loosers que décrit si bien DJ Pollock ! Bien que happée par l'intrigue dès les premiers chapitres, j'ai pris tout mon temps pour...
    Voir plus

    Je n'ai pas su résister ! A peine achevé Le diable, tout le temps, j'ai eu très très envie de retrouver l'atmosphère poisseuse de cette Amérique des tordus et des loosers que décrit si bien DJ Pollock ! Bien que happée par l'intrigue dès les premiers chapitres, j'ai pris tout mon temps pour découvrir ce roman et la vie de ces 3 frères dans le sud-est des USA.

    Voila une Amérique qui ne ferait rêver personne, celle d'avant le progrès technique, à l'époque des balbutiements de l'ère industrielle, celle des dégénérés, tordus, consanguins (le genre qu'on imaginerait volontiers voter pour Trump aujourd'hui !!).

    C'est une galerie de portraits pas piqués des vers, tous les personnages sont plus tarés les uns que les autres, tous un peu perchés ! Entre le souteneur de la Grange aux Putes, l'affreux barman qui collectionne les canines dans un bocal, le vieil ermite qui suit un oiseau blanc, le vieil Ellsworth dont le fils Eddie s'est sauvé après avoir tué le chat, le soldat Bovard qui découvre son homosexualité, ou Jasper l'inspecteur sanitaire qui sonde les WC, jusqu'aux fameux trois frères Jewett, en cavale après la mort de leur père, des héros branquignols, pieds-nickelés, encore pire que les Dalton ! Cane l'intello (qui finit par lire Shakespeare), Chimney le roublard et Cob le demeuré, tous aussi attachants !

    C'est réjouissant (qu'est-ce que j'ai ri parfois !), c'est salace (ma bonne dame, dans ce roman, on appelle les choses par leur nom, et pas le plus littéraire ni le plus distingué), c'est tout à la fois cocasse et triste : un drôle de portrait de cette Amérique rurale qui n'empêche heureusement pas l'empathie et la tendresse !

    Si le bouquin peut sembler longuet par moments, il foisonne de personnages qu'il aurait été dommage de ne pas mettre en scène, parce qu'ils finissent évidemment tous par se rencontrer dans les derniers chapitres.
    C'est un incroyable roman, peut-être pas aussi fort que Le diable tout le temps mais je me suis régalée !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions