Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Un été en famille

Couverture du livre « Un été en famille » de Arnaud Delrue aux éditions Seuil
  • Date de parution :
  • Editeur : Seuil
  • EAN : 9782021155266
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

La soeur de Philippe, le narrateur, s'est suicidée. On l'enterre. Il y a la mère, et Marie, la petite soeur collégienne. Et Paul, l'oncle, ami de Duval, le médecin installé avec sa famille dans une belle propriété au bord du lac. La vie reprend ses droits. Philippe noue une relation avec une... Voir plus

La soeur de Philippe, le narrateur, s'est suicidée. On l'enterre. Il y a la mère, et Marie, la petite soeur collégienne. Et Paul, l'oncle, ami de Duval, le médecin installé avec sa famille dans une belle propriété au bord du lac. La vie reprend ses droits. Philippe noue une relation avec une jeune collègue de travail, il voit son meilleur ami, Basile. Tout semble paisible. Mais en fait, non. On ressent dès les premières pages un malaise. Cette famille est plus mystérieuse qu'il n'y paraît. Quelle relation Philippe entretenait-il avec sa soeur ? De quelle maladie celle-ci était-elle atteinte ? Pourquoi le narrateur s'adresse-t-il à Marie, dans ce qui ressemble à une longue confession, ou une dernière tentative pour renouer les fils du destin ? L'étrangeté des situations grandit au fil des pages d'un récit admirablement construit et entrecoupé de magnifiques descriptions des paysages français dans une traversée du territoire vers le sud et l'Espagne, en camionnette, comme une fuite sans espoir.

Donner votre avis

Avis (5)

  • Voilà un roman qui est autre chose que ce qu'il donne à voir en lecture rapide.
    L'histoire est tordue sous des allures de simple comédie sociétale.
    C'est un récit familial raconté par un jeune homme qui vient de perdre sa grande sœur Claire,le récit est adressé à Marie sa sœur cadette.;on...
    Voir plus

    Voilà un roman qui est autre chose que ce qu'il donne à voir en lecture rapide.
    L'histoire est tordue sous des allures de simple comédie sociétale.
    C'est un récit familial raconté par un jeune homme qui vient de perdre sa grande sœur Claire,le récit est adressé à Marie sa sœur cadette.;on apprend que Claire s'est suicidée,, mais les traces de violences et de viol troublent le récit, des indices sont lâchés de manière presque subliminale. En fait , la petite Marie est la fille de Claire et non sa sœur;au lieu de devenir clair le texte devient de plus en plus étrange et on se met à douter de la parole du narrateur. On pense avoir à faire à un fou.
    Ce premier roman est drôlement bien maîtrisé,et inquiétant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Critique de la page 57

    Je suis nettement moins emballée que mes prédécesseurs. Je trouve l'écriture fade, sans attrait particulier ; certes ce n'est pas désagréable mais cela ne me donne pas envie de dévorer les pages non plus. Ce Philippe n'éveille pas grand chose en moi. Oui, certains...
    Voir plus

    Critique de la page 57

    Je suis nettement moins emballée que mes prédécesseurs. Je trouve l'écriture fade, sans attrait particulier ; certes ce n'est pas désagréable mais cela ne me donne pas envie de dévorer les pages non plus. Ce Philippe n'éveille pas grand chose en moi. Oui, certains indices sont distillés un peu partout, mais j'ai l'impression de voir les grosses ficelles de l'auteur qui se cachent derrière. J'espère que la suite me contredira !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
    • laure Bonati le 20/08/2014 à 12h59

      Le roman commence par l’enterrement de Claire, une jeune fille qui vient de se suicider alors qu’elle n’avait que 25 ans environ. Elle semblait entourée d’une famille aimante, avec son frère - Philippe, le narrateur, sa petite soeur - Marie, bien plus jeune qu'elle, sa mère et son oncle. Pourtant, quand Philippe nous parle de cette famille, on comprend vite que le tableau n’est pas si parfait et qu’un lourd secret a mené Claire dans la tombe.
      La 4ème de couverture m’avait convaincue qu’on pouvait tirer un bon roman de ce sujet. Pourtant, dès les premières pages, cet espoir s’est envolé. Le mystère attendu n’était pas au rendez-vous tant l’on devine rapidement les tenants et les aboutissants du roman. Je n’ai jamais eu de doutes quant à l’identité du menteur, ni même sur le crime qui avait été commis. Et le style de l’auteur - simple, bien trop simple - manque cruellement d’intérêt. Bref, j’ai achevé ce récit sans pouvoir dire qu’il avait éveillé chez moi quelque sensation que ce soit : ni curiosité, ni rejet. Plutôt de l’indifférence. Dommage…

      thumb_up J'aime
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Au début, j'ai été déstabilisée par le chapitrage. arrivée à la fin de la 1ère partie, je n'ai toujours pas compris pourquoi les paragraphes sont numérotés.
    Hormis ce petit détail, l'histoire est intrigante, on sent le malaise dés les premières pages. Plus on avance, plus on se pose de...
    Voir plus

    Au début, j'ai été déstabilisée par le chapitrage. arrivée à la fin de la 1ère partie, je n'ai toujours pas compris pourquoi les paragraphes sont numérotés.
    Hormis ce petit détail, l'histoire est intrigante, on sent le malaise dés les premières pages. Plus on avance, plus on se pose de questions. Pour avoir les réponses, je m'en vais de ce pas, continuer ma lecture...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
    • célia briand le 19/08/2014 à 19h31

      C’est un livre particulier à critiquer, car un peu polar sur les bords, j’ai peur d’en dire trop ou pas assez, et réussir à ne pas dévoiler la fin.
      Il est aussi particulier à critiquer, dans le sens où l’histoire en elle-même est particulièrement bizarre.

      Philippe, le protagoniste qui s’adresse à nous (et surtout à Marie), enterre sa sœur, Claire. De quoi est morte (et de quoi souffrait) Claire? Quelle relation entretenaient-ils, Philippe, Marie et Claire ? Quelles sont les raisons de Philippe de vouloir tout changer dans sa vie, suite à cet événement ? Beaucoup de questions, dont les réponses se trouvent cachées dans le roman, et qui demande au lecteur d’être attentif dans sa lecture.

      On sent la distance de Philippe dans son récit. Tellement distant, qu’il n’est pas sans me rappeler Meursault dans « L’étranger » de Camus. On sent aussi qu’il y a un malaise, quelque chose d’anormal dans cette histoire, sans parvenir à mettre le doigt dessus.
      Ce roman, comme celui d’Edouard Louis (« En finir avec Eddy Bellegueule »), aborde un sujet dérangeant.

      C’est un roman qui mérite une deuxième attention, afin de saisir tous les détails que l’auteur à disséminer au travers des chapitres. Et de pouvoir reconstituer toutes les pièces du puzzle. C’est une histoire assez glauque.

      Le chapitrage m’a déstabilisée en début de lecture. Arrivée à la fin, je n’ai toujours pas compris pourquoi les parties où Philippe s’adresse à Marie sont numérotés. De plus, les intitulés de chapitres n’ont aucun sens par rapport au contenu.

      Ce roman ne m’a guère emballé au début, puis pris dans « l’enquête », je voulais absolument savoir comment cela se finissait. La fin est un peu facile par rapport à ce que j’en attendais, donc une légère déception de ce côté-là. Mais sinon le roman en lui-même est bien bâti, alternant les moments où le « héro » parle à Marie et les moments au présent, qui nous amène à l’instant final.
      Ce n’est pas mon préféré de ceux que j’avais à chroniquer, mais il ne me laisse pas un goût total d’échec, je le qualifierais d’intéressant.

      thumb_up J'aime
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Rendez-vous de la page 57
    L'écriture est simple, et se lit facilement. Le narrateur nous parle de la mort de sa sœur, de son enterrement; il nous fait ressentir la tristesse de ces moments avec la famille, les amis...
    Mais quelque chose cloche. A ce stade du livre, il y a déjà quelques indices...
    Voir plus

    Rendez-vous de la page 57
    L'écriture est simple, et se lit facilement. Le narrateur nous parle de la mort de sa sœur, de son enterrement; il nous fait ressentir la tristesse de ces moments avec la famille, les amis...
    Mais quelque chose cloche. A ce stade du livre, il y a déjà quelques indices qui montrent qu'il ne s'agit pas d'une histoire classique de deuil et d'une famille qui le surmonte. Il y a quelque chose d'autre, quelque chose de sombre qui plane sur cette famille.
    J'aime comment l'auteur laisse "traîner" des indices, par ci par là, l'air de rien (comme Laure le dit précédemment). On sent le suspens monter crescendo... Ce livre va se finir très vite je le sens!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
    • C Mez le 20/08/2014 à 11h35

      Voilà un roman tout en suggestions, avec des indices discrètement placés à mesure que l'on avance dans l'histoire.

      Le narrateur et héros semble être un personnage sensible, doux, mais un peu étrange, dans ses rapports avec les autres, avec sa famille. Finalement, on s'identifie un peu à lui, dans sa tristesse, après la mort de sa sœur.

      Voilà pourquoi l'histoire est effrayante: on se met à douter d'un héros de qui pourtant on se sent proche...

      L'écriture est simple, se lit facilement. c'est un livre que l'on finit rapidement mais qui ne laisse pas indifférent.

      Ma note: 4/5

      thumb_up J'aime
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Un premier roman impossible à lâcher ! Mais pourquoi la police fait-elle une enquête sur la mort de Claire ? On est totalement happé dans cette histoire subtilement mystérieuse, qui distille des indices au fil des pages, mine de rien, mais avec une grande finesse. Ce livre en forme de fuite et...
    Voir plus

    Un premier roman impossible à lâcher ! Mais pourquoi la police fait-elle une enquête sur la mort de Claire ? On est totalement happé dans cette histoire subtilement mystérieuse, qui distille des indices au fil des pages, mine de rien, mais avec une grande finesse. Ce livre en forme de fuite et de lettre-confession est un page-turner, qui se dévore avec une tension gourmande !

    Claire, la sœur de Philippe, le narrateur, est morte depuis une semaine. Les relations des personnages sont alourdies par cette information balancée dès la première ligne.

    La famille est désormais limitée à un noyau très restreint, la mère, son frère - donc l’oncle Paul pour les enfants -, la petite dernière Marie, et Philippe bien sûr. La disparition de Claire trône au dessus de leur tête, dans un mal-être qui ne se départira pas de tout le roman.

    La construction du livre participe à cette tension extrêmement bien rendue. Dans une narration assez brute et essentielle, égrenée de manière très détachée et factuelle, l’impression de lire une liste de course ou des notes, numéro après numéro, est habilement perturbée par l’urgence d’un voyage en voiture.

    C’est une histoire sur le fil du rasoir, assez courte et très acerbe. On aperçoit très vite qu’un hic est caché quelque part, mais on ne comprend pas vraiment où. Tous les personnages portent en eux une part de mystère et toute l’ambiance du livre est agréablement pesante, tendue dans une situation d’urgence et en même temps de passé et de patience.

    Arnaud Delrue touche juste, avec beaucoup de finesse et de maîtrise. Peut-être parce qu’il s’est inspiré de son histoire personnelle pour écrire ce roman, ou peut-être parce qu’il a énormément de talent. Les deux, incontestablement.

    Ce premier roman est mon premier coup de cœur de la rentrée littéraire 2014 !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.