Paris-Venise

Couverture du livre « Paris-Venise » de Florent Oiseau aux éditions Allary
  • Date de parution :
  • Editeur : Allary
  • EAN : 9782370731586
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

« - C'est Milan ?
Pris de court, Demba a regardé par la fenêtre et s'est contenté de lire ce qu'il avait aperçu sur un panneau à fond bleu.
- Non, monsieur, bientôt, pour le moment nous sommes à Sottopassaggio, dans la banlieue proche.
- Oui, c'est vraiment très proche, j'ai ajouté, pour... Voir plus

« - C'est Milan ?
Pris de court, Demba a regardé par la fenêtre et s'est contenté de lire ce qu'il avait aperçu sur un panneau à fond bleu.
- Non, monsieur, bientôt, pour le moment nous sommes à Sottopassaggio, dans la banlieue proche.
- Oui, c'est vraiment très proche, j'ai ajouté, pour avoir l'air d'un mec dont ce n'était pas le premier jour, ou qui, du moins, connaissait sur le bout de ses doigts la province lombarde.
Le type s'est fendu d'un rire discret et nous a expliqué avec un brin de condescendance que «sottopassaggio» voulait dire « passage souterrain», mais que le grand panneau «Milano Centrale» qu'on pouvait désormais apercevoir devait vouloir signifier que nous étions bien à Milan. Demba a répondu que c'était une vanne, le passager s'est senti con et s'est avancé vers l'autre porte, au bout du couloir.
- Bonne vanne, j'ai vraiment cru que c'était un nom de ville.
- Pareil. » Roman vient de trouver un job sur le Paris-Venise, le train de nuit le plus en retard d'Europe. Un signe. Lui non plus n'est pas très en avance dans sa vie. À presque trente ans, décrocher ce poste de couchettiste ressemble à une consécration... Les trafics de clandestins, les douaniers avinés, les descentes de pickpockets venus piller la diligence une fois les passagers endormis : tout peut arriver dans ce théâtre ambulant. Même tomber amoureux.

Donner votre avis

Articles (3)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Une perle. J'ai découvert cet auteur sur le conseil de ma libraire. Il a un style fluide, drôle, satyrique et très réaliste. On ne s'ennuie pas. Ce livre m'a surtout confortée dans l'idée de ne surtout jamais prendre de train couchettes..
    On y suit les différents voyages d'un jeune employé...
    Voir plus

    Une perle. J'ai découvert cet auteur sur le conseil de ma libraire. Il a un style fluide, drôle, satyrique et très réaliste. On ne s'ennuie pas. Ce livre m'a surtout confortée dans l'idée de ne surtout jamais prendre de train couchettes..
    On y suit les différents voyages d'un jeune employé d'une compagnie de trains couchettes sur le trajet Paris/Venise, sa confrontation avec la réalité de ces voyages et de ce métier. Une réalité qui met à mal son intégrité.. ou comment faire pour arranger un salaire de misère ... je vous le conseille

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2018/05/11/36394015.html

    Roman, récemment licencié, parvient à décrocher un emploi dans le train de nuit du Paris-Venise. Ça tombe bien car Melle Pajot, sa banquière, lui demande de renflouer son compte dans le rouge écarlate. Malheureusement pour...
    Voir plus

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2018/05/11/36394015.html

    Roman, récemment licencié, parvient à décrocher un emploi dans le train de nuit du Paris-Venise. Ça tombe bien car Melle Pajot, sa banquière, lui demande de renflouer son compte dans le rouge écarlate. Malheureusement pour Roman son nouvel emploi est assez mal payé mais surtout il est loin d’être le job rêvé. Si le nom Paris-Venise laisse imaginer un voyage tranquille pour des vacances paradisiaques, la réalité est toute autre. Le Paris-Venise n’est pas l’Orient-Express mais un train où des clandestins tentent de s’incruster, sans compter les voyageurs les plus pauvres condamnés au « Blédard-Land ». Chapeauté amicalement par Demba, un banlieusard comme lui, Roman raconte les nombreuses péripéties de ses voyages où il découvre rapidement que l’honnêteté n’existe pas. De nombreux trafics sont organisés par l’équipage : des migrants qu’on fait payer plein pot, des personnes aisées flouées, des trous de caisse. Chacun y va de sa petite combine ce qui désarçonne Roman. Peut-on rester droit dans cet univers de corruption ? Et puis, Roman rencontre Juliette, employée comme lui et qui est loin d’être une oie blanche…

    J’ai beaucoup aimé ce second roman de Florent Oiseau que je ne connaissais pas. J’avais eu de bons échos sur son premier roman mais je n’avais pas eu l’occasion de le lire. L’auteur, qui a puisé l’inspiration dans son propre parcours professionnel, est un conteur. Il maîtrise son récit de bout en bout et a un style bien à lui. Son écriture est émaillée de nombreux jeux de mots, de situations drôles voire même loufoques. Il a l’art de la formule qui fait mouche. Florent Oiseau parvient à rendre très humain et attachant Roman qui cherche juste à gagner sa croûte et ne sait plus sur quel pied danser dans cet univers ferroviaire. J’ai également beaucoup apprécié le fait qu’il évoque les « galériens » de la vie dans un large spectre, allant du banlieusard qui peine à payer son loyer aux clandestins qui fuient la misère ou la guerre. Il en résulte une petite peinture sociale française, européenne, internationale d’une cruelle vérité.

    Un roman qui mérite vraiment la découverte. Attention au départ, montez bien avant la fermeture des portes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Roman galère un peu dans la vie, jonglant de petit boulot en petit boulot. Forcément ses comptes en banque font grise mine, et après un rappel à l'ordre de sa - charmante - banquière, il finit par trouver un emploi à bord du train de nuit Paris-Venise.
    Dans ce train atypique, il va vite...
    Voir plus

    Roman galère un peu dans la vie, jonglant de petit boulot en petit boulot. Forcément ses comptes en banque font grise mine, et après un rappel à l'ordre de sa - charmante - banquière, il finit par trouver un emploi à bord du train de nuit Paris-Venise.
    Dans ce train atypique, il va vite apprendre les petites combines pour améliorer son ordinaire. Il va aussi découvrir la réalité de l’immigration clandestine ou celle les virées nocturnes des pickpockets et que les apparences sont parfois trompeuses.
    Florent Oiseau nous offre un roman plein d’humour et d’audace. Le style est percutant et parfois sarcastique sur la réalité de notre société lancée à grande vitesse. Un coup de coeur pour ce beau roman qui ne vous laissera pas à quai.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lien : http://www.livresselitteraire.com/2018/05/paris-venise-de-florent-oiseau.html

    Dans ce roman bourré d'humour, Florent Oiseau nous embarque au cœur d’un presque huis-clos entre des passagers pas toujours en règle et des employés un peu loufoques. Un train dans lequel on n’a pas vraiment...
    Voir plus

    Lien : http://www.livresselitteraire.com/2018/05/paris-venise-de-florent-oiseau.html

    Dans ce roman bourré d'humour, Florent Oiseau nous embarque au cœur d’un presque huis-clos entre des passagers pas toujours en règle et des employés un peu loufoques. Un train dans lequel on n’a pas vraiment envie de monter… Ni de dormir. Je pense même que si nous étions à bord, nous tenterions de descendre à quai à la prochaine gare. Mais pas celle de Naples. Et pourtant Paris-Venise c’est toute une ambiance qui enveloppe instantanément le lecteur. Un peu tamisée, surtout agitée. Ne vous attendez pas à arpenter Venise, tout se passe entre les wagons ou presque. Et cet humour bien dosé, un peu impertinent, n’est pas seulement là pour divertir. Il est aussi là pour pointer du doigt les aspérités de notre société, faire passer la pilule. Mettre en lumière le fossé entre les galériens et les premières classes. Les riches et les pauvres. Les Parisiens et les banlieusards. La précarité et ces patrons qui exploitent de manière indécente des employés qui n’ont pas d’autre choix que de la fermer s’ils veulent garder leur boulot.
    C’est aussi un roman qui ne manque pas de culot lorsqu’il est question de parler d’immigration. De passeports trafiqués en absence totale de papiers, certains employés n’hésitent pas à fermer les yeux, à laisser passer quelques clandestins pour la modique somme de 300 euros. Le prix de la tranquillité.

    Paris-Venise c'est galerie de personnages hauts en couleur, attachants, parfois naïfs (surtout lorsqu’il est question d’amour), un portrait extrêmement moderne de notre génération Y, sous une plume qui l’est tout autant. On pense passer un petit moment de détente tranquillement dans un train au ralenti et puis bam ! On se prend une bonne réplique bien brute de décoffrage en plein visage et je dois dire que j'ai trouvé ça assez kiffant comme dirait sûrement Roman.
    Il est inscrit que l’histoire se base sur des faits réels, l’auteur a en effet travaillé dans un train de nuit sur la ligne Paris-Venise et ma curiosité m’a souvent amenée à me demander alors ce qui était vrai ou non dans toute cette folle aventure. Mais finalement qu'importe, je retiens surtout le pétillant, le drôle, l’audacieux de ce roman et le pari réussi de me faire passer un bien agréable voyage malgré les péripéties, réelles ou fantasmées, de ce train de nuit.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tout est possible! Mais surtout tout à un prix. Un livre plein d'humour et de philosophie de comptoir

    Tout est possible! Mais surtout tout à un prix. Un livre plein d'humour et de philosophie de comptoir

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La vie de Roman est un peu une galère , toujours à découvert il traine de petits boulots. Il trouve un emploi de couchettiste sur le train de nuit Paris-Venise. Pour ce trentenaire plutôt dilettante, c’est une aubaine. Surtout lorsqu’il rencontre la jolie Juliette…
    Paris-Venise, roman...
    Voir plus

    La vie de Roman est un peu une galère , toujours à découvert il traine de petits boulots. Il trouve un emploi de couchettiste sur le train de nuit Paris-Venise. Pour ce trentenaire plutôt dilettante, c’est une aubaine. Surtout lorsqu’il rencontre la jolie Juliette…
    Paris-Venise, roman rafraichissant et rythmé, vif et humoristique, est aussi une satire de nos vies actuelles où le plus voleur n’est pas toujours celui qu’on croit. Reflet satirique de nos sociétés modernes, de nos banlieues et de nos villes, de nos vies ?
    https://domiclire.wordpress.com/2018/04/30/paris-venise-florent-oiseau/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans ce deuxième roman, Florent Oiseau nous prouve que le succès de "Je vais m'y mettre" n’était pas un hasard. Sous ses airs de blagueur déboussolé, Roman, (anti)héros plutôt sympathique nous raconte son aventure ferroviaire sur le train couchette le plus en retard d'Europe, le Paris-Venise. ...
    Voir plus

    Dans ce deuxième roman, Florent Oiseau nous prouve que le succès de "Je vais m'y mettre" n’était pas un hasard. Sous ses airs de blagueur déboussolé, Roman, (anti)héros plutôt sympathique nous raconte son aventure ferroviaire sur le train couchette le plus en retard d'Europe, le Paris-Venise. Entre deux trois magouilles Roman va se découvrir une conscience; arrondir ses fins de mois, d'accord mais à quel prix? Et puis puisqu'on est sur le Paris-Venise, il n'y a aucune raison pour qu'il ne rencontre pas sa Juliette. Laissez vous bercer dans cet univers caustique et déroutant. Gros gros gros coup de cœur (mais alors vraiment gros) !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum de discussion

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com