Florent Oiseau

Florent Oiseau

Florent Oiseau, 27 ans, a été pompiste, chômeur, barman, plongeur, réceptionniste de nuit, ouvrier dans une usine à pain, crêpier, et couchettiste sur le Paris-Venise. Je vais m’y mettre (Allary Éditions, 2016), a été salué par les critiques et désigné « le livre le plus drôle de l’année ».

... Voir plus

Florent Oiseau, 27 ans, a été pompiste, chômeur, barman, plongeur, réceptionniste de nuit, ouvrier dans une usine à pain, crêpier, et couchettiste sur le Paris-Venise. Je vais m’y mettre (Allary Éditions, 2016), a été salué par les critiques et désigné « le livre le plus drôle de l’année ».

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (10)

  • Couverture du livre « Paris-Venise » de Florent Oiseau aux éditions Allary

    karined1 sur Paris-Venise de Florent Oiseau

    Une perle. J'ai découvert cet auteur sur le conseil de ma libraire. Il a un style fluide, drôle, satyrique et très réaliste. On ne s'ennuie pas. Ce livre m'a surtout confortée dans l'idée de ne surtout jamais prendre de train couchettes..
    On y suit les différents voyages d'un jeune employé...
    Voir plus

    Une perle. J'ai découvert cet auteur sur le conseil de ma libraire. Il a un style fluide, drôle, satyrique et très réaliste. On ne s'ennuie pas. Ce livre m'a surtout confortée dans l'idée de ne surtout jamais prendre de train couchettes..
    On y suit les différents voyages d'un jeune employé d'une compagnie de trains couchettes sur le trajet Paris/Venise, sa confrontation avec la réalité de ces voyages et de ce métier. Une réalité qui met à mal son intégrité.. ou comment faire pour arranger un salaire de misère ... je vous le conseille

  • Couverture du livre « Paris-Venise » de Florent Oiseau aux éditions Allary

    Virginie Vertigo sur Paris-Venise de Florent Oiseau

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2018/05/11/36394015.html

    Roman, récemment licencié, parvient à décrocher un emploi dans le train de nuit du Paris-Venise. Ça tombe bien car Melle Pajot, sa banquière, lui demande de renflouer son compte dans le rouge écarlate. Malheureusement pour...
    Voir plus

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2018/05/11/36394015.html

    Roman, récemment licencié, parvient à décrocher un emploi dans le train de nuit du Paris-Venise. Ça tombe bien car Melle Pajot, sa banquière, lui demande de renflouer son compte dans le rouge écarlate. Malheureusement pour Roman son nouvel emploi est assez mal payé mais surtout il est loin d’être le job rêvé. Si le nom Paris-Venise laisse imaginer un voyage tranquille pour des vacances paradisiaques, la réalité est toute autre. Le Paris-Venise n’est pas l’Orient-Express mais un train où des clandestins tentent de s’incruster, sans compter les voyageurs les plus pauvres condamnés au « Blédard-Land ». Chapeauté amicalement par Demba, un banlieusard comme lui, Roman raconte les nombreuses péripéties de ses voyages où il découvre rapidement que l’honnêteté n’existe pas. De nombreux trafics sont organisés par l’équipage : des migrants qu’on fait payer plein pot, des personnes aisées flouées, des trous de caisse. Chacun y va de sa petite combine ce qui désarçonne Roman. Peut-on rester droit dans cet univers de corruption ? Et puis, Roman rencontre Juliette, employée comme lui et qui est loin d’être une oie blanche…

    J’ai beaucoup aimé ce second roman de Florent Oiseau que je ne connaissais pas. J’avais eu de bons échos sur son premier roman mais je n’avais pas eu l’occasion de le lire. L’auteur, qui a puisé l’inspiration dans son propre parcours professionnel, est un conteur. Il maîtrise son récit de bout en bout et a un style bien à lui. Son écriture est émaillée de nombreux jeux de mots, de situations drôles voire même loufoques. Il a l’art de la formule qui fait mouche. Florent Oiseau parvient à rendre très humain et attachant Roman qui cherche juste à gagner sa croûte et ne sait plus sur quel pied danser dans cet univers ferroviaire. J’ai également beaucoup apprécié le fait qu’il évoque les « galériens » de la vie dans un large spectre, allant du banlieusard qui peine à payer son loyer aux clandestins qui fuient la misère ou la guerre. Il en résulte une petite peinture sociale française, européenne, internationale d’une cruelle vérité.

    Un roman qui mérite vraiment la découverte. Attention au départ, montez bien avant la fermeture des portes.

  • Couverture du livre « Paris-Venise » de Florent Oiseau aux éditions Allary

    Loïc Tamisier sur Paris-Venise de Florent Oiseau

    Roman galère un peu dans la vie, jonglant de petit boulot en petit boulot. Forcément ses comptes en banque font grise mine, et après un rappel à l'ordre de sa - charmante - banquière, il finit par trouver un emploi à bord du train de nuit Paris-Venise.
    Dans ce train atypique, il va vite...
    Voir plus

    Roman galère un peu dans la vie, jonglant de petit boulot en petit boulot. Forcément ses comptes en banque font grise mine, et après un rappel à l'ordre de sa - charmante - banquière, il finit par trouver un emploi à bord du train de nuit Paris-Venise.
    Dans ce train atypique, il va vite apprendre les petites combines pour améliorer son ordinaire. Il va aussi découvrir la réalité de l’immigration clandestine ou celle les virées nocturnes des pickpockets et que les apparences sont parfois trompeuses.
    Florent Oiseau nous offre un roman plein d’humour et d’audace. Le style est percutant et parfois sarcastique sur la réalité de notre société lancée à grande vitesse. Un coup de coeur pour ce beau roman qui ne vous laissera pas à quai.

Voir tous les avis

Vidéos (1)

  • Les délibérations du jury du Prix Orange du Livre 2018

Voir toutes les videos

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com