L'été circulaire

Couverture du livre « L'été circulaire » de Marion Brunet aux éditions Albin Michel
  • Date de parution :
  • Editeur : Albin Michel
  • EAN : 9782226398918
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Fuir leur petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne : Jo et Céline, deux soeurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région. Trop jeunes pour renoncer à leurs rêves et suivre... Voir plus

Fuir leur petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne : Jo et Céline, deux soeurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région. Trop jeunes pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon.
Mais, le temps d'un été, Céline se retrouve au coeur d'un drame qui fait voler en éclats la famille et libère la rage sourde d'un père impatient d'en découdre avec le premier venu, surtout s'il n'est pas « comme eux ».
L'été circulaire est un roman âpre et sombre, portrait implacable des « petits Blancs », ces communautés périurbaines renfermées sur elles-mêmes et apeurées. L'écriture acérée, la narration tendue imposent d'emblée le talent de Marion Brunet.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis(18)

  • Un été. Celui autour duquel gravitent deux sœurs. Jo et Céline ont quinze et seize ans, tout les oppose. Céline se pavane en vêtements cintrés, sexy et aime jouer avec le feu. Jo, à côté, se fiche du regard des autres et vit sa vie simplement. Mais cet été ne va pas se dérouler comme à...
    Voir plus

    Un été. Celui autour duquel gravitent deux sœurs. Jo et Céline ont quinze et seize ans, tout les oppose. Céline se pavane en vêtements cintrés, sexy et aime jouer avec le feu. Jo, à côté, se fiche du regard des autres et vit sa vie simplement. Mais cet été ne va pas se dérouler comme à l’accoutumée. Céline est enceinte et son père a beau la violenter, il lui est difficile d’identifier le responsable. Cette annonce fait l’effet d’une bombe et dégage ainsi une violence extrême, un racisme profond, du mépris et de la honte. La tension monte de plusieurs crans jusqu’au point de non-retour.

    L’été circulaire est cette France profonde, perdue, abandonnée de tous. Marion Brunet nous installe ce décor, lentement, pour nous faire ressentir la faiblesse et le mal-être de ces citoyens. La chaleur de cet été est écrasante tout comme l’avenir de ces jeunes, plombant. Et puis, comme pour nous assommer encore plus, nous pénétrons les entrailles d’une communauté périurbaine peu banale. Les gens s’assombrissent, les gueules sont sales, les coups pleuvent, la bouffe sent mauvais. Le soleil devient noir, il brûle. Tout s’enchaîne, ça pète et ça explose des quatre coins de la bourgade. L’autrice nous dresse le portrait d’une jeunesse à la dérive, passant à l’âge adulte s’en y être préparée. De ces français qui ne sont pas nés sous une bonne étoile, flirtant avec drogue et alcool, violence et racisme, argent et racket. Un roman socialement sombre laissant réfléchir sur les conditions de vie de l’Homme.

    http://www.mesecritsdunjour.com/archives/2019/07/12/37493533.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un roman classé dans la catégorie Polar, je ne m'attendais pas à lire une histoire comme celle-ci.

    Ambiance poisseuse, atmosphère mystérieuse sous une torpeur bien présente, emmènent le lecteur dans un récit inattendu.

    En le lisant, il m'a fait penser à un autre roman Summer de Monica...
    Voir plus

    Un roman classé dans la catégorie Polar, je ne m'attendais pas à lire une histoire comme celle-ci.

    Ambiance poisseuse, atmosphère mystérieuse sous une torpeur bien présente, emmènent le lecteur dans un récit inattendu.

    En le lisant, il m'a fait penser à un autre roman Summer de Monica Sabolo.

    L'auteure prend le temps de nous dresser un portrait physique et psychologique des personnages afin qu'on puisse s'imprégner judicieusement de l'histoire.

    Le lecteur est parachuté dans un petit village du Lubéron où des familles populaires y vivent modestement.
    Seule animation lors de la période estivale, des vacanciers y viennent passer quelques jours.
    Sous une chaleur implacable, Céline 16 ans et Johanna 15 ans traînent, désabusées et contraintes à vivre là, ayant peu de perspective de futur.
    Johanna n'a qu'un souhait, quitter un jour cet endroit...

    Mais un nouveau fait vient bousculer leurs habitudes !

    Céline est enceinte et bientôt, tous voudront savoir qui est le père de son enfant ?

    Les questions, les doutes, les déceptions, les secrets et suspicions deviennent omniprésents.

    Une tension palpable et une violence sous-jacente s'installe petit à petit...jusqu'au drame !

    Une fin captivante que je vous laisse évidemment découvrir...

    C'est un roman noir très réussi, qui se lit d'une traite due à une intrigue originale et réaliste.

    Une écriture vive et tranchante apportant un suspense habilement mis en place au fil des pages.

    Une histoire subtile sur des thèmes de société (fille-mère, racisme, violence, le jugement, la jeunesse désabusée)

    Une lecture que je recommande.

    Grand prix de littérature policière 2018

    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2019/07/lete-circulaire.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans une petite ville du Midi de la France sous un soleil écrasant, Céline seize ans consciente de sa beauté indécente et sa sœur Jo âgée de quinze ans s’ennuient. Les deux adolescentes subissent un quotidien morne avec peu de distractions hormis des virées nocturnes en catimini dans les...
    Voir plus

    Dans une petite ville du Midi de la France sous un soleil écrasant, Céline seize ans consciente de sa beauté indécente et sa sœur Jo âgée de quinze ans s’ennuient. Les deux adolescentes subissent un quotidien morne avec peu de distractions hormis des virées nocturnes en catimini dans les piscines des villas, et la fête foraine annuelle. Des vies étriquées avec des accès de violence de la part du père qui verse dans les petits trafics et tient des propos racistes envers le fils des voisins arabes. Leur mère cantinière a brûlé trop vite sa jeunesse et le regrette.

    L'histoire est quasiment pliée, la suite est pratiquement courue d’avance comme si rien ne pouvait empêcher la fatalité et le drame. Les différences entre les classes sociales, la honte et la frustration nourrissent une tension papable renforcée par l'écriture sans fioriture de Marion Brunet. Le désœuvrement tout comme la complicité et la solidarité des deux sœurs sont soulignés. Sans prendre des chemins de traverse, c'est direct.

    Ce roman social, noir et âpre, sans éclaircie laisse un goût amer en bouche. Je suis bien embêtée car je suis incapable de dire si j’ai aimé ou non. Un peu trop prévisible à mon goût, cette lecture diffuse une ambiance qui colle à la peau et j 'ai souvent pensé à Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu et à D'acier de Silvia Avallone. Mais pour moi, il lui manque un supplément d’âme.
    Une chose m’échappe cependant, pourquoi ce livre est-il classé dans la catégorie roman policier alors que ça n'en est pas un ?

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La vie de deux sœurs adolescentes d’un quartier populaire du Sud de la France, nous fait découvrir le berceau d’une éducation superficielle qui, en cherchant à ne jamais faire de vagues, engendre des excès qui la dépassent.
    Un récit où se mêlent l’ennui, les commérages et les non-dits, dans un...
    Voir plus

    La vie de deux sœurs adolescentes d’un quartier populaire du Sud de la France, nous fait découvrir le berceau d’une éducation superficielle qui, en cherchant à ne jamais faire de vagues, engendre des excès qui la dépassent.
    Un récit où se mêlent l’ennui, les commérages et les non-dits, dans un milieu difficile où les gens ont plus le sentiment de survivre que de vivre vraiment.
    Dans ce cliché de vie populaire, les parents boivent et les filles sont délurées, et les « arabes » restent les intrus, comme si le mélange des populations était plus difficile dans l’adversité.
    Et pourtant, ici, rien ne change. D’un été à l’autre, malgré les événements et les drames, tout recommence de la même façon, comme une fatalité.
    Une belle chronique sociale sur fond de « racisme ordinaire », dans laquelle Marion Brunet gère avec talent, une intrigue qui apparaît plus comme un récit de société que comme un polar, mais qui se lit agréablement bien.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions