Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le coeur de l'Angleterre

Couverture du livre « Le coeur de l'Angleterre » de Jonathan Coe aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072829529
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

LES 10 ANNÉ ES QUI ONT MENÉ AU BREXIT.
Comment en est-on arrivé là ? C'est la question que se pose Jonathan Coe dans ce roman brillant qui chronique avec une ironie mordante l'histoire politique de l'Angleterre des années 2010. Du premier gouvernement de coalition en Grande-Bretagne aux émeutes... Voir plus

LES 10 ANNÉ ES QUI ONT MENÉ AU BREXIT.
Comment en est-on arrivé là ? C'est la question que se pose Jonathan Coe dans ce roman brillant qui chronique avec une ironie mordante l'histoire politique de l'Angleterre des années 2010. Du premier gouvernement de coalition en Grande-Bretagne aux émeutes de Londres en 2011, de la fièvre joyeuse et collective des Jeux Olympiques de 2012 au couperet du référendum sur le Brexit, Le coeur de l'Angleterre explore avec humour et mélancolie les désillusions publiques et privées d'une nation en crise.
Dans cette période trouble où les destins individuels et collectifs basculent, les membres de la famille Trotter reprennent du service. Benjamin a maintenant cinquante ans et s'engage dans une improbable carrière littéraire, sa soeur Lois voit ses anciens démons revenir la hanter, son vieux père Colin n'aspire qu'à voter en faveur d'une sortie de l'Europe et sa nièce Sophie se demande si le Brexit est une cause valable de divorce.
Au fil de cette méditation douce-amère sur les relations humaines, la perte et le passage inexorable du temps, le chantre incontesté de l'Angleterre questionne avec malice les grandes sources de crispation contemporaines : le nationalisme, l'austérité, le politiquement correct et les identités.
Dans la lignée de Bienvenue au club et du Cercle fermé, Le coeur de l'Angleterre est le remède tout trouvé à notre époque tourmentée.

Donner votre avis

Articles (4)

Avis (24)

  • Un pur régal !!! C’est vraiment ainsi que je qualifierais ce grand roman, qui mêle à merveille la grande et la petite histoire, celle d’un Brexit annoncé et celle de la famille Trotter.
    L’histoire d’un peuple qui se divise et remet en cause l’ordre établi depuis l’après-guerre, qui plonge dans...
    Voir plus

    Un pur régal !!! C’est vraiment ainsi que je qualifierais ce grand roman, qui mêle à merveille la grande et la petite histoire, celle d’un Brexit annoncé et celle de la famille Trotter.
    L’histoire d’un peuple qui se divise et remet en cause l’ordre établi depuis l’après-guerre, qui plonge dans l’inconnu avec audace pour certains ou avec folie pour d’autres.
    Et l’histoire de la famille Trotter, déjà par deux fois sujet de romans de Jonathan Coe, que j’avais adorés.
    Pas mal de nostalgie dans ce troisième volet. Benjamin, Lois, Doug ... tous ont maintenant passé la cinquantaine, ont aimé et l’ont été en retour, pas toujours bien, pas toujours longtemps. Leur pays est à un tournant important, leur vie aussi.
    Tout est raconté avec cette délicate et brillante distance dont savent faire preuve les anglais. Avec cette dose nécessaire d’humour et d’auto-dérision. De tendresse aussi. Jonathan Coe aime ces personnages et nous aussi.
    j'ai savouré les 500 pages de ce roman et j’en reprendrais bien un peu !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Après Bienvenue au club et Le cercle fermé, les deux précédents opus, il me fallait découvrir la suite même si j'en connaissais la fin et même plus, puisque nous avons tous suivi le feuilleton Brexit, mais surtout le devenir des trois amis : Benjamin, Philip et Doug au travers de la vie...
    Voir plus

    Après Bienvenue au club et Le cercle fermé, les deux précédents opus, il me fallait découvrir la suite même si j'en connaissais la fin et même plus, puisque nous avons tous suivi le feuilleton Brexit, mais surtout le devenir des trois amis : Benjamin, Philip et Doug au travers de la vie politique de leur pays l'Angleterre.

    Jonathan Coe avoue à travers la voix de Benjamin :

    "II avait en effet entrepris d'allier une fresque de l'histoire européenne depuis l'entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché Commun, en 1973, à un compte rendu scrupuleux de sa vie intérieur sur la même période, le tout compliqué par l'adjonction d'une "bande-son", également de sa composition, dont il peinait à définir avec précision la relation avec le texte. (...) Ce qu'il lui fallait, c'était un avis objectif. (p112-113)"

    Bon et bien encore une fois je vais aller à contre courant des opinions et pour moi ce dernier volet est le moins réussi des trois (même si j'ai malgré tout été jusqu'au bout)..... J'ai attendu pour essayer de déterminer ce qui m'avait gêné pendant ma lecture.... Et j'en suis arrivée aux conclusions suivantes :

    En premier lieu pas de suspens, évidemment, quant à l'issue politique du pays : nous l'avons vécue en direct et nous avons même un train d'avance par rapport à l'auteur puisque depuis il y a encore eu moult rebondissements : Boris Johnson etc..... Jonathan Coe y est pour rien mais écrire sur des événements réels et actuels est l'écueil. Bien sûr il évoque cela à travers Benjamin, l'écrivain et Doug, le journaliste (nous n'avons plus de nouvelles de Philip) mais c'est surtout Benjamin finalement le héros de cette aventure, le rapporteur et témoin des événements, le double de Jonathan Coe. 

    L'auteur à travers ses personnages décortique ce qui a mené un pays à choisir de sortir de l'Union Européenne, l'immigration en particulier mais aussi le rôle joué par David Cameron. Comme pour les USA avec Donald T. chacun pensait connaître l'issue du vote pour finalement découvrir un résultat à l'opposé.

    Ensuite j'ai trouvé que cette dernière partie, très centrée donc sur Benjamin, se transforme en un roman à la fois très politique mais aussi assez conventionnel, se focalisant sur les périples amoureux des différents personnages, avec des situations parfois semblables ou liées ou Brexit : je reste/ je pars, une certaine mélancolie, nostalgie parsème l'ensemble, c'était mieux avant et comment ne pas trouver des similitudes avec notre propre pays en particulier avec la montée du nationaliste.

    Le Brexit, espéré pour certains, craint par d'autres a surpris tout le monde, bouleversant les vies de chacun, les familles, qu'elles soient anglaises ou issues de l'immigration comme celles qui avaient choisi ce pays pour y travailler et y vivre définitivement et j'ai trouvé que l'auteur pour terminer sa saga plongeait dans un final assez "facile" avec tous les ressorts du roman happy-end.

    J'ai regretté également que certains personnages aient totalement disparu, j'aurai aimé connaître leurs opinions, réactions dans le contexte du tournant pris par l'Angleterre hors Europe, d'autres par contre reviennent à la surface à cette occasion, renouent parfois des relations quarante ans plus tard ou émergent en raison des circonstances.

    "Toutes les cinq minutes, on arrive à un carrefour et il faut choisir sa voie. Chaque bifurcation détient le potentiel de changer une vie, parfois du tout au tout . (p134)"

    J'ai retrouvé la "patte" de l'auteur, avec ses traits d'humour, parfois d'incompréhension vis-à-vis de son pays et de ses compatriotes, leurs contradictions mais qui pourraient s'appliquer à bien des pays finalement. 

    Vous savez quoi ? Je me demande si Jonathan Coe ne s'est pas demandé lui-même comment tout cela (sa saga) allait se terminer, ne sachant pas où va son pays, dans quel guêpier il s'est engagé (ou vers quelle félicité (qui sait), il a pris le parti d'en finir à la manière d'un roman de littérature anglaise, avec ce qu'il faut d'espoir mais aussi de cynisme.

    J'ai remarqué au fil de mes lectures que j'avais de plus en plus de mal avec les romans "saga" ayant trouvé que dans l'ensemble cela s'éternisait pour faire durer, souffrant de reprises des évènements, de longueurs pour justifier les opus et qu'au fur et à mesure cela s'essoufflait. J'en attendais peut-être beaucoup, trop.

    J'ai tourné les pages de près d'un demi-siècle de la vie anglaise et comme pour les personnages, je suis restée avec le souvenir des précédents, attachée aux souvenirs du plaisir que j'avais eus à les lire, un peu de mélancolie et de nostalgie et une fois de plus le présent m'a déçue, inquiétée, interrogée mais n'a pas forcément répondu à mes attentes.

    Une bonne lecture pour qui veut comprendre comment un tel chamboulement a pu arriver mais connaissant, comment dit-on déjà, la" Perfide Albion", faisons lui confiance pour tirer son épingle du jeu. Pour ma part j'ai été peut-être plus intéressée par les personnages, à leur évolution, à leurs rencontres et déboires dans un monde qui s'écroule pour renaître sous une autre forme, qu'aux aspects politiques, très présents (et pour cause) dans cette dernier opus. Une écriture plaisante, vivante, un roman instructif sur les arcanes du monde politique outre-manche mais que je quitte avec une petite note de déception.

    "Elle savait aussi qu'elle lisait elle-même trop pour sa santé, accordait trop d'importance à la lecture, affligée d'une sorte de névrose obsessionnelle vis-à-vis de la littérature et de ses bienfaits moraux supposés. (p54)"

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Si vous n'avez pas vraiment suivi comment la Grande Bretagne est finalement arrivée au Brexit ou si, comme moi, vous l'avez suivi un peu superficiellement, alors une solution s'impose, pas un effort titanesque, non, ni une lecture ennuyeuse ou pédagogique, pas du tout. Il suffit de se plonger...
    Voir plus

    Si vous n'avez pas vraiment suivi comment la Grande Bretagne est finalement arrivée au Brexit ou si, comme moi, vous l'avez suivi un peu superficiellement, alors une solution s'impose, pas un effort titanesque, non, ni une lecture ennuyeuse ou pédagogique, pas du tout. Il suffit de se plonger dans Le coeur de l'Angleterre de Jonathan Coe pour savoir comment on est arrivé là, car c'est la question qui est posée tout au long de ce roman.
    Celui-ci débute en avril 2010 avec les obsèques de la femme de Colin, Sheila, avec qui il a vécu 55 ans. Celui-ci, 82 ans, conservateur depuis 1950, repart, la réception terminée, avec son fils Benjamin plutôt indécis vis-à-vis des élections qui ont lieu dans une semaine, déclarant même qu'il ne voterait peut-être pas. La sœur de Ben, Loïs accompagnée de sa fille Sophie les rejoint chez ce dernier. L'autre frère, Paul, est reparti sur Tokyo car il est fâché. Doug, l'ami journaliste de Ben est présent aussi. Les principaux personnages nous sont donc présentés dès ce premier chapitre et au fil du roman, s'en ajouteront bien d'autres tout aussi intéressants. Ainsi, au moyen d'une fiction, par le biais d'une famille agrandie aux amis et connaissances, Jonathan Coe réussit de façon magistrale à nous faire vivre ce qu'ont été ces années plus que difficiles qui ont précédé ce fameux 24 juin 2016 où a été annoncé que les britanniques s'étaient prononcés contre le maintien de leur pays dans l'Union européenne et où David Cameron avait démissionné de son poste de Premier ministre. J'avais craint, n'ayant pas lu les deux précédents, Bienvenue au club et Cercle fermé d'avoir quelques problèmes de compréhension, mais il n'en a rien été, Le cœur de l'Angleterre peut se lire séparément sans aucun problème. Ce roman couvre quasiment une décennie, d'avril 2010 à septembre 2018. Il retrace la vie politique économique et sociale de toutes ces années en jalonnant son récit de certains évènements marquants comme les violentes manifestations de 2011, la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques du 27 juillet 2012 ou encore l'attentat contre la députée Jo Cox en juin 2016. Le lecteur n'est jamais perdu car la plupart des chapitres sont précédés d'une date. Il est intéressant et instructif de voir que chacun est impacté par la politique, de façon différente selon sa sensibilité mais que nul n'y échappe.
    L'auteur montre très bien comment, progressivement, et notamment avec le chômage de plus en plus important, s'est creusé l'écart entre les classes populaires et les élites, comment sont nés la peur du lendemain, le repli sur soi, la méfiance vis-à-vis de l'étranger et des migrants, le tout finissant par engendrer la révolte.
    C'est une triste réalité que nous dépeint Jonathan Coe avec cette satire sociale. Par bonheur, les différents liens d'amour, les relations familiales ou amicales tissés entre les personnages leur permettent de traverser cette vie pas toujours simple à appréhender. Se dégagent de ce roman une mélancolie et un sentiment de nostalgie sur le temps qui passe qui m'ont beaucoup touchée.
    C'est un ouvrage que j'ai trouvé particulièrement plaisant à lire et que je recommande chaleureusement. Il peut se lire sans problème, indépendamment des deux premiers.
    Bien mieux que toutes les analyses politiques, Le cœur de L'Angleterre est le livre à lire pour comprendre l'époque dans laquelle on vit et ce fameux Brexit qui n'a pas encore révélé toutes ses conséquences.
    Je conseillerais donc vivement ce triptyque : Bienvenue au club, Le cercle fermé et Le cœur de l'Angleterre à tous ceux qui voudraient avoir une vue politique d'ensemble des années 1970 à 2019, de l'Angleterre, bien sûr, mais de notre vie à tous. Une manière très agréable et très enrichissante de faire le point !
    À noter la très belle et très explicite jaquette !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je l'ai attendu ce livre, emprunté, rendu non lu..repris enfin !!
    et quel livre ! J'avais tant entendu à son sujet, le Brexit décrit en long, en large, et en travers !
    Certes, le sujet en est bien l'évolution de l'Angleterre ces dix dernières années, l’Angleterre profonde, agricole et rurale,...
    Voir plus

    Je l'ai attendu ce livre, emprunté, rendu non lu..repris enfin !!
    et quel livre ! J'avais tant entendu à son sujet, le Brexit décrit en long, en large, et en travers !
    Certes, le sujet en est bien l'évolution de l'Angleterre ces dix dernières années, l’Angleterre profonde, agricole et rurale, petites villes aussi et le fossé avec les populations urbaines, ouvertes sur le monde entier, universitaires sillonnant la planète , industriels innovants et bobos anglais !

    Oui c'est un roman, oui des personnages se croisent, s'entrecroisent, vivent, meurent, s'aiment, se marient, divorcent, se séparent mais l'analyse de l'évolution est extraordinairement fine et précise, la politique européenne disséquée et détaillée en petits morceaux une fois qu'elle est vue par le petit bout de la lorgnette, dans la vie des vraies gens, des « sans dents ».

    Franchement, la population anglaise, îlienne soit !! ressemble fort à la population française ou de chaque pays de la communauté européenne, avec ses a priori, ses préjugés, son racisme ordinaire, ses difficultés quotidiennes !

    Il m'est impossible de faire une citation, j'ai souligné des pages entières, notamment celle concernant le politiquement correct, photographiée pour la relire plus tard et la partager avec des amies ! Exactement ce qui se passe chez nous aussi avec l'interdiction, sous peine de se faire traiter de XXXphobe .

    Nous reconnaissons les gilets jaunes, de droite et de gauche, tous partis confondus qui votent contre..les politiques. En Angleterre, ils ont voté pour le Brexit avec au moins 4 raisons bien différentes en tête ! Une majorité s'est dégagée..faible mais majorité quand même !

    L'analyse et le développement exposés par l'auteur sont tout simplement réels, pas d'utopie, pas de dystopie ni d'uchronie.. Juste la vie !

    Visiter l’Angleterre, la France, l'Europe entière en un roman ! Quelle chance ! Elle vous est offerte par Mr Coe ! Pas de passeport nécessaire, pas de file d'attente !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai indéniablement trouvé ce livre intéressant par ses descriptions d'un climat social. Il montre clairement que beaucoup d'Anglais ne croyaient pas au Brexit (y compris, ce qui est beaucoup plus grave, les dirigeants), les quelques causes qui ont déterminé le vote et surtout la difficulté de...
    Voir plus

    J'ai indéniablement trouvé ce livre intéressant par ses descriptions d'un climat social. Il montre clairement que beaucoup d'Anglais ne croyaient pas au Brexit (y compris, ce qui est beaucoup plus grave, les dirigeants), les quelques causes qui ont déterminé le vote et surtout la difficulté de faire un choix réfléchi et rationnel tant les implications étaient nombreuses. Pourtant, je n'ai pas vraiment aimé ce livre. La faute à l'absence de personnage véritablement attachant. Quelques rares sont sympathiques, d'autres parfaitement odieux, la plupart mitigés précisément. J'avoue m'être demandé si le peuple anglais ressemblait vraiment à nombre de ces gens, s'il avait réellement ces préjugés, ce racisme, ce conservatisme exacerbé, cette hypocrisie, cette lourde hiérarchie sociale, voire cette méchanceté ... J'espère sincèrement que non.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Merci tout d’abord à Lecteurs.com de m’avoir offert ce livre.

    J’ai découvert l’auteur, Jonathan Coe il y a déjà bien longtemps avec « la maison du sommeil ». J’avais adoré ce roman et cette façon de raconter les histoires, ce sentiment de proximité avec les personnages, simples et complexes,...
    Voir plus

    Merci tout d’abord à Lecteurs.com de m’avoir offert ce livre.

    J’ai découvert l’auteur, Jonathan Coe il y a déjà bien longtemps avec « la maison du sommeil ». J’avais adoré ce roman et cette façon de raconter les histoires, ce sentiment de proximité avec les personnages, simples et complexes, cette façon de mêler si habilement la fiction et le contexte historique.
    Cet auteur est vite devenu l’un de mes préférés avec son regard si aiguisé, tendre et ironique, sur ses contemporains.

    « Le cœur de l’Angleterre » ne m’a vraiment pas déçue.
    J’ai retrouvé avec bonheur la famille Trotter, Doug, Philip.. des 2 premiers volets de la trilogie (Bienvenue au club et Le cercle fermé) et la nouvelle génération incarnée par Sophie, Coriandre..
    Dans ce roman, Jonathan Coe, à travers ces tranches de vie de ces familles, nous plonge dans les 10 années qui ont précédé le référendum sur le Brexit au Royaume-Uni.
    Comment en est-on arrivé là ?
    Et quels sont les impacts de ce bouleversement politique sur les individus ?

    Chronique sociale douce amère, tour à tour drôle et grave, réflexion sur l’évolution de la société britannique d’un point de vue collectif et individuel, personnages très attachants.... ce livre est très agréable à lire, prenant, instructif et au cœur de l’actualité, un regard utile sur notre époque.

    Je le conseille vivement!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est bizarre, je ne suis pas étonné que ce livre soit premier de la rentrée littéraire dans la catégorie Littérature étrangère, et pour cause il est excellent et me fait prendre la ferme décision de lire les deux premiers tomes de cette trilogie, oui il s'agit d'une trilogie, " Bienvenue au...
    Voir plus

    C'est bizarre, je ne suis pas étonné que ce livre soit premier de la rentrée littéraire dans la catégorie Littérature étrangère, et pour cause il est excellent et me fait prendre la ferme décision de lire les deux premiers tomes de cette trilogie, oui il s'agit d'une trilogie, " Bienvenue au club " et " Le cercle fermé " que je regrette amèrement de n'avoir pas lus avant, enfin il n'est jamais trop tard..

    Nous assistons à travers plusieurs personnages plus ou moins liés, en famille, amis, au pré-Brexit qui secouera tout le Royaume-Uni et, qui à l'heure où j'écris cette chronique, est déclaré.

    Nous suivons la famille Trotter, Benjamin, Lois, Colin et leurs amis communs ou pas dans de nouvelles aventures où le Brexit prendra une place ( presque ) déterminante dans leur chemin de vie ou tout au moins va bousculer tout ce petit monde. C'est tout un pan de l'histoire britannique que Jonathan COE nous fait vivre et découvrir de l'intérieur et c'est passionnant. J'ai vécu avec chacun d'eux, j'ai ressenti leur mal aise, leur mal-être, leur bonheur quand même. J'ai mesuré l'impact impressionnant de ce tournant sur le peuple britannique représenté, bien sûr fictivement, par nos " héros ". Séparations, divorces, retrouvailles, départs, bagarres, traîtrise, enfin tout y passe. Mais quelle M. a mis ce Brexit dans la vie anglaise. Malgré tout cela, il y a dans ce roman beaucoup d'humour, d'hilarité ( un passage particulièrement de la page 304 à 311 qui fait dans l'étude de moeurs ) du cynisme aussi, ce pourrait être hormis ce sujet grave, une comédie politique.

    J'adore le Royaume-Uni et ce fut un vrai plaisir de lire cette oeuvre d'un auteur que j'apprends à connaître.

    Je remercie Lecteurs.com et les éditions Gallimard pour m'avoir offert ce livre et les perspectives de bonnes lectures futures qu'ils m'ouvrent.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le cœur de l'Angleterre de Jonathan Coe
    Critique Isabelle ANNE


    Je venais de terminer « Une douce lueur de malveillance » , dont l'intrigue terrifiante est concoctée par Dan Chaon, lorsque j'ai reçu de Lecteurs.com, que je remercie chaleureusement pour cet envoi, « Le cœur de l'Angleterre...
    Voir plus

    Le cœur de l'Angleterre de Jonathan Coe
    Critique Isabelle ANNE


    Je venais de terminer « Une douce lueur de malveillance » , dont l'intrigue terrifiante est concoctée par Dan Chaon, lorsque j'ai reçu de Lecteurs.com, que je remercie chaleureusement pour cet envoi, « Le cœur de l'Angleterre », tel un bonbon anglais, douceur acidulée propre à me remettre de mes précédentes émotions.
    J'avais lu de Clémentine Beauvais « Brexit Romance » qui nous conte les tribulations joyeuses de la jeunesse anglaise post-brexit, nous voici avec Jonathan Coe dans les tout premiers instants d'avant ce tsunami politique.

    L'auteur nous immerge dans l'Angleterre des années 2010 à 2018 ; mi-chroniqueur, mi-romancier, im explore cette page d'histoire contemporaine qui débute par les émeutes de Londres pour aboutir au référendum sur le Brexit. En quelques années 'une nation soudée qui communie avec ferveur lors qe l'ouverture des Jeux Olympiques va se déchirer, au sein même des couples et des familles lors du Brexit

    Nous revivons les événements en suivant les tribulations de la famille Trotter dont les personnages sont les héros de deux romans précédents « Bienvenue au Club » et « Cercle fermé » que j'avoue ne pas avoir lus. Mais cela ne m'a pas foncièrement gênée dans ma lecture. On cerne rapidement les figures principales. Dans la famille Trotter, je voudrais le père, Colin quatre-vingt-deux printemps conservateur pur et dur . Dans la famille Trotter, je voudrais le fils, Benjamin, cinquantenaire, qui porte en lui le roman de toute une vie. Je voudrais la fille, Lois, rongée par ses démons et la petite fille Sophie, thésarde et maitre de conférence.

    Même si Jonathan Coe brosse le portait doux-amer de ses contemporains, la lectrice française que je suis retrouve dans les thèmes abordés les crispations de ses compatriotes la mondialisation, les identités, la xénophobie, la tolérance comme masque du vivre ensemble politiquement correct. « Ce que j'admire dans notre caractère britannique ( …) c'est notre amour de la modération. Notre amour immodéré de la modération ».

    Deux visions de l'Anglettere se font jour (de l'Angleterre vraiment ? Il me semble y voir aussi celles qui règnent dans mon pays) : l'ancienne génération adepte de l'antagonisme des partis politiques et la nouvelle, celle d'après la crise financière, pour qui les partis n'ont pas de solution, ne savent pas comment sortir le pays de la situation dans laquelle il se trouve.

    Les mises en situation sont très vivantes : les émeutes de Londres sont décrites avec soin et beaucoup de réalisme comme si elles étaient filmées d'un téléphone portable par l'un des participants à l'événement.

    Jonathan Coe se livre, au travers des événements historiques, à une étude des comportements humains, sociaux et familiaux. Il égratigne les travers de ses contemporains et, pour les décrire, il trempe sa plume dans le cynisme : « mes parents ne se disputent pas sans arrêt, ils vivent simplement dans un état permanent de, je cherche le mot, d'indifférence teintée d'hostilité ».

    Les personnages du roman sont très vivants, ils sont croqués sur le vif, ainsi, au mariage de Ian et Sophie, l'auteur note que Naheed, amie du couple a « un air d'amusement contrôlé au coin du sourire et des yeux ». Jonathan Coe sait aussi se faire mordant et acide pour relever certains travers « rien de tel qu'un zeste de racisme pour relever les palais après un dîner trop riche ». Quel sens de la formule ! Il en distille tout au long du texte, petits cailloux dans la chaussure : « mon frère est assez étranger à la vie de l'esprit » ; en quelques mots bien choisis tout est dit d'une formule élégante et assassine.

    C'est en caricaturiste accompli qu'il dénonce le racisme primaire bête à pleurer de certains de ses contemporains : ainsi le père de Krystal « n'avait jamais pris la peine de cacher son indignation devant le fait qu'une petite musulmane puisse être considérée comme une élève plus brillante ou plus remarquable que sa fille ».

    En musique, il existe l'oreille abolue, Coe, quant à lui semble avoir l'oeil absolu, il saisit au vol des instants d'apparence banale, auxquels il insuffle un humour pétillant : « »(ils) quittèrent le réfectoire dans un concerto pour cliquetis de couverts et grincement de banc ». L'action la plus banale se voit revêtue de truculence avec jeu de mots en prime dans sa version française (grincement de banc:/grincement de dents).

    Véritable artiste pictural, Jonathan Coe évoque des paysages en petites touches délicates : « un petit vent qui ridait la rivière et froissait les branches des saules ». En quelques mots, il brosse un paysage, l'habille d'une atmosphère, met en scène des odeurs, des couleurs, des sensations.

    A travers ce livre, j'ai aussi découvert un auteur britannique amoureux de la France qui décrit tout en délicatesse et en sensibilité Marseille et les Iles du Frioul que je connais bien et que j'aime.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.