Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le coeur de l'Angleterre

Couverture du livre « Le coeur de l'Angleterre » de Jonathan Coe aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072829529
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

LES 10 ANNÉ ES QUI ONT MENÉ AU BREXIT.
Comment en est-on arrivé là ? C'est la question que se pose Jonathan Coe dans ce roman brillant qui chronique avec une ironie mordante l'histoire politique de l'Angleterre des années 2010. Du premier gouvernement de coalition en Grande-Bretagne aux émeutes... Voir plus

LES 10 ANNÉ ES QUI ONT MENÉ AU BREXIT.
Comment en est-on arrivé là ? C'est la question que se pose Jonathan Coe dans ce roman brillant qui chronique avec une ironie mordante l'histoire politique de l'Angleterre des années 2010. Du premier gouvernement de coalition en Grande-Bretagne aux émeutes de Londres en 2011, de la fièvre joyeuse et collective des Jeux Olympiques de 2012 au couperet du référendum sur le Brexit, Le coeur de l'Angleterre explore avec humour et mélancolie les désillusions publiques et privées d'une nation en crise.
Dans cette période trouble où les destins individuels et collectifs basculent, les membres de la famille Trotter reprennent du service. Benjamin a maintenant cinquante ans et s'engage dans une improbable carrière littéraire, sa soeur Lois voit ses anciens démons revenir la hanter, son vieux père Colin n'aspire qu'à voter en faveur d'une sortie de l'Europe et sa nièce Sophie se demande si le Brexit est une cause valable de divorce.
Au fil de cette méditation douce-amère sur les relations humaines, la perte et le passage inexorable du temps, le chantre incontesté de l'Angleterre questionne avec malice les grandes sources de crispation contemporaines : le nationalisme, l'austérité, le politiquement correct et les identités.
Dans la lignée de Bienvenue au club et du Cercle fermé, Le coeur de l'Angleterre est le remède tout trouvé à notre époque tourmentée.

Donner votre avis

Articles (4)

Avis (26)

  • J’avais découvert M. Jonathan Coe l’an dernier, en lisant Testament à l’anglaise, et en l’adorant. Ce fut un peu moins le cas avec le Cœur de l’Angleterre. Et pourtant, il y avait de quoi me plaire ! A nouveau un volet social, et quel volet social : l’Angleterre du Brexit. Après la prise de...
    Voir plus

    J’avais découvert M. Jonathan Coe l’an dernier, en lisant Testament à l’anglaise, et en l’adorant. Ce fut un peu moins le cas avec le Cœur de l’Angleterre. Et pourtant, il y avait de quoi me plaire ! A nouveau un volet social, et quel volet social : l’Angleterre du Brexit. Après la prise de pouvoir capitaliste et libérale dans la société anglaise de Thatcher dépeinte dans Testament à l’Anglaise, c’était alléchant. Et par son analyse sur ce thème, et sur les ressorts insidieux qui ont mené à ce Brexit inattendu, l’auteur s’en tire avec les honneurs, bien aidé en cela par ses personnages et la façon dont ses bouleversements sociaux les affectent. Alors, d’où vient ma légère déception ? Des personnages ? Pas vraiment, car la famille Trotter et les personnages qui gravitent autour ont tous des forces et des faiblesses qui les rendent véridiques, et j’ai aimé suivre les péripéties de leurs vies. Un petit côté Years and Years, l’anticipation et le côté dystopie de cette série en moins, mais avec de présent imprévisible, qui sait de quoi seront fait nos lendemains ? Bref, j’ai aimé le contexte, j’ai aimé les personnages, ma déception tient donc dans la construction du récit, moins brillante et osée que dans Testament à l’anglaise. Ici, tout est trop sage, en trois parties, qui nous font classiquement passer d’un personnage à un autre, sans surprise. Cela étant dit, c’est à mon sens la seule faiblesse du livre, et il vaut donc la peine d’être lu, pour ses personnages et la brillante peinture empreinte de nostalgie d’une Angleterre déboussolée, mais qui reste pourtant tellement attachante.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une fois de plus, Jonathan Coe ouvre une grande et lumineuse fenêtre sur son formidable pays et une fois de plus : c’est un vrai régal !

    Sur la période d’avril 2010 à mai 2018, nous allons partager le quotidien d’un groupe de protagonistes, et peu à peu comprendre le lent déroulement d’un...
    Voir plus

    Une fois de plus, Jonathan Coe ouvre une grande et lumineuse fenêtre sur son formidable pays et une fois de plus : c’est un vrai régal !

    Sur la période d’avril 2010 à mai 2018, nous allons partager le quotidien d’un groupe de protagonistes, et peu à peu comprendre le lent déroulement d’un vague projet qui va finalement voir le jour : le fameux Brexit …

    On fait la connaissance de la famille Trotter le jour de l’enterrement de Sheila, la mère de famille, morte d’un cancer du foie foudroyant. Colin, le patriarche est âgé de quatre-vingt-deux ans. Leur fils Benjamin, la cinquantainen, est célibataire (pas si endurci que ça !…) et écrivain en devenir, propriétaire d’un moulin rénové et plutôt isolé (un rêve de jeunesse …) Sa soeur ainée Lois, son discret mari (Christopher) et leur fille Sophie (sans oublier Ian, son « boyfriend ») font également partie du décor. (Qu’en est-il du frère (Paul) dont on ne parle plus, qui est installé à Tokyo ?…) Et Doug Anderton, bien sûr, un homme public qui a bien du souci avec sa fille Coriandre …

    Un roman aussi enrichissant sur le plan politico-économique que passionnant et touchant, tant les personnages nous interpellent – qu’ils soient sympathiques ou non … L’auteur est un immense conteur, qui n’a vraiment plus besoin de faire ses preuves. Lucide spectateur d’une Europe chamboulée, doué d’une grande sensibilité, de beaucoup d’humour et d’une capacité d’analyse psychologique hors pair ! Son talent ne s’essouffle pas au fil de ses ouvrages, bien au contraire, il semble se bonifier à chaque nouveauté. Alors on lui souhaite une très très longue carrière, afin qu’il continue à nous délecter et nous réjouir avec ses histoires tellement humaines, pendant longtemps encore ! Gros coup de coeur !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un pur régal !!! C’est vraiment ainsi que je qualifierais ce grand roman, qui mêle à merveille la grande et la petite histoire, celle d’un Brexit annoncé et celle de la famille Trotter.
    L’histoire d’un peuple qui se divise et remet en cause l’ordre établi depuis l’après-guerre, qui plonge dans...
    Voir plus

    Un pur régal !!! C’est vraiment ainsi que je qualifierais ce grand roman, qui mêle à merveille la grande et la petite histoire, celle d’un Brexit annoncé et celle de la famille Trotter.
    L’histoire d’un peuple qui se divise et remet en cause l’ordre établi depuis l’après-guerre, qui plonge dans l’inconnu avec audace pour certains ou avec folie pour d’autres.
    Et l’histoire de la famille Trotter, déjà par deux fois sujet de romans de Jonathan Coe, que j’avais adorés.
    Pas mal de nostalgie dans ce troisième volet. Benjamin, Lois, Doug ... tous ont maintenant passé la cinquantaine, ont aimé et l’ont été en retour, pas toujours bien, pas toujours longtemps. Leur pays est à un tournant important, leur vie aussi.
    Tout est raconté avec cette délicate et brillante distance dont savent faire preuve les anglais. Avec cette dose nécessaire d’humour et d’auto-dérision. De tendresse aussi. Jonathan Coe aime ces personnages et nous aussi.
    j'ai savouré les 500 pages de ce roman et j’en reprendrais bien un peu !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Après Bienvenue au club et Le cercle fermé, les deux précédents opus, il me fallait découvrir la suite même si j'en connaissais la fin et même plus, puisque nous avons tous suivi le feuilleton Brexit, mais surtout le devenir des trois amis : Benjamin, Philip et Doug au travers de la vie...
    Voir plus

    Après Bienvenue au club et Le cercle fermé, les deux précédents opus, il me fallait découvrir la suite même si j'en connaissais la fin et même plus, puisque nous avons tous suivi le feuilleton Brexit, mais surtout le devenir des trois amis : Benjamin, Philip et Doug au travers de la vie politique de leur pays l'Angleterre.

    Jonathan Coe avoue à travers la voix de Benjamin :

    "II avait en effet entrepris d'allier une fresque de l'histoire européenne depuis l'entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché Commun, en 1973, à un compte rendu scrupuleux de sa vie intérieur sur la même période, le tout compliqué par l'adjonction d'une "bande-son", également de sa composition, dont il peinait à définir avec précision la relation avec le texte. (...) Ce qu'il lui fallait, c'était un avis objectif. (p112-113)"

    Bon et bien encore une fois je vais aller à contre courant des opinions et pour moi ce dernier volet est le moins réussi des trois (même si j'ai malgré tout été jusqu'au bout)..... J'ai attendu pour essayer de déterminer ce qui m'avait gêné pendant ma lecture.... Et j'en suis arrivée aux conclusions suivantes :

    En premier lieu pas de suspens, évidemment, quant à l'issue politique du pays : nous l'avons vécue en direct et nous avons même un train d'avance par rapport à l'auteur puisque depuis il y a encore eu moult rebondissements : Boris Johnson etc..... Jonathan Coe y est pour rien mais écrire sur des événements réels et actuels est l'écueil. Bien sûr il évoque cela à travers Benjamin, l'écrivain et Doug, le journaliste (nous n'avons plus de nouvelles de Philip) mais c'est surtout Benjamin finalement le héros de cette aventure, le rapporteur et témoin des événements, le double de Jonathan Coe. 

    L'auteur à travers ses personnages décortique ce qui a mené un pays à choisir de sortir de l'Union Européenne, l'immigration en particulier mais aussi le rôle joué par David Cameron. Comme pour les USA avec Donald T. chacun pensait connaître l'issue du vote pour finalement découvrir un résultat à l'opposé.

    Ensuite j'ai trouvé que cette dernière partie, très centrée donc sur Benjamin, se transforme en un roman à la fois très politique mais aussi assez conventionnel, se focalisant sur les périples amoureux des différents personnages, avec des situations parfois semblables ou liées ou Brexit : je reste/ je pars, une certaine mélancolie, nostalgie parsème l'ensemble, c'était mieux avant et comment ne pas trouver des similitudes avec notre propre pays en particulier avec la montée du nationaliste.

    Le Brexit, espéré pour certains, craint par d'autres a surpris tout le monde, bouleversant les vies de chacun, les familles, qu'elles soient anglaises ou issues de l'immigration comme celles qui avaient choisi ce pays pour y travailler et y vivre définitivement et j'ai trouvé que l'auteur pour terminer sa saga plongeait dans un final assez "facile" avec tous les ressorts du roman happy-end.

    J'ai regretté également que certains personnages aient totalement disparu, j'aurai aimé connaître leurs opinions, réactions dans le contexte du tournant pris par l'Angleterre hors Europe, d'autres par contre reviennent à la surface à cette occasion, renouent parfois des relations quarante ans plus tard ou émergent en raison des circonstances.

    "Toutes les cinq minutes, on arrive à un carrefour et il faut choisir sa voie. Chaque bifurcation détient le potentiel de changer une vie, parfois du tout au tout . (p134)"

    J'ai retrouvé la "patte" de l'auteur, avec ses traits d'humour, parfois d'incompréhension vis-à-vis de son pays et de ses compatriotes, leurs contradictions mais qui pourraient s'appliquer à bien des pays finalement. 

    Vous savez quoi ? Je me demande si Jonathan Coe ne s'est pas demandé lui-même comment tout cela (sa saga) allait se terminer, ne sachant pas où va son pays, dans quel guêpier il s'est engagé (ou vers quelle félicité (qui sait), il a pris le parti d'en finir à la manière d'un roman de littérature anglaise, avec ce qu'il faut d'espoir mais aussi de cynisme.

    J'ai remarqué au fil de mes lectures que j'avais de plus en plus de mal avec les romans "saga" ayant trouvé que dans l'ensemble cela s'éternisait pour faire durer, souffrant de reprises des évènements, de longueurs pour justifier les opus et qu'au fur et à mesure cela s'essoufflait. J'en attendais peut-être beaucoup, trop.

    J'ai tourné les pages de près d'un demi-siècle de la vie anglaise et comme pour les personnages, je suis restée avec le souvenir des précédents, attachée aux souvenirs du plaisir que j'avais eus à les lire, un peu de mélancolie et de nostalgie et une fois de plus le présent m'a déçue, inquiétée, interrogée mais n'a pas forcément répondu à mes attentes.

    Une bonne lecture pour qui veut comprendre comment un tel chamboulement a pu arriver mais connaissant, comment dit-on déjà, la" Perfide Albion", faisons lui confiance pour tirer son épingle du jeu. Pour ma part j'ai été peut-être plus intéressée par les personnages, à leur évolution, à leurs rencontres et déboires dans un monde qui s'écroule pour renaître sous une autre forme, qu'aux aspects politiques, très présents (et pour cause) dans cette dernier opus. Une écriture plaisante, vivante, un roman instructif sur les arcanes du monde politique outre-manche mais que je quitte avec une petite note de déception.

    "Elle savait aussi qu'elle lisait elle-même trop pour sa santé, accordait trop d'importance à la lecture, affligée d'une sorte de névrose obsessionnelle vis-à-vis de la littérature et de ses bienfaits moraux supposés. (p54)"

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Si vous n'avez pas vraiment suivi comment la Grande Bretagne est finalement arrivée au Brexit ou si, comme moi, vous l'avez suivi un peu superficiellement, alors une solution s'impose, pas un effort titanesque, non, ni une lecture ennuyeuse ou pédagogique, pas du tout. Il suffit de se plonger...
    Voir plus

    Si vous n'avez pas vraiment suivi comment la Grande Bretagne est finalement arrivée au Brexit ou si, comme moi, vous l'avez suivi un peu superficiellement, alors une solution s'impose, pas un effort titanesque, non, ni une lecture ennuyeuse ou pédagogique, pas du tout. Il suffit de se plonger dans Le coeur de l'Angleterre de Jonathan Coe pour savoir comment on est arrivé là, car c'est la question qui est posée tout au long de ce roman.
    Celui-ci débute en avril 2010 avec les obsèques de la femme de Colin, Sheila, avec qui il a vécu 55 ans. Celui-ci, 82 ans, conservateur depuis 1950, repart, la réception terminée, avec son fils Benjamin plutôt indécis vis-à-vis des élections qui ont lieu dans une semaine, déclarant même qu'il ne voterait peut-être pas. La sœur de Ben, Loïs accompagnée de sa fille Sophie les rejoint chez ce dernier. L'autre frère, Paul, est reparti sur Tokyo car il est fâché. Doug, l'ami journaliste de Ben est présent aussi. Les principaux personnages nous sont donc présentés dès ce premier chapitre et au fil du roman, s'en ajouteront bien d'autres tout aussi intéressants. Ainsi, au moyen d'une fiction, par le biais d'une famille agrandie aux amis et connaissances, Jonathan Coe réussit de façon magistrale à nous faire vivre ce qu'ont été ces années plus que difficiles qui ont précédé ce fameux 24 juin 2016 où a été annoncé que les britanniques s'étaient prononcés contre le maintien de leur pays dans l'Union européenne et où David Cameron avait démissionné de son poste de Premier ministre. J'avais craint, n'ayant pas lu les deux précédents, Bienvenue au club et Cercle fermé d'avoir quelques problèmes de compréhension, mais il n'en a rien été, Le cœur de l'Angleterre peut se lire séparément sans aucun problème. Ce roman couvre quasiment une décennie, d'avril 2010 à septembre 2018. Il retrace la vie politique économique et sociale de toutes ces années en jalonnant son récit de certains évènements marquants comme les violentes manifestations de 2011, la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques du 27 juillet 2012 ou encore l'attentat contre la députée Jo Cox en juin 2016. Le lecteur n'est jamais perdu car la plupart des chapitres sont précédés d'une date. Il est intéressant et instructif de voir que chacun est impacté par la politique, de façon différente selon sa sensibilité mais que nul n'y échappe.
    L'auteur montre très bien comment, progressivement, et notamment avec le chômage de plus en plus important, s'est creusé l'écart entre les classes populaires et les élites, comment sont nés la peur du lendemain, le repli sur soi, la méfiance vis-à-vis de l'étranger et des migrants, le tout finissant par engendrer la révolte.
    C'est une triste réalité que nous dépeint Jonathan Coe avec cette satire sociale. Par bonheur, les différents liens d'amour, les relations familiales ou amicales tissés entre les personnages leur permettent de traverser cette vie pas toujours simple à appréhender. Se dégagent de ce roman une mélancolie et un sentiment de nostalgie sur le temps qui passe qui m'ont beaucoup touchée.
    C'est un ouvrage que j'ai trouvé particulièrement plaisant à lire et que je recommande chaleureusement. Il peut se lire sans problème, indépendamment des deux premiers.
    Bien mieux que toutes les analyses politiques, Le cœur de L'Angleterre est le livre à lire pour comprendre l'époque dans laquelle on vit et ce fameux Brexit qui n'a pas encore révélé toutes ses conséquences.
    Je conseillerais donc vivement ce triptyque : Bienvenue au club, Le cercle fermé et Le cœur de l'Angleterre à tous ceux qui voudraient avoir une vue politique d'ensemble des années 1970 à 2019, de l'Angleterre, bien sûr, mais de notre vie à tous. Une manière très agréable et très enrichissante de faire le point !
    À noter la très belle et très explicite jaquette !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je l'ai attendu ce livre, emprunté, rendu non lu..repris enfin !!
    et quel livre ! J'avais tant entendu à son sujet, le Brexit décrit en long, en large, et en travers !
    Certes, le sujet en est bien l'évolution de l'Angleterre ces dix dernières années, l’Angleterre profonde, agricole et rurale,...
    Voir plus

    Je l'ai attendu ce livre, emprunté, rendu non lu..repris enfin !!
    et quel livre ! J'avais tant entendu à son sujet, le Brexit décrit en long, en large, et en travers !
    Certes, le sujet en est bien l'évolution de l'Angleterre ces dix dernières années, l’Angleterre profonde, agricole et rurale, petites villes aussi et le fossé avec les populations urbaines, ouvertes sur le monde entier, universitaires sillonnant la planète , industriels innovants et bobos anglais !

    Oui c'est un roman, oui des personnages se croisent, s'entrecroisent, vivent, meurent, s'aiment, se marient, divorcent, se séparent mais l'analyse de l'évolution est extraordinairement fine et précise, la politique européenne disséquée et détaillée en petits morceaux une fois qu'elle est vue par le petit bout de la lorgnette, dans la vie des vraies gens, des « sans dents ».

    Franchement, la population anglaise, îlienne soit !! ressemble fort à la population française ou de chaque pays de la communauté européenne, avec ses a priori, ses préjugés, son racisme ordinaire, ses difficultés quotidiennes !

    Il m'est impossible de faire une citation, j'ai souligné des pages entières, notamment celle concernant le politiquement correct, photographiée pour la relire plus tard et la partager avec des amies ! Exactement ce qui se passe chez nous aussi avec l'interdiction, sous peine de se faire traiter de XXXphobe .

    Nous reconnaissons les gilets jaunes, de droite et de gauche, tous partis confondus qui votent contre..les politiques. En Angleterre, ils ont voté pour le Brexit avec au moins 4 raisons bien différentes en tête ! Une majorité s'est dégagée..faible mais majorité quand même !

    L'analyse et le développement exposés par l'auteur sont tout simplement réels, pas d'utopie, pas de dystopie ni d'uchronie.. Juste la vie !

    Visiter l’Angleterre, la France, l'Europe entière en un roman ! Quelle chance ! Elle vous est offerte par Mr Coe ! Pas de passeport nécessaire, pas de file d'attente !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai indéniablement trouvé ce livre intéressant par ses descriptions d'un climat social. Il montre clairement que beaucoup d'Anglais ne croyaient pas au Brexit (y compris, ce qui est beaucoup plus grave, les dirigeants), les quelques causes qui ont déterminé le vote et surtout la difficulté de...
    Voir plus

    J'ai indéniablement trouvé ce livre intéressant par ses descriptions d'un climat social. Il montre clairement que beaucoup d'Anglais ne croyaient pas au Brexit (y compris, ce qui est beaucoup plus grave, les dirigeants), les quelques causes qui ont déterminé le vote et surtout la difficulté de faire un choix réfléchi et rationnel tant les implications étaient nombreuses. Pourtant, je n'ai pas vraiment aimé ce livre. La faute à l'absence de personnage véritablement attachant. Quelques rares sont sympathiques, d'autres parfaitement odieux, la plupart mitigés précisément. J'avoue m'être demandé si le peuple anglais ressemblait vraiment à nombre de ces gens, s'il avait réellement ces préjugés, ce racisme, ce conservatisme exacerbé, cette hypocrisie, cette lourde hiérarchie sociale, voire cette méchanceté ... J'espère sincèrement que non.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Merci tout d’abord à Lecteurs.com de m’avoir offert ce livre.

    J’ai découvert l’auteur, Jonathan Coe il y a déjà bien longtemps avec « la maison du sommeil ». J’avais adoré ce roman et cette façon de raconter les histoires, ce sentiment de proximité avec les personnages, simples et complexes,...
    Voir plus

    Merci tout d’abord à Lecteurs.com de m’avoir offert ce livre.

    J’ai découvert l’auteur, Jonathan Coe il y a déjà bien longtemps avec « la maison du sommeil ». J’avais adoré ce roman et cette façon de raconter les histoires, ce sentiment de proximité avec les personnages, simples et complexes, cette façon de mêler si habilement la fiction et le contexte historique.
    Cet auteur est vite devenu l’un de mes préférés avec son regard si aiguisé, tendre et ironique, sur ses contemporains.

    « Le cœur de l’Angleterre » ne m’a vraiment pas déçue.
    J’ai retrouvé avec bonheur la famille Trotter, Doug, Philip.. des 2 premiers volets de la trilogie (Bienvenue au club et Le cercle fermé) et la nouvelle génération incarnée par Sophie, Coriandre..
    Dans ce roman, Jonathan Coe, à travers ces tranches de vie de ces familles, nous plonge dans les 10 années qui ont précédé le référendum sur le Brexit au Royaume-Uni.
    Comment en est-on arrivé là ?
    Et quels sont les impacts de ce bouleversement politique sur les individus ?

    Chronique sociale douce amère, tour à tour drôle et grave, réflexion sur l’évolution de la société britannique d’un point de vue collectif et individuel, personnages très attachants.... ce livre est très agréable à lire, prenant, instructif et au cœur de l’actualité, un regard utile sur notre époque.

    Je le conseille vivement!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.