L'attrape-souci

Couverture du livre « L'attrape-souci » de Catherine Faye aux éditions Mazarine
  • Date de parution :
  • Editeur : Mazarine
  • EAN : 9782863744758
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Décembre 2001. Lucien, onze ans, vient d'arriver à Buenos Aires avec sa mère. Dans une librairie, il est captivé par de mystérieuses petites boîtes jaunes. Dedans, de minuscules poupées. Selon une légende, si on leur confie ses soucis avant de s'endormir, le lendemain, ils se sont envolés.
Le... Voir plus

Décembre 2001. Lucien, onze ans, vient d'arriver à Buenos Aires avec sa mère. Dans une librairie, il est captivé par de mystérieuses petites boîtes jaunes. Dedans, de minuscules poupées. Selon une légende, si on leur confie ses soucis avant de s'endormir, le lendemain, ils se sont envolés.
Le temps qu'il choisisse son attrape-souci, c'est sa mère qui s'est envolée. Disparue.
Lucien part à sa recherche. Se perd.
Au fil de ses errances, il fait des rencontres singulières. Cartonniers, prostituées, gamins des rues avec qui il se lie, un temps. Et grâce à qui, envers et contre tout, il se construit, apprend à grandir. Autrement.
Rebaptisé Lucio par ses compagnons de route, cet enfant rêveur et déterminé incarne ce possible porte-bonheur que chacun a en soi.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Il ne comprend rien aux histoires des adultes, quand il sera grand il vivra près de la mer et regardera passer les nuages, sur un banc, au milieu de son jardin, ou alors il aura une Porsche bleu marine et traversera les villes sans jamais s'arrêter. Lucien a 11 ans, il a perdu sa maman alors...
    Voir plus

    Il ne comprend rien aux histoires des adultes, quand il sera grand il vivra près de la mer et regardera passer les nuages, sur un banc, au milieu de son jardin, ou alors il aura une Porsche bleu marine et traversera les villes sans jamais s'arrêter. Lucien a 11 ans, il a perdu sa maman alors qu'il regardait dans une librairie des minuscules poupées dans de petites boites jaunes, des attrape-soucis.

    Au milieu des manifestations contre le président de la République, dans ce pays de corrompus, de football et de tango, il devient un gamin des rues en gagnant de quoi manger en jonglant dans le métro, au fil de ses errances, il rencontre des personnes singulières, Gaston un clochard qui ramasse des cartons et des vieux journaux pour survivre, Ariana une prostituée et Arrigo le jardinier, des gens bienveillants qui n'ont presque rien et qui pourtant sont prêts à tout donner.

    L'écriture tellement vivante de Catherine Faye nous entraine sur les pas de Lucio dans les rues de Buenos Aires, des bas-fonds de la ville aux quartiers chics. Dans un pays en crise. La quête désespérée d'un enfant rêveur, déterminé et courageux pour retrouver sa mère. Un beau roman bouleversant porté par une plume sensible, un coup de coeur, un livre qui fait du bien par les valeurs qu'il véhicule.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je me souviens que sur la présentation des couvertures de la nouvelle session des 60 premières fois, déjà il me faisait de l'oeil, le premier roman de Catherine Faye "L'attrape souci" aux Editions Mazarine. C'est vrai qu'il était attirant avec sa magnifique couverture colorée. Et puis ce joli...
    Voir plus

    Je me souviens que sur la présentation des couvertures de la nouvelle session des 60 premières fois, déjà il me faisait de l'oeil, le premier roman de Catherine Faye "L'attrape souci" aux Editions Mazarine. C'est vrai qu'il était attirant avec sa magnifique couverture colorée. Et puis ce joli titre, un peu enfantin! Et cette histoire au loin, en Argentine, loin de notre univers d'Européens!

    Aucune déception, au contraire! J'ai adoré ce roman. J'ai fait un très agréable voyage en lecture avec ses personnages ralentissant même ma progression pour rester un peu plus longtemps en leur compagnie dans cet univers enchanteur.

    Lucien est un jeune français de 11 ans en voyage à Buenos Aires avec sa maman Violette. Et c'est là qu'un jour de décembre, dans une librairie, il perd sa maman. Elle était occupée à choisir un livre. Et lui était captivé, fasciné par un étalage de petites boîtes bizarres, jaunes et recouvertes de signes contenant de minuscules poupées. Des petites boîtes magiques!

    Sa maman venait de lui dire que d'après la légende :"Tu glisses une des petites poupées sous ton oreiller, tu lui confies ton souci et le lendemain matin quand tu te réveilles, plus de souci, il s'est envolé.

    Des attrapes soucis!

    Et tout à coup, Violette a disparu, s'est volatilisée. Débute alors pour Lucien très vite rebaptisé Lucio, dans cette ville immense, inconnue et grouillante de monde, un périple haut en couleurs, odeurs, goûts, sons et rencontres en tout genre à la recherche de sa maman. Mais finalement après réflexion, est-ce vraiment Violette qu'il recherche? Je ne vous en dis surtout pas plus. Allez y. Laissez vous entraîner par cette histoire touchante et enchanteresse pleine de relations humaines. Enchanteresse car malgré la gravité de la situation, il n'y a absolument rien de dramatique et le lecteur avance plein d'espoir avec Lucio. Evadez-vous dans cet univers chaleureux. En plus, le dépaysement est garanti! Que du bonheur!

    L'écriture est simple (nous sommes dans la tête d'un gamin de 11 ans mais cela n'est pas du tout pesant), efficace, précise, colorée, bien rythmée et juste. De petits passages en espagnol. Et l'alchimie fonctionne! Les images montent instantanément à la tête et on se retrouve à Buenos Aires complètement happé par l'histoire. On se prend d'affection pour ce petit bonhomme. On ressent ses déceptions, ses souffrances. Et avec lui on continue à espérer.

    Et la fin est si belle ce qui ne gâche rien. "En la perdant, je me suis trouvé", monstrueuse phrase pour parler d'une maman. Mais il est des relations destructives desquelles il est préférable de se défaire.

    "L'attrape souci" apporte une véritable note de fraîcheur à cette nouvelle sélection des 68.

    Un très agréable moment de lecture et d'évasion qui laisse une délicieuse trace. Un roman enrichissant et plein de couleurs et de lumière. Merci et bravo à Catherine Faye. Une auteure à suivre

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • 68premièresfois
    Editions Mazarine
    Lucien, onze ans, va se perdre dans les rues de Buenos Aires alors qu'il était avec sa mère dans une librairie. Il va alors découvrir la vie dans les rues de Buenos Aires, ville qu'il ne connait pas, car il a quitté Paris avec sa mère quelques semaines plus...
    Voir plus

    68premièresfois
    Editions Mazarine
    Lucien, onze ans, va se perdre dans les rues de Buenos Aires alors qu'il était avec sa mère dans une librairie. Il va alors découvrir la vie dans les rues de Buenos Aires, ville qu'il ne connait pas, car il a quitté Paris avec sa mère quelques semaines plus tôt. Il va alors rencontres des enfants des rues, des chiffonniers et en particulier Gaston qui va essayer de l'aider pendant un moment puis un homme Ariego, qui a créé une jardinerie sur les collines et qui va l'héberger quelques temps et va l'initier au jardinage. Il va alors aussi sympathiser avec l'une de leur cliente, une riche voisine, Adela. Une amitié va alors se souder entre eux et tous les trois vont tenter de retrouver la trace de la mère de Lucien. J'ai aimé ce texte qui nous entraîne dans les rues, les bas-fonds de Buenos Aires ; Au fils des pages, on va s'attacher à ce jeune garçon qui va essayer de survivre et qui va à un moment abandonner de retrouver sa mère, dans le dédale de la ville. Un premier roman touchant et j'ai beaucoup aimé l'écriture tout en finesse des sentiments de ce jeune garçon. J'ai aimé aussi les différentes rencontres que ce laissé pour compte va faire : de la bienveillance dans la misère. Un texte avec un sujet difficile mais touchant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lucien a onze ans lorsque sa mère disparait en plein coeur de Buenos Aires, alors qu’il regardait les petites boites d’attrape-souci. Livré à lui-même, il erre dans cette ville interminable, des bidonvilles aux riches banlieues, s’accrochant à toutes les mains tendues qu’il trouve, esquivant...
    Voir plus

    Lucien a onze ans lorsque sa mère disparait en plein coeur de Buenos Aires, alors qu’il regardait les petites boites d’attrape-souci. Livré à lui-même, il erre dans cette ville interminable, des bidonvilles aux riches banlieues, s’accrochant à toutes les mains tendues qu’il trouve, esquivant adroitement ceux qui cherchent à lui nuire. Perdu, il essaie de retrouver sa mère, persuadé que tout cela n’est qu’un mauvais rêve.

    Alors conte ou roman d’apprentissage? C’est bien la question. Lucien, rebaptisé Lucio, fait de nombreuses rencontres, toutes plus étranges les unes que les autres, des personnages atypiques, en marge. Ils le prennent sous leur aile sans qu’on s’explique vraiment pourquoi, alors qu’il semble y avoir tellement d’autres enfants dans les rues de Buenos Aires. Ils le nourrissent quand ils n’ont pas assez pour eux-mêmes, ils l’aident du mieux qu’ils peuvent, ils lui apprennent à se débrouiller et à travailler. En s’enfonçant dans les méandres de la ville, Lucio s’engage dans un parcours initiatique. Comme Alice aux pays des merveilles, ses rencontres conditionnent ce qu’il devient, elles sont la clé de son aventure, le véritable aboutissement de sa quête.

    J’ai passé un bon moment à arpenter les rues de Buenos Aires avec Lucio, je me suis émue de l’altruisme de ces personnages divers, j’ai apprécié le style direct et les descriptions vivantes. Pourtant, je ne dirais pas que ce livre a été un coup de coeur. C’était une jolie lecture, un peu fantasque, pas vraiment réaliste, adorable et mignonne de par son petit personnage principal plein d’entrain et de bonne volonté. Mais il a manqué un petit quelque chose, un peu plus d’émotion et de profondeur peut-être, pour me bouleverser vraiment.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • http://lechatquilit.e-monsite.com/pages/mes-lectures-2018/l-attrape-souci.html

    http://lechatquilit.e-monsite.com/pages/mes-lectures-2018/l-attrape-souci.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • En 2001, Lucien,11 ans est en Argentine avec sa mère. Dans une librairie, elle lui dit de regarder des petites boîtes, appelées attrape-soucis. Fasciné par ces boites, Lucien ne voit pas sa mère partir et l'abandonner là dans ce pays inconnu dont heureusement il maîtrise un peu le vocabulaire.Il...
    Voir plus

    En 2001, Lucien,11 ans est en Argentine avec sa mère. Dans une librairie, elle lui dit de regarder des petites boîtes, appelées attrape-soucis. Fasciné par ces boites, Lucien ne voit pas sa mère partir et l'abandonner là dans ce pays inconnu dont heureusement il maîtrise un peu le vocabulaire.Il part alors à sa recherche et va errer dans les rues de Buenos Aires et faire des rencontres inattendues, hautes en couleurs: un SDF boiteux et tordu, des prostitués soi disant étudiantes, un jardinier écolo et une psychologue de la Haute..Cet enfant va t il retrouver sa mère???
    On comprend vite la nature des relations de Lucio avec sa maman qui l'a volontairement et consciemment abandonné là, voulant se défaire de ce fardeau. Au fil des pages, Lucio (ou Lucien pour certains) va révéler des moments de sa vie, de leur vie et on comprend bien le détachement de cette "mère" vis à vis de son fils qui va tout de même tout faire pour la retrouver. Il va faire preuve de courage, de déterminisme, d'abnégation. Malgré toutes les difficultés rencontrées, il va continuer à tenir bon, toujours motivé par le projet de retrouver sa mère,de devenir un vrai homme, et d’apprendre un métier qui lui plait, en lien avec la terre grâce à sa 3ème rencontre. Le dessin va aussi être 1 révélation pour lui. Il trouvera ceux qui l’aimeront, qui l’accompagneront, parmi ses véritables amis qui deviendront peut être ses parents de substitution...
    Ce roman est un beau roman d'apprentissage où le ptit Lucio m'a ému de par son histoire, sa combativité. Les phrases et les chapitres donnent une impulsivité, un rythme fort sympa et j'ai eu,à plusieurs reprises envie de serrer ce ptit bonhomme dans mes bras et de le prendre par la main. une belle découverte.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Sur un coup de tête de sa mère, Lucien âgé de 11ans et celle ci s'envolent pour Buenos Aires. Dans cette grande ville, au gré de leurs déambulations, ils feront un passage dans une librairie où Lucien sera attiré par des boîtes et quand il relèvera la tête sa mère aura disparue. Il va donc...
    Voir plus

    Sur un coup de tête de sa mère, Lucien âgé de 11ans et celle ci s'envolent pour Buenos Aires. Dans cette grande ville, au gré de leurs déambulations, ils feront un passage dans une librairie où Lucien sera attiré par des boîtes et quand il relèvera la tête sa mère aura disparue. Il va donc déployer un arsenal de moyens pour la retrouver et tenter de comprendre cette disparition.
    On se sent lame de vouloir aide ce petit garçon débrouillard qui a un côté très attachant.
    C'est une histoire belle et triste à la fois qui nous montre comment un gamin chahuté par la vie trouve des ressources pour se sortir de situations parfois très borderline. Ce roman nous montre aussi au sein d'une société en perpétuel mouvement que l'on retrouve de l'humanité chez certains êtres humains mais toujours chez ceux que l'on pourrait croire dotés de ce sentiment.
    Il y est aussi question de la confiance accordée et de la défiance de plus en plus grande des hommes les uns envers les autres et du comportement des "nantis" qui ne voient plus ceux en marge de la société comme des êtres humains.
    On notera aussi la relation fils mère et la difficulté d'être un enfant non désiré dans une famille monoparentale.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L’histoire débute à Buenos Aire, dans une librairie. Le jeune Lucien, onze ans, est tellement ému et interpellé par les « attrape-souci » qu’il perd sa mère de vue lorsqu’elle sort regarder la vitrine. Il l’attend pendant des heures, puis va par errer dans les rues à la recherche de sa mère,...
    Voir plus

    L’histoire débute à Buenos Aire, dans une librairie. Le jeune Lucien, onze ans, est tellement ému et interpellé par les « attrape-souci » qu’il perd sa mère de vue lorsqu’elle sort regarder la vitrine. Il l’attend pendant des heures, puis va par errer dans les rues à la recherche de sa mère, puis d’un abri pour quelques jours, pour plus longtemps peut-être. Lucien est à la rue et partage ses nuits avec un clochard, puis avec Solana car comment avouer qu’il est perdu, qu’il n’a pas fugué. Difficile de savoir ce qu’il est possible de dire sans risquer d’être embarqué par la police.
    De vagabondage en exil forcé dans les quartiers interlopes ou perdus de Buenos Aire, il se retrouve chez Arrigo, un homme qui s’occupe d’une jardinerie et lui apprend quelques rudiments qui vont lui permettre de cultiver la terre avec lui.
    Etonnant roman sur l’amour d’un fils pour sa mère, sur la recherche de soi, sur l’exil aussi et sur la compassion, l’entre-aide, l’amitié parfois plus forts que l’amour que l’on trouve, ou pas, dans sa famille. L’enfance déchirée est très bien restituée par Catherine Faye, dans ce lumineux et émouvant premier roman.
    Chronique complète ici https://domiclire.wordpress.com/2018/03/21/lattrape-soucis-catherine-faye/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une belle découverte que ce premier roman riche en émotions où un petit garçon de 11 ans, Lucien rebaptisé Lucio, va partir à la recherche de sa mère subitement évaporée. Il se retrouve seul dans une ville inconnue, Buenos Aires alors qu’il arrive juste de Paris, sa ville natale.
    Sa quête est...
    Voir plus

    Une belle découverte que ce premier roman riche en émotions où un petit garçon de 11 ans, Lucien rebaptisé Lucio, va partir à la recherche de sa mère subitement évaporée. Il se retrouve seul dans une ville inconnue, Buenos Aires alors qu’il arrive juste de Paris, sa ville natale.
    Sa quête est désespérée faite de survie auprès des plus nécessiteux, une sorte de cour des miracles tour à tour bienveillante ou hostile. Au détour de ses errances il découvre un jardin étrange peuplé de plantes enchevêtrées, de palmiers, de fleurs où il fait la connaissance d’Arrigo le jardinier qui va le recueillir.
    C’est à ce moment du récit que mon intérêt de lectrice s’est aiguisé et est allé grandissant. Je me suis retrouvée partagée entre l’envie que l’alchimie fonctionne entre Arrigo et Lucio et le désir qu’il retrouve sa mère – je devrai dire sa génitrice
    Le livre est remarquablement bien écrit, les descriptions précises, le rythme est soutenu. L’auteure connait manifestement bien l’Argentine des exclus des et laissés pour compte. L’immersion est réussie et le scénario à la hauteur.
    La fin m’a littéralement happée, j’ai craint le pire pour Lucio, je vous encourage à découvrir les ressources inimaginables d’un garçon de 11 ans dont la force de (sur)vivre à ses douleurs est une belle leçon de vie.
    Lu dans le cadre des 68premières fois

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est en hésitant à choisir un attrape-souci dans une librairie de Buenos-Aires que Lucien a perdu sa mère. A moins que ce ne soit elle qui l'ait perdu ? Devenu Lucio, le garçon de 11 ans arpente cette ville inconnue et y fait des rencontres surprenantes qui l'aident à trouver son propre chemin....
    Voir plus

    C'est en hésitant à choisir un attrape-souci dans une librairie de Buenos-Aires que Lucien a perdu sa mère. A moins que ce ne soit elle qui l'ait perdu ? Devenu Lucio, le garçon de 11 ans arpente cette ville inconnue et y fait des rencontres surprenantes qui l'aident à trouver son propre chemin. Commencée comme le pire des cauchemars, son histoire s'illumine peu à peu grâce la force insoupçonnable qu'il trouve en lui. Sans besoin de petites poupées porte-bonheur.
    Construit comme un conte initiatique où le merveilleux se niche au coeur de la rue, chez les pauvres gens et les laissés pour compte, le roman de Catherine Faye dessine toute une géographie de la misère sociale mais aussi affective. Petit poucet urbain, Lucio/Lucien trace sa route au fil des rencontres, au fil de souvenirs douloureux qu'il ne veut exprimer, ancré dans sa détermination à retrouver l'amour de sa mère, avant de "gommer" le fardeau qui l'alourdit.
    Une belle histoire de vie, vivement et joliment racontée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com