La tristesse des éléphants

Couverture du livre « La tristesse des éléphants » de Jodi Picoult aux éditions Actes Sud

3.285714285

7 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Actes Sud
  • EAN : 9782330072650
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

La mère de Jenna, Alice, a disparu lorsque celle-ci n'avait que trois ans. Aujourd'hui, elle en a treize et est bien décidée à retrouver sa trace. Elle n'a qu'une certitude : jamais sa mère ne l'aurait abandonnée. Jenna se met à relire le journal de bord d'Alice, une scientifique qui étudiait le... Lire la suite

La mère de Jenna, Alice, a disparu lorsque celle-ci n'avait que trois ans. Aujourd'hui, elle en a treize et est bien décidée à retrouver sa trace. Elle n'a qu'une certitude : jamais sa mère ne l'aurait abandonnée. Jenna se met à relire le journal de bord d'Alice, une scientifique qui étudiait le deuil chez les éléphants. Pour progresser dans sa quête, elle s'adjoint les services de Serenity Jones, une voyante qui prétend être en lien avec l'au-delà, et de Virgil Stanhope, l'inspecteur qui avait suivi l'enquête à l'époque. Émouvant et haletant, le dernier roman de Jodi Picoult nous fait croire à l'impossible.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.15

    Dès que j’ai vu la couverture de ce roman, j’ai eu envie de le lire. L’image est magnifique et le résumé me semblait prometteur. De plus, j’aime les romans des Editions Actes Sud que je trouve toujours très classe.
    J’ai été, j’avoue un peu déroutée pour l’histoire. Ça parle beaucoup des éléphants et on apprend pleins de choses sur cet animal. Et c’est franchement très intéressant. L’auteure dû faire beaucoup de recherche en écrivant son livre.
    Pour l’intrigue, j’ai eu du mal à rentrer dedans. Pour moi, la lecture n’est pas fluide, il faut se concentrer pour ne pas perdre le fil de l’histoire et il y des longueurs. J’ai mis 8 jours pour le lire, ce qui est pour moi, plus long que d’habitude en me demandant si je n’allais pas abandonner en cours. Mais j’ai voulu persister car j’ai lu de très bons avis sur le net.
    J’ai fini par m’attacher aux personnages et particulièrement à Alice, voulant savoir ce qu’il s’était passé la nuit où elle avait disparu et surtout si elle était toujours vivante. J’ai donc suivi l’enquête que sa fille de 13 ans, Jenna a entrepris, avec l’aide d’un ancien flic et d’une voyante ! Il faudra attendre la moitié de l’histoire pour avoir enfin des éléments pertinents !
    Je suis un peu déçue de la fin malheureusement. Même si l’auteure nous apporte toutes les réponses à l’intrigue, je n’adhère pas à ce qui reste pour moi le domaine de l’imaginaire, ou du surnaturel car cela ne me « parle » pas.

    Malgré tout, je n’ai pas regretté de lire ce roman car il est bien écrit avec une intrigue intéressante et originale.

  • 0.15

    Alice a disparu. Brillante chercheuse, elle a consacré son sujet d’étude à la tristesse des éléphants, et notamment aux inconsolables matriarches lorsqu’elles perdent un petit. Elle va quitter l’Afrique pour suivre Thomas dans son refuge pour les éléphants.


    Le couple de chercheurs donnera naissance à une petite Jenna qui deviendra la petite héroïne de ce roman.

    Parce que Thomas est devenu fou, parce qu’Alice a disparu alors que Jenna n’avait que trois ans, nous retrouvons la petite dix ans plus tard quand à treize ans elle décide de remuer le ciel et la terre pour retrouver sa mère.

    L’adolescente va se faire aider dans ses recherches par Serenity, une voyante aux cheveux roses qui fut une star de la télévision, révélée pour ses capacités à convoquer les défunts, mais que le showbiz a renvoyée dans ses pénates lorsque son don l’a soudainement quittée.

    Il y aura aussi Virgil, inspecteur en charge de l’enquête sur cette disparition, qui a rendu sa plaque après avoir échoué lamentablement dans cette affaire et s’est reconverti, comme il se doit, en détective accro à sa bouteille de Jack Daniels.

    Les protagonistes vont tour à tour tirer les fils d’une pelote bien emmêlée. Le lecteur plonge forcément, malgré des personnages exagérément caricaturaux, peut-être parce que les personnages les plus attachants, ici, sont sans conteste les éléphants.

    L’auteur restitue un travail de recherche méticuleux sur leur tristesse inconsolable lorsque l’une d’elles perd un petit et sur cette légendaire mémoire qui leur interdit l’oubli. De même, les éléphants n’oublient jamais les mauvais traitements reçus en captivité, mais sont capables de pardon.

    Les éléphants, sans aucun doute, comprennent la mort. Ils ne s’y préparent peut-être pas comme nous; ils n’imaginent peut-être pas des vies compliquées dans l’au-delà, à la façon de nos doctrines religieuses. Pour eux, la tristesse est plus simple, plus propre. Elle porte entièrement sur la perte.

    L’émotion est là, dans les nombreuses situations qui confrontent l’humain à ses faiblesses, à sa cruauté parfois et à son ignorance, souvent.

    Et l’histoire prend alors tout son sens. Car comment une chercheuse, bouleversée lorsqu’elle étudie l’attachement viscéral des éléphants à leurs petits pourrait-elle fuir en abandonnant son enfant de trois ans derrière elle ?

    On passe sur les clichés, sur les caricatures de personnages plus américains que nature et si l’auteure raconte plus qu’elle n’écrit, les éléphants nous maintiennent dans l’histoire en nous baladant d’une rive à l’autre : la mort, la mémoire, la tristesse, le deuil, la vie.

    Entrer en conflit avec les gens qui vous haïssent équivaut à réaligner les chaises longues sur le pont du Titanic.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Plaidoyer

    Jenna, 13 ans, engage une voyante et un détective afin de retrouver sa mère disparue depuis 10 ans. Elle était chercheuse et travaillait sur les éléphants, les sentiments qu'ils ont et l'étude de leur tristesse.
    Un très bon roman où l'amour entre mère et fille est le fil conducteur de toute l'intrique. Mais c'est aussi et surtout un magnifique plaidoyer en faveur de la sauvegarde des éléphants.
    Jodi Picoult est américaine, auteure de plus de 20 romans dont 4 ont été adaptés en téléfilms et un au cinéma.

  • 0.2

    Résumé Nathalie Bullat 19 avril 2017

    La tristesse des éléphants est un roman surprenant à la fois sombre et beau sur l’amour filial, le deuil, la mémoire, l’étude et la passion des animaux. C est finement construit à 4 voix alternant passé et présent et opposant le monde scientifique au surnaturel… Jodi Picoult nous en apprend beaucoup sur le comportement des éléphants, leur capacité à s’entraider, à manifester leur chagrin. Elle propose une enquête passionnante et un méticuleux documentaire animalier. La chute finale vous laissera sans voix ! je l’avoue ce dénouement est si époustouflant qu’il m’a déroutée !
    Janna 13 ans recherche sa mère Alice. Celle-ci a disparu 10 ans auparavant suite à un terrible drame. Elle et son mari sont des chercheurs travaillant sur le stress post-traumatique et étudiant en parallèle le rituel du deuil chez les éléphants. Ils dirigent une réserve et sont écrasés de problèmes financiers. Avec eux travaillent Gidéon, sa femme Grace et sa belle mère Nevvy la soigneuse. Un soir Nevvy est retrouvée morte écrasée par un éléphant, Alice blessée va disparaitre de l’hôpital sans que quiconque l’ait vue sortir et on ignore où est passée la petite fille…
    Certains éléments laissent à penser qu’il s’agirait d’un meurtre. Mais l’enquête est bâclée. Pour quelles raisons ??
    10 ans plus tard Jenna embauche un détective alcoolique et une extra-lucide peu fiable. l’équipe tâtonne, progresse, cherche à comprendre.. Alice est-elle vivante ? a-t-elle abandonné son enfant ?est-elle la meurtrière ?et son mari Thomas pourquoi est-il en asile psychiatrique ? Tour à tour les personnages donnent leur point de vue… L auteur nous entraine sur des bien curieuses pistes. Mais la lecture des carnets d d’Alice nous révèle son histoire, les causes du drame. On apprend beaucoup sur le comportement des éléphants. vous ne les verrez plus de la même façon… voici une belle histoire et une belle plume qui méritent d’être connues…
    Citation : les éléphants peuvent distinguer avec exactitude leurs amis et leurs ennemis, contrairement aux humains qui vont à l’aveuglette et tombent dans des pièges
    « il existe une différence ténue entre un moment négatif et un moment traumatique. On se souvient des moments négatifs. On oublie les moments traumatiques, on les enfouit de telle sorte qu’ils ne sont plus reconnaissables.. »

  • 0.15

    J’ai cru, pendant une grande partie de ma lecture que j’avais entre les mains un roman 5 étoiles, voire même un coup de cœur !

    J’ai éprouvé d’emblée une certaine tendresse pour la jeune héroïne partie à la recherche de sa mère disparue mystérieusement suite à un incident survenu dix ans auparavant dans la réserve d’éléphants qu’elle dirigeait avec son mari.

    Jenna a une certitude, sa maman de l’a pas abandonnée. Si elle n’est plus auprès d’elle pour la protéger, il y a une raison et elle la trouvera !

    Son enfance au milieu des éléphants lui a notamment appris qu’une maman n’abandonne jamais son petit.

    Dans ce roman passionnant, Jodi Picoult donne tour à tour la parole à l’enfant, mais aussi à sa maman et de façon plus improbable à une voyante qui ne voit plus grand chose et à un détective privé légèrement alcolo que Jenna a réussi à convaincre de l’aider dans ses recherches.

    Evidemment, toutes ces histoires vont s'entrecroiser et le puzzle finira par s'assembler. On ne perd pas le fil, on bascule d'une histoire vers une autre, on est entrainés et finalement sidérés, lorsqu’arrive la dernière page de s’être fait balader par l’auteur qui nous a amené vers une fin pour le moins inattendue.

    Et c’est là que pour moi, ça n’a pas fonctionné, je suis trop cartésienne pour adhérer totalement, ce qui a rabaissé ma note.

    Cela reste néanmoins un excellent roman, agréable à lire, même si le style ne fait pas preuve d’une grande originalité.

    De plus, Jodi Picoult a parfaitement étudié les éléphants et nous explique leur comportement de façon détaillée, passionnante et instructive.

  • 0.15

    Sur le conseil précieux de ma libraire , j'ai pris ce livre au titre assez étonnant . Étonnement qui ne s'est pas éteint pendant la lecture et qui m'a fait découvrir un univers plus que déroutant : celui des éléphants .
    C'est un ETHO polar (éthologie : étude du comportement animal ) qui nous est proposé avec en toile de fond l'enquête d'un trio des plus atypique : Une ado ,une voyante et un flic aux tendances alcooliques .....
    Jenna recherche sa mère disparue mystérieusement il y a 10 ans suite à un drame et fait appel aux services d'une voyante tombée dans l'oubli ,Serenity . Accompagnées par Virgil le flic responsable de l'enquête au moment des faits ,Jenna et Serenity iront de surprises en surprises à la recherche d'une vérité endormie au pied d'un arbre..dans une réserve pour éléphants .
    Le journal de chevet de sa mère comme guide,Jenna prouvera que l'amour peut traverser bien des frontières inconnues quand on y met du cœur et que l'esprit n'a de limites que celles qu'on lui donne .
    Etayé par des descriptions abondantes de rapport au groupe de l'éléphant,le récit nous surprend par nos manquements désastreux à l'égard du genre animal . une belle introduction en la matière à offrir à ceux qui doutent encore de la compassion animale

  • Lechoixdeslibraires.com

    Un roman dense, efficace et surprenant où il est question de maternité et de deuil. Jodi Picoult établit un parallèle intéressant avec les émotions ressenties par les éléphants.
    Ce livre captivant nous fait découvrir des personnages atypiques et une fin totalement inattendue.
    Des dialogues percutants, une construction habile, une bonne dose d'humour et une touche de surnaturel : tout ceci pour un roman parfois renversant !
    Un gros coup de coeur de cette rentrée littéraire !

  • Lechoixdeslibraires.com

    Jenna a 13 ans. Elle décide de partir à la recherche de sa mère, Alice, disparue lorsqu'elle avait 3 ans. Elle est persuadée que cette dernière n'a pas pu l'abandonner, et armée de sa détermination, elle est aidée par un ancien inspecteur devenu détective privé alcoolique et d'une voyante qui ne voit plus rien... Jenna commence à lire le journal de bord de sa mère, qui était scientifique spécialiste des éléphants, élaborant notamment un inédit programme de recherche sur leurs émotions. L'histoire se construit donc peu à peu autour de plusieurs voix, chacun des personnages qui mène l'enquête, ainsi qu'Alice à travers ses écrits. "La tristesse des éléphants" est un roman plus qu'étonnant. Une pépite de suspense, d'émotions, très bien documenté (vous ne verrez plus les éléphants de la même manière), fascinant et captivant, jusqu'au dénouement final époustouflant. Grand coup de coeur de début d'année !

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Le rideau déchiré Jodi Picoult PRESSES DE LA CITE

3.5

Voir tous les livres de Jodi Picoult

Autres éditions

La tristesse des éléphants Jodi Picoult ACTES SUD

3.285714285

Voir toutes les éditions