Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La belle jardiniere

Couverture du livre « La belle jardiniere » de Eric Holder aux éditions Le Dilettante
Résumé:

Éric Holder, le plus célèbre romancier de Thiercelieux, porte sur le monde, les femmes, les enfants, les saisons, les objets, les tableaux, la vie qui passe un regard qu'on lui envie. Du quotidien, il fait de l'art.

Donner votre avis

Avis (1)

  • Nulle référence au grand magasin parisien, ni au célèbre tableau de Raphaël, pas même à une quelconque mignonne cultivant ses fleurs dans LA BELLE JARDINIERE , ce court recueil de 100 pages et de 7 nouvelles paru en 1994 . ...
    Voir plus

    Nulle référence au grand magasin parisien, ni au célèbre tableau de Raphaël, pas même à une quelconque mignonne cultivant ses fleurs dans LA BELLE JARDINIERE , ce court recueil de 100 pages et de 7 nouvelles paru en 1994 . Ce titre connote simplement le charme doux et tranquille de la vie rurale dans des coins perdus de la province française .
    C'est le cas de Thierceleux, en Seine et Marne, évoqué dans la nouvelle intitulée justement AU MILIEU DE NULLE PART qui ouvre le recueil, donne le ton de l'ouvrage et évoque les travaux et les jours d'une population qui vit discrètement, au rythme d'autrefois, dans un confort rudimentaire . On y coupe encore de l'herbe à lapins le long des routes, on s'y déplace à bicyclette et on y pratique toujours la batterie en fin de moissons « Elle est ici la fête primitive » . Un moment de travail épuisant mais collectif qu'on attend comme le couronnement des efforts d'une année entière « C'est une lueur en haut d'un puits » Il y parle des moments partagés au bistrot du village, de la cueillette des champignons et du plaisir de leur dégustation. Il y parle du PMU et du cérémonial qu'observent les turfistes « Ici, entrer dans un PMU, c'est entrer au café du siècle, de notre siècle »

    Chacune des 7 nouvelles donne l'occasion au lecteur de s'imprégner de quelques ambiances. Celle des maisons modestes chauffées par un fourneau capricieux, celle de Colette où « tout est propre sans excès, confortable sans mollesse, doux sans mièvrerie L'occasion aussi de croiser quelques personnages, par ex Georges, l'ancien soldat aux yeux cassés qui vit dans une caravane, qui ne peut rien oublier de ce qu'il a vécu en Algérie et qui sirote un Ricard « son pansement ». Il y a aussi celui « qui a fait tous les métiers qui ne durent pas, et parfois aucun », et Nicole au visage ravagé «  On sentait en Nicole, pour moitié, de la souveraineté, pour moitié une fêlure ». Eric Holder, toujours en empathie avec ses personnages, ne s'appesantit jamais. Il possède l'art de suggérer avec pudeur leur parcours de vie en quelques mots, d'une écriture caressante et minimaliste qui procède par petites touches, comme celles du pinceau d'un aquarelliste.

    Eric Holder figure, dans ce court opus, comme un tendre passeur de mémoire . LA BELLE JARDINERE, c'est un regard sans passéisme sur des hommes et des coins de la France profonde, de la douce France de Trenet, d'une France en train de disparaître, mais que conservent, sous une autre forme les clichés ou les films de Raymond Depardon .

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.