Histoire du lion Personne

  • Ce livre m'a surprise par sa forme : un conte, une fable animalière , mais avec de nombreux éléments historiques, peu représentatif de ce que je lis habituellement. J'ai été d'emblée touchée par la poésie notamment présente au début du récit, cette fausse naïveté, ces magnifiques descriptions et...
    Voir plus

    Ce livre m'a surprise par sa forme : un conte, une fable animalière , mais avec de nombreux éléments historiques, peu représentatif de ce que je lis habituellement. J'ai été d'emblée touchée par la poésie notamment présente au début du récit, cette fausse naïveté, ces magnifiques descriptions et réflexions.

    Extraits :
    "Rien qu'une poignée d'êtres vit sa vie, sa seule vie ; rien qu'une vie mais toute entière,"

    "...la peur pousse la masse des hommes vers la religion ; il convient de se déprendre d'elle, parce qu'elle tue l'esprit. Il avait compris que cette sagesse lui suffirait, jusqu'à sa mort..."

    "...il s'abîma dans la contemplation des nuages qui défilaient au-dessus d'eux. Et ces signes intangibles et pourtant réels qu'aucune vie humaine n'épuiserait jamais la vastitude du monde lui fit venir les larmes aux yeux."

    A la suite du lion Personne et de son inséparable compagnon le chien Hercule, nous découvrons une période de l'Histoire, les moeurs d'une époque, nous voyageons sur deux continents (du Sénégal jusqu'à la France). La complicité (voire l'amitié) qui lie de manière indéfectible les deux animaux est touchante et est le vecteur principal d'humanité d'un récit souvent empreint de violence et de cruauté. Elle existe aussi avec quelques hommes (Yacine, Pelletan, Jean Dubois...) qui prodiguent soins et beaucoup plus à leurs amis à quatre pattes.
    La Révolution Française est en toile de fonds de la deuxième partie. Et le récit se montre tout aussi instructif que fantaisiste.
    Une belle découverte et un bon moment de lecture !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La condition humaine vue par le prisme du lion, la condition animale par le prisme des humains. Voilà un peu comment on pourrait résumer en une phrase ce beau roman qui aborde finalement des thèmes très actuels. Une belle épopée romanesque mais un style un peu trop ampoulé qui finalement, selon...
    Voir plus

    La condition humaine vue par le prisme du lion, la condition animale par le prisme des humains. Voilà un peu comment on pourrait résumer en une phrase ce beau roman qui aborde finalement des thèmes très actuels. Une belle épopée romanesque mais un style un peu trop ampoulé qui finalement, selon moi, dessert un peu le récit. Ce roman reste cependant un bel hommage au monde animal et un révélateur de ce que l’humain a de meilleur et de pire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Sénégal, 1786. Dans son village, Yacinne est protégé par un missionnaire qui a su détecter chez ce jeune homme de belles capacités intellectuelles et qui lui donne toute l’éducation qu’il est possible de recevoir au village. Il va l’envoyer à St Louis, pour parfaire cette éducation. En chemin,...
    Voir plus

    Sénégal, 1786. Dans son village, Yacinne est protégé par un missionnaire qui a su détecter chez ce jeune homme de belles capacités intellectuelles et qui lui donne toute l’éducation qu’il est possible de recevoir au village. Il va l’envoyer à St Louis, pour parfaire cette éducation. En chemin, Yacinne trouve un lionceau. Il l‘adopte et lui donne pour nom Kena, ce qui en langage de sa propre tribu signifie « personne ». Arrivé à Saint-Louis-du-Sénégal, le jeune Yacine se place sous la protection de Jean-Gabriel Pelletan de Camplong, le directeur de la Compagnie Royale du Sénégal. Ce dernier va adopter Kena, le lion Personne.
    Jean Gabriel est un homme droit dont les pensées vont à l’encontre de la morale de l’époque et de l’intérêt du commerce. Il bataille contre l’esclavagisme, refuse de prendre pour maitresse ces belles mulâtres, et a des goûts plus prononcés pour les hommes que pour le jeunes femmes, cela ne va pas lui rendre la vie facile. A la mort de Yacinne, le lion devient rapidement le compagnon de solitude de Pelletan.
    Grâce à ses contacts épistolaires avec Georges-Louis Leclerc Buffon, Pelletan décide de l’envoyer à la Ménagerie Royale de la cour de Louis XVI à Versailles. Hélas, nous sommes en mai 1788, en pleine période révolutionnaire. La mission sera compliquée et le chemin qui les mène de Saint-Louis du Sénégal jusqu’à Versailles un véritable parcours du combattant semé d’embuches.
    Personne aura une courte vie, à peine dix ans, protégé par ses différents maitres, et surtout par le chien Hercule qui l’accompagne dans son périple.
    J’ai apprécié découvrir cette aventure, l’écriture est étonnante et parfois ampoulée car ancrée dans son siècle est foisonnante d’images et de sentiments, d’idées et de interrogations . Et j’ai apprécié cette façon de personnifier le lion, Personne, de lui créer des souvenirs, des émotions, pendant cette période historiquement riche d’événements importants : la colonisation de l’Afrique et l’esclavagisme, la révolution française et la fin de la royauté. Cela donne une autre vision de tous ces événements, de cette grande période de bouleversement politiques, économiques et sociétaux majeurs dans notre histoire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Éditions Points – #PMR2018 – Parution Août 2017.

    Il y a des livres comme celui-là, où vous vous dites que si vous l’aviez aperçu sur l’étagère de votre libraire, vous seriez probablement passé à côté, sans le saisir. A côté, mais de quoi ? De cette histoire sublime, un peu comme un conte, au...
    Voir plus

    Éditions Points – #PMR2018 – Parution Août 2017.

    Il y a des livres comme celui-là, où vous vous dites que si vous l’aviez aperçu sur l’étagère de votre libraire, vous seriez probablement passé à côté, sans le saisir. A côté, mais de quoi ? De cette histoire sublime, un peu comme un conte, au centre de laquelle un Lion est Roi, le lion Kena, qui signifie Personne. Cet animal qui n’aura finalement rien de féroce, doit à Yacine, un petit garçon, son sauvetage, alors qu’il n’était qu’un lionceau, en plein cœur du Sénégal.
    Personne se liera d’amitié avec Hercule, un petit chiot qui deviendra grand, tout comme lui, deux êtres que tout aurait pu opposer mais que le destin a décidé d’unir. Ils ne se quitteront plus. De propriétaires en propriétaires, ce beau et touchant duo traversera bien des aventures, des mésaventures même.
    Du Sénégal en France, ils ne cesseront de voyager, de mains en mains, des êtres humains les plus touchant au plus mauvais, toujours ensemble.

    Comme il est difficile d’expliquer les sentiments traversés et vécus lors de cette formidable et poignante lecture. L’amitié, la tendresse, la tristesse, le désarroi…. Voilà les embuches dans lesquels le lecteur s’engouffre. Il n’y est pas que question « de bêtes », mais d’animaux, d’êtres, et si cela pouvait changer un tant soit peu le regard des Hommes sur « ceux » qui les entourent, ce serait un bien joli pari.
    Alice Ferney le cite comme « un livre merveilleux », ce qui est totalement incontestable. Stéphane Audeguy nous raconte ici une véritable histoire, qui aurait pu commencer par « Il était une fois… », dont la légèreté de la plume et la délicatesse de l’écriture nous emportent comme sur un nuage, d’où nous ne sommes que simples spectateurs…

    En plein émerveillement, comme une enfant… !
    https://littelecture.wordpress.com/2018/01/08/histoire-du-lion-personne-de-stephane-audeguy/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • ROMAN SELECTIONNE POUR LE PRIX LECTEURS POINTS 2018 DONT JE PARTICIPE CETTE ANNÉE.

    ******

    Quand j’ai reçu cette première sélection, j’avoue n’avoir pas du tout été emballée pour lire ce livre. L’ayant écarté de mes lectures lors de sa sortie en 2016, car il ne m’attirait pas.

    J’ai...
    Voir plus

    ROMAN SELECTIONNE POUR LE PRIX LECTEURS POINTS 2018 DONT JE PARTICIPE CETTE ANNÉE.

    ******

    Quand j’ai reçu cette première sélection, j’avoue n’avoir pas du tout été emballée pour lire ce livre. L’ayant écarté de mes lectures lors de sa sortie en 2016, car il ne m’attirait pas.

    J’ai commencé ce récit sans motivation. Et là ?! Qu’elle ne fut pas ma surprise !!! J’ai été de suite sous le charme !

    Je ne m’attendais pas du tout à ça. Ce récit écrit comme un conte me subjugue littéralement et ME VOILA plonger dans ce roman, à suivre les péripéties de ce lion nommé Personne.

    L’histoire nous fait voyager entre le Sénégal et la France.

    Une période de l’histoire forte intéressante (1786-1796) où l’on aborde plusieurs thèmes comme l’esclavagisme, les conditions de vie du peuple sénégalais et les français qui s’y installent. Mais aussi la France, avec Paris et son climat instable, et par conséquent la révolution française par la suite.

    Une vrai épopée que vivra ce lion « Personne » accompagné de son fidèle ami, un chien prénommé Hercule qui le suivra partout. Une très belle amitié entre ces deux animaux, ainsi que des personnages attachants, qui se battront jusqu’au bout, pour que ces deux complices restent ensemble et surtout en bonne santé.

    Ils ont qu’un but commun, trouver un endroit où Personne pourra vivre heureux et en sécurité.

    Mais malheureusement, tous non pas cette objectif, et Nous lecteurs, nous tremblons parfois en lisant la cruauté de certains hommes.

    C’est une histoire très originale et étonnante.

    Un roman pertinent, et à la fois poétique et sensible. A LIRE

    Informations :

    Ce roman inspiré de faits réels.
    Il a reçu le prix WEPLER 2016 et le Prix Littéraire 30 Millions d’Amis 2016.

    Je ne connaissais pas du tout ce prix littéraire. Voici le lien si vous voulez voir les autres titres des romans qui ont gagné les années précédentes.

    http://www.30millionsdamis.fr/la-fondation/nos-evenements/prix-litteraire/

    Mon blog :
    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.fr/2017/12/histoire-du-lion-personne.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’ai bien souvent un problème avec les romans trop courts.
    Quand enfin je commence à entrer dans l’histoire, à accrocher au style et à m’attacher aux personnages, le bouquin est terminé.
    C’est ce qui s’est passé avec ce livre qui nous est présenté comme une fable.
    Stéphane Audeguy raconte...
    Voir plus

    J’ai bien souvent un problème avec les romans trop courts.
    Quand enfin je commence à entrer dans l’histoire, à accrocher au style et à m’attacher aux personnages, le bouquin est terminé.
    C’est ce qui s’est passé avec ce livre qui nous est présenté comme une fable.
    Stéphane Audeguy raconte l’odyssée d’un lion depuis l’Afrique jusqu’en France, à la fin du XVIIIème siècle, avec une écriture précise et très classique.
    Des rives du Sénégal en passant par Saint-Louis, sur les océans et par les routes de France, le lion Personne rejoint la Ménagerie de Versailles à l’heure ou gronde la Révolution.
    Plus qu’une fable, c’est un conte animal peuplé de personnages humains.
    Un ouvrage pas banal et tout public que l’on pourrait conseiller à des lycéens mais un récit qui se concentre sur l'essentiel, au détriment de l’épaisseur de l'histoire et des personnages.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Peut-on faire le mal en voulant faire le bien ? C'est l'une des questions qu'aborde ce superbe roman à la portée philosophique. Pour éviter une mort certaine à un lionceau orphelin, Yacine, un adolescent, le recueille et le fait vivre dans la société des hommes. Désormais incapable de survivre...
    Voir plus

    Peut-on faire le mal en voulant faire le bien ? C'est l'une des questions qu'aborde ce superbe roman à la portée philosophique. Pour éviter une mort certaine à un lionceau orphelin, Yacine, un adolescent, le recueille et le fait vivre dans la société des hommes. Désormais incapable de survivre dans la savane, rejeté par ses congénères, le fauve est contraint de s'adapter à une existence qui ne lui était pas destinée. En cela il rejoint ces Africains réduits en esclavage, qui, comme le lion, ne sont personne pour ceux qui s'affirment leurs maîtres. Mais la métaphore va bien au-delà et amène à s'interroger sur les notions de liberté, de progrès et sur l'acharnement des humains à toujours garder le pouvoir sur leurs semblables comme sur les autres espèces vivantes.

    Située au XVIIIème siècle finissant, l'histoire est racontée dans une élégante langue classique qui l'apparente à une fable ou à un conte voltairien. Je l'ai lue avec délice et avec une émotion intense. Nul superflu, nulle faiblesse dans cette narration limpide qui entrelace magistralement le romanesque et la discrète érudition, le temps historique et le temps humain. Un roman intemporel, si beau, si fort qu'il m'a touchée le coeur autant que la raison et la conscience.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Raconter l’histoire d’un lion sénégalais qu’aujourd’hui tout le monde a oublié, un lion inoffensif nommé Personne qui, du Sénégal où il naquit, mourut au Jardin des Plantes en 1796 était un drôle de postulat littéraire.
    Pourtant, en faisant revivre cette histoire et ses protagonistes tantôt...
    Voir plus

    Raconter l’histoire d’un lion sénégalais qu’aujourd’hui tout le monde a oublié, un lion inoffensif nommé Personne qui, du Sénégal où il naquit, mourut au Jardin des Plantes en 1796 était un drôle de postulat littéraire.
    Pourtant, en faisant revivre cette histoire et ses protagonistes tantôt anonymes tantôt célèbres, Stéphane Audeguy réussit une petite prouesse littéraire. En plaçant le lion au centre du récit, c’est le contexte humain qui défile, apparaissant dans la destinée du lion, puis disparaissant sans ambages, laissant le lecteur surpris et un peu déstabilisé.
    Dans ce court roman, le lecteur suit le périple de ce lion recueilli dans son jeune âge par des humains parfois bienveillants comme Yacine ou Jean-Gabriel Pelletan, administrateur de la compagnie des Indes à Saint-Louis du Sénégal, parfois cruels comme le régisseur Couturier au jardin des Plantes à Paris, jusqu’à sa mort en 1796. L’histoire est en soi loin d’être remarquable, mais le talent de l’auteur dont la plume est incontestablement d'excellente facture en fait un petit bijou littéraire aux saveurs du siècle des Lumières qui donne beaucoup de plaisir de lecture. A lire, incontestablement.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Nous sommes à la fin du dix-huitième siècle, en Afrique. Un enfant sauve un lionceau d'une mort certaine. On croit pendant quelques pages que c'est sur l'histoire de l'enfant que l'auteur va s'attarder et puis badaboum (coup de grisou digne de Game of thrones, je n'en dis pas plus), c'est sur le...
    Voir plus

    Nous sommes à la fin du dix-huitième siècle, en Afrique. Un enfant sauve un lionceau d'une mort certaine. On croit pendant quelques pages que c'est sur l'histoire de l'enfant que l'auteur va s'attarder et puis badaboum (coup de grisou digne de Game of thrones, je n'en dis pas plus), c'est sur le lion que l'on s'attarde. Et en racontant le lion, l'auteur raconte encore mieux l'époque que celui-ci traverse. Conte tendre et cruel, fable politique, histoire d'amitié, ce bien bel ouvrage m'a enchantée.
    J'ai lu tout Stéphane Audeguy. Je suis cet auteur depuis La théorie des nuages, un merveilleux conte météorologique. Avec Histoire du lion personne, il m'a enthousiasmée. Une fois de plus.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Il est des cadeaux précieux parce que inattendus. Ce fut le cas du roman de Stéphane Audeguy ″Histoire du lion Personne″, trouvé dans ma boîte à lettres il y a quelques jours. Parce qu’une amie lectrice avait été ″subjuguée″ par sa lecture (je la cite), elle espérait qu’il en serait de même pour...
    Voir plus

    Il est des cadeaux précieux parce que inattendus. Ce fut le cas du roman de Stéphane Audeguy ″Histoire du lion Personne″, trouvé dans ma boîte à lettres il y a quelques jours. Parce qu’une amie lectrice avait été ″subjuguée″ par sa lecture (je la cite), elle espérait qu’il en serait de même pour moi. La réponse est OUI, et même bien au-delà.

    C’est une histoire, belle, belle, belle, avec des personnages beaux, beaux, beaux, et des hasards encore plus, des rencontres inattendues et des amitiés improbables. Yacine, excellent élève qui connaît les lettres et les mathématiques, quitte son village du Sénégal à 13 ans pour rejoindre Saint-Louis. Il a en poche des lettres de recommandation à l’attention de Jean-Gabriel Pelletan de Camplong, directeur de la Compagnie royale du Sénégal. Yacine ne reste pas longtemps seul car sa route croise celle d’un lionceau abandonné qu’il prend sous son aile. Et comme il a lu Homère, il décide de lui donner le nom de Kena, c’est-à-dire Personne dans la langue de sa tribu.

    L’auteur a un véritable talent de conteur et son écriture m’a emportée. Des mots délicieusement surannés, des phrases brillamment tournées, des expressions mélodieuses chantent à l’oreille et entraîne le lecteur – en tous les cas m’ont entrainée – derrière Personne et Hercule, son sien acolyte, à travers le Sénégal, la France et même dans les sales et sombres soutes du bateau qui les y amène. Je n’ai pas cessé de penser à Saint-Simon en lisant ce roman : un comble pour quelqu’un qui se refuse aux comparaisons. Mais cette langue est si belle qui sert à merveille un récit d’une grande richesse sur nombre de sujets. Car, mine de rien et par un lion interposé, il est question de racisme, d’esclavage, d’histoire. On y croise des personnages fantastiques tels Buffon ou encore Bernardin de Saint-Pierre.

    Véritable fable où le lion devient un enjeu, Stéphane Audéguy déploie des trésors de puissance, d’érudition, de préciosité pour nous rappeler, de belle manière, un sombre épisode de notre histoire.

    Remarquable roman.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum de discussion

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com