Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Gailland, père et fils

Couverture du livre « Gailland, père et fils » de Gerard Glatt aux éditions Presses De La Cite
Résumé:

Chaque jour, sous les yeux de Chris, se déploie la beauté immuable de la chaîne des Aravis.
Un matin qu'il observe ses montagnes à la longue-vue, la vision d'un corps suspendu au-dessus du vide le renvoie brutalement à son passé.
Juillet 1990. Ils étaient six copains qui fêtaient à Chamonix la... Voir plus

Chaque jour, sous les yeux de Chris, se déploie la beauté immuable de la chaîne des Aravis.
Un matin qu'il observe ses montagnes à la longue-vue, la vision d'un corps suspendu au-dessus du vide le renvoie brutalement à son passé.
Juillet 1990. Ils étaient six copains qui fêtaient à Chamonix la fin de leur année d'études. La conduite folle dans les lacets. L'accident. Lui seul touché de plein fouet. Des jambes devenues inertes, inutiles, une vie atomisée...
C'est son père qui, dans un flot d'amour, accompagne le rescapé, tente de lui reconstruire pierre par pierre sa jeunesse perdue. Mais il ne peut s'empêcher de penser aux amis de son fils unique qui l'ont rayé de leur existence. Cette vie pleine de promesses à laquelle Chris avait droit lui aussi, n'est-ce pas eux qui la lui ont volée ?
Entre Savoie et Bretagne, un suspense poignant sur la puissance du lien filial.

Donner votre avis

Avis (2)

  • Un accident de la route en juillet 1990 va entraîner la paralysie de Chris. Les cinq autres passagers sont indemnes. Un drame qui permet à Gérard Glatt de nous offrir l’un de ses plus beaux romans, explorant le lien filial dans une quête digne d’un Maigret.

    Nous sommes dans les Alpes, au pied...
    Voir plus

    Un accident de la route en juillet 1990 va entraîner la paralysie de Chris. Les cinq autres passagers sont indemnes. Un drame qui permet à Gérard Glatt de nous offrir l’un de ses plus beaux romans, explorant le lien filial dans une quête digne d’un Maigret.

    Nous sommes dans les Alpes, au pied des Aravis, dans cette région qu'affectionne Gérard Glatt. Le roman s'ouvre sur les jeunes années de Chris qui vit là avec ses parents, son père encadreur et sa mère infirmière. Ce sont les années de collège et de lycée, les années où il faut commencer à envisager une vie professionnelle et à s'imaginer un avenir. Ce sont aussi les années où l'on sort avec les copains, où l'on commence à s'intéresser aux filles.
    Mais pour Chris tout s’arrête la nuit du 3 au 4 juillet 1990. Le véhicule dans lequel il a pris place avec cinq autres personnes est réduit en quelques secondes à un amas de tôles desquels les jeunes vont s'extirper un à un. Sauf Chris. La manivelle du cric a été projetée dans son dos et s'est enfoncée dans sa colonne vertébrale, le paralysant à vie. La violence du choc lui a aussi fait perdre la mémoire. Son père s'investit alors énormément, pour le veiller, lui donner «de son temps, de son âme, pour lui réorganiser une mémoire, une mémoire véritable, pour que les bribes éparses de son existence, pareilles à un éparpillement d'éclats de verre, retrouvent plus ou moins la place qui était la leur». En sortant de l'hôpital, il comprend toutefois que sa vie est liée à celle de ses parents, qu'il est désormais une personne dépendante. Une petite lumière va toutefois s'allumer en 1993 lorsque, répondant à une petite annonce, il va décrocher un travail de correcteur pour une maison d'édition bretonne. D'autres éditeurs viendront s'ajouter plus tard à ce premier employeur, lui permettant de gagner sa vie. Et de s'installer où bon lui semble avec son ordinateur.
    S'il ne peut plus courir la montagne avec ses amis qui n’ont du reste plus jamais donné signe de vie, il ne se lasse pas du somptueux décor qu'il contemple tous les jours depuis son balcon où son père lui a installé une longue-vue. Un télescope au bout duquel il croit bien voir un homme suspendu dans le vide...
    Très vite les gendarmes vont confirmer la macabre découverte et très vite, il vont découvrir son identité. Il s'agit de Tantz, l'un des passagers de la voiture dans laquelle se trouvait Chris au moment de l’accident. Un destin tragique qui va réveiller des souvenirs, mais aussi des soupçons. Car il pourrait s’agir d'un homicide et non d’un accident. De quoi intriguer Martin Gagne, un commissaire à l'ancienne, sorte de Maigret qui sait que deux et deux font quatre et qui sait additionner des faits divers. Ainsi, celui qui a eu lieu dans les Alpes et celui qui a eu lieu au pied des remparts de Saint-Malo pourraient bien être liés. Car la seconde victime se trouvait aussi dans la voiture accidentée.
    Et comme par hasard le mort breton correspond à la période où la famille Gailland s'était installée tout à côté de Cancale. Une période bretonne, une parenthèse pour essayer de construire autre chose.
    S’il y a du Simenon dans Gailland, père et fils, c’est à la fois par son atmosphère et par le mystère à résoudre, mais surtout par l'analyse psychologique des personnages. Ce père taiseux qui préfère confier sa vérité à des carnets que de répondre aux interrogations de son fils. Ce commissaire qui préfère interroger les acteurs plutôt que les indices, qui fait confiance à ses intuitions. Et ce jeune homme qui cherche à retrouver son passé et soulager son père.
    Construit avec dextérité, ce roman joue avec la chronologie et avec les acteurs tout autant qu’avec le lecteur. Un lecteur qui va lui aussi se laisser happer par cette histoire qui place la filiation au cœur du récit, retrouvant ainsi l’un des thèmes de prédilection de l’auteur de Retour à Belle Etoile, Les Sœurs Ferrandon, Et le ciel se refuse à pleurer… ou encore de L’Enfant des Soldanelles.
    Après la parenthèse autobiographique de Tête de paille, revoici le romancier au meilleur de sa forme !
    https://urlz.fr/fXSj

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Au milieu des montagnes, sous un ciel bleu et sans nuage, vivent Chris et ses parents. Ils sont heureux. Une vie simple, un quotidien tranquille, la vie semble leur offrir la joie et la chaleur d'une famille unie. Mais un petit matin de 1990, sur une route sinueuse, alors qu'il rentrait de...
    Voir plus

    Au milieu des montagnes, sous un ciel bleu et sans nuage, vivent Chris et ses parents. Ils sont heureux. Une vie simple, un quotidien tranquille, la vie semble leur offrir la joie et la chaleur d'une famille unie. Mais un petit matin de 1990, sur une route sinueuse, alors qu'il rentrait de soirée avec ses amis, Chris est victime d'un accident de la route. Il perd l'usage de ses jambes et il vivra désormais assis dans un fauteuil roulant. Les 6 jours qu'il passera dans le coma seront pour son père le commencement d'une longue route, un cheminement tortueux vers la vie d'après…

    <a href="/auteur/Gerard-Glatt/146093" class="libelle">Gérard Glatt</a> est un auteur qui écrit toujours avec beaucoup d'humanité. Son dernier roman ne fait pas exception. On y découvre des personnages attachants, meurtris et courageux. Mais chacun à sa manière est aussi attaché à un passé qu'il faudrait pouvoir dépasser pour avancer.

    Ce roman est une lumineuse ode à l'amour d'un père pour son fils. Aux sacrifices, aux actes, aux rêves qu'un père peut nourrir pour cet enfant chéri. Construit avec beaucoup de mystères et de secrets, l'histoire de Michel et Chris s'éclaire au fil des pages. Et c'est un amour infini qui finalement nous éblouit.

    Ce roman est aussi une très belle histoire de pardon. Celui qu'on cherche, celui qu'on refuse et celui qui guérit. Lorsque la vie semble injuste et sournoise, retrouver la sérénité auprès de ceux qui vous avaient abandonné est un trésor…

    Merci à NetGalley et aux Éditions Presse de la Cité pour leur confiance…

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com