Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Désorientale

Couverture du livre « Désorientale » de Negar Djavadi aux éditions Liana Levi
  • Date de parution :
  • Editeur : Liana Levi
  • EAN : 9782867468346
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

La nuit, Kimiâ mixe du rock alternatif dans des concerts. Le jour, elle suit un protocole d'insémination artificielle pour avoir un enfant avec son amie Anna. Née à Téhéran en 1971, exilée en France dix ans plus tard, elle a toujours tenu à distance sa culture d'origine pour vivre libre. Mais... Voir plus

La nuit, Kimiâ mixe du rock alternatif dans des concerts. Le jour, elle suit un protocole d'insémination artificielle pour avoir un enfant avec son amie Anna. Née à Téhéran en 1971, exilée en France dix ans plus tard, elle a toujours tenu à distance sa culture d'origine pour vivre libre. Mais dans la salle d'attente de l'unité de PMA de l'hôpital Cochin, d'un rendezvous médical à l'autre, les djinns échappés du passé la rattrapent. Au fil de souvenirs entremêlés, dans une longue apostrophe au lecteur, elle déroule toute l'histoire de la famille Sadr. De ses pétulants ancêtres originaires du nord de la Perse jusqu'à ses parents, Darius et Sara, éternels opposants au régime en place ; celui du Shah jusqu'en 1979, puis celui de Khomeiny.
Ce dernier épisode va les obliger à quitter définitivement l'Iran. La France vécue en exilés n'a rien à voir avec le pays mythifié par la bourgeoisie iranienne... Alors, jouant du flash-back ou du travelling avant, Kimîa convoque trois générations et une déesse du rock and roll au chevet de sa « désorientalisation ». On y croise, entre autres, Siouxie, Woody Allen, Michel Foucault, des punks bruxellois et des persans aux yeux bleus, six oncles et un harem.

Prix des lecteurs Terres de paroles, Normandie.
Prix de la librairie Delamain, Paris.
Prix des lecteurs des bibliothèques de Colombes.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (37)

  • Alors que Kimia attend l'heure de son rendez-vous au service PMA de l'hôpital Cochin, elle se met à cogiter sur sa vie. Et c'est ainsi qu'elle va nous délivrer peu à peu le fil de ses pensées dans un ordre ni organisé ni chronologique. Elle va nous relater sa vie en France où elle vit depuis...
    Voir plus

    Alors que Kimia attend l'heure de son rendez-vous au service PMA de l'hôpital Cochin, elle se met à cogiter sur sa vie. Et c'est ainsi qu'elle va nous délivrer peu à peu le fil de ses pensées dans un ordre ni organisé ni chronologique. Elle va nous relater sa vie en France où elle vit depuis l'âge de 10 ans après avoir quitté Téhéran clandestinement avec sa mère Sara et ses soeurs Leïli et Mira pour rejoindre leur père Darius, exilé politique à Paris.

    Ces allers retours dans le passé vous nous permettre de comprendre l'histoire de Kimia et de sa famille sur trois générations tout en suivant l'évolution de la femme iranienne, vivant à l'occidentale sous le règne du Shah puis cachée, voilée après l'arrivée au pouvoir de l'Ayatollah Khomeiny. 

    Elle nous raconte le combat de son père journaliste communiste quelque peu anti-pouvoir et qui n'aura d'autres choix que de fuir son pays s'il veut survivre mais aussi la situation géopolitique de son pays de naissance qui a évolué (régressé ?) afin de satisfaire les puissants de ce monde au détriment de la population.

    Elle évoquera sa recherche d'identité à l'adolescence en ouvrant une fenêtre sur un des aspect de la société iranienne méconnue : l'acceptation, non pas de l'homosexualité, mais de la transidentité et du positionnement de la famille face à ce tabou.

    Ce premier roman, non seulement nous montre l'attachement profond des protagonistes à leur pays d'origine même s'ils en déplorent ce que font subir à la population les hommes au pouvoir et le jeu du pouvoir avec des intérêts cachés. Il parle aussi du questionnement sur cette France qui accueille en dénonçant le régime en place tout en faisant en sorte qu'il s'y maintienne. 

    Si l'on est un peu perdu au début de ce roman, il est utile de persévérer car au fil de l'avancée dans la lecture, les pièces du puzzle s'assemblent pour organiser un tout cohérent. 

    J'ai été séduite par ce style un peu particulier, déconcertant au début. J'ai même développé un fort attachement aux quatre femmes de cette famille aussi différentes les unes que les autres mais qui ont toute quelque chose à dire, à exprimer. De même, on ne peut rester indifférent à Darius qui a privilégié ses opinions au détriment (?) de sa famille, qui a toujours fait en sorte que son combat se poursuive même si on le sent bien seul.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
  • C'est dans la salle d'attente d'un service de la pma et pendant tout ce temps qui lui est accordé que Kimia revint sur le parcours de sa vie de l'Iran à la France, cet exil imposé, comment elle a grandi avec sa culture racine et celle qu'elle devait se construire en France, comment elle s'est...
    Voir plus

    C'est dans la salle d'attente d'un service de la pma et pendant tout ce temps qui lui est accordé que Kimia revint sur le parcours de sa vie de l'Iran à la France, cet exil imposé, comment elle a grandi avec sa culture racine et celle qu'elle devait se construire en France, comment elle s'est construite avec le regard des autres, comment elle a imposé ses choix et pourquoi créé ses mensonges.

    Roman passionnant où l'on vit l'intégration de l'intérieur, où l'on sent le poids de la culture du pays d'origine, le poids de la famille, les attentes, mais aussi l'énergie pour s'intégrer et la résignation d'être toujours vu comme un étranger quoiqu'on fasse.

    Un roman à écouter avec attention par les nombreux aller retour présent passé, magnifiquement porté par la lecture de Lila Tamazit.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • j'avoue être un brin désorientée ;) par la profusion de souvenirs de l'auteur ... la construction laissant à désirer

    j'avoue être un brin désorientée ;) par la profusion de souvenirs de l'auteur ... la construction laissant à désirer

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une saga familiale comme on en lit régulièrement ces derniers temps autour de l'Iran et de ses exilé-e-s.
    Ce "roman" ne saute pas aux yeux avec l'immédiateté d'un succès indéniable, non il se laisse apprivoiser , dans les méandres de sa construction par petites touches, on se perd on attend on...
    Voir plus

    Une saga familiale comme on en lit régulièrement ces derniers temps autour de l'Iran et de ses exilé-e-s.
    Ce "roman" ne saute pas aux yeux avec l'immédiateté d'un succès indéniable, non il se laisse apprivoiser , dans les méandres de sa construction par petites touches, on se perd on attend on est peiné par l'arrachement de l'exil.
    Être en permanence écartelée entre l'ici et l'ailleurs, le soi et le nous, le proche et le loin, l'amour et le désamour, le français et le persan, le passé et le présent, l'orientale et la désorientale.
    Passionnant!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je pensais sincèrement être emballée et émue par ce livre et non … Peut être que j'étais trop impatiente de le lire … Même si c'etait bien écrit et que le sujet m'intéressait, j'ai trouvé que c'était long et que j'étais un peu perdue parfois!

    Je pensais sincèrement être emballée et émue par ce livre et non … Peut être que j'étais trop impatiente de le lire … Même si c'etait bien écrit et que le sujet m'intéressait, j'ai trouvé que c'était long et que j'étais un peu perdue parfois!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J’attendais beaucoup, trop sans doute, de ce roman de l’exil, un thème que j’affectionne, mais qui forcément peut amener nombre d’attentes, et donc de déceptions. La narration du roman, sous forme de poupées russes, et qui demande une attention assez soutenue, est plutôt sympathique, mais trop...
    Voir plus

    J’attendais beaucoup, trop sans doute, de ce roman de l’exil, un thème que j’affectionne, mais qui forcément peut amener nombre d’attentes, et donc de déceptions. La narration du roman, sous forme de poupées russes, et qui demande une attention assez soutenue, est plutôt sympathique, mais trop de jeu sur l’anticipation, une manière de faire annoncer de nombreuses fois par la narratrice qu’elle ne peut pas parler tout de suite de tel ou tel péripétie de son enfance, qu’elle parlera bientôt de l’EVENEMENT, oui, écrit de cet manière, j’avoue que ça m’a essentiellement agacée. J’ai traîné dix jours sur moins de 350 pages, ce qui n’est tout de même pas très bon signe.

    https://lettresexpres.wordpress.com/2018/12/05/lectures-du-mois-18-novembre-2018/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je n'ai pas reposé ce roman avant la dernière ligne. Il m'a fait découvrir un écrivain, une civilisation, une dynastie familiale iranienne et le chemin semé d'embûches et d'émotions de réfugiés politiques . Pour résumer : ce livre m'a offert un pan de l'histoire contemporaine jamais enseigné...
    Voir plus

    Je n'ai pas reposé ce roman avant la dernière ligne. Il m'a fait découvrir un écrivain, une civilisation, une dynastie familiale iranienne et le chemin semé d'embûches et d'émotions de réfugiés politiques . Pour résumer : ce livre m'a offert un pan de l'histoire contemporaine jamais enseigné dans mon cursus scolaire, un regard bienveillant sur la vie et une héroïne généreuse en amour.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Remarquable ! Éblouissant ! Je vous met au défi de lire ce roman sans ressentir une profonde émotion.
    L'histoire commence dans la salle d'attente de l'hôpital Cochin, au service de Procréation Médicale Assistée.
    On comprendra au fur et à mesure que l'auteure avance dans son récit pourquoi...
    Voir plus

    Remarquable ! Éblouissant ! Je vous met au défi de lire ce roman sans ressentir une profonde émotion.
    L'histoire commence dans la salle d'attente de l'hôpital Cochin, au service de Procréation Médicale Assistée.
    On comprendra au fur et à mesure que l'auteure avance dans son récit pourquoi tout prend racine en ce lieu.
    Kimiâ, l'héroïne, patiente en attendant son tour. Et son esprit s'échappe. Dans cette salle d'attente remontent les souvenirs de la famille Sadr sur quatre générations. Elle nous conte une petite histoire dans la Grande Histoire iranienne. En s'adressant directement au lecteur, Kimiâ nous aspire littéralement dans ses souvenirs. C'est un livre sur la mémoire....mais c'est également un livre sur l'intégration.
    " [...] pour s'intégrer à une culture, il faut, je vous le certifie, se désintégrer d'abord, du moins partiellement, de la sienne. Se désunir, de désagréger, de dissocier. Tous ceux qui appellent les immigrés à faire des "efforts d'intégration" n'osent pas les regarder en face pour leur demander de commencer par faire ces nécessaires "efforts de désintégration". Ils exigent d'eux d'arriver en haut de la montagne sans passer par l'ascension."
    Depuis son plus jeune âge, Kimiâ se sent différente de ces deux soeurs aînées. Plus proche de son père Darius et inexplicablement mal à l'aise avec sa mère Sara, elle va mettre du temps à comprendre pourquoi. Une quête d'identité personnelle sur fond d'exil...
    Pour ce premier roman de Négar DJAVADI, on y trouve une très grande maîtrise d'écriture. Un roman aboutit.
    A LIRE ABSOLUMENT !!!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.