Cette nuit

Couverture du livre « Cette nuit » de Joachim Schnerf aux éditions Zulma
  • Date de parution :
  • Editeur : Zulma
  • EAN : 9782843048111
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

C'est l'histoire d'un vieil homme, au matin de Pessah, la Pâque juive, qui se remémore cette nuit si particulière qui a ponctué sa vie. Mais cette nuit-là est vraiment différente, car pour la première fois, la fête se fera sans son épouse, décédée il y a peu. Les souvenirs s'enchaînent,... Voir plus

C'est l'histoire d'un vieil homme, au matin de Pessah, la Pâque juive, qui se remémore cette nuit si particulière qui a ponctué sa vie. Mais cette nuit-là est vraiment différente, car pour la première fois, la fête se fera sans son épouse, décédée il y a peu. Les souvenirs s'enchaînent, entremêlant ces nuits... nous emportant dans cette famille haute en couleur qui chaque année rejoue à huis clos et à guichet fermé une comédie drolatique dont elle a le secret - avec ses coups d'éclat et ses invités surprise, mention spéciale à la correspondante allemande ou au cousin un brin psychopathe.
Il y a Michelle, la cadette qui enrage au quart de tour et fait peur à tout le monde, à commencer par le très émotif Patrick, le père de ses enfants, et puis Denise, l'aînée un peu trop discrète et son mari Pinhas, bâtisseur de châteaux en Espagne et de palais au Maroc. Et bien sûr Salomon, le patriarche rescapé des camps, et son humour d'un genre très personnel qu'il qualifie volontiers de « concentrationnaire », lequel lui vaut, on s'en doute, quelques revers et pas mal d'incompréhension.
Mais en ce matin de Pessah, à l'heure des préparatifs, Salomon, pour la première fois, est privé de sa femme, sa merveilleuse Sarah...
Un roman au charme irrésistible, drôle, émouvant - et magnifiquement enlevé.

Donner votre avis

Articles (15)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • En refermant ce livre, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Marceline Loridan-Ivens qui vient de décéder ce 18 septembre 2018. Elle affirmait à François Busnel qui la recevait dans une Grande Librairie spéciale : « Je suis profondément athée. »

    Alors, quand Joachim Schnerf écrit un roman axé...
    Voir plus

    En refermant ce livre, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Marceline Loridan-Ivens qui vient de décéder ce 18 septembre 2018. Elle affirmait à François Busnel qui la recevait dans une Grande Librairie spéciale : « Je suis profondément athée. »

    Alors, quand Joachim Schnerf écrit un roman axé sur la religion juive pour faire ressentir tous les tourments d’un homme, rescapé des camps de la mort, après le décès de sa chère Sarah, son épouse, c’est un peu trop et pourtant, je me laisse prendre car cette intimité avec la personne disparue est tellement intense et bien décrite que l’émotion gagne.
    Cette nuit, c’est celle de Pessah, la Pâque juive, et Salomon souffre terriblement de l’absence de son épouse car c’est la première fois qu’il s’apprête à vivre ce moment fort de l’année sans elle. Remontent sans cesse les souvenirs de la Shoah. Salomon a été déporté à l’âge de 13 ans, avec ses parents qui ne sont pas revenus. À Auschwitz, c’est par l’humour qu’il repoussait l’horreur de ce qu’il vivait et c’est toujours par ce procédé qu’il écarte les mauvais souvenirs : « Nos peurs les plus profondes se mélangeaient à nos larmes railleuses, nécessaires. ».
    Nous faisons connaissance avec sa famille : Michelle et Denise, ses deux filles et les deux gendres dont Patrick, époux de la première, se distingue par des maux de ventre, de célèbres diarrhées dans les moments importants. Michelle et Patrick ont deux enfants : Tania et Samuel.
    Denise a épousé Pinhas, un juif séfarade. Ils n’ont pas d’enfant et sont toujours en retard : « Le génie séfarade réside peut-être dans cette jovialité à toute épreuve, cette insouciance parfois énervante. » Malgré tous ces soucis familiaux, la peine de Salomon est immense et le deuil très réglementé dans la religion juive balise une année complète.
    Les souvenirs d’une vie remontent et tout se mélange dans l’esprit alors que Tania remet en cause l’existence de « D’ieu » comme l’écrit l’auteur pour montrer qu’un juif n’a pas le droit de nommer Dieu, ni d’écrire son nom, s’évertuant à le désigner par d’autres formules., comme l’a expliqué Joachim Schnerf lors de notre rencontre aux Correspondances de Manosque.

    Petit bijou de délicatesse, ce livre est le second d’un auteur prometteur car l’humour et la finesse de son roman laissent espérer encore de belles pages.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Roman drôle par ses moments "pince-sans-rire" et d'espièglerie, mais également très touchant. L'amour entre Salomon et Sarah est émouvant

    Roman drôle par ses moments "pince-sans-rire" et d'espièglerie, mais également très touchant. L'amour entre Salomon et Sarah est émouvant

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Si il a eu le prix il doit etre a lire car le sujet est prenant et reel sur une vie tres compliquer et dans un contexte incertain a decouvrir avec plaisir

    Si il a eu le prix il doit etre a lire car le sujet est prenant et reel sur une vie tres compliquer et dans un contexte incertain a decouvrir avec plaisir

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai l'impression que je vais encore me répéter mais chaque année je suis bluffée par les romans lauréats du Prix Orange ; ce ne sont presque jamais ceux dont les médias se sont emparés lors de la rentrée de janvier. L'an dernier je me suis régalée avec Avant que les ombres s'effacent et l'année...
    Voir plus

    J'ai l'impression que je vais encore me répéter mais chaque année je suis bluffée par les romans lauréats du Prix Orange ; ce ne sont presque jamais ceux dont les médias se sont emparés lors de la rentrée de janvier. L'an dernier je me suis régalée avec Avant que les ombres s'effacent et l'année précédente avec Défaite des maîtres et possesseurs. Deux romans exigeants, qui apportent chacun dans leur genre un éclairage bienvenu et de la matière à réflexion. Bonne surprise également cette année avec Cette nuit. Un roman atypique, une voix qui porte, une émotion forte, sincère, tout sauf fabriquée. Un auteur qui parvient, à partir de l'intime à toucher à l'universel.

    Et puis franchement, cela faisait très longtemps que je n'avais pas rencontré l'humour juif sans le filtre de la traduction. C'est lui qui donne sa tonalité au livre, sa profondeur. Lui qui fait sourire en grinçant des dents, avec ce petit serrement au niveau du plexus. Car Salomon, le narrateur, n'est pas n'importe qui et cette nuit n'est pas n'importe laquelle. Salomon est l'un des très rares membres de sa famille à être revenu des camps d'extermination ; cette nuit est la première veille de Pessah qu'il s'apprête à passer sans Sarah, sa femme pendant soixante-dix ans, décédée quelques mois auparavant.

    "... la soirée de Pessah est la nuit de la transmission aux plus jeunes, la nuit des interrogations. Celle de la découverte du deuil".

    L'occasion de découvrir les détails et les rituels de cette fête juive qui prend cette nuit-là une importance toute particulière pour Salomon. Un retour sur sa vie, sur ses souvenirs. Lui dont l'humour et plus particulièrement les blagues concentrationnaires ont toujours fait bondir son entourage. Cette nuit, la famille sera réunie. Ses deux filles qui ne se parlent presque pas, Michèle et Denise, héritières d'une colère qui s'exprime de bien des façons ; ses deux gendres, l'un effacé pour contrebalancer la rage de sa femme, l'autre qui affiche la jovialité et la truculence séfarades. Et les petits enfants qui, par-delà les rituels, symbolisent l'avenir et l'espoir d'un Salomon qui voit la flamme qui l'animait s'éteindre peu à peu.

    Les retours de Salomon sur sa vie racontent l'amour plein, inconditionnel et réciproque entre Sarah et lui. La reconstruction d'une nouvelle famille, sur du vide puisqu'il ne reste même pas d'image de ceux qui sont morts, pas d'album photo à feuilleter. Les traces, indélébiles qu'il faut pourtant écarter, pour avancer, pour donner priorité à la vie et pour continuer à transmettre. Il y a tout ça dans l'esprit de Salomon qui s'égare entre passé et présent, hésite à s'accrocher encore à la vie quand Sarah l'appelle de l'autre côté.

    Dans ce roman, le plus important n'est pas dit et pourtant, il vous envahit, vous habite, vous serre la gorge. Laisse sa petite empreinte et l'impression d'avoir côtoyé une sorte de vérité qui n'apparaît que dans le questionnement incessant. Avec une belle sensibilité.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un roman classique dans le fond et dans la forme : A la mort de sa femme Sarah, Salomon doit préparer seul la Pessah. C'est l'occasion pour lui de se souvenir des fêtes précédentes avec la famille au complet et, pour parfaire le portrait quelques souvenirs du temps où les nazis sévissaient...
    Voir plus

    Un roman classique dans le fond et dans la forme : A la mort de sa femme Sarah, Salomon doit préparer seul la Pessah. C'est l'occasion pour lui de se souvenir des fêtes précédentes avec la famille au complet et, pour parfaire le portrait quelques souvenirs du temps où les nazis sévissaient jaillissent de temps à autre. Le roman se lit sans problème mais il ne brille pas par son originalité.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Salomon sera seul cette année pour fêter Pessah, la Pâque juive. Enfin seul… avec toute sa famille : ses deux filles, Michelle et Denise, ses deux gendres, Patrick et Pinhas, ses deux petits-enfants, Samuel et Tania. Seul ? Oui, sa femme, Sarah, est morte depuis deux mois. Des images de...
    Voir plus

    Salomon sera seul cette année pour fêter Pessah, la Pâque juive. Enfin seul… avec toute sa famille : ses deux filles, Michelle et Denise, ses deux gendres, Patrick et Pinhas, ses deux petits-enfants, Samuel et Tania. Seul ? Oui, sa femme, Sarah, est morte depuis deux mois. Des images de l'enterrement hantent l'esprit du vieil homme, encore étonné, le matin, au réveil, de ne pas la sentir auprès de lui.
    Il va devoir se ressaisir car ce soir, il se doit d'assumer son rôle de patriarche, ne serait-ce que pour que ses filles ne gâchent pas la fête en s'étripant, comme elles ont coutume de le faire si souvent !
    Il sera là pour diriger ces deux soirées de Seder (l'anniversaire de la Sortie des Juifs d'Égypte) et raconter, étape par étape, dans un cérémonial bien ordonné et parfaitement réglé comme il est écrit dans la Haggada - respect des rites oblige - l'histoire du peuple juif, autour de plats qui se succèdent un à un : verres de vin, légumes trempés dans de l'eau salée, pain plat (la Matsa), herbes amères, raifort, salade...
    (Merci au passage pour cette magnifique initiation aux rites judaïques que je ne connaissais pas et qu'on a le sentiment de partager à la lecture de ce texte !)
    Mais sans Sarah, ce soir, ce ne sera pas la même chose.
    Et pourtant, il ne pourra certainement pas s'empêcher de lancer quelques « blagues concentrationnaires» bien déplacées, sa spécialité, qui faisait crier Sarah ; ses filles se disputeront, l'une pleurera ; les enfants poseront des questions et observeront avec intérêt et un brin d'ennui, maintenant qu'ils ont grandi, ces rites qu'ils vivent chaque année.
    En attendant, à l'aube de ce grand jour, seul dans son lit, Salomon revisite son passé : sa rencontre avec Sarah, la naissance de ses filles, ses angoisses de père… De souvenirs lointains en impressions encore très vives, de rêveries éveillées en errances de la pensée, Salomon raconte ce que fut sa vie, de sa déportation à Auschwitz à ses dernières années auprès de la femme qu'il aimait.
    On sourit, on rit parfois de scènes qui frôlent la comédie mais le plus souvent, c'est l'émotion qui nous gagne car on sent entre les lignes tout l'amour de cet homme pour sa femme, sa famille, la vie qu'il va bientôt quitter.
    Ce soir, pense le vieil homme, ils devront aussi parler de cet héritage qu'a laissé Sarah : achèteront-ils une maison où se retrouver tous ? Arriveront-ils à se mettre d'accord ?
    Michelle arrivera bientôt pour l'aider à préparer le repas… Il va devoir se lever… Son souffle est court, sa respiration difficile… Aura-t-il la force, le courage d'assumer ce rôle qu'il a toujours tenu ?
    Un très beau texte, d'une extrême sensibilité : le récit poétique et plein d'émotion d'une magnifique histoire d'amour, celle d'un vieil homme qui sait, au fond, qu'il est bien difficile de survivre à ceux qu'on aime...

    LIRE AU LIT http://lireaulit.blogspot.fr/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Félicitations à cet auteur pour le prix 2018.

    Félicitations à cet auteur pour le prix 2018.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai découvert cet ouvrage grâce aux jurés du prix Orange du livre et je ne le regrette absolument pas. Ayant de plus eu la chance de rencontrer et discuter avec l'auteur durant la remise des prix, je ne peux que vous recommander cet ouvrage à côté duquel je serais surement passer.
    Cette nuit...
    Voir plus

    J'ai découvert cet ouvrage grâce aux jurés du prix Orange du livre et je ne le regrette absolument pas. Ayant de plus eu la chance de rencontrer et discuter avec l'auteur durant la remise des prix, je ne peux que vous recommander cet ouvrage à côté duquel je serais surement passer.
    Cette nuit est en effet un très beau récit, aussi sensible que marquante. Mix de souvenirs, nous écoutons Salomon au soir de sa vie. Un peu de nostalgie, un peu d'humour, mais aussi et surtout beaucoup d'amour. Les valeurs familiales, sa femme qui lui manque, ses filles et leurs maris si différents, et enfin ses petits enfants... On est réellement absorbé de la première à la dernière page.
    Je n'ai d'ailleurs pas vu les quelques 150 pages se tourner tant j'étais happé par cette belle écriture.
    Tout est "simple" en apparence. Cela se lit très bien. Des sourires mais aussi des larmes.
    C'est marquant ça c'est certain.

    Un grand bravo à Joachim que je vais suivre de près. Je vais d'ailleurs acheter Mon sang à l'étude.
    Hâte de lire vos avis.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Salomon vient de se réveiller, et ce soir, il fêtera Pessah, la Pâques juive, avec sa famille. La première sans sa femme Sarah, décédée il y a quelques mois... il se remémore la fête de l'année précédente, il imagine comment va se passer celle d'aujourd'hui...
    Ces pensées diffuses sont...
    Voir plus

    Salomon vient de se réveiller, et ce soir, il fêtera Pessah, la Pâques juive, avec sa famille. La première sans sa femme Sarah, décédée il y a quelques mois... il se remémore la fête de l'année précédente, il imagine comment va se passer celle d'aujourd'hui...
    Ces pensées diffuses sont l'occasion d'évoquer les différents membres de la famille , leurs particularités, leurs rapports mais aussi les traditions juives et leur symbolisme, et l'impossible héritage de la Shoah (Salomon est en effet un rescapé des camps).
    Entre rivalités, sensibilité, humour concentrationnaire, ce roman se lit facilement et offre un beau et touchant moment de lecture. Le jury du Prix Orange a eu bien raison de le sélectionner dans les finalistes et de le mettre ainsi très justement en lumière.

    "Le Zyklon B ne me fait plus rire, j'ai perdu le goût de l'excès. Comme s'il était impossible de vivre deux deuils à la fois. Un humour vêtu de noir m'a épaulé puis abandonné devant cette nouvelle tragédie : à la perte de l'humanité a succédé la perte de l'amour."

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Salomon se réveille angoissé. Il reçoit sa famille pour le premier seder de Pessah.
    Pour la première fois, il va devoir célébrer la Pâques juive sans son épouse, décédée deux mois auparavant.
    Il se remémore les Pessah des années précédentes et anticipe ce qui ne manquera pas de se produire...
    Voir plus

    Salomon se réveille angoissé. Il reçoit sa famille pour le premier seder de Pessah.
    Pour la première fois, il va devoir célébrer la Pâques juive sans son épouse, décédée deux mois auparavant.
    Il se remémore les Pessah des années précédentes et anticipe ce qui ne manquera pas de se produire cette année..

    Un roman d'une immense sensibilité plein de tendresse, d'amour et de mélancolie.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.