Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Aung San Suu Kyi, l'armée et les Rohingyas

Couverture du livre « Aung San Suu Kyi, l'armée et les Rohingyas » de Frederic Debomy aux éditions Editions De L'atelier
Résumé:

Comment expliquer la situation actuelle des Rohingya, minorité musulmane persécutée par l'armée birmane ? Comment expliquer l'attitude pour le moins ambivalente d'Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix face à ce que l'ONU qualifie de « nettoyage ethnique » ?
Spécialiste reconnu de la Birmanie... Voir plus

Comment expliquer la situation actuelle des Rohingya, minorité musulmane persécutée par l'armée birmane ? Comment expliquer l'attitude pour le moins ambivalente d'Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix face à ce que l'ONU qualifie de « nettoyage ethnique » ?
Spécialiste reconnu de la Birmanie ayant très tôt donné l'alerte sur le sort des Rohingya, Frédéric Debomy répond à ces questions.

La situation des Rohingya, minorité musulmane de Birmanie, a attiré progressivement l'attention du monde extérieur, jusqu'à ce qu'une offensive de l'armée birmane aboutisse au départ de 600 000 d'entre eux, en fuite vers un Bangladesh qui ne souhaite pas les accueillir durablement. Privés de leurs droits les plus élémentaires - comme ceux de circuler ou de se marier librement - les Rohingya sont apatrides depuis qu'une loi de 1982 les a exclus de la citoyenneté birmane. Les violences à l'origine de leur dernier exode ont été qualifiées de nettoyage ethnique par les Nations unies.
Dans ce contexte, l'attitude d'Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix, figure centrale de la lutte pour la démocratie en Birmanie, a surpris et déçu : l'ancienne dissidente, aujourd'hui à la tête du gouvernement birman, est passée d'un quasi-silence à un discours mensonger ayant pour effet de couvrir les exactions de l'armée. Cependant, elle est aussi à l'origine de la mise en place d'une commission consultative présidée par l'ancien secrétaire général des Nations unies Kofi Annan, qui a demandé le rétablissement des Rohingya dans leurs droits. Il est donc nécessaire de dépasser l'impression première d'une solidarité de fond entre Aung San Suu Kyi et l'armée pour analyser sa stratégie, certes discutable, des petits pas dans un contexte où elle ne dispose que d'une marge de manoeuvre limitée, n'ayant notamment aucun contrôle sur l'armée. Cet ouvrage, attentif aux ambiguïtés de la « Dame », se préoccupe aussi d'élargir le champ de la question rohingya en n'oubliant pas de resituer les événements actuels dans le contexte de l'Histoire de la Birmanie comme de son présent. Il s'interroge in fine sur l'avenir d'un pays obsédé par la question de l'ethnicité.

Donner votre avis