Timothée de Fombelle

Timothée de Fombelle
Timothée de Fombelle est né en 1973. D'abord professeur de lettres, il se tourne tôt vers le théâtre. Sa pièce Le phare, écrite à dix-huit ans, est traduite et jouée en Russie, Lituanie, Pologne et au Canada. En 2006 paraît son premier roman, Tobie Lolness. Un roman magnifique et inoubliable qui ... Voir plus
Timothée de Fombelle est né en 1973. D'abord professeur de lettres, il se tourne tôt vers le théâtre. Sa pièce Le phare, écrite à dix-huit ans, est traduite et jouée en Russie, Lituanie, Pologne et au Canada. En 2006 paraît son premier roman, Tobie Lolness. Un roman magnifique et inoubliable qui est couronné de nombreux prix, traduit en 26 langues et rencontre un grand succès auprès des lecteurs. Depuis, Timothée de Fombelle a publié d'autres histoires pour la jeunesse (Céleste ma planète, coll. Folio Junior) et continue à écrire pour le théâtre.

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (52)

  • Couverture du livre « Le livre de Perle » de Timothée de Fombelle aux éditions Gallimard-jeunesse

    Zoé Hoibian sur Le livre de Perle de Timothée de Fombelle

    Le Livre de Perle commence comme un conte, avec une jeune fille folle d'amour, Oliå, et un garçon disparu, Iliån. Dans une ambiance étrange, on découvre que cette jeune fille était une fée et que le garçon est parti au loin... Malgré un début assez inattendu de la part de Timothée de Fombelle,...
    Voir plus

    Le Livre de Perle commence comme un conte, avec une jeune fille folle d'amour, Oliå, et un garçon disparu, Iliån. Dans une ambiance étrange, on découvre que cette jeune fille était une fée et que le garçon est parti au loin... Malgré un début assez inattendu de la part de Timothée de Fombelle, on se laisse volontiers emporter par son écriture, avec cette mystérieuse jeune fille.

    La seconde partie du Livre de Perle commence de nos jours par un jeune garçon perdu dans une forêt, jusqu'à ce qu'il trouve une maison habitée par un drôle de personnage, qui va l'héberger. Mais ce vieil homme garde bien des secrets... Pourquoi a-t-il un mur entier tapissé de valises de toutes tailles et de toutes couleurs ? Pourquoi refuse-t-il de répondre aux questions qu'on lui pose ?

    Ce que j'ai pensé du Livre de Perle au début de ma lecture :
    Le début est assez étrange. On a l'impression d'arriver dans l'histoire alors qu'elle a déjà commencé. de plus, les réponses viennent assez tard dans le récit, ce qui incite bien sûr à continuer la lecture. Néanmoins, dès les premières phrases, j'ai tout de suite retrouvé le style de Timothée de Fombelle, avec ses phrases courtes, son souci du vocabulaire et ses émotions à fleur de peau. de plus, le début a un petit côté qui rappelle "Le Grand Meaulnes" avec sa demeure pleine de secrets perdue au fond des bois...

    Ce que j'ai pensé de la fin du Livre de Perle :
    Je trouve la fin est très belle, très émouvante aussi. Elle laisse une certaine liberté au lecteur, qui peut imaginer les retrouvailles entre Iliån et Oliå, mais elle clôt aussi véritablement leur histoire. C'est une fin à la Timothée de Fombelle, un fin qui évoque le futur, mais qui en dit suffisamment.

    La narration alterne entre la troisième et la première personne, raconté par ce jeune garçon dont on ne connaîtra jamais le prénom. L'auteur ne perd pas le fil de son histoire, ce qui rend la narration fluide et agréable à lire.

    Les personnages sont tous assez énigmatiques, mais néanmoins attachants. (Mention spéciale à M. et Mme Perle.) Avec des caractères très marqués, ils restent dans leur cadre et il est plutôt aisé de deviner leurs réactions.

    Pour terminer, je dirais que le Livre de Perle est un magnifique roman d'amour, d'amitié, de découvertes et d'ouverture. La poésie est également très présente dans la narration. Timothée de Fombelle livre de nouveau un très beau livre, tendre et émouvant.

  • Couverture du livre « Victoria rêve » de Timothée de Fombelle aux éditions Gallimard-jeunesse

    Zoé Hoibian sur Victoria rêve de Timothée de Fombelle

    Tout suite, dès les premiers mots, dès les premières phrases, je me suis sentie emportée.
    On comprend tout de suite le besoin d'aventure de Victoria, surtout quand on se rend compte à quel point sa vie est ennuyeuse : école, maison, école, maison, école, etc. Mais quelque chose d'étrange se...
    Voir plus

    Tout suite, dès les premiers mots, dès les premières phrases, je me suis sentie emportée.
    On comprend tout de suite le besoin d'aventure de Victoria, surtout quand on se rend compte à quel point sa vie est ennuyeuse : école, maison, école, maison, école, etc. Mais quelque chose d'étrange se passe dans sa vie, ses livres disparaissent, Jo cherche les trois cheyennes...

    "Personne n'est obligé de croire ce qui va suivre. On a toujours le droit de ne pas croire ce qui est écrit dans les livres. On pourra dire encore "Victoria rêve". Mais, quand elle se tourna vers le coin de la pièce, quand ses yeux fouillèrent l'ombre, la grande horloge n'était plus là.
    L'horloge était partie en ne laissant derrière elle qu'un petit tas de poussière."

    A chaque fin de chapitre, un rebondissement nous attend, là, au coin de la page, comme pour nous dire : "Vas-y, tourne la page et tu comprendras tout !". Une des grandes particularité de l'écriture de Timothée de Fombelle, c'est d'étonner le lecteur dès la première phrase afin de provoquer l'envie, j'oserais même dire le besoin de lire la suite.
    L'une des différences qui existe entre Victoria et les autres héros de Timothée de Fombelle (Tobie, Vango...), différence à mon goût plutôt agréable est que Victoria cherche les aventures contrairement à Tobie et à Vango qui sont des fugitifs. Ils veulent une vie calme, "Victoria voulait une vie d'aventures, une vie folle, une vie plus grande qu'elle."

    Victoria rêve est donc un petit roman, mais un roman plein d'humour, d'aventures, de surprises en tout genre et c'est un roman touchant.

    "Mais elle sentait pour la première fois la beauté de certaines choses de sa vie, tout ce qui lui appartenait déjà : la forme ronde d'une larme de son père sur la page d'un livre, la fragilité, l'incertitude du lendemain, la main de Jo secrètement sur elle."

  • Couverture du livre « Gramercy Park » de Timothée de Fombelle et Christian Cailleaux aux éditions Gallimard Bd

    Yaki sur Gramercy Park de Timothée de Fombelle - Christian Cailleaux

    Madeleine vit en haut d’un gratte-ciel, en compagnie des abeilles et elle observe… Elle observe Monsieur Day et elle attend ! Monsieur Day est un gangster, ses journées sont réglées toutes de la même façon. Il s’absente tous les jours à la même heure, mais le reste du temps il est à ses...
    Voir plus

    Madeleine vit en haut d’un gratte-ciel, en compagnie des abeilles et elle observe… Elle observe Monsieur Day et elle attend ! Monsieur Day est un gangster, ses journées sont réglées toutes de la même façon. Il s’absente tous les jours à la même heure, mais le reste du temps il est à ses affaires. Peu à peu on apprend pourquoi Madeleine vit là, elle qui rêvait d’être danseuse et surtout ce qui la lie à Monsieur Day.

    J’aime beaucoup Timothée de Fombelle comme auteur jeunesse et j’ai été ravie de le voir dans un autre registre. D’autant plus que le scénario de la BD est plutôt réussi. Même si le déroulement du récit est assez classique, on s’attache à Madeleine, on suit avec plaisir ses pensées, son passé… Le graphisme est aussi très réussi et la construction des planches bien réalisée, totalement en accord avec l’histoire, la personnalité de Madeleine et l’époque des années 50. J’ai beaucoup aimé !

Voir tous les avis