Timothée de Fombelle

Timothée de Fombelle
Timothée de Fombelle est né en 1973. D'abord professeur de lettres, il se tourne tôt vers le théâtre. Sa pièce Le phare, écrite à dix-huit ans, est traduite et jouée en Russie, Lituanie, Pologne et au Canada. En 2006 paraît son premier roman, Tobie Lolness. Un roman magnifique et inoubliable qui est couronné de nombreux prix, traduit en 26 langues et rencontre un grand succès auprès des lecteurs. Depuis, Timothée de Fombelle a publié d'autres histoires pour la jeunesse (Céleste ma planète, coll. Folio Junior) et continue à écrire pour le théâtre.
Timothée de Fombelle est né en 1973. D'abord professeur de lettres, il se tourne tôt vers le théâtre. Sa pièce Le phare, écrite à dix-huit ans, est traduite et jouée en Russie, Lituanie, Pologne et au Canada. En 2006 paraît son premier roman, Tobie Lolness. Un roman magnifique et inoubliable qui est couronné de nombreux prix, traduit en 26 langues et rencontre un grand succès auprès des lecteurs. Depuis, Timothée de Fombelle a publié d'autres histoires pour la jeunesse (Céleste ma planète, coll. Folio Junior) et continue à écrire pour le théâtre.

Avis (46)

  • Couverture du livre « Neverland » de Timothée de Fombelle aux éditions L'iconoclaste

    0.15

    Virginie Vertigo sur Neverland de Timothée de Fombelle

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2017/10/21/35791694.html

    Quand un auteur jeunesse fait un livre pour adultes, il nous parle… d’enfance évidemment ! On ne peut pas chasser le naturel et Timothée de Fombelle ne cherche pas du tout à occulter ce qui fait ce qu’il est : un grand...
    Voir plus

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2017/10/21/35791694.html

    Quand un auteur jeunesse fait un livre pour adultes, il nous parle… d’enfance évidemment ! On ne peut pas chasser le naturel et Timothée de Fombelle ne cherche pas du tout à occulter ce qui fait ce qu’il est : un grand enfant. Au contraire, dans ce récit, c’est un véritable retour à l’enfance, à son enfance plus précisément. Ce Peter Pan de la littérature raconte des moments avec ses parents ou dans la maison de ses grands-parents, le tout enveloppé – comme dans un écrin – par des fulgurances métaphoriques voire quasi-philosophiques. C’est beau, c’est doux, ça se déguste comme un bonbon même si, parfois, j’ai eu la sensation d’être plus spectatrice qu’accompagnatrice dans ce retour à l’enfance. Le récit est plus un condensé des souvenirs de l’auteur, comme un journal intime, qu’une invitation à le suivre. Bien sûr, nous pouvons y trouver notre compte et faire appel à nos propres souvenirs en le lisant. L’essentiel du message passe : notre vie est une passerelle où l’on fait de nombreux allers-retours entre le nous enfants et le nous adultes.

  • Couverture du livre « Neverland » de Timothée de Fombelle aux éditions L'iconoclaste

    0.2

    catherine airaud sur Neverland de Timothée de Fombelle

    68premièresfois 2017-2
    Un texte très poétique : l’auteur nous entraîne avec lui dans des souvenirs de l’enfance. Une écriture élégante nous embarque dans des maisons de vacances et fouiné dans des cartons de souvenirs que ce soient ceux des grands parents, parents ou les siens. En mêlant des...
    Voir plus

    68premièresfois 2017-2
    Un texte très poétique : l’auteur nous entraîne avec lui dans des souvenirs de l’enfance. Une écriture élégante nous embarque dans des maisons de vacances et fouiné dans des cartons de souvenirs que ce soient ceux des grands parents, parents ou les siens. En mêlant des souvenirs réels (des voyages d’enfant qui part en vacances, des jeux de vacances avec des cousins, des souvenirs d’odeurs dans des maisons..) et des souvenirs rêvés (on se retrouve dans des contes et dans des forêts de conte avec une belle nature menaçante et des animaux). l’auteur mêle réalité, rêverie et que fait on de nos souvenirs de nos enfances et à quel moment quitte t’on le monde de l’enfance et le quitte t on vraiment : y a-t-il un moment précis, ce jour où son grand père lui demande un texte pour un ami. J’ai apprécié cette chasse de l’enfance. Un très beau texte avec une belle langue.
    « Dans l’enfance, le temps et la nuit sont un trésor qu’on ne compte pas, qu’on ne découpe pas en heures ou en minutes. On regarde ce coffre rempli, on y plonge les mains, les bras, les yeux fermés, sans jamais y toucher. » (p37)
    « .. qui m’a fait croire, que lire c’est attendre quelqu’un. » (p46)

  • Couverture du livre « Neverland » de Timothée de Fombelle aux éditions L'iconoclaste

    0.1

    Joëlle Guinard sur Neverland de Timothée de Fombelle

    http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2017/12/neverland-de-timothee-de-fombelle.html

    Quand son grand-père qui a un peu perdu la mémoire lui demande d'écrire un texte pour les quatre-vingts ans d'un ami, l'auteur se replonge dans son enfance. Il part à la recherche de ses souvenirs en...
    Voir plus

    http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2017/12/neverland-de-timothee-de-fombelle.html

    Quand son grand-père qui a un peu perdu la mémoire lui demande d'écrire un texte pour les quatre-vingts ans d'un ami, l'auteur se replonge dans son enfance. Il part à la recherche de ses souvenirs en retournant dans la maison de ses grands-parents, à la recherche du moment où il a glissé du monde de l'enfance à celui des adultes. Il part à Neverland, le pays des enfants perdus...

    Il n'y pas vraiment d'histoire dans ce texte sur l'enfance constitué de sensations, d'impressions, de souvenirs réels ou imaginaires. Ce texte ne m'a pas vraiment intéressée pour plusieurs raisons. D'une part j'ai trouvé les souvenirs que l'auteur égrène assez caricaturaux, souvenirs d'une enfance lisse dans la grande bourgeoisie dans les quartiers chics bien éloignée de mon vécu... De plus ces souvenirs sont évoqués dans un désordre qui m'a gênée. Ce texte empreint de la nostalgie d'une époque faite d'insouciance touche trop à l'intimité de l'auteur pour que je me sois sentie concernée.

    L'écriture est certes très belle, très poétique mais les multiples métaphores employées m'ont vite lassée.

    C'est le premier roman de cet auteur connu pour ses livres pour la jeunesse, il plaira très certainement aux amateurs de poésie pure, ce qui n'est pas mon cas même si j'apprécie les écritures poétiques. Pour moi, qui suis une personne assez pragmatique, ce texte vogue trop dans l'imaginaire d'une enfance sans doute idéalisée.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com