Timothée de Fombelle

Timothée de Fombelle
Timothée de Fombelle est né en 1973. D'abord professeur de lettres, il se tourne tôt vers le théâtre. Sa pièce Le phare, écrite à dix-huit ans, est traduite et jouée en Russie, Lituanie, Pologne et au Canada. En 2006 paraît son premier roman, Tobie Lolness. Un roman magnifique et inoubliable qui ... Voir plus
Timothée de Fombelle est né en 1973. D'abord professeur de lettres, il se tourne tôt vers le théâtre. Sa pièce Le phare, écrite à dix-huit ans, est traduite et jouée en Russie, Lituanie, Pologne et au Canada. En 2006 paraît son premier roman, Tobie Lolness. Un roman magnifique et inoubliable qui est couronné de nombreux prix, traduit en 26 langues et rencontre un grand succès auprès des lecteurs. Depuis, Timothée de Fombelle a publié d'autres histoires pour la jeunesse (Céleste ma planète, coll. Folio Junior) et continue à écrire pour le théâtre.

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (55)

  • Couverture du livre « Capitaine Rosalie » de Timothée de Fombelle et Isabelle Arsenault aux éditions Gallimard-jeunesse

    Ju-s-tine sur Capitaine Rosalie de Timothée de Fombelle - Isabelle Arsenault

    Un très beau récit que nous livre Timothée de Fombelle. Au début, on se pose beaucoup de questions sur cette mission secrète, puis très vite on comprend l'objectif de la fillette..
    Un très beau récit pour petits et grands. Les illustrations sont quant à elles, magnifiques !

    Un très beau récit que nous livre Timothée de Fombelle. Au début, on se pose beaucoup de questions sur cette mission secrète, puis très vite on comprend l'objectif de la fillette..
    Un très beau récit pour petits et grands. Les illustrations sont quant à elles, magnifiques !

  • Couverture du livre « Capitaine Rosalie » de Timothée de Fombelle et Isabelle Arsenault aux éditions Gallimard-jeunesse

    Clara Pailhon sur Capitaine Rosalie de Timothée de Fombelle - Isabelle Arsenault

    En ouvrant mon colis, je ne m'attendais pas à recevoir un petit roman illustré. J'ai été très surprise. Je l'ai tout de suite ouvert et feuilleté pour m'imprégner des illustrations et de l'atmosphère du récit. Cet album a été une très bonne découverte.

    Tout d'abord, je suis très heureuse de...
    Voir plus

    En ouvrant mon colis, je ne m'attendais pas à recevoir un petit roman illustré. J'ai été très surprise. Je l'ai tout de suite ouvert et feuilleté pour m'imprégner des illustrations et de l'atmosphère du récit. Cet album a été une très bonne découverte.

    Tout d'abord, je suis très heureuse de découvrir une nouvelle histoire de Timothée de Fombelle. J'ai un lien tout particulier avec cet auteur, puisque l'année dernière mon mémoire de master était centré sur ses romans jeunesse. Je suis tombée sous le charme de ses univers. Si vous ne l'avez pas encore lu, je vous conseille chaleureusement de lire Le livre de Perle qui est tout simplement magique. J'aime sa façon d'écrire, sa poésie et ses mots bien pensés pour aborder des thèmes forts et universels. Il n'a pas son pareil pour expliquer aux enfants et aussi aux adolescents la guerre, sa dureté et la cruauté dont peut faire preuve l'être humain.

    Ici, Timtohée de Fombelle nous entraîne dans la grande guerre au côté d'une petite fille nommée Rosalie, ou plutôt Capitaine Rosalie. Elle a cinq ans et a une mission secrète. Personne n'est au courant et cela fait des mois qu'elle réfléchit à son plan et qu'elle l'exécute dans l'ombre. Rosalie, observe, écoute et se fond dans la masse, dans son cas, au fond d'une salle de classe. Rien ne pourra la détourner de son objectif. Elle voit déjà sa jolie médaille épinglée sur sa chemise. Timothée de Fombelle la présente de manière qu'on a vraiment l'impression d'être devant un petit soldat en mission. Il y a un véritable parallèle entre les soldats et notre petite héroïne ; si d'un côté les soldats se battent pour leur pays, Rosalie se bat pour son propre pays, pour sa vérité. Puis comme eux, notre petite Rosalie sera confrontée à la dureté de la guerre. Sa mission se révélera périlleuse et la découverte de la vérité bouleversera sa vie à jamais.

    Au travers ce récit, l'auteur montre la réalité de la guerre pour ceux restés en arrière ; ces femmes et ces enfants qui voient leur mari partir à la guerre, ceux qui perdent un membre de leur famille, ces hommes partis au front marqués à vie moralement et physiquement, ces femmes qui sont misent à contribution dans les usines pour créer les armes qui aideront les hommes sur les champs de bataille... Si notre héroïne est âgée de seulement cinq ans, elle est amenée à grandir plus vite et à affronter les conséquences de ce terrible événement.

    Comme toujours avec cet auteur, l'histoire est écrite avec finesse et sensibilité, le tout illustré par les dessins frappants et splendides d'Isabelle Arsenault. L'alliance de la plume et des illustrations forment un tout poétique et plein d'émotions. Les personnages sont expressifs, les traits sont fins et doux. On ne peut que se laisser submerger par les sentiments forts qui s'en dégagent. J'ai été émue, j'ai eu les larmes aux yeux. Cet album ou plutôt ce roman illustré convient parfaitement aux adolescents comme aux adultes. ​
    Splendide !

  • Couverture du livre « Neverland » de Timothée de Fombelle aux éditions L'iconoclaste

    Emma C sur Neverland de Timothée de Fombelle

    Je déteste le clivage entre la littérature jeunesse et celle dite pour adulte même si je reconnais qu’écrire pour le jeune public est un exercice particulier. Mais justement tous ces auteurs jeunesse devraient être encore plus considérés car ils construisent les lecteurs de demain !!

    Cet...
    Voir plus

    Je déteste le clivage entre la littérature jeunesse et celle dite pour adulte même si je reconnais qu’écrire pour le jeune public est un exercice particulier. Mais justement tous ces auteurs jeunesse devraient être encore plus considérés car ils construisent les lecteurs de demain !!

    Cet aparté fait, Thimotée de Fombelle a écrit pour l’enfance et aujourd’hui écrit sur l’enfance.
    J’ai eu un peu de mal a entrer dans son roman et à le suivre dans sa quête mais j’avoue qu’après un cinquantaine de pages j’ai été complètement embarquée sur les territoire de l’enfance à la recherche de celui qui a été.
    C’est poétique, bien écrit (normal c’es un auteur jeunesse) et ça parle au cœur directement.

    « Même la nuit le corps de l’enfant ne cède pas complètement. Si on le regarde longtemps dormir, on voit passer sur sa peau l’ondulation qui trouble la mer quand le vent se lève à marée basse. Il est parcouru par ses rêves, concentré comme un pilote. I l voyage.
    Un instant, un seul, lui fait déserter son corps : le temps des livres. Le corps de l’enfant qui lit n’est plus qu’un tas de vêtements qu’il a jeté n’importe où. Le livre est ouvert sur la moquette. Les vêtements glissent du lit ou font les pieds au mur. Il est en train de lire. Où est il passé ?
    -Tu es là ? Tu m’entends ?
    Il n’y a plus personne dans la chambre. L’enfant est très loin de là, dans un corps plus ample, au milieu des vagues, loin de nous. »

Voir tous les avis