Thomas Campi

Thomas Campi

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Quelqu'un m'attend derrière la neige » de Timothée de Fombelle et Thomas Campi aux éditions Gallimard-jeunesse

    Laëti K. sur Quelqu'un m'attend derrière la neige de Timothée de Fombelle - Thomas Campi

    Cet album illustré est un beau conte de Noël. Une histoire mêlant trois personnages que les fêtes de fin d'année rassembleront. Leur point commun ? Sillonner les routes, par le froid, en voiture, à vol d'oiseau... seuls. On commence avec une ambiance mélancolique, enneigé, solitaire, douce-amère...
    Voir plus

    Cet album illustré est un beau conte de Noël. Une histoire mêlant trois personnages que les fêtes de fin d'année rassembleront. Leur point commun ? Sillonner les routes, par le froid, en voiture, à vol d'oiseau... seuls. On commence avec une ambiance mélancolique, enneigé, solitaire, douce-amère puis se dégage beaucoup de poésie. Dans les mots et les images. Les illustrations très réalistes s'étendent sur une page, une double page parfois et ajoutent beaucoup d'émotions au récit. Elles sont très belles.

    Ce récit plein d'humanité est à lire à haute voix, au coin du feu. Beaucoup de tendresse se dégage. La fin fait sourire, on ne s'y attend pas lorsqu'apparaît ce troisième personnage. C'est très beau, cela rajoute une note d'espoir. Ce texte nous parle de solitude mais aussi de solidarité, de migration, celles des hommes et des animaux : que de belles valeurs qui sont mises en avant et qui en font une lecture parfaite pour les fêtes de fin d'année. Ça fait du bien !

  • add_box
    Couverture du livre « Magritte ; ceci n'est pas une biographie » de Vincent Zabus et Thomas Campi aux éditions Lombard

    Lionel Arnould sur Magritte ; ceci n'est pas une biographie de Vincent Zabus - Thomas Campi

    Chronique précédemment publiée sur le blog sambabd.be


    Tout comme au cinéma, en ce moment, la mode est à la biographie de (plus ou moins) grands personnages. Les auteurs de cette BD s’attaquent cependant à un peintre dont l’œuvre, jouant sur les mystères de l’image et de ses représentations,...
    Voir plus

    Chronique précédemment publiée sur le blog sambabd.be


    Tout comme au cinéma, en ce moment, la mode est à la biographie de (plus ou moins) grands personnages. Les auteurs de cette BD s’attaquent cependant à un peintre dont l’œuvre, jouant sur les mystères de l’image et de ses représentations, a donné lieu à d’innombrables analyses, commentaires et autres explications. Il s’agit donc d’un défi de taille qu’ils relèvent de fort belle manière.

    D’abord, puisque l’image est primordiale dans Magritte : le dessin. La jolie couverture nous plonge immédiatement dans le monde du peintre belge à coup de petits clins d’œil : Il y a là le personnage au melon, les nuages (inimitables) sur ciel bleu ainsi qu’un personnage derrière un rideau. Le titre même de l’ouvrage : « Ceci n’est pas une biographie » emprunte la célébrissime formule au tableau « La trahison des images ». Bref, question références, on va être servi.

    Le style graphique utilisé (à dessein, je suppose) par Thomas Campi, très « peinture », nous entraîne facilement dans l’univers surréaliste de Magritte et cela devient presque un jeu d’essayer de repérer les détails renvoyant son oeuvre et qui parsèment le récit.

    Le récit, tiens, parlons-en ! L’intrigue, assez simple, relève du genre fantastique (au sens littéraire du terme). Un événement anodin, l’achat d’un chapeau melon, fait basculer notre personnage principal dans une histoire irréelle. Un peu comme un tableau de Magritte… C’est d’ailleurs le point faible de cette BD. L’histoire ne décolle pas vraiment et notre Charlie est baladé d’un lieu Magrittien à un autre. On s’aperçoit au final que l’aventure de Singullier n’est qu’un prétexte à nous faire découvrir (d’une très agréable manière, tout de même) ou re-découvrir, l’œuvre ET la vie de René Magritte.


    En bref, une bio qui n’en est pas une, tout en l’étant mais sans l’être. Mais, si ça peut vous rassurer, il n’est pas besoin d’aimer ou de connaître Magritte pour l’apprécier.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !