Svetlana Alexievitch

Svetlana Alexievitch

Née en Ukraine, en 1948, Svetlana Alexievitch a passé son enfance et sa jeunesse en Biélorussie. Journaliste de formation, elle débute dans la littérature à la faveur de la perestroïka gorbatchévienne, en 1985. Son précédent ouvrage paru en français, La guerre n'a pas un visage de femme, a été sa...

Voir plus

Née en Ukraine, en 1948, Svetlana Alexievitch a passé son enfance et sa jeunesse en Biélorussie. Journaliste de formation, elle débute dans la littérature à la faveur de la perestroïka gorbatchévienne, en 1985. Son précédent ouvrage paru en français, La guerre n'a pas un visage de femme, a été salué par l'ensemble des médias et édité dans une vingtaine de pays. Lauréate du prestigieux Prix Remarque, en Allemagne et du Prix Témoin du Monde de Radio France Internationale, elle reçoit le 8 octobre 2015 le Prix Nobel de littérature.

Articles en lien avec Svetlana Alexievitch (1)

Avis sur cet auteur (22)

  • add_box
    Couverture du livre « La supplication » de Svetlana Alexievitch aux éditions J'ai Lu

    Djelae sur La supplication de Svetlana Alexievitch

    Un recueil de témoignages des oubliés de Tchernobyl nécessaire et intense. Le lecteur se retrouve au plus près de ces hommes, femmes et enfants qui ont vécu la catastrophe et ses suites.

    Un recueil de témoignages des oubliés de Tchernobyl nécessaire et intense. Le lecteur se retrouve au plus près de ces hommes, femmes et enfants qui ont vécu la catastrophe et ses suites.

  • add_box
    Couverture du livre « La supplication ; Tchernobyl, chronique du monde après l'pocalypse » de Svetlana Alexievitch aux éditions J'ai Lu

    Priscila Hugon sur La supplication ; Tchernobyl, chronique du monde après l'pocalypse de Svetlana Alexievitch

    La supplication de Svetlana Alexievitch est un livre gagné grâce à lecteurs.com après un jeu concours. L'envie de le lire est venue après avoir aimé la série "Chernobyl" sur OCS, je pensais poursuivre ma recherche de compréhension de la catastrophe...et je ne m'attendais pas à être aussi...
    Voir plus

    La supplication de Svetlana Alexievitch est un livre gagné grâce à lecteurs.com après un jeu concours. L'envie de le lire est venue après avoir aimé la série "Chernobyl" sur OCS, je pensais poursuivre ma recherche de compréhension de la catastrophe...et je ne m'attendais pas à être aussi touchée par cet ouvrage. Ce livre n'est ni le récit de la catastrophe ni une tentative d'explication.

    On est le 26 avril 1986. La Biélorussie est durement frappée par la catastrophe de Tchernobyl. La centrale ukrainienne déverse sa radioactivité dans toute la région et la Biélorussie reçoit 70 % des retombées radioactives. Quelques années plus tard, Svetlana Alexievitch, journaliste biélorusse, a récolté les témoignages de personnes ayant vécu de près les événements : les liquidateurs, les femmes des liquidateurs, les enfants, les parents, les paysans, les militaires…mais aussi ceux qui ne l'ont pas vécu mais qui vivent désormais dans les zones irradiées par Tchernobyl.
    Cette "chronique de Tchernobyl" est centré sur l'humain.

    L'auteure donne la parole aux victimes, au sens large. C'est un livre important car il décrit la tragédie vécue par la population. Ces témoignages dépassent largement la question du nucléaire , ils attaquent l'incurie d'un État qui a dissimulé et minimisé au lieu de prévenir et de protéger.

    L'horreur est d'autant plus poignante que les récits sont vrais , sans pathos: les témoins racontent concrètement ce qu'ils ont vécu, sans comprendre sur le moment ce qui leur arrivait.

    Il n'est pas facile de lâcher la lecture de ces témoignages mais j'avoue qu'il est aussi difficile de le reprendre tellement l'ignominie qu'a entraînée la catastrophe de Tchernobyl est insupportable.

    Mais c'est un livre nécessaire. Puissant.

  • add_box
    Couverture du livre « La supplication » de Svetlana Alexievitch aux éditions J'ai Lu

    mavic_lit sur La supplication de Svetlana Alexievitch

    J'aime lire des témoignages. A mon sens ils sont ceux qui font vivre la mémoire, des années plus tard. Là où un livre d'Histoire va relater des faits, le témoignage mettra en avant les souvenirs de celui qui raconte mais surtout ses émotions à un moment "T"... Et vous l'aurez sûrement compris...
    Voir plus

    J'aime lire des témoignages. A mon sens ils sont ceux qui font vivre la mémoire, des années plus tard. Là où un livre d'Histoire va relater des faits, le témoignage mettra en avant les souvenirs de celui qui raconte mais surtout ses émotions à un moment "T"... Et vous l'aurez sûrement compris depuis le temps, je fonctionne beaucoup aux émotions dans mes lectures. Et la lecture dont je vous parle ici n'y aura pas échappé.

    Je vous parle aujourd'hui de La supplication de Svetlana Alexievitch aux éditions J'ai lu.
    Avant toute chose, j'ai voulu lire ce livre après avoir regardé la série Chernobyl. Moi qui ne suis pas très télé, j'ai passé un moment extraordinaire, dur et bouleversant à la fois. Alors forcément j'ai eu envie de découvrir le livre à l'origine de cette série.

    Si La supplication est en soi un bon recueil de témoignages, j'ai rencontré un énorme bémol qui a fait traîner ma lecture en longueur.

    En effet, la mise en page du livre donne une sensation d'étouffement, d'oppression surtout parce que le texte n'est pas aéré. Les interlignes sont minimes ce qui donne des paragraphes trop rapprochés et il n'y a que très peu saut de pages... alors forcément c'était pénible par moment et j'ai eu le sentiment de ne pas vraiment avancer dans ma lecture.

    C'est le seul bémol que je reprocherais à ce livre. Pour le reste, je pars du principe que je ne peux critiquer négativement un témoignage car il établit des faits réels qu'une personne a vécu et qu'elle a décidé de partager avec nous.

    Alors qu'est-ce que je vais bien pouvoir vous dire ?

    Tout d'abord que parmi tous ces témoignages, beaucoup m'ont ému, certains m'ont choqué et révolté et d'autres m'ont peut-être laissé un peu plus de marbre. Après tout, à chacun sa sensibilité.

    Mais La supplication reste en mémoire une fois la dernière page tournée. Simplement car Tchernobyl c'est une catastrophe qui s'est déroulée il y a moins de 50 ans et dont les répercussions résonnent toujours de nos jours. Et c'est ce que nous montre les différents témoins qui donnent, partagent leurs souvenirs, leurs vies pour que personne n'oublie.

    Que personne n'oublie mais que l'on voit aussi à quel point certains se sont sentis démunis de quitter leur foyer, leur terre et à quel point la désinformation a été ominiprésente des années durant.

    De quoi mettre en colère la lectrice que je suis, surtout quand je lis les conséquences immédiates sur une population qui a placé sa confiance en son pays.

    Ah ce qui est sûr, c'est que la colère, l'incompréhension et la tristesse ont été mes proches comparses durant ma lecture. Mais surtout, il y a ces phrases, ces mots qui marquent ce qui a amené mon premier surlignage et carnage de livre... C'est un livre témoignage et j'ai décidé de le marquer à mon tour pour ne pas oublier.

    En bref

    Comme beaucoup de témoignages, La supplication devrait être lu par le plus grand nombre. Après tout c'est aussi comme ça que la mémoire perdure. Est-ce que je peux vraiment parler de moment agréable de lecture ? Je ne pense pas, en tout cas pas pour ce genre de lectures. Mais j'ai trouvé la majorité des témoigages intéressants, notamment ceux des physiciens. Si vous aimez l'Histoire et les témoignages d'une manière générale, je ne peux que vous le conseiller.

    Merci à lecteurs.com pour m'avoir permis de découvrir ce livre.

  • add_box
    Couverture du livre « La supplication ; Tchernobyl, chronique du monde après l'pocalypse » de Svetlana Alexievitch aux éditions J'ai Lu

    L'atelier de Litote sur La supplication ; Tchernobyl, chronique du monde après l'pocalypse de Svetlana Alexievitch

    Je remercie les Editions J'ai Lu et le site Lecteurs.com pour ce partenariat. Quel travail remarquable que cette collecte des multiples témoignages des personnes qui étaient à Tchernobyl le jour de la catastrophe, le 26 avril 1986 . Cela donne un livre puissant, cela nous donne aussi un aperçu...
    Voir plus

    Je remercie les Editions J'ai Lu et le site Lecteurs.com pour ce partenariat. Quel travail remarquable que cette collecte des multiples témoignages des personnes qui étaient à Tchernobyl le jour de la catastrophe, le 26 avril 1986 . Cela donne un livre puissant, cela nous donne aussi un aperçu de l’horreur et de la façon dont on a paré au plus pressé. Je suis resté bouleversée par toutes ces voies venues de Biélorussie. Une si belle région qui sera dévastée par les radiations, on parle des hommes, des animaux de l’eau et de la terre, de l’air même. Une zone classée interdite où il ne devrait plus y avoir d’habitants, et pourtant il y a des personnes qui n’ont jamais voulu partir ou encore d’autres qui sont revenues. Comment craindre quelques choses qu’on ne voit pas , qu’on ne sent pas qu’on ne peut pas toucher ? En dépit du danger, il a fallu loger toutes les équipes qui ont continué à travailler sur la centrale car elle n’a cessé son activité qu’en l’an 2000. Les jours qui ont suivis l’explosion d’un des réacteurs de la centrale nucléaire, sont à jamais restés gravés dans les mémoires. Les retombées ont été terribles en termes de santé pour les survivants mais aussi pour les générations à venir, on nous parle de naissances d’enfants avec des malformations, porteurs de lourds handicaps. Revenons aux personnes qui peuplent ce livre, à leur façon ce sont touts des héros, je vous engage à lire leur témoignage souvent touchant et triste mais jamais haineux. Il y a une certaine fatalité qui se développe et qui leur donne la force de poursuivre leur vie après ce drame. Lorsque l’on se concentre sur la population et sur des cas particuliers, on reçoit bien d’autres informations, qu’en regardant la catastrophe dans son entier. Les premiers pompiers sur les lieux, les ouvriers qui se sont sacrifiés pour construire le dôme de protection. Oui, il est certain que tous ces anonymes se voient rendre un bel hommage mérité. Un livre qui fait se poser de nombreuses questions. Bonne lecture.