Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Shih-Li Kow

Shih-Li Kow

Née en 1968 dans la communauté chinoise de Kuala Lumpur, Shih-Li Kow écrit en anglais. Son premier recueil de nouvelles, Ripples and Other Short Stories, publié en 2009, a été finaliste du Prix international Frank O'Connor. Dans la Malaisie actuelle, la voix singulière de Shih-Li Kow défend sans ...

Voir plus

Née en 1968 dans la communauté chinoise de Kuala Lumpur, Shih-Li Kow écrit en anglais. Son premier recueil de nouvelles, Ripples and Other Short Stories, publié en 2009, a été finaliste du Prix international Frank O'Connor. Dans la Malaisie actuelle, la voix singulière de Shih-Li Kow défend sans conteste la diversité et la liberté. Jouant admirablement du proche et du lointain, du particulier et de l'universel, du vraisemblable et du fabuleux, du sérieux et du cocasse, la Somme de nos folies est le premier roman de Shih-Li Kow, et c'est un enchantement.

Articles en lien avec Shih-Li Kow (1)

Avis sur cet auteur (21)

  • add_box
    Couverture du livre « La somme de nos folies » de Shih-Li Kow aux éditions Zulma

    Bill sur La somme de nos folies de Shih-Li Kow

    Toujours à la recherche de nationalités inédites pour progresser dans le challenge Globe-Trotter des lecteurs de Babelio, j'ai trouvé récemment un roman malais sur les étagères électroniques de ma bibliothèque ! 

    Et j'ai découvert un récit qui m'a plongée dans la vie quotidienne de trois...
    Voir plus

    Toujours à la recherche de nationalités inédites pour progresser dans le challenge Globe-Trotter des lecteurs de Babelio, j'ai trouvé récemment un roman malais sur les étagères électroniques de ma bibliothèque ! 

    Et j'ai découvert un récit qui m'a plongée dans la vie quotidienne de trois personnes de Lubok Sayong, un village de la banlieue de Kuala-Lumpur. Beevi, petite vieille au caractère bien trempé et conteuse hors pair mène de main de maître sa maison d'hôtes composée par son père pour y héberger ses épouses successives, Auyong, son copain, un vieux chinois, aussi paisible que Beevi est agitée, et Mary Anne, adoptée par la sœur de Beevi, que cette dernière a recueilli  .

    Lubok Sayong est situé entre les bras d'un fleuve qui peut les gratifier de deux crues majeures par an, et qui les inonde calmement très régulièrement.

    La solidarité contre cette adversité de la nature rend harmonieuse la vie de ce village où cohabitent chinois, malais et indiens. 

    Le roman se compose de chapitres où, tour à tour Auyong et Marie-Anne partagent des scènes de la vie de leur maisonnée, comme, entre autres, une tragique partie de pêche, le déménagement d'un des bungalows de leur maison pour être transporté sur une île-hôtel, la punition originale de harceleurs dans l'usine de mise en boîte de litchis, ou les péripéties du fantôme du jardin. 

    Bref, un roman très plaisant qui m'a donné envie de découvrir de découvrir d'autres œuvres malaises.

  • add_box
    Couverture du livre « La somme de nos folies » de Shih-Li Kow aux éditions Zulma

    Pascal Gillet sur La somme de nos folies de Shih-Li Kow

    Jolie épopée malaise ! au gré du quotidien anodin d'un petit village banal. la destinée de ses habitants dont on découvre la vie et les rêves.
    Entre traditions et monde d'aujourd'hui, chacun fait ses petits arrangements au mieux!
    La palette de personnages est savoureuse, on les adopte...
    Voir plus

    Jolie épopée malaise ! au gré du quotidien anodin d'un petit village banal. la destinée de ses habitants dont on découvre la vie et les rêves.
    Entre traditions et monde d'aujourd'hui, chacun fait ses petits arrangements au mieux!
    La palette de personnages est savoureuse, on les adopte instantanément par leur intelligence, leur drôlerie, leur sagesse
    On se prête au jeu de vivre en Malaisie, l'espace de trois cents et quelques pages. Un film serait une chronique douce-amère réussie. Beevi,Miss Boonsidik, Mary-Ann et Auyung seraient immortalisés d'une autre manière! chiche?

  • add_box
    Couverture du livre « La somme de nos folies » de Shih-Li Kow aux éditions Zulma

    Carrie sur La somme de nos folies de Shih-Li Kow

    Ce roman me faisait de l'oeil depuis sa sortie. Il faut dire aussi qu'il est très difficile de ne pas voir les couvertures très colorées des éditions Zulma. Je n'ai lu que très peu de livres de cette maison que je sais assez exigeante et sortant des sentiers battus puisque nous faisant voyager...
    Voir plus

    Ce roman me faisait de l'oeil depuis sa sortie. Il faut dire aussi qu'il est très difficile de ne pas voir les couvertures très colorées des éditions Zulma. Je n'ai lu que très peu de livres de cette maison que je sais assez exigeante et sortant des sentiers battus puisque nous faisant voyager dans des contrées bien moins exposées dans la littérature que l'Europe ou les Etats-Unis. A titre d'exemple, je me rappelle de By the rivers of Babylon, roman se déroulant en Jamaïque. Celui-ci ne fait pas exception puisqu'il se passe en Malaisie et a été écrit par une jeune auteure qui fait partie de la communauté chinoise du pays.

    Ce roman est raconté alternativement par Auyong, vieux chinois ayant vécu une grande partie de sa vie à Kuala Lumpur (KL pour les initiés) et s'étant retiré au nord de la capitale, à Lubok Sayong, pour y couler une retraite paisible – en apparence – et bien méritée, et par Mary-Anne, jeune orpheline très futée qui se retrouve dans cette communauté un peu par hasard, mais pas tant que ça comme on le verra au fur et à mesure du récit. Ces deux personnages gravitent autour de Beevi, une vieille dame haut en couleurs, pas très agréable au premier abord mais avec un coeur certainement aussi énorme qu'une pastèque.

    C'est un roman que j'ai trouvé très plaisant, qui se laisse déguster comme une bonne glace un soir d'été, mêlant burlesque et gravité, légendes et vérités.
    Et, comme il m'arrive parfois, je ne sais pour autant pas dire, alors que je viens à peine de tourner la dernière page, de quoi il parlait vraiment. Il s'agit davantage de tranches de vie, d'anecdotes, de petites chroniques même si le tout est tenu par un fil conducteur qui prend véritablement tout son sens à la fin du livre.

    En fait, j'ai l'impression d'avoir vu des instantanés, comme les photos des anciens polaroids ; c'est le sentiment qu'il me reste, à la fin.

    L'écriture est agréable, parsemée de références linguistiques ou culturelles pas toujours très faciles à comprendre malgré un glossaire (trop succinct à mon goût) rédigé à la fin du livre. J'ai voyagé et cela m'a suffi.

    Une auteure que je relirai avec plaisir.

  • add_box
    Couverture du livre « La somme de nos folies » de Shih-Li Kow aux éditions Zulma

    Mylene Colas sur La somme de nos folies de Shih-Li Kow

    Voici ma première chronique de 2019 et elle sera pour ce joli roman qui se savoure comme une friandise, un petit bonbon acidulé glissé sous la langue. Une réelle belle surprise pour moi.
    Dans un petit village proche de KUALA LUMPUR, les pluies diluviennes créent des inondations mémorables et...
    Voir plus

    Voici ma première chronique de 2019 et elle sera pour ce joli roman qui se savoure comme une friandise, un petit bonbon acidulé glissé sous la langue. Une réelle belle surprise pour moi.
    Dans un petit village proche de KUALA LUMPUR, les pluies diluviennes créent des inondations mémorables et c’est à cette occasion que Beevi décide de rendre sa liberté à son poisson neurasthénique alors qu’elle y est très attachée. Son vieil ami Auyong, directeur de la conserverie de litchis, assiste à la scène un brin étonné par la décision de Beevi, femme revêche d’un certain âge avec qui il partage de longues discussions sur tout et rien. Ces deux-là ne sont pas au bout de leur surprise puisque Mary Anne, jeune orpheline, débarque dans leur vie à la suite d’un accident et va parfaire leur duo de personnalités bien trempées pour former un trio inséparable et excentrique. Héritière d’une grande demeure aux quatre tourelles dépareillées, Beevi décide d’ouvrir un bed and breakfast pour les touristes de passage dans la région. Pour l’aider dans sa tâche, elle embauche Miss Boonsidik, lady boy charmante et fantasque.
    Il est très très compliqué de résumé ce premier roman tant il est extravagant et parfois loufoque mais quel plaisir de rencontrer des personnages attachants, drôles, humains et farfelus, d’être dépaysée par les senteurs, la nourriture, les paysages.
    L’alternance du récit à travers les commentaires affutés de Auyong et de l’espiègle Mary Anne donne une chronique joyeuse et décalée de la vie à Lubok Sayong , ils nous font partager le quotidien de ce village en y apportant force détails, avec une touche d’humour terriblement percutante. Les dialogues sont truculents et certaines scènes sont tellement pittoresques et invraisemblables qu’elles fascinent et emportent le lecteur.
    Mais il ne faut pas se laisser confortablement embarquer par les facettes dépaysantes et drolatiques de ce roman car LA SOMME DE NOS FOLIES est aussi un livre plus profond qu’il n’y paraît, qui évoque la pauvreté, les dérives du tourisme en MALAISIE, le deuil, les différences, l’homosexualité et les diverses communautés qui façonnent le pays et vivent a priori en bonne entente.
    Finalement, Shih Li Kow a réussi, dans ce premier opus, le tour de force de traiter de sujets importants et graves tout en entraînant son lecteur dans une épopée tendre, surprenante, singulière et exotique.
    Ce roman, hors du commun, est une vraie réussite qui m’a enchantée, il égaiera et donnera des couleurs à vos lectures au coin du feu cet hiver !
    MYMY

    http://cousineslectures.canalblog.com/archives/2018/12/03/36914122.html

Bibliographie de Shih-Li Kow (1)

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !