Olivier Guez

Olivier Guez

Olivier Guez est journaliste (Frankfurter Allgemeine Zeitung, Le Monde, New York Times...).Il est l’auteur de L’Impossible retour, une histoire des juifs en Allemagne depuis 1945 (Flammarion), Éloge de l’esquive (Grasset) et Les Révolutions de Jacques Koskas (Belfond).
Il a reçu en 2016 le prix a...

Voir plus

Olivier Guez est journaliste (Frankfurter Allgemeine Zeitung, Le Monde, New York Times...).Il est l’auteur de L’Impossible retour, une histoire des juifs en Allemagne depuis 1945 (Flammarion), Éloge de l’esquive (Grasset) et Les Révolutions de Jacques Koskas (Belfond).
Il a reçu en 2016 le prix allemand du meilleur scénario pour le film Fritz Bauer, un héros allemand.
 

Articles (6)

Voir tous les articles

Avis (39)

  • Couverture du livre « La disparition de Josef Mengele » de Olivier Guez aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Manika sur La disparition de Josef Mengele de Olivier Guez

    Un roman que je qualifierai plus de documentaire. Je ne me suis pas du tout attachée à ce personnage dont le destin, la fuite, la disparition ne m'ont nullement touchée j'ai eu l'impression de lire une liste de faits sans aucune émotion. Mengele est imbuvable, prétentieux, pédant et enfermé dans...
    Voir plus

    Un roman que je qualifierai plus de documentaire. Je ne me suis pas du tout attachée à ce personnage dont le destin, la fuite, la disparition ne m'ont nullement touchée j'ai eu l'impression de lire une liste de faits sans aucune émotion. Mengele est imbuvable, prétentieux, pédant et enfermé dans ces croyances, il n'a aucune ouverture, aucun regret jusqu'à la fin des jours. Tout lui est du, il n'est reconnaissant envers aucun de tous ceux qui se plie en quatre pour le protéger. Un horrible personnage qui aurait malgré eu eu une bien belle vie.

    Seul le fils de Mengele a un brin d'humanité, porte les crimes de son père et en est même honteux.

  • Couverture du livre « La disparition de Josef Mengele » de Olivier Guez aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Mireille B sur La disparition de Josef Mengele de Olivier Guez

    De lecture douloureuse, celle-ci en est une. Non pas à cause du style de l’auteur, pas plus à cause de son idée d’insister sur une page douloureuse de l’Histoire, mais savoir que la Terre porte des êtres « Joseph Mengele » est juste insoutenable.

    Je m’égare, je ne parle pas de...
    Voir plus

    De lecture douloureuse, celle-ci en est une. Non pas à cause du style de l’auteur, pas plus à cause de son idée d’insister sur une page douloureuse de l’Histoire, mais savoir que la Terre porte des êtres « Joseph Mengele » est juste insoutenable.

    Je m’égare, je ne parle pas de l’extraordinaire livre d’Olivier Guez, mais le puis-je vraiment ? Simplement dire que ce médecin d’Auschwitz a commis l’inimaginable, l’indescriptible et qu’il a échappé aux mailles du filet. Il aurait souffert, lui !!! Obligé de se planquer toute sa vie, plus ou moins éloigné de ses proches, vivant dans des conditions parfois précaires…. Et soutenu par les certains états d’Amérique du Sud, par l’Argentine de Peron par exemple.
    Evidemment, on sait, ces hommes ( ?) ont laissé des traces, ont pour beaucoup d’entre eux été jugés, c’était la guerre, c’est l’Histoire… mais peut-on être certains qu’elle ne puisse recommencer ?

    Olivier Guez a réalisé un magnifique travail, récompensé par le Prix Renaudot. J’ai déambulé dans un réel cauchemar - je lis beaucoup le soir- qui s’est poursuivi le jour, et que je n’oublierai pas.
    Evidemment, on sait bien que ceci ne peut se reproduire ! Mais si l’on prenait garde tout de même aux relents racistes et extrémistes qui renaissent autour de nous ? D’ailleurs Olivier Guez l’a dit mieux que moi « Toutes les deux ou trois générations, lorsque la mémoire s’étiole et que les derniers témoins des massacres précédents disparaissent, la raison s’éclipse et des hommes reviennent propager le mal… il faut se méfier des hommes. »

  • Couverture du livre « La disparition de Josef Mengele » de Olivier Guez aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Anita Millot sur La disparition de Josef Mengele de Olivier Guez

    Ayant rencontré l’auteur avec beaucoup de plaisir après sa remise du prix Renaudot, je n’avais pas encore trouvé le courage de sortir mon exemplaire dédicacé de ma PAL : il faut dire que le sujet est sombre et bouleversant !
    Olivier Guez nous narre sur le ton neutre d’un reporter,...
    Voir plus

    Ayant rencontré l’auteur avec beaucoup de plaisir après sa remise du prix Renaudot, je n’avais pas encore trouvé le courage de sortir mon exemplaire dédicacé de ma PAL : il faut dire que le sujet est sombre et bouleversant !
    Olivier Guez nous narre sur le ton neutre d’un reporter, l’après-guerre de Josef Mengele. Pas tout à fait journalistique - pourtant - ce récit, tant on a le sentiment que l’auteur s’est engouffré dans la tête de ce médecin maudit.
    Comme beaucoup de criminels nazis, malheureusement, Josef Mengele est passé entre les mailles du filet, en dépit de recherches assidus du Mossad et d’autres spécialistes, juifs ou non.
    Nous assistons à sa très longue fuite en Argentine et au Brésil, et l’on enrage au fil des pages de constater qu’il a pu vivre aussi longtemps, sans finalement être jugé et jeté en prison … Évidemment, tout ce déroulement est une fiction, puisqu’Olivier Guez - au même titre que les témoins de l’époque - ne savent pas réellement comment il a ressenti le déroulement des évènements (peut-on blâmer ceux qui ne peuvent s’empêcher d’espérer qu’il se soit senti traqué comme un animal sauvage ?…) Les témoignages sont très durs, il est juste regrettable que ce monstre qui se considérait comme un éminent scientifique n’ait pas rendu de comptes à la justice …
    Intéressant également de voir à quel point les fuyards allemands ont tenté de redorer le blason du nazisme chez les Peron !

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !