Maurice Leblanc

Maurice Leblanc
Maurice Leblanc (1864-1941) est l'auteur de nombreux romans policiers et d'aventures, il est le créateur du célèbre personnage d'Arsène Lupin, le gentleman-cambrioleur. En 1905, Pierre Lafitte, directeur du mensuel Je sais tout, lui commande une nouvelle qui s'intitulera : L'Arrestation d'Ar... Voir plus
Maurice Leblanc (1864-1941) est l'auteur de nombreux romans policiers et d'aventures, il est le créateur du célèbre personnage d'Arsène Lupin, le gentleman-cambrioleur. En 1905, Pierre Lafitte, directeur du mensuel Je sais tout, lui commande une nouvelle qui s'intitulera : L'Arrestation d'Arsène Lupin. Deux ans plus tard, Arsène Lupin est publié en livre. En 1912, Maurice Leblanc est reconnu par ses pairs et est décoré de la Légion d'honneur. Puis, la guerre éclate en 1914 et tous les écrivains voient leurs publications se réduire. Durant cette période de troubles, Marcel Leblanc écrit des chefsd'oeuvre comme L'île aux trente cercueils ou encore Le triangle d'or. Dès 1919, les studios d'Hollywood achètent des droits pour porter à l'écran les aventures d'Arsène Lupin. Leblanc s'éteint en 1941 à l'âge de 77 ans.

Avis sur cet auteur (40)

  • add_box
    Couverture du livre « Arsène Lupin ; l'île aux trente cercueils » de Maurice Leblanc aux éditions Lgf

    Sandrine Fernandez sur Arsène Lupin ; l'île aux trente cercueils de Maurice Leblanc

    En 1902, alors qu'elle n'est qu'une toute jeune fille, Virginie d'Hergemont est enlevée par Alexis Vorski, un comte polonais à la réputation sulfureuse. Ces deux-là s'aiment mais Antoine d'Hergemont, le père de Virginie ayant rejeté toutes les demandes du gentilhomme, celui-ci a inventé ce...
    Voir plus

    En 1902, alors qu'elle n'est qu'une toute jeune fille, Virginie d'Hergemont est enlevée par Alexis Vorski, un comte polonais à la réputation sulfureuse. Ces deux-là s'aiment mais Antoine d'Hergemont, le père de Virginie ayant rejeté toutes les demandes du gentilhomme, celui-ci a inventé ce stratagème pour lui forcer la main. Le mariage a donc lieu mais le père jure de se venger de cette ignominie. Aussi, un an plus tard, quand Virginie met au monde un petit garçon, Antoine l'enlève à son tour. Malheureusement, le yacht sur lequel il fuit sombre en mer et le grand-père et son petit-fils sont déclarés morts. Dévastée, Virginie quitte un mari joueur, violent et volage pour prendre le voile.
    Quatorze années plus tard, la jeune femme n'est plus dans les ordres. Elle s'est installée à Besançon où elle mène une vie tranquille, se sachant veuve d'un Vorski mort à la guerre. Pourtant une découverte va venir bouleverser son quotidien. Au hasard d'une séance de cinéma, Virginie voit clairement ses initiales, V.d'H., dessinée sur une cabane quelque part en Bretagne. Aussitôt, elle part pour Le Faouët où ce V.d'H apparaît ça et là, la conduisant vers l'île de Sarek, de sinistre réputation, qu'on appelle l'île aux trente cercueils. Folle de joie, elle apprend que son père et son fils François sont vivants. Mais les retrouvailles qu'elle espère de tout son cœur sont différées par une série d'évènements terribles. L'île est maudite et l'heure de la prophétie a sonné.

    De L'île aux trente cercueils, on garde en mémoire la série des années 70 où Claude Jade incarnait à merveille une Virginie d'Hergemont aux prises avec les forces du mal planant sur Sarek. Il y a le même sentiment d'angoisse dans le livre de Maurice Leblanc, du moins dans sa première partie quand Virginie découvre l'île et qu'elle prend connaissance de la prophétie qui annonce trente morts pour trente cercueils et quatre femmes en croix, prophétie qui fait écho à une prédiction faite à son époux qui devait mourir de la main d'un ami tandis que sa femme serait crucifiée.
    Île isolée, ambiance mystérieuse, vieilles légendes bretonnes, miracles, trésor caché, morts en série...tout est en place pour faire monter une tension extrême...Et puis plouf ! Alors que dans la série le personnage d'Arsène Lupin n'apparaissait pas, dans le livre il arrive, tel un deus ex machina, pour sauver tout le monde, enfin ceux qui ont réussi à échapper à la mort. Et là, l'aventure prend un tour grotesque. Vieux druide barbu ou noble italien, Lupin est un fat grandiloquent censé apporter une touche d'humour en se jouant du méchant mais il ne fait qu'enlever au charme d'une histoire qui jusque là flirtait avec le fantastique et le mythe, pour en faire une farce burlesque.
    Une curiosité, à lire par nostalgie.

  • add_box
    Couverture du livre « Arsene lupin contre herlock sholmes » de Maurice Leblanc aux éditions Lgf

    Anne Keroué sur Arsene lupin contre herlock sholmes de Maurice Leblanc

    Face à face entre deux personnages, l'un gentleman cambrioleur, l'autre détective privé qui s'affrontent tout au long du livre sans que le lecteur n'arrive à voir qui va prendre l'ascendant sur l'autre. Pour ceux qui aiment l'univers de Maurice Leblanc, ce livre est un incontournable.

    Face à face entre deux personnages, l'un gentleman cambrioleur, l'autre détective privé qui s'affrontent tout au long du livre sans que le lecteur n'arrive à voir qui va prendre l'ascendant sur l'autre. Pour ceux qui aiment l'univers de Maurice Leblanc, ce livre est un incontournable.

  • add_box
    Couverture du livre « L'Homme à la peau de bique » de Maurice Leblanc aux éditions

    Geraldine Dumouchel sur L'Homme à la peau de bique de Maurice Leblanc

    un assassin pas comme les autres découvert grâce à notre vénerable Arsène mais aussi à EDGAR POE !

    un assassin pas comme les autres découvert grâce à notre vénerable Arsène mais aussi à EDGAR POE !

  • add_box
    Couverture du livre « Le Cabochon d'émeraude » de Maurice Leblanc aux éditions

    Geraldine Dumouchel sur Le Cabochon d'émeraude de Maurice Leblanc

    Olga nous raconte son "entrevu" avec Arsène et explique qu'il ne l'a pas volé mais lui a rendu service !
    elle relate sa séance de piano avec le fils du banquier. Elle perd sa bague durant la "représentation" mais n'y porte pas plus attention que cela au grand désarroi de Maxime.
    après veine...
    Voir plus

    Olga nous raconte son "entrevu" avec Arsène et explique qu'il ne l'a pas volé mais lui a rendu service !
    elle relate sa séance de piano avec le fils du banquier. Elle perd sa bague durant la "représentation" mais n'y porte pas plus attention que cela au grand désarroi de Maxime.
    après veine recherche elle appelle l'agence Barnett....Le baron d'Enneris retrouvera-t-il l'émeraude ?

    Petite histoire bien sympathique