Lisa Gardner

Lisa Gardner

Grand Prix des lectrices de Elle Policier pour La Maison d'à côté en 2010, Lisa Gardner est devenue l'une des reines incontournables du suspense. Son dernier suspense, Preuves d'amour, s'est vendu à 30 000 exemplaires.

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (99)

  • Couverture du livre « Tu ne m'échapperas pas » de Lisa Gardner aux éditions Lgf

    Margot Drochon sur Tu ne m'échapperas pas de Lisa Gardner

    C'est toujours un bon moment de lecture lorsque j'ouvre un roman de Lisa Gardner. A chaque fois, elle m'emporte.
    Dès les premiers chapitres, on rencontre Rainie Conner, une jeune policière, qui a un passé plutôt mystérieux. Sa mère est morte lorsqu'elle avait 14 ans, et tout reste secret à...
    Voir plus

    C'est toujours un bon moment de lecture lorsque j'ouvre un roman de Lisa Gardner. A chaque fois, elle m'emporte.
    Dès les premiers chapitres, on rencontre Rainie Conner, une jeune policière, qui a un passé plutôt mystérieux. Sa mère est morte lorsqu'elle avait 14 ans, et tout reste secret à propos de cette histoire. Certains l'accuse, d'autres non. Rainie reçoit un appel radio pour une fusillade dans le collège de la ville. Elle se rend sur les lieux, et là c'est l'horreur : des blessés et trois morts. Un suspect, retrouvé les armes à la main, n'étant autre que le petit garçon du shérif de la ville.
    Une enquête délicate, menée par petits chapitres captivants. Une histoire triste, et émouvante.

  • Couverture du livre « Famille parfaite » de Lisa Gardner aux éditions Albin Michel

    Nath Bertrand sur Famille parfaite de Lisa Gardner

    C’est avec Famille parfaite que je suis entrée dans l’univers de Lisa Gardner (j'avoue un peu piteusement, ne l'avoir pas connu jusque là).. Pour tout dire, je ne suis pas une grande amatrice de polars ou thrillers, mais là, je reconnais avoir été séduite par l’histoire, le rythme soutenu, et...
    Voir plus

    C’est avec Famille parfaite que je suis entrée dans l’univers de Lisa Gardner (j'avoue un peu piteusement, ne l'avoir pas connu jusque là).. Pour tout dire, je ne suis pas une grande amatrice de polars ou thrillers, mais là, je reconnais avoir été séduite par l’histoire, le rythme soutenu, et la plume addictive de l’autrice.

    Tout commence doucereusement lorsque nous pénétrons dans l’intimité d’une famille américaine lambda, enfin, un brin plus que lambda. LA famille parfaite. Digne de passer dans un show télévisé, tout droit sortie d’un magazine « so glam’ ». Les Denbe sont les parfaits représentants de l’american way of life, , les représentants d’une peinture sociétale idéale… Jusqu’au jour où l’armure se fissure, suite à un kidnapping. Les secrets de famille éclatent alors au grand jour.

    S’installe alors un suspense haletant, qui va nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page, jusqu’à la dernière ligne.

    L’emploi du présent de l’indicatif rend la narration plus oppressante encore et, alors que l’intrigue évolue (non, non , je ne spoilerai rien !) , que se dévoilent le choses cachées sous les tapis, que les personnages apparaissent sous leur vrai visage, Lisa Gardner réussit le tour de force de délier peu à peu l’écheveau, ce qui, à mon sens, est une réussite absolue.

    C’est donc pour moi une belle performance et une délicieuse découverte de l’univers de cette autrice.

  • Couverture du livre « Famille parfaite » de Lisa Gardner aux éditions Albin Michel

    Lisa FRERING sur Famille parfaite de Lisa Gardner

    https://animallecteur.wordpress.com/2018/03/25/famille-parfaite-lisa-gardner/

    Ce roman débute par le kidnapping de la famille Denbe :

    Justin, le père de famille, patron d’une très grosse entreprise de BTP qui réalise d’énormes projets à plusieurs millions de dollars.
    Libby, la mère,...
    Voir plus

    https://animallecteur.wordpress.com/2018/03/25/famille-parfaite-lisa-gardner/

    Ce roman débute par le kidnapping de la famille Denbe :

    Justin, le père de famille, patron d’une très grosse entreprise de BTP qui réalise d’énormes projets à plusieurs millions de dollars.
    Libby, la mère, l’épouse trompée par son mari, accro au Vicodin depuis qu’elle a découvert sa liaison.
    Ashlyn, la fille de quinze ans qui a ses petits secrets depuis que sa famille se décompose.
    Les enquêteurs quant à eux sont des personnages récurrents de Lisa Gardner (je ne lis que très rarement des polars du coup celui-ci était le premier écrit par cette auteure), mais ça ne m’a pas empêché de comprendre les liens entre eux, je n’avais pas la sensation de manque d’informations à leurs sujets pour suivre le déroulement de l’histoire. Et puis il y a les méchants qui sont très méchants avec des aspects de méchants (tatouage de serpent sur le crâne, regards impressionnants, cheveux teints en damier, allure militaire…). Ce qui m’a le plus plu dans cette histoire ce sont les personnages, on y trouve des bourgeois de Boston, des gars du bâtiment, des sous-traitants, des ex-taulards, des ex-militaires, des enquêteurs, un shérif, un enfant illégitime… et tous ont leur lot de secrets.

    Pour ce qui est de la narration on alterne entre l’enquête de police et les confidences de Libby qui ne comprend pas comment elle a pu se trouver dans une telle situation, elle refait un point sur sa vie et les relations qu’elle entretient avec son mari et sa fille. C’est plein de suspens et de rebondissements, on dévore les 515 pages. Le dénouement se prolonge après la libération des otages comme dans les films à suspens où le danger ré apparaît juste avant le générique de fin, ce qui fait qu’on s’imagine facilement les scènes en tête à la lecture.

    La phrase que je retiendrai de ce roman est « Posséder moins, faire moins, découvrir plus. », je crois qu’elle va devenir mon nouveau mantra.

Voir tous les avis

Vidéos (1)

  • Lisa Gardner, la reine du thriller psychologique

Voir toutes les videos

Récemment sur lecteurs.com