Laetitia Colombani

Laetitia Colombani

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (89)

  • Couverture du livre « La tresse » de Laetitia Colombani aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Sandrine Fernandez sur La tresse de Laetitia Colombani

    En Inde Smita est une Intouchable, condamnée à vider les latrines des gens riches de son village. Son sort, elle l'a accepté, comme sa mère et sa grand-mère avant elle. Mais Smita est mère et pour Lalita, elle rêve d'un autre destin.
    Très loin de l'Inde, à Palerme, Giulia travaille dans...
    Voir plus

    En Inde Smita est une Intouchable, condamnée à vider les latrines des gens riches de son village. Son sort, elle l'a accepté, comme sa mère et sa grand-mère avant elle. Mais Smita est mère et pour Lalita, elle rêve d'un autre destin.
    Très loin de l'Inde, à Palerme, Giulia travaille dans l'atelier de son père. Depuis des générations, sa famille vit de la cascatura, l'art de créer perruques et postiches à partir de cheveux véritables. Tout bascule le jour où elle découvre que son père est couvert de dettes. L'entreprise familiale va fermer. A moins qu'elle ne trouve une solution.
    Loin de la Sicile, Sarah Cohen mène sa vie tambours battants, jonglant entre ses trois enfants et sa carrière d'avocate. Sarah se bat bec et ongles pour obtenir une promotion, boucler ses affaires et être présente pour sa famille. Un équilibre fragile qui vacille quand son corps lâche. Malade, Sarah doit dorénavant se battre pour sa vie.
    Trois pays, trois histoires, trois femmes dont le destin va se lier comme les trois branches d'une tresse.

    Certes ce n'est pas de la grande littérature. L'écriture est minimaliste, presque enfantine et Laetitia Colombani fait parfois du remplissage en étalant ses connaissances, soit durement acquises, soit puisées sur Wikipédia...Mais le résultat est un petit livre qui tient ses promesses et l'émotion est au rendez-vous. Dénonciation de la violence faite aux femmes, partout dans le monde et sous toutes ses formes, cette tresse démontre aussi la très grande force dont elles peuvent faire preuve envers et contre tout. Refuser la fatalité, se battre contre les préjugés, contre un destin tout tracé, prouver sa valeur, avancer malgré les obstacles, les traditions, la prédominance des hommes, tels sont les défis que doivent relever les trois héroïnes de cette histoire très touchante. Un bon moment de lecture.

  • Couverture du livre « La tresse » de Laetitia Colombani aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Mélissande Preguiça sur La tresse de Laetitia Colombani

    « A celles qui aiment, enfantent, espèrent,
    Tombent et se relèvent mille fois,
    Qui ploient mais ne succombent pas
    Je connais leurs combats,
    Je partage leurs larmes et leurs joies.
    Chacune d’elle est un peu moi. »
    Dans la tresse de Laetitia Colombani on comprend rapidement ce qui va lier...
    Voir plus

    « A celles qui aiment, enfantent, espèrent,
    Tombent et se relèvent mille fois,
    Qui ploient mais ne succombent pas
    Je connais leurs combats,
    Je partage leurs larmes et leurs joies.
    Chacune d’elle est un peu moi. »
    Dans la tresse de Laetitia Colombani on comprend rapidement ce qui va lier Smita, Giulia et Sarah, chacune à un coin de la planète. Ce lien est à la fois tout et rien. Il est le symbole d’une perte, d’une déchirure, tout en étant l’étincelle d’un nouvel espoir.
    Smita est prête à se battre pour sa fille malgré l’oppression des castes indiennes.
    Giulia bouleverse les traditions italiennes pour sauver ce qu’a construit son père.
    Sarah, dans le monde féroce des affaires au Canada, va lutter contre une fatalité héréditaire : la maladie.
    Ce qui est important dans ce récit ce n’est pas l’issue mais le chemin. Celui où rêve, tombe et pleure. Celui où on se relève coûte que coûte, peut-être pas tant pour soi même que pour ceux qu’on aime.

  • Couverture du livre « La tresse » de Laetitia Colombani aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Charlène Cherbonnel sur La tresse de Laetitia Colombani

    Un très bon roman. J'ai été très émue par certains passages, les larmes me sont venues quelques fois.

    Le destin de Smita est tragique, terrible, impensable, mais pas surprenant étant donné que cela se passe en Inde, c'est une intouchable.
    Celui de Giulia est celui qui m'a le moins touché,...
    Voir plus

    Un très bon roman. J'ai été très émue par certains passages, les larmes me sont venues quelques fois.

    Le destin de Smita est tragique, terrible, impensable, mais pas surprenant étant donné que cela se passe en Inde, c'est une intouchable.
    Celui de Giulia est celui qui m'a le moins touché, mais je note son courage d'avoir réussi à tenir tête, d'avoir cru en elle pour continuer le chemin tracé par son père et ainsi lui rendre hommage.
    La vie de Sara est celle qui m'a le plus ému, car cette maladie je la connais, ses ravages aussi. Peut-être aussi parce que je vie dans "cette société qui prône la jeunesse et la vitalité, elle comprend que la maladie et les faibles n'ont pas leur place".

    Ce que je retiens, c'est la discrimination, elle est partout, parce que l'on est une femme et que l'on est intouchable en Inde "Une femme n'a pas de bien propre, tout appartient à son époux. En se mariant, elle lui donne tout. En le perdant, elle cesse d'exister", parce que l'on est une femme et d'une certaine religion en Sicile, ou parce que l'on est une femme et que l'on est malade au Canada "le cancer fait peur. Il isole, il éloigne. Il pue la mort. A son contact, on préfère se détourner, se boucher le nez".

    J'ai aimé le style d'écriture, direct, sans détour, un peu brutal qui donne plus de poids à ce que l'on lit.

    A découvrir.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com