Ian Manook

Ian Manook
Ian Manook est la révélation du nouveau polar français. Son po-
lar mongol YERULDELGGER a reçu, dès la première année, 16
prix des lecteurs dont les trois plus prestigieux (Prix ELLE, Prix
SNCF et Prix Quais du Polar). Mais pendant 30 ans, il a aus-
si été l'éditeur de magazines jeunesse de Goldorak ... Voir plus
Ian Manook est la révélation du nouveau polar français. Son po-
lar mongol YERULDELGGER a reçu, dès la première année, 16
prix des lecteurs dont les trois plus prestigieux (Prix ELLE, Prix
SNCF et Prix Quais du Polar). Mais pendant 30 ans, il a aus-
si été l'éditeur de magazines jeunesse de Goldorak aux Tortues
Ninja en passant par Ulysse 31, Candy Candy, Winx, Barbie etc.
sans oublier 10 ans de STRANGE à éditer Marvel et DC Comics.
Pour TARKO, Ian Manook s'est inspiré de ses propres aventures
amazoniennes, lui qui a passé, dans sa jeunesse, treize mois en
forêt dans le Mato Grosso brésilien.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Ian Manook (9)

Avis sur cet auteur (77)

  • add_box
    Couverture du livre « Askja » de Ian Manook aux éditions Albin Michel

    Michel Giraud sur Askja de Ian Manook

    Dans l'Askja, au nord-est de l'Islande, une femme est assassinée mais son corps disparaît, tout comme les témoins. Sur un site touristique près de Reykvavik, une scène de crime est découverte, mais le cadavre n'est plus là.
    Dans le même temps, un sniper semble s'amuser à effrayer les visiteurs...
    Voir plus

    Dans l'Askja, au nord-est de l'Islande, une femme est assassinée mais son corps disparaît, tout comme les témoins. Sur un site touristique près de Reykvavik, une scène de crime est découverte, mais le cadavre n'est plus là.
    Dans le même temps, un sniper semble s'amuser à effrayer les visiteurs sur différents sites touristiques majeurs, sans jamais faire aucune victime. Que cherche t'il ?
    Sur tous les fronts, et empêtré dans sa vie privée, l'inspecteur Kornelius Jakobson ne sait plus où donner de la tête. Les deux cadavres manquants lui rappellent cependant une affaire et un fiasco judiciaire qui avaient secoué l'Islande des années 1970. Y trouvera t'il la clé de l'énigme ?

    Entre enquête policière et mystification, Ian Manook nous promène sur les routes d'Islande à la poursuite d'improbables coupables. Comme à son habitude, l'intrigue musclée, en fait une double intrigue ici, sert de prétexte à l'auteur pour nous faire découvrir un pays.
    Le premier tome de la série, Heimaey, nous promenait de sites touristiques en sites touristiques. Ce deuxième tome s'intéresse un peu plus aux habitants et aux traditions. Que nous réserve le troisième, puisque Manook travaille généralement par trilogies ?
    Un récit bien ficelé, en chapitres courts et rythmés, agréable à lire et qui tient en haleine jusqu'à la fin. Une balade noire et sanglante en Islande.

    http://michelgiraud.fr/2020/02/22/askja-ian-manook-albin-michel-balade-noire-et-sanglante-en-islande/

  • add_box
    Couverture du livre « Heimaey » de Ian Manook aux éditions Albin Michel

    DANDY sur Heimaey de Ian Manook

    Un roman magnifique où, au fil des pages, le lecteur se voit offrir un road-trip très noir en islande, dans des paysages d’une beauté étrange et extraordinaire.
    Mais on ne fait pas que du tourisme dans les livres de Ian MANOOK, même s’il sait décrire à merveille les lieux où il situe ses romans...
    Voir plus

    Un roman magnifique où, au fil des pages, le lecteur se voit offrir un road-trip très noir en islande, dans des paysages d’une beauté étrange et extraordinaire.
    Mais on ne fait pas que du tourisme dans les livres de Ian MANOOK, même s’il sait décrire à merveille les lieux où il situe ses romans (Mongolie, Brésil, Islande) ; non, l’auteur sait également nous faire aimer ses personnages, jamais tout à fait lisses mais tellement attachants.
    Ici, il y a Soulniz, qui revient sur les traces d’un passé tout à la fois insouciant et tragique, et sa fille Rebecca, ado rebelle qui promène des tonnes de rancœur envers son père ; il y a également Kornélius, flic nature, un peu borderline, qui va se trouver entraîner malgré lui dans la traque d’un individu mystérieux qui pourrit le voyage de Soulniz et sa fille, les épiant sournoisement et allant jusqu’à kidnapper Rebecca. Pour aider le père et sa fille, Kornélius ne va pas hésiter à mettre en jeu sa carrière et une belle histoire d’amitié va se développer autour de ces personnages.
    Construit donc autour de personnalités épatantes, s’attachant à la mentalité et au caractère bien spécifiques des islandais, ce roman fait la part belle à un pays qui devient un personnage à part entière, avec ses légendes et ses paysages sublimes.
    Une nouvelle fois, l’auteur entraîne le lecteur dans une aventure littéraire qui se dévore littéralement et donne très envie d’aller découvrir l’Islande, ce pays étonnant.
    Au fil des romans, Ian MANOOK « grandit », acquiert un talent encore plus affirmé, plus pur ; une maîtrise de son sujet extrême.
    Ian MANOOK est un diamant brut, dont le façonnage révèle le rayonnement comme de la lave en fusion.
    J’ai hâte de découvrir la suite de ces aventures islandaises.

  • add_box
    Couverture du livre « Les temps sauvages » de Ian Manook aux éditions Lgf

    kadeline sur Les temps sauvages de Ian Manook

    Ayant adoré le premier tome des aventures de Yeruldelgger, j’avais hâte de retourner dans les steppes mongols auprès de ce commissaire bourru et attaché à ses traditions. Plus que l’enquête et ses ramifications, ce qui m’avait happé était la découverte de la Mongolie, de la nature, des...
    Voir plus

    Ayant adoré le premier tome des aventures de Yeruldelgger, j’avais hâte de retourner dans les steppes mongols auprès de ce commissaire bourru et attaché à ses traditions. Plus que l’enquête et ses ramifications, ce qui m’avait happé était la découverte de la Mongolie, de la nature, des traditions, de la route vers la « modernité » et ses conséquences pas toujours positives. Je n’ai pas retrouvé le contraste nature/traditions et modernité/êtres désabusés. Il est toujours là mais beaucoup moins marqué, l’intrigue policière prend le dessus et une partie se déroule même en occident, autant pour le dépaysement. Si je n’ai pas retrouvé ce que je préfère, j’ai aimé cette lecture. L’intrigue mêlant meurtre, organisation criminelle, armée, corruption… fonctionne. Les personnages désabusés tentent de trouver une vie qui leur convient, avec des développements intéressants. Le rythme est bon et les retournements de situations sont bien dosés mais certaines transitions sont un peu rudes et manquent de fluidité. Par exemple, on quitte la Mongolie de but en blanc sans raison apparente. On n’emmène aucun un de nos enquêteurs, ça tombe là comme un cheveu sur la soupe au point que je me suis demandée s’il n’y avait pas un soucis d’impression et que ces pages là n’étaient pas issue du bon roman. Cette impression s’estompe vite et on raccroche les wagons mais ça détonne. Ce second tome qui bien que moins bon que le premier reste une bonne lecture. J’espère que le dernier tome de cette saga se rapprochera plus du premier tome que du second.

  • add_box
    Couverture du livre « Askja » de Ian Manook aux éditions Albin Michel

    Mimosa sur Askja de Ian Manook

    !Ce n'est pas l'intrigue tortueuse à souhait qui prévaut dans cette deuxième aventure de Kornélius Jakobson ,le troll-policier mais la qualité des descriptions plus littéraires que touristiques,un vocabulaire précis,parfois scientifique,qui nous touchent.Que dire de l'humour de l'auteur,de...
    Voir plus

    !Ce n'est pas l'intrigue tortueuse à souhait qui prévaut dans cette deuxième aventure de Kornélius Jakobson ,le troll-policier mais la qualité des descriptions plus littéraires que touristiques,un vocabulaire précis,parfois scientifique,qui nous touchent.Que dire de l'humour de l'auteur,de l'inventivité dont il fait preuve dans les nombreuses péripéties qui émaillent cette enquête où ,d'abord les crimes sont sans cadavres,où les suspects deviennent victimes,où les potentiels coupables s'amoncellent au fil des pages.Prenez des notes:qui est qui?qui fait quoi? car "on s'emmêle vite les pinceaux"!On touche à beaucoup de domaines:le monde politique,les méthodes policières,le couple,les liens filiaux,les croyances islandaises etc...
    Je le répète c'est le style de Ian Manook qui fait que l'on suit cet embrouilliamini;beauté des paysages!!!!Les mots donnent à voir.
    L'un des policiers,Spinoza nous dit:"Quelqu'un a écrit que pour ne vieillir jamais,il suffit d'une plume,d'un peu d'encre,de papier,et surtout d'un coeur de saltimbanque."
    à quand le troisième volume de cette saga islandaise?