La mort nomade

Couverture du livre « La mort nomade » de Ian Manook aux éditions Albin Michel
Résumé:

Usé par des années de lutte stérile contre le crime, l'incorruptible commissaire Yeruldelgger a quitté la police d'Oulan-Bator. Plantant sa yourte dans les immensités du désert de Gobi, il a décidé de renouer avec les traditions de ses ancêtres. Mais sa retraite sera de courte durée. Deux... Voir plus

Usé par des années de lutte stérile contre le crime, l'incorruptible commissaire Yeruldelgger a quitté la police d'Oulan-Bator. Plantant sa yourte dans les immensités du désert de Gobi, il a décidé de renouer avec les traditions de ses ancêtres. Mais sa retraite sera de courte durée. Deux étranges cavalières vont le plonger bien malgré lui dans une aventure sanglante qui les dépasse tous. Eventrée par les pelleteuses des multinationales, spoliée par les affairistes, ruinée par la corruption, la Mongolie des nomades et des chamanes semble avoir vendu son âme au diable !
Des steppes arides au coeur de Manhattan, du Canada à l'Australie, Manook fait souffler sur le polar un vent plus noir et plus sauvage que jamais.

Donner votre avis

Articles (5)

Avis (14)

  • Très bon roman policier !

    Très bon roman policier !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Encore une aventure de commissaire hors du commun Yerulderger, une force de la nature, il nous emmène encore une fois en Mongolie, bien qu'il ait démissionné, son ancien métier le poursuit, plutôt des anciens ennemis, fort, puissant, à lire vite

    Encore une aventure de commissaire hors du commun Yerulderger, une force de la nature, il nous emmène encore une fois en Mongolie, bien qu'il ait démissionné, son ancien métier le poursuit, plutôt des anciens ennemis, fort, puissant, à lire vite

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une enquête dans les rouages politico-économiques de la Mongolie, bercée de traditions ancestrales, dans des paysages durs et superbes.
    Les personnages sont profonds et attachants et nous font découvrir la richesse de ce peuple venu du désert.
    Dernier roman d'une trilogie, il nous manque sans...
    Voir plus

    Une enquête dans les rouages politico-économiques de la Mongolie, bercée de traditions ancestrales, dans des paysages durs et superbes.
    Les personnages sont profonds et attachants et nous font découvrir la richesse de ce peuple venu du désert.
    Dernier roman d'une trilogie, il nous manque sans doute des éléments qui auraient éclairé une trame bien complexe.
    Malgré certains détours un peu lourds qui soulignent néanmoins le choc des cultures, l'auteur nous ramène toujours dans les steppes infinies de cette magnifique Mongolie qui ne cesse de nous envoûter.
    Une découverte à ne pas manquer.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dépaysement assuré grâce à ce livre; Un bon polar des steppes. Un peu long à lire par moments. le héros est bringuebalé dans une aventure qui le dépasse.On le sent fatigué mais pas encore prêt à abandonner l'enquête, d'autant plus qu'il fait quelques rencontres fort sympathiques et en profite...
    Voir plus

    Dépaysement assuré grâce à ce livre; Un bon polar des steppes. Un peu long à lire par moments. le héros est bringuebalé dans une aventure qui le dépasse.On le sent fatigué mais pas encore prêt à abandonner l'enquête, d'autant plus qu'il fait quelques rencontres fort sympathiques et en profite pour faire l'amour des steppes. Ce roman nous offre une facette de cette Mongolie qui semble être la convoitise de beaucoup de grandes nations.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Hello la compagnie!


    Citation: "Puis, après une heure d’explications, elle se tut et il se leva pour refaire du thé. Lorsqu’il se retourna pour la servir à nouveau elle était nue et debout devant lui, un imperceptible sourire aux lèvres malgré son regard qui ne demandait rien....
    Voir plus

    Hello la compagnie!


    Citation: "Puis, après une heure d’explications, elle se tut et il se leva pour refaire du thé. Lorsqu’il se retourna pour la servir à nouveau elle était nue et debout devant lui, un imperceptible sourire aux lèvres malgré son regard qui ne demandait rien. »

    Présentation:

    Yeruldelgger, ancien flic de la police d’Oulan-Bator, usé par des années de lutte stériles contre le crime, décide de se retirer et de planter sa yourte dans les immensités du Désert de Gobi pour une retraite chamanique. Mais c’était sans compter sur la venue de deux femmes qui vont l’entraîner malgré elles, dans une sanglante aventure qui les dépasse tous. Corruption, meurtres, esclavage moderne, sexe et et enquête policière à plusieurs strates, tout semble bien en place pour un polar noir et plus sauvage que jamais!

    Je reste assez mitigée. Tout au long de ma lecture je n’ai cessé d’osciller entre passion dévorante pour l’histoire et totale lassitude. C’est hyper paradoxal je sais!

    Pourtant Ian Manook a su me plonger dans son univers dès les première lignes de son roman, c’est incontestable, mais je n’ai pas réussis à y rester complètement immergé. Je ne sais pas si cela venait de moi, du récit ou des deux, mais au fil des pages, après avoir dépassé la moitié, cette perpétuelle instabilité devenait usante et je me suis surprise à espérer en finir le plus rapidement possible avec ce livre… C’est quand me vient ce genre d’envie que je commence à ne plus apprécier un roman à sa juste valeur. Cette impression de longueur devient presque oppressante et la lecture une contrainte!

    À re-lire à un autre moment de ma vie... pour m'en faire un avis définitif!

    Xoxo

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Fin de la trilogie. Bizarrement j'ai moins aimé que les précédents. Pourtant on y retrouve ce qui a fait le charme des premiers opus : l'amour des mots, des grands espaces.

    Fin de la trilogie. Bizarrement j'ai moins aimé que les précédents. Pourtant on y retrouve ce qui a fait le charme des premiers opus : l'amour des mots, des grands espaces.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Avec ce 3ème volet des aventures de Yeruldelgger, l'impression d'être réellement ailleurs lors de la lecture est toujours bien ancrée. Une ambiance particulière parfaitement restituée, que ce soit via le cadre de l'histoire, ses personnages ou encore les traditions ancestrales dont il est...
    Voir plus

    Avec ce 3ème volet des aventures de Yeruldelgger, l'impression d'être réellement ailleurs lors de la lecture est toujours bien ancrée. Une ambiance particulière parfaitement restituée, que ce soit via le cadre de l'histoire, ses personnages ou encore les traditions ancestrales dont il est question.

    Complots, manipulations, corruption, et violence sont omniprésents. Un cocktail servi efficacement par l'auteur grâce à une intrigue prenante, bien construite et des rebondissements qui nous tiennent en haleine.

    Des personnages de nouveau attachants, hauts en couleur, et d'autres qui s'avèrent bien plus sauvages que le cadre qui nous est dépeint. Un environnement d'ailleurs presque palpable, tant on imagine si bien ces immenses steppes mongoles.

    Ian Manook nous livre une fois de plus un polar mongol efficace, à la fois noir et poétique, favorisant l'évasion et la réflexion.


    http://www.faimdelire.com/2017/09/la-mort-nomade-de-ian-manook.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est un festival de ""Khan" que nous propose Ian Manook avec son 3ème et dernier opus de cette trilogie géniale qui commence par "Yerulgelgger" suivi de "Les Temps sauvages" pour terminer par ce titre "La mort nomade" en fermeture de rideau .
    J'ai ralenti la lecture,fait des pauses parfois...
    Voir plus

    C'est un festival de ""Khan" que nous propose Ian Manook avec son 3ème et dernier opus de cette trilogie géniale qui commence par "Yerulgelgger" suivi de "Les Temps sauvages" pour terminer par ce titre "La mort nomade" en fermeture de rideau .
    J'ai ralenti la lecture,fait des pauses parfois pour pouvoir terminer et admettre ...
    WANTED Ian Manook !!! I Khan believe it !!! Ou plus clairement : Comment avez vous pu ? (du verbe pouvoir hein ? On est bien d'accord !)
    SOIT !
    C'est cette 3eme partie qui équilibre le tout ,Ian Manook se lâche dans son écriture et nous fourni de belles références humoristiques pour se dédouaner de sa démarche (validé par le ministère) et excuser ses desseins.
    On y découvre les amours nomades et leurs beautés éphémères,on y apprend d'autres traditions ,d'autres informations et d'autres affaires mais à travers ce témoignage surprenant que représente la symbolique du personnage on y perçoit la révolte en avant et l'amour profond de ce pays si particulier qu'on découvre "steppes by steppes" : la Mongolie
    La Mongolie où stupeurs et tremblements se côtoient,où même les âmes vagabondes sont rattrapées par leur destin implacable et parfois piétiné ,où le mercantilisme exacerbé laisse des cicatrices jusqu'au plus profond du sol .
    On sait dès le départ par le titre annoncé que tout n'est que poussière et qu'à sa manière NOTRE Yerruldelgger jouera tout au long de cette "brio-logie en triptyque" le grain de sable qui à force de cumul conduira à sa perte .....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions