Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Haruki Murakami

Haruki Murakami
Né à Kyoto en 1949, Haruki Murakami est le traducteur japonais de Scott Fitzgerald, Raymond Carver et John Irving. Ne supportant pas le conformisme de la société japonaise, il s'est expatrié en Grèce, en Italie puis aux États-Unis. En 1995, après le tremblement de terre de Kobe et l'attentat du m... Voir plus
Né à Kyoto en 1949, Haruki Murakami est le traducteur japonais de Scott Fitzgerald, Raymond Carver et John Irving. Ne supportant pas le conformisme de la société japonaise, il s'est expatrié en Grèce, en Italie puis aux États-Unis. En 1995, après le tremblement de terre de Kobe et l'attentat du métro de Tokyo, il a décidé de rentrer au Japon. Haruki Murakami a rencontré le succès dès la parution de son premier roman, Écoute le chant du vent (1979), qui lui a valu le prix Gunzo. Suivront notamment Chroniques de l'oiseau à ressort, Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, Les Amants du Spoutnik, Kafka sur le rivage et Le Passage de la nuit. Il signe aujourd'hui une trilogie, 1Q84, dont les deux premiers tomes ont paru chez Belfond en 2011 et le dernier tome sortira en 2012. Plusieurs fois favori pour le prix Nobel de littérature, Haruki Murakami est aujourd'hui un auteur culte au Japon et son ½uvre est traduite dans plus de trente pays.

Articles en lien avec Haruki Murakami (1)

  • Amour et littérature : les gens heureux n'ont pas d'histoire
    Amour et littérature : les gens heureux n'ont pas d'histoire

    Le transport amoureux inspire depuis des siècles aux poètes et aux auteurs des histoires pétries d'interdits. Comme le chantait Aragon "Il n'y a pas d'amour heureux…", et la puissance de ces romans se mesure à l'aune de la douleur et de l'impossible qu'elles racontent. Morceaux de choix.

Avis sur cet auteur (255)

  • add_box
    Couverture du livre « Kafka sur le rivage » de Haruki Murakami aux éditions 10/18

    plume parisienne sur Kafka sur le rivage de Haruki Murakami

    J'aime cet auteur pour une raison qui m'échappe. Comme m'échappe souvent le sens profond de ses oeuvres. La réalité est en général mise à mal par des personnages d'une beauté surnaturelle et tellement attachant. Nakata qui parle au chat, son compagnon de route Hoshino, le jeune Kafka Tamura,...
    Voir plus

    J'aime cet auteur pour une raison qui m'échappe. Comme m'échappe souvent le sens profond de ses oeuvres. La réalité est en général mise à mal par des personnages d'une beauté surnaturelle et tellement attachant. Nakata qui parle au chat, son compagnon de route Hoshino, le jeune Kafka Tamura, l'étrange Oshima et Mademoiselle Saeki.
    L'envoûtement est total et je sais pertinement à quoi ressemble la bibliothèque Komura, la cabane dans la forêt primaire.

    A chacun de trouver sa "pierre de l'entrée" et de savoir quand la retourner !

  • add_box
    Couverture du livre « Kafka sur le rivage » de Haruki Murakami aux éditions 10/18

    Asphodele sur Kafka sur le rivage de Haruki Murakami

    C'est le premier livre de Haruki Murakami que j'ai lu et celui qui m' laissé la plus grande impression tout en appréciant toujours l'auteur.
    Le souvenir que j'en ai c'est ce mélange de fantastique, d'onirisme, de culture japonaise. Je me sens bien dans son atmosphère et en osmose avec les...
    Voir plus

    C'est le premier livre de Haruki Murakami que j'ai lu et celui qui m' laissé la plus grande impression tout en appréciant toujours l'auteur.
    Le souvenir que j'en ai c'est ce mélange de fantastique, d'onirisme, de culture japonaise. Je me sens bien dans son atmosphère et en osmose avec les personnages et les situations, sans chercher à tout expliquer.
    L'écriture est très belle et c'est très prenant, en étant partagé entre l'envie de ne pas lâcher le livre mais aussi de faire durer le plus longtemps.
    La fin de la lecture nous laisse ce sentiment d'avoir fait une très belle lecture et du retour dans le monde ordinaire !
    Il fait partie des livres dont je me souviens et que je pourrais amener sur une île déserte.

  • add_box
    Couverture du livre « Le meurtre du commandeur T.1 ; une idée apparaît » de Haruki Murakami aux éditions Belfond

    Vanessa Rioli sur Le meurtre du commandeur T.1 ; une idée apparaît de Haruki Murakami

    Il faut toujours du temps pour rentrer dans les romans de Murakami, mais quel bonheur et quel mystère à chaque fois !
    je recommande de ne pas lâcher ce roman même s'il est long, lent au démarrage. il y a besoin de cette attente de cette langueur pour apprécier et savourer l'intrigue et tous ces...
    Voir plus

    Il faut toujours du temps pour rentrer dans les romans de Murakami, mais quel bonheur et quel mystère à chaque fois !
    je recommande de ne pas lâcher ce roman même s'il est long, lent au démarrage. il y a besoin de cette attente de cette langueur pour apprécier et savourer l'intrigue et tous ces mystères...

  • add_box
    Couverture du livre « Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil » de Haruki Murakami aux éditions 10/18

    Mumu Dans le Bocage sur Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil de Haruki Murakami

    J'ai lu Haruki Murakami il y a très longtemps avec ce roman et Les amants du Spoutnik  et j'en garde un bon souvenir mais sans rien de plus précis alors je me replonge dans celui-ci pour me le remettre en mémoire.

    Amour adolescente, amour unique. Hajime fait la connaissance de Shimamoto-san...
    Voir plus

    J'ai lu Haruki Murakami il y a très longtemps avec ce roman et Les amants du Spoutnik  et j'en garde un bon souvenir mais sans rien de plus précis alors je me replonge dans celui-ci pour me le remettre en mémoire.

    Amour adolescente, amour unique. Hajime fait la connaissance de Shimamoto-san alors qu'ils ont douze ans et de nombreux points communs. Enfant unique, solitude, Hajime trouve son double, son complément dans cette jeune fille boiteuse suite à la poliomyélite. Entre eux c'est une évidence qui n'a pas besoin de mots. La vie va les éloigner l'un de l'autre mais le souvenir de cette relation accompagnera Hajime dans sa vie d'homme, allant jusqu'à la fantasmer ou la chercher dans chaque femme croisée ou aimée et lorsqu'il sera à nouveau en sa présence il va envisager de tout remettre en question, femme, enfants, travail car il ne se sent pleinement heureux qu'en sa présence.

    Roman d'une extrême mélancolie sur le temps qui passe, sur la recherche du plaisir et du bonheur, sur la trace laissée par un amour d'enfance, sur la place privilégiée qu'il tient dans notre mémoire surtout quand il n'a pas été "consommé" et dans notre cœur, résiste-t-il au temps et aux changements que la vie occasionne.

    Voici un roman  qui allie blues et jazz, un le récit des souvenirs mais aussi la construction d'un homme en quête de l'amour absolu, idéalisé. Malgré les rencontres amoureuses qui ont jalonné sa vie, malgré sa vie d'homme qui a connu réussites professionnelle et  familiale, Hajime (qui signifie "commencement") sera toujours dans la quête de Shimamoto-san, son seul amour.
    Une narration tout en délicatesse et en mélancolie, imprégnée de sensualité et de questionnements sur le sens d'une vie dans laquelle tout vous réussit mais dans laquelle vous n'obtenez pas ce qui finalement est essentiel. Une quête dans laquelle Hajime remettra tout en question, sa morale, ses buts, sa famille d'autant qu'il n'a rien à leur reprocher. Tout est parfait mais il y manque Shimamoto-san.

    Les personnages et en particulier celui de Hajime sont fouillés, Shimamoto-san étant plus trouble,  restant mystérieuse et j'ai même imaginé à un moment qu'elle n'était qu'un fantôme, fruit de son obsession. Yukido, l'épouse et mère des deux filles de Hajime, est une femme plus en retrait mais présente, patiente et douce, finalement le pilier qui tient le foyer.

    Se retrouver plus de 20 ans plus tard, devenus adultes, vont-ils franchir le pas et concrétiser leur amour, peut-on laisser derrière soi ceux qui les entourent, les aiment ainsi que l'univers professionnel que l'on a construit mais surtout faut-il finalement le concrétiser, le prolonger ou le garder au rayon des souvenirs, comme un trésor caché.

    L'auteur décrit parfaitement la nostalgie d'un amour d'enfance, de l'empreinte laissée en soi quand celui-ci correspond à la fusion de deux esprits et qu'aucun autre ne pourra supplanter. Toutes les femmes rencontrées auront un peu de cet amour d'enfance mais jamais ne le combleront. Il est heureux mais non satisfait.

    Dans une écriture simple, fluide mais empreinte d'une extrême mélancolie, l'auteur à travers Hajime, évoque une vie d'homme prenant conscience du vide de son existence si son amour de jeunesse n'en fait partie. C'est un amour sublimé, qu'il tentera de retrouver dans des femmes de passage qu'il lui arrivera de blesser parfois.

    Qu'y-a-t-il au Sud de la frontière ? Qu'y-a-t-il à l'Ouest du soleil ? Un éden, un désert ou une terre des "peut-être", l'espoir, des souvenirs ? A l'image de Nat King Cole et "South of the border", chanson inspirant le titre mais aussi musique sur laquelle les deux adolescents ont pris conscience de leur unité, chacun formulera ce qu'il attend, espère de l'autre côté de l'horizon et fera ses choix.

    Une lecture douce, prenante, mélancolique mais sans réelle tristesse. Un voyage aux pays des souvenirs, des émois d'enfance et dans la quête du bonheur parfait et de soi.