Haruki Murakami

Haruki Murakami
Né à Kyoto en 1949, Haruki Murakami est le traducteur japonais de Scott Fitzgerald, Raymond Carver et John Irving. Ne supportant pas le conformisme de la société japonaise, il s'est expatrié en Grèce, en Italie puis aux États-Unis. En 1995, après le tremblement de terre de Kobe et l'attentat du m... Voir plus
Né à Kyoto en 1949, Haruki Murakami est le traducteur japonais de Scott Fitzgerald, Raymond Carver et John Irving. Ne supportant pas le conformisme de la société japonaise, il s'est expatrié en Grèce, en Italie puis aux États-Unis. En 1995, après le tremblement de terre de Kobe et l'attentat du métro de Tokyo, il a décidé de rentrer au Japon. Haruki Murakami a rencontré le succès dès la parution de son premier roman, Écoute le chant du vent (1979), qui lui a valu le prix Gunzo. Suivront notamment Chroniques de l'oiseau à ressort, Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, Les Amants du Spoutnik, Kafka sur le rivage et Le Passage de la nuit. Il signe aujourd'hui une trilogie, 1Q84, dont les deux premiers tomes ont paru chez Belfond en 2011 et le dernier tome sortira en 2012. Plusieurs fois favori pour le prix Nobel de littérature, Haruki Murakami est aujourd'hui un auteur culte au Japon et son ½uvre est traduite dans plus de trente pays.

Articles en lien avec Haruki Murakami (1)

  • Amour et littérature : les gens heureux n'ont pas d'histoire
    Amour et littérature : les gens heureux n'ont pas d'histoire

    Le transport amoureux inspire depuis des siècles aux poètes et aux auteurs des histoires pétries d'interdits. Comme le chantait Aragon "Il n'y a pas d'amour heureux…", et la puissance de ces romans se mesure à l'aune de la douleur et de l'impossible qu'elles racontent. Morceaux de choix.

Avis sur cet auteur (239)

  • add_box
    Couverture du livre « Profession romancier » de Haruki Murakami aux éditions Belfond

    Dominique JOUANNE sur Profession romancier de Haruki Murakami

    Bien que les romans de cet auteur n’appartiennent pas à ma bibliothèque, la lecture de ce livre sympathique m’a bien plu.

    Murakami nous parle de son métier d'écrivain qui est devenu sa façon de vivre et celle de gagner sa vie, ce, sans filtre apparent.

    Ce que j’ai apprécié, c’est sa...
    Voir plus

    Bien que les romans de cet auteur n’appartiennent pas à ma bibliothèque, la lecture de ce livre sympathique m’a bien plu.

    Murakami nous parle de son métier d'écrivain qui est devenu sa façon de vivre et celle de gagner sa vie, ce, sans filtre apparent.

    Ce que j’ai apprécié, c’est sa générosité sur un ton parlé, d’une fraicheur quasi juvénile et spontanée, à transmettre son expérience personnelle à ceux qui aiment, souhaitent, rêvent d'écrire des romans.

    Je suis tombée d’accord avec la plupart de ses dires.

    Écrire un roman est facile. Oui. Prenez du papier et un stylo. Écrivez. Ce n’est pas plus compliqué que cela. (Duras vous le dit aussi dans « Écrire »). Faites-le avec plaisir et vous rencontrerez forcément des gens qui auront plaisir aussi à vous lire. Peu importe que vous ayez une vie atypique ou non, soyez attentif à ce qui vous entoure, ça regorge de sujets.

    Par contre, « Rester sur le ring » est beaucoup plus compliqué. Vivre de sa plume est une autre histoire !

    Et c’est ce que Haruki Murakami, (35 ans d’écriture prolifique – des ouvrages vendus par millions dans le monde entier), nous raconte dans ce recueil compilant chroniques et essais en s’adressant aux écrivains, aux éditeurs, aux traducteurs, aux critiques littéraires, aux intellectuels, aux écoliers qui n’aiment pas l’école, aux lecteurs, à ceux qui envisagent de devenir romanciers mais aussi à lui-même…

    « Je ne sais pas dans quelle mesure ces textes assez arbitraires, en tous cas personnels, sans doute davantage processus individuel de pensée que message, pourront aider les lecteurs. S’ils y contribuent, ne serait-ce qu’un peu, j’en serai très heureux. »

  • add_box
    Couverture du livre « Birthday girl » de Haruki Murakami et Kat Menschik aux éditions Belfond

    Eny-Dane sur Birthday girl de Haruki Murakami - Kat Menschik

    Les illustrations de Kat Menschik ajoute au mystère et à la subtilité de Murakami, toujours sur le fil de la fragilité humaine. Le lecteur est emporté dans un univers envoûtant et déroutant. J'ai constamment sous les yeux la collection des petits livres de Murakami (chez 10/18) illustrés par...
    Voir plus

    Les illustrations de Kat Menschik ajoute au mystère et à la subtilité de Murakami, toujours sur le fil de la fragilité humaine. Le lecteur est emporté dans un univers envoûtant et déroutant. J'ai constamment sous les yeux la collection des petits livres de Murakami (chez 10/18) illustrés par cette dessinatrice.

  • add_box
    Couverture du livre « Le meurtre du commandeur T.2 ; la métamorphose se déplace » de Haruki Murakami aux éditions Belfond

    Pascale Pay sur Le meurtre du commandeur T.2 ; la métamorphose se déplace de Haruki Murakami

    Il y a longtemps que je suis fan de Murakami. Après la trilogie éblouissante d'IQ84, l'auteur japonais nous livre une nouvelle aventure éthérée dans son monde si particulier. Entre fantaisie, métaphore et aventure initiatique, les deux tomes du Meurtre du commandeur m'on enchantée et emmenée en...
    Voir plus

    Il y a longtemps que je suis fan de Murakami. Après la trilogie éblouissante d'IQ84, l'auteur japonais nous livre une nouvelle aventure éthérée dans son monde si particulier. Entre fantaisie, métaphore et aventure initiatique, les deux tomes du Meurtre du commandeur m'on enchantée et emmenée en voyage. Que demander de plus à un bon livre?

  • add_box
    Couverture du livre « Écoute le chant du vent ; Flipper, 1973 » de Haruki Murakami aux éditions 10/18

    Fantomas 57 sur Écoute le chant du vent ; Flipper, 1973 de Haruki Murakami

    Délicieusement underground et asiatique à la fois. Toutefois évitez de tenir compte du résumé mentionné dans la présentation du livre....on en est très loin.

    Délicieusement underground et asiatique à la fois. Toutefois évitez de tenir compte du résumé mentionné dans la présentation du livre....on en est très loin.