Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Camilla Lackberg

Camilla Lackberg
Née en 1974, Camilla Läckberg est l'auteur d'une série de romans policiers mettant en scène le personnage d'Erica Falck. Ses ouvrages caracolent tous en tête des ventes en Suède comme à l'étranger. Dans la collection “Actes noirs” ont déjà paru La Princesse des glaces (2008), Le Prédicateur (200... Voir plus
Née en 1974, Camilla Läckberg est l'auteur d'une série de romans policiers mettant en scène le personnage d'Erica Falck. Ses ouvrages caracolent tous en tête des ventes en Suède comme à l'étranger. Dans la collection “Actes noirs” ont déjà paru La Princesse des glaces (2008), Le Prédicateur (2009), Le Tailleur de pierre (2009), L'Oiseau de mauvais augure (2010) et L'Enfant allemand (2011), ainsi que Cyanure (hors série, 2011). Récemment, Camilla Läckberg s'est lancée dans la littérature enfantine. Le premier épisode des aventures de Super-Charlie a paru chez Actes Sud Junior en mars 2012.

Vidéos relatives à l'auteur

  • Camilla Läckberg, la reine du polar scandinave

    C'est dans le cadre du festival Quais du Polar 2018, dont lecteurs.com est partenaire, que nous avons rencontré la romancière suédoise Camilla Läckberg.   Pour ce dixième opus, le plus long de la saga, l’écrivaine Erica Falck, et son mari...

Articles en lien avec Camilla Lackberg (6)

Avis sur cet auteur (280)

  • add_box
    Couverture du livre « La faiseuse d'anges » de Camilla Lackberg aux éditions Actes Sud

    Bill sur La faiseuse d'anges de Camilla Lackberg

    Un an ! 

    Il ne me semblait pas que cela faisait si longtemps que je n'avais pas lu de roman de Camilla Läckberg, alors que j'apprécie tant les balades dans l'archipel de Fjällbcka, en compagnie d'Erica, PAtrick et les autres ! 

    Je me suis encore une fois régalée avec cce récit qui mêle...
    Voir plus

    Un an ! 

    Il ne me semblait pas que cela faisait si longtemps que je n'avais pas lu de roman de Camilla Läckberg, alors que j'apprécie tant les balades dans l'archipel de Fjällbcka, en compagnie d'Erica, PAtrick et les autres ! 

    Je me suis encore une fois régalée avec cce récit qui mêle passé et présent dans l'évocation de ces 5 générations de femmes aux destins tragiques.

    Tout commence avec Helga Svensson, qui assassinait les enfants confiés à sa garde, et qui fu condamnée à mort en 1908. Dagmar, sa fille, fut bien évidemment moqu"e et brimée par ses camarades d'école. Très belle, elle devint servante et s'amouracha d'un bel  officier allemand, de passage en Suède dont elle eut une fille, Laura, qui procréa Inez, qui enfanta Edda.

    Inez et son mari tenaient un internat pour ados sur une île de l'archipel.  Un jour de 1974, pendant les vacances de Pâques, toute la famille disparut, à l'exception du bébé Edda. Elevée par une très aimante famille d'accueil, elle a grandi heureuse, s'est mariée avec Melker et a eu un bébé ... malheureusement mort accidentellement. Pour fuir la ville et ces mauvais souvenirs, Edda et son mari ont décidé de retaper l'établissement où sa famille a disparu et qui s'est peu à peu délabré, mal entretenu pas ses locataires.

    Un incendie se déclare une nuit, qui met au jour des traces sombres mystérieuses ... 

    La police investigue, Erika s'en mêle, d'autant plus qu'elle a déjà commencé à colelcter des informations sur la disparition de 1974 ... 

    Dans un récit qui entrelace habilement des souvenirs des différentes époques (dans un texte en italique et datés en tête de chapitre, ce qui permet de les situer facilement) et l'enquête en cours piquée des activités actuelles des ados de 1974, an excursion nautique pendant la disparition, Camilla Läckberg nous offre un roman tragiquement ancré dans la réalité.

    Une écriture fluide et rapide, des personnages toujours aussi attachants que je me languis de retrouver en adaptation télévisuelle.

    Les deux prochaines romans de cette série sont déjà dans ma liseuse ... je ne vais pas tarder à m'y plonger :) 

    Enfin ... j'espère !

  • add_box
    Couverture du livre « La princesse des glaces » de Camilla Lackberg aux éditions Actes Sud

    LALIE.01 sur La princesse des glaces de Camilla Lackberg

    De la littérature nordique aujourd'hui avec l'écrivaine suédoise de romans policiers, Camilla Läckberg (Jean Edith Camilla Läckberg Eriksson) et son livre « La Princesse des glaces » (« Isprinsessan »).

    Connaissant l'écrivaine depuis un certain temps car tous les récits que j'ai lus d'elle...
    Voir plus

    De la littérature nordique aujourd'hui avec l'écrivaine suédoise de romans policiers, Camilla Läckberg (Jean Edith Camilla Läckberg Eriksson) et son livre « La Princesse des glaces » (« Isprinsessan »).

    Connaissant l'écrivaine depuis un certain temps car tous les récits que j'ai lus d'elle ont toujours été une bonne surprise. Alors, avec celui-ci, en a-t-il été de même ? Ben…..

    En plein hiver, dans la petite ville balnéaire de Fjällbacka, pas très loin de Göteborg, on retrouve le corps d'une jeune femme, Alexandra Wijkner, La Princesse des glaces, morte dans sa baignoire gelée, les veines tailladées. Suicide ou meurtre ?

    Le verdict de l'autopsie est que son décès remonte à environ une semaine, qu'elle a été droguée et que « quelqu'un » lui a ouvert les veines. L'amie d'enfance de la victime, Erica, Falck (romancière), va tenter d'y voir plus clair. C'est avec Patrick Hedström, un ami (amoureux transi), travaillant sur l'enquête qu'ils recherchent, dans cette petite communauté, l'auteur du meurtre. On y découvre des secrets – des non-dits – des jalousies – le tout remontant à la surface.

    Inconsciemment mais également par curiosité, afin d'écrire un nouveau livre, elle va tenter de comprendre ce qui a pu avoir lieu.

    On aimerait bien savoir qui est le criminel et sa motivation. Si la résolution de l'histoire est plutôt racontée péniblement, le fond de l'histoire est assez passionnant.

    On comprend très bien que les motivations ont un rapport avec des secrets de famille et ses non-dits.

    La culture de la Suède est peut-être susceptible de pousser à ce genre de perversités ? En tout cas, cela se trouve dans les esprits des auteurs.

    On a un peu de tout dans cette histoire mais on ne bascule pas dans le « trop glauque et le trop noir », c'est plutôt romancé, façon Danielle Steel ce qui n'est pas vraiment pas ma tasse de thé même par un froid polaire.

    Mais comme je réponds toujours aux détracteurs de mes ressentis : « Chacun ses goûts ! »

    De toute façon, je ne reste pas une « Desperate woman » après cette lecture dont j'attendais plus, même malgré la bonne cuisine….

  • add_box
    Couverture du livre « La cage dorée » de Camilla Lackberg aux éditions Actes Sud

    Sevlipp sur La cage dorée de Camilla Lackberg

    Camilla Läckberg sort de sa zone de confort en quittant ses personnages habituels, Fjällbacka et le genre policier.
    Nous allons suivre une femme dont on sait dès le dèbut qu'elle change d'identité pour oublier son passé. Maltraitée enfant, le passé finira par la rattraper. Elle est folle...
    Voir plus

    Camilla Läckberg sort de sa zone de confort en quittant ses personnages habituels, Fjällbacka et le genre policier.
    Nous allons suivre une femme dont on sait dès le dèbut qu'elle change d'identité pour oublier son passé. Maltraitée enfant, le passé finira par la rattraper. Elle est folle amoureuse de son mari, a une petite fille de 4 ans mais il va la trahir et l'humilier.
    La seconde partie du roman, sera l'élaboration de sa vengeance ; de la vengeance de toutes les femmes bafouées.
    La solidarité qu'elle trouvera auprès de certaines femmes lui permettra de mener à bien son projet.
    Certes, nous n'échappons pas à certains clichés voire caricatures.
    J'ai cependant trouvé la lecture de ce livre agréable.
    Le style de Camilla Läckberg (où est-ce un changement de traducteur ?) m'a également semblé moins simpliste que ses précèdent romans.
    Pour moi, c'est une tentative de changement de registre réussie.

  • add_box
    Couverture du livre « Sans passer par la case départ » de Camilla Lackberg aux éditions Actes Sud

    Pampy sur Sans passer par la case départ de Camilla Lackberg

    L'intrigue est vraiment longue à démarrer, ce qui est dommage pour un roman court. Le roman se lit vite, et je n'ai pas trouvé l'intrigue très prenante, ça n'est pas le meilleur de #camillaläckberg et je pense que je l'oublierai assez vite.

    Les personnages semblent survolés, voire creux,...
    Voir plus

    L'intrigue est vraiment longue à démarrer, ce qui est dommage pour un roman court. Le roman se lit vite, et je n'ai pas trouvé l'intrigue très prenante, ça n'est pas le meilleur de #camillaläckberg et je pense que je l'oublierai assez vite.

    Les personnages semblent survolés, voire creux, l'histoire sans réel intérêt du fait qu'elle ne commence qu'à la fin. À mon sens, le roman en entier aurait en fait pu être le prologue d'une histoire plus développée.