Alexandre Jardin

Alexandre Jardin
Alexandre Jardin suit les traces de son père, disparu en 1980, en se lançant dans l'écriture après avoir obtenu son diplôme de Sciences Politiques. C'est d'ailleurs pendant ses études qu'il écrit son premier roman 'Bille en tête' pour lequel il reçoit le Prix du Premier Roman en 1986. Ensuite, il... Voir plus
Alexandre Jardin suit les traces de son père, disparu en 1980, en se lançant dans l'écriture après avoir obtenu son diplôme de Sciences Politiques. C'est d'ailleurs pendant ses études qu'il écrit son premier roman 'Bille en tête' pour lequel il reçoit le Prix du Premier Roman en 1986. Ensuite, il publie 'Le Zèbre' (Prix Femina 1988) et 'Fanfan' qu'il adapte lui-même à l'écran. Ces romans parlent d'amour, de comment le faire renaître ou de l'envie de le rendre éternel. A côté de ses occupations littéraires et cinématographiques, il est aussi journaliste et écrit ainsi des chroniques pour 'Le Figaro'. Alexandre Jardin s'essaie à la littérature jeunesse avec 'Cybermaman'. En 1997, il écrit le 'Zubial' , roman autobiographique sur son père, l'écrivain Pascal Jardin qui en fit de même en écrivant 'Le Nain jaune'. D'autres films et livres suivent et suivront ses oeuvres qui recèlent une certaine joie de vivre. En 2004, Alexandre Jardin publie deux versions du même roman, 'Les Coloriés', l'un destinés aux adultes, l'autre aux enfants.

Vidéos (1)

  • Autour d'un verre avec Alexandre Jardin

Articles (6)

Avis (53)

  • Couverture du livre « Les colories » de Alexandre Jardin aux éditions Gallimard

    Charlottebono sur Les colories de Alexandre Jardin

    Un récit d'une société à l'image de nos enfants. Un monde où le jeu gouverne.

    Un récit d'une société à l'image de nos enfants. Un monde où le jeu gouverne.

  • Couverture du livre « Quinze ans après » de Alexandre Jardin aux éditions Lgf

    annie-france belaval sur Quinze ans après de Alexandre Jardin

    Ce livre m'a été offert en consolation de n'être ni explorateurs ni comité de lecture du prix orange...et bien non, je suis déçue: 15 ans après ils sont tous insipides sauf peut-être cette chipie de Faustine. Déjà je ne suis pas fan de ce genre d'histoire d'amour mais il valait mieux en rester à...
    Voir plus

    Ce livre m'a été offert en consolation de n'être ni explorateurs ni comité de lecture du prix orange...et bien non, je suis déçue: 15 ans après ils sont tous insipides sauf peut-être cette chipie de Faustine. Déjà je ne suis pas fan de ce genre d'histoire d'amour mais il valait mieux en rester à Fanfan et laisser tomber le 2. J'aime l'engagement de Jardin mais je n'aime plus ses livres.

  • Couverture du livre « Mademoiselle liberte » de Alexandre Jardin aux éditions Gallimard

    lireencore93420 sur Mademoiselle liberte de Alexandre Jardin

    Fin de Mademoiselle Liberte d'Alexandre Jardin - Horace proviseur et Juliette infirmière s'aime et s'épouse et Même font un enfant, on dit d'eux un couple idéal - Mais Liberte une lycéenne commence un jeu dangereux écris des lettres d'amour à Horace et des lettres ou elle demande à Juliette de...
    Voir plus

    Fin de Mademoiselle Liberte d'Alexandre Jardin - Horace proviseur et Juliette infirmière s'aime et s'épouse et Même font un enfant, on dit d'eux un couple idéal - Mais Liberte une lycéenne commence un jeu dangereux écris des lettres d'amour à Horace et des lettres ou elle demande à Juliette de Bien aimer son mari ou sinon.....Que feras t-elle? Juliette as besoin d'une Baby Sitter et évidemment c'est Liberte - Liberte se dévoile à Horace et leur liaison commence, elle va aller très loin dans toute les excès -
    Mon avis : J'ai vraiment pas aimer, l'histoire commence bien mais apres on se perd Liberte recommence sans cesse ses moments avec Horace car elle veut un amour parfait mais ça fait alourdir le texte pour finir sur un rien pathétique - Premier livre d'Alexandre Jardin, je n'ai pas envie d'en relire -
    Morale de l'histoire : quand on joue avec l'amour on as le néant

  • Couverture du livre « Ma mère avait raison » de Alexandre Jardin aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Musemania sur Ma mère avait raison de Alexandre Jardin

    Je remercie Netgalley et les éditions Grasset de m'avoir offert l'opportunité de découvrir le dernier roman d'Alexandre Jardin.

    La courte (216 pages) mais intense confession intimiste d'Alexandre Jardin représente tout ce qu'il n'a pas su dire à sa mère (toujours en vie), fantasque et...
    Voir plus

    Je remercie Netgalley et les éditions Grasset de m'avoir offert l'opportunité de découvrir le dernier roman d'Alexandre Jardin.

    La courte (216 pages) mais intense confession intimiste d'Alexandre Jardin représente tout ce qu'il n'a pas su dire à sa mère (toujours en vie), fantasque et libérée.

    Au fil des pages, on y découvre des anecdotes familiales sur plusieurs générations. Ne connaissant pas la biographie d'Alexandre Jardin, j'ai totalement découvert son itinéraire de vie. A de nombreuses reprises, j'ai eu l'impression que sa famille et lui avaient vécu plusieurs vies en une seule (tel l'arrière-grand-père qui était en compagnie de Jean Jaurès lors de l'attentat au café du Croissant - le grand-père, directeur de cabinet de Laval, lors de la rafle du Vel’ D’Hiv’ – les amants Claude Sautet ou Pierre Caro, ce dernier ayant patienté plus de trente ans avant de pouvoir épouser sa bien-aimée,...).

    Hurlant l'amour qu'il porte à sa truculente mère (Stéphane, Fanou pour les intimes), l'écrivain décide de le faire tant qu'elle est encore de ce monde (81 ans à l'écriture du livre), tout en ne sachant pas si elle lira un jour cette lettre de confessions.

    J'avoue, qu'à certains moments, j'ai eu l'impression que le caractère totalement libéré de sa mère, a dû faire grandir l'auteur, celui-ci se faisant seul, mis de côté par sa mère qu'il admire pourtant tant alors qu'elle préférait vivre sa vie à 100%, pour elle et elle seule. Même si d'un côté, on ne peut être qu'admiratif par cette flamboyante, on se rend aussi vite compte du caractère "égoïste" de cette avant-gardiste.

    Cet ode à l’amour maternel m’a permis de révéler une part d’Alexandre Jardin, ce qui m’a donné l’envie de découvrir ses autres écrits auto-biographiques.

    Blog : Musemaniasbooks.blogspot

Récemment sur lecteurs.com