Quand Pierre Ducrozet, auteur du très remarqué "L'invention des corps", répond à nos questions

mercredi 13 décembre 2017

"L'invention des corps" (Actes Sud) est un roman singulier, intrigant et très ambitieux...

Quand Pierre Ducrozet, auteur du très remarqué "L'invention des corps", répond à nos questions

Roman fort, singulier, intrigant et très ambitieux, L'invention des corps (Actes Sud) est un des textes remarqués de cette rentrée, sélectionné pour le Prix littéraire Le Monde.

Il a été lu par les explorateurs de la rentrée de lecteurs.com cet été. Ils ont eu envie d’interviewer son auteur, Pierre Ducrozet, qui correspond pleinement et pour de vrai à l’expression du « jeune et talentueux écrivain à suivre». Il est par ailleurs si sympathique, qu’il a accepté de répondre aux questions de nos explorateurs en livrant un peu, beaucoup de sa vision sur le travail littéraire.

 

 

Pourquoi avoir voulu mêler l’Histoire et les violences qui ont eu lieu au Mexique en 2014 avec la technologie et le transhumanisme ?

Je voulais précisément ces deux pôles dans mon histoire : d’un côté la violence du monde, la violence des jours, l’immense majorité de l’humanité qui la vit dans sa chair, et de l’autre une minuscule frange de la population qui refuse cette chair, dans sa finitude, sa joie et sa souffrance, qui veut se détacher de son corps, de la mort, et donc de la vie.

Le fait que ces deux pôles se situent dans un espace géographique réduit, le Mexique et la Californie, était aussi central : il y avait là une faille contemporaine, un espace de tension idéologique et matérielle qui me semblait passionnant à explorer.

 

C’est une véritable fresque d’évolution scientifique et technologique que vous mettez en lumière dans votre roman, on y trouve aussi les vices. Néanmoins, ils ne sont pas aussi présents que les avancées elles-mêmes, est-ce par choix ?  

On en voit les vices, effectivement, mais on en voit aussi beaucoup les côtés positifs : tout ce que met en avant Lin est plutôt réjouissant, même si risqué, et ce sur quoi travaille Adèle aussi. Elles représentent deux aspects positifs des avancées médicales et technologiques : toutes les thérapies liées aux cellules-souches, et de manière générale au progrès médical, et de l’autre l’audace de la bio-hackeuse, qui tente, par toute une série de modifications autour du cerveau (et qui connaît et cite celles qui touchent la vue, le toucher, les organes, etc.), d’accroître l’entendement humain. C’est une ambition peut-être démesurée, peut-être prométhéenne, mais il en faut.  

 

Quelle a été la base de votre réflexion pour écrire ce roman ? Comment l'idée vous est-elle venue ?

Je voulais écrire un roman sur deux fils : le corps et le réseau. Ces fils n’en formant finalement qu’un, le roman s’est construit autour de ça. Et de l’ambition de travailler une forme littéraire en accord avec cette matière romanesque. Et donc d’élaborer une trame romanesque qui puisse relier de nombreux fils, circuler librement entre différents niveaux narratifs, chronologiques, entre différents personnages, et forment, si tout fonctionnait, une épopée contemporaine.

Qui ne sera (là aussi, si tout va bien) que la première d’un cycle.

L’idée m’est venue d’Internet lui-même, de sa forme mouvante, de la volonté d’en écrire le roman. À cette idée s’en sont greffées plusieurs autres, elles-mêmes en réseau, et tout s’est organisé ainsi.

 

Votre roman est plein de personnages présentant des opinions et des histoires diverses et insolites. Duquel d'entre eux vous sentez-vous le plus proche ? 

Comme dans les rêves, chacun représente une part de moi. Acceptée, niée, désirée, mais tous ont quelque chose de moi.

Cela dit, mon alter-ego dans ce livre serait sans doute Adèle. Comme elle, je me sens parfois pataud dans mon corps. Comme elle, j’aimerais plonger dedans pour le connaître, l’apprivoiser, l’améliorer peut-être. Et comme elle, je me balade ici ou là, dans des voitures volées ou pas, pour essayer d’en percer le mystère (ou une partie, ce serait déjà bien).

 

Avec les questions de nos exploratrices Amandine Cirez et Léane Belaqua

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Portrait"

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires

Où trouver « L'invention des corps » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires