Sang famille

Couverture du livre « Sang famille » de Michel Bussi aux éditions Presses De La Cite
Résumé:

« Tel un soleil brutal, la lumière du phare des Enchaînés inonde la pièce. Une seconde à peine. Puis l'obscurité reprend le dessus, simplement percée du halo des lampes torches.
Je vais mourir ici.
C'est une certitude.
Une seule question me hante, la dernière : jusqu'où sont-ils prêts à aller... Voir plus

« Tel un soleil brutal, la lumière du phare des Enchaînés inonde la pièce. Une seconde à peine. Puis l'obscurité reprend le dessus, simplement percée du halo des lampes torches.
Je vais mourir ici.
C'est une certitude.
Une seule question me hante, la dernière : jusqu'où sont-ils prêts à aller pour me faire avouer ? A fouiller ma mémoire, comme s'ils pouvaient en arracher les souvenirs qu'ils convoitent ?
Tout est allé si vite, à peine quatre jours.
Je n'étais alors qu'un adolescent parmi d'autres.
Un orphelin.
C'est du moins ce qu'on avait toujours voulu me faire croire... »

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Le dernier Bussi est en fait une réédition remaniée d'un de ses premiers romans, publié et passé inaperçu il y a une dizaine d'années, bien avant l'emballement des ventes qui fait de Michel Bussi un des gros vendeurs français. Forcément, un petit côté coup commercial qui peut a priori...
    Voir plus

    Le dernier Bussi est en fait une réédition remaniée d'un de ses premiers romans, publié et passé inaperçu il y a une dizaine d'années, bien avant l'emballement des ventes qui fait de Michel Bussi un des gros vendeurs français. Forcément, un petit côté coup commercial qui peut a priori déplaire.

    Je n'ai pas fait la fine bouche ! C'était pile la pause récréative dont j'avais besoin après des lectures intenses et/ ou exigeantes ( Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu, le Sillon de Valérie Manteau entre autres ). J'ai retrouvé tout ce qui me plait bien chez l'auteur des Nymphéas noirs ou d'un Avion sans elle :

    - on entre direct dans l'intrigue avec le jeune Colin, 16 ans, retenu prisonnier par 4 individus ( 3 hommes et une femme, dont l'identité ne sera connue qu'à la fin, of course ) qui le somment de se rappeler de quelque chose qui date de ses six ans ... . Puis on remonte dans le temps des 4 jours précédents. Classique et efficace.

    - la narration est impeccable, fluide, évidente, dynamique, alternant les chapitres courts alternant deux narrations, chacun s'achevant sur un épisode à fort suspense. Les rebondissements sont chronométrés sans être téléphonés.

    - du plaisir régressif avec un petit côté Club des Cinq très sympathique : une île huis-clos, des ados dégourdis qui mènent l'enquête, des secrets de famille, un héros orphelin, une machination, un trésor, des morts, des malfrats prêts à tout, une fin inattendue. Un chemin de vérité pour Colin qui se transforme en récit initiatique qui fera grandir Colin

    Bref une lecture fort plaisante, délassante, sans prétention autre que de divertir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce nouveau roman de Michel Bussi est une grosse déception pour moi. Ayant déjà lu quelques unes de ses œuvres, j’ai trouvé celle-ci beaucoup moins prenante, moins additive, moins travaillée.
    Le suspense y est présent, mais pas assez prononcé. On devine assez facilement l’intrigue et le...
    Voir plus

    Ce nouveau roman de Michel Bussi est une grosse déception pour moi. Ayant déjà lu quelques unes de ses œuvres, j’ai trouvé celle-ci beaucoup moins prenante, moins additive, moins travaillée.
    Le suspense y est présent, mais pas assez prononcé. On devine assez facilement l’intrigue et le final.
    Certains passages concernant les adolescents et leurs relations avec les filles sont de trop, inutiles pour l’histoire, un trop sexiste, trop caricaturé, tout comme pour la secrétaire de mairie.
    Un livre à lire durant les vacances d’été, pourquoi pas.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’avoue que cette histoire n’est pas ma préférée de Michel Bussi mais j’ai lu ce roman comme un livre d’aventures et j’y ai malgré tout passé un bon moment.

    Colin a 15 ans et est orphelin depuis l’âge de ses 6 ans. Habitant la banlieue parisienne, il décide de partir en colonie de vacances...
    Voir plus

    J’avoue que cette histoire n’est pas ma préférée de Michel Bussi mais j’ai lu ce roman comme un livre d’aventures et j’y ai malgré tout passé un bon moment.

    Colin a 15 ans et est orphelin depuis l’âge de ses 6 ans. Habitant la banlieue parisienne, il décide de partir en colonie de vacances pour un stage de voile sur l’île de Mornesey. Cette île est en fait l’endroit où il est né et où il a vécu avec ses parents avant la disparition de ces derniers. Au même moment, deux prisonniers décident de s’évader de la prison et restent introuvables pour les forces de l’ordre. Un point commun lie ces destins où machination et tromperie seront les maîtres-mots.

    Malgré ses presque 450 pages, j’ai trouvé qu’il s’agissait d’un roman avant tout familial où la recherche d’identité se joint à la quête d’un « trésor » disparu. On ressent que, même si le texte a été retravaillé, il s’agissait du premier écrit de Michel Bussi car son écriture a beaucoup évolué même si le style y était déjà bien abouti.

    Bien que les lieux où se déroule l'intrigue soient imaginaires comme annoncés dans l'introduction, ils sont sacrément bien pensés et les autres îles anglo-normandes doivent avoir un air de ressemblance avec celle du livre !

    Michel Bussi aurait dû devenir agent de voyages car il sait absolument bien vous vendre une destination au point de vouloir en faire votre prochain lieu de villégiature. Je retrouve ce point essentiel à chacune de ses histoires et surtout pour « Ne lâche pas ma main » qui se déroule à La Réunion. Une fois refermé, vous n’aurez plus qu’une envie : celle de vous y rendre.

    Chronique sur musemaniasbooks.blogspot.be

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Colin, orphelin de père et mère, revient sur l'île Mornesey pour participer à un camps d'ados qui propose des activités de voile
    L'intrigue et les personnages font penser à ces livres de la bibliothèque verte que je dévorais enfant.
    Le ton est bien sûr plus moderne et le texte se lit...
    Voir plus

    Colin, orphelin de père et mère, revient sur l'île Mornesey pour participer à un camps d'ados qui propose des activités de voile
    L'intrigue et les personnages font penser à ces livres de la bibliothèque verte que je dévorais enfant.
    Le ton est bien sûr plus moderne et le texte se lit facilement.
    Le chapitre sur les cours de voile-un secteur d'activité que je connais un peu- m'a bien fait sourire
    surtout quand Colin se plaint de la température de l'eau
    18 degrés
    ah ah
    pour moi c'est de l'eau chaude et la bonne température pour profiter de bains de mer
    Quoi qu'il en soit, j'ai lu l'histoire en quelques heures, cela m'a fait penser aux" Goonies" par exemple
    La fameuse "Folie Mazarin" m'a interpellée, tout au long du livre j'ai tenté de retrouver à quoi cela me faisait penser
    Sans succès

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Encore une réussite de Michel Bussi, même si "Sang-famille" n'est pas son meilleur roman. L'intrigue, sous la forme d'une chasse au trésor et de de secrets du passé qui resurgissent, est prenante. Des rebondissements, des personnages sympathiques, une île mystérieuse... Un bon roman pour l'été.

    Encore une réussite de Michel Bussi, même si "Sang-famille" n'est pas son meilleur roman. L'intrigue, sous la forme d'une chasse au trésor et de de secrets du passé qui resurgissent, est prenante. Des rebondissements, des personnages sympathiques, une île mystérieuse... Un bon roman pour l'été.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’ai toujours apprécié Michel Bussi pour la fluidité de sa narration.
    Ses intrigues, parfois bien tordues juste comme j’aime, se dévorent avec intérêt et sans prise de tête.

    « Sang famille » ne fait pas exception à la règle.
    Ici nous suivons Colin venu passer l’été sur l’île de Mornesey qui...
    Voir plus

    J’ai toujours apprécié Michel Bussi pour la fluidité de sa narration.
    Ses intrigues, parfois bien tordues juste comme j’aime, se dévorent avec intérêt et sans prise de tête.

    « Sang famille » ne fait pas exception à la règle.
    Ici nous suivons Colin venu passer l’été sur l’île de Mornesey qui a la réputation d’être la plus ensoleillée des îles anglo-normandes.
    Le jeune garçon aurait préféré un stage de jeux de rôles dans un château médiéval à ce camp de voile, mais le nom de Mornesey l’avait irrésistiblement attiré vers son enfance et ses souvenirs.

    Dès son arrivée, l’atmosphère est lourde.
    L’île vient d’être le théâtre d’une spectaculaire évasion de deux détenus de la prison voisine suivie par la découverte d’un cadavre sur la plage mettant à mal la tranquillité des lieux et faisant fuir les touristes au grand dam de Simon chargé de la sécurité dans le cadre d’un emploi jeune.

    Colin reste indifférent à l’agitation ambiante faisant mine de s’intéresser à ce stage de voile aussi ennuyeux que les participants, trop préoccupé par les questions sans réponse concernant son enfance, jusqu’au jour où sur un parking, il est sûr de reconnaître son père mort dix ans plus tôt.

    En tissant intimement ces deux évènements, Michel Bussi nous propose une histoire parfaitement ficelée, sans temps morts.
    Il donne la parole à Colin que nous suivons dans son quotidien au camp, avec ses potes Armand et Madiha, les seuls dignes de son amitié, mais aussi lorsque le jeune garçon fait le mur pour mener sa propre enquête.
    En alternance, c’est Simon qui tente, persuadé qu’il est de l’importance de son job, d’élucider les nombreux mystères des lieux.

    Comme toujours chez Michel Bussi les personnages sont parfaitement décrits, je me suis particulièrement attaché à Colin, ado un peu paumé en quête de sa vérité.

    Même si ce roman est loin d’être le meilleur de l’auteur, il mérite grandement que l’on s’y attarde quelques heures pour un bon moment de détente.

    Je remercie NetGalley et les Editions Presses de la Cité pour ce partenariat.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com