Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Ovide, le transitoire et l'éphémère ; une exception à l'âge augustéen?

Couverture du livre « Ovide, le transitoire et l'éphémère ; une exception à l'âge augustéen? » de Collectif et Gilles Sauron et Helene Casanova-Robin aux éditions Pu De Paris-sorbonne
Résumé:

Avec l'avènement du principat d'Auguste, la question du temps, associée à la notion d'ordre et celle de l'éternité de Rome deviennent centrales dans la littérature et l'art contemporains du Prince. Dans ce panorama culturel, Ovide, tout au long de son oeuvre, des Amours aux Tristes, sans parler... Voir plus

Avec l'avènement du principat d'Auguste, la question du temps, associée à la notion d'ordre et celle de l'éternité de Rome deviennent centrales dans la littérature et l'art contemporains du Prince. Dans ce panorama culturel, Ovide, tout au long de son oeuvre, des Amours aux Tristes, sans parler des Métamorphoses, décline en d'infinies variations la mutabilité des corps, des institutions, des cités et du monde, l'impossible fixité de toute chose, affichant la primauté de l'éphémère. Il révise pour cela les théories cosmogoniques, l'histoire de l'origine du monde, la représentation littéraire et artistique du destin de Rome et celle de la gloire politique.
L'étude du transitoire et de l'éphémère prend ici pour objet non seulement les mythes ovidiens dans leur expression poétique et dans les oeuvres d'art qui leur sont consacrées, depuis la représentation de l'origine du monde aux mythes délibérément inscrits dans la romanité, mais plus largement la manière dont Ovide imprime cette thématique dans sa vision du temps humain, qu'il s'agisse de celui scandé par les fêtes romaines, dans les Fastes, ou dans celui dont il éprouve la durée lors de son exil au bord de la mer Noire, dans les Tristes et les Pontiques.

Donner votre avis