My absolute darling

Couverture du livre « My absolute darling » de Gabriel Tallent aux éditions Gallmeister
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallmeister
  • EAN : 9782351781685
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu'elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s'ouvre à elle dans toute son immensité,... Voir plus

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu'elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s'ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d'un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu'au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu'elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d'échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.
My Absolute Darling a été le livre phénomène de l'année 2017 aux États-Unis.
Ce roman inoubliable sur le combat d'une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d'un nouvel auteur au talent prodigeux.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Waouh ! une claque !

    on est dans la tête de Turtle ( oui et ce surnom n'est pas anodin) et on essaie de comprendre comment elle a pu survivre, comment elle peut endurer ce que son père lui fait subir : l'isolement, l'attente, la méfiance, la relation incestueuse, la relation...
    Voir plus

    Waouh ! une claque !

    on est dans la tête de Turtle ( oui et ce surnom n'est pas anodin) et on essaie de comprendre comment elle a pu survivre, comment elle peut endurer ce que son père lui fait subir : l'isolement, l'attente, la méfiance, la relation incestueuse, la relation perverse...l'horreur.
    En fait tout est dit sans l'être, on assiste à l'horreur dans une langue imagée, dans un vocable presque bucolique.
    C'est un roman glaçant, qui illustre toutes les complexités des Hommes, toute la folie de certains.
    Par contre j'ai été gênée par le vocabulaire grossier et ordurier qu'utilise les personnages, les "putain !" répétitifs, les "connasses"...mais je me demande si ce n'est pas typique de la littérature américaine. En fait cela m'a fait penser à L'accroche coeur de Salinger.
    C'est aussi ce qui constitue l'atmosphère pesante, stressante de ce roman.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Pour ce premier roman qu’il a mis huit ans à écrire, un jeune auteur étatsunien, Gabriel Tallent, démontre une maîtrise et un savoir-faire hors du commun. My Absolute Darling plonge son lecteur dans une nature omniprésente, luxuriante, souvent étouffante et dangereuse, à l’image de Martin...
    Voir plus

    Pour ce premier roman qu’il a mis huit ans à écrire, un jeune auteur étatsunien, Gabriel Tallent, démontre une maîtrise et un savoir-faire hors du commun. My Absolute Darling plonge son lecteur dans une nature omniprésente, luxuriante, souvent étouffante et dangereuse, à l’image de Martin Alveston, le père de Turtle dont le vrai prénom, qu’elle n’aime pas, est Julia. C’est elle qu’il appelle « My Absolute Darling », mon amour absolu.

    J’ai été surpris par les conditions de vie très frustes de ces deux personnages. Leur maison, isolée, a dû être de qualité mais tout est négligé, pas entretenu et bêtes et plantes envahissent doucement les lieux. Malgré tout, Turtle que son père appelle souvent Croquette, va au collège avec le bus scolaire. Anna, une prof veut l’aider mais son élève travaille peu à la maison, préférant nettoyer ces armes à feu dont la présence et l’utilisation est vite oppressante avec profusion de détails techniques. Pourtant, je note cette réflexion d’un camarade de Turtle : « Quand tu possèdes une arme tu as neuf fois plus de chances de te faire abattre par un membre de ta famille que par un assaillant. »
    Cette ambiance malsaine prend aux tripes. Ce père haï et aimé en même temps par sa fille s’insurge contre les menaces qui mettent en péril la planète mais n’hésite pas à abuser son enfant, usant d’une violence inouïe pour l’asservir.
    Malgré tout, Turtle s’affirme, existe, tente de s’émanciper, révèle un caractère entier, capable de penser, à propos d’une camarade qui recherche son amitié : « Je préfèrerais encore t’éventrer, du trou du cul à ta gorge de petite pouffiasse, plutôt que d’être ton amie. » C’est cru, direct et très émouvant, passionnant aussi car l’étau se resserre au fil des pages.
    Un espoir existe avec ce grand-père qui vit près de Turtle et de son père, dans un mobil-home, mais le passé pèse très lourd, trop lourd. La haine est palpable, ajoutant une tension que l’océan et la nature ne soulagent pas vraiment.
    Quand Turtle fuit son père et emmène le lecteur en pleine nature, l’écriture de Gabriel Tallent devient sublime. Elle suit deux garçons, Brett et Jacob qui l’attirent : « Les garçons parlent d’une façon qu’elle trouve à la fois inquiétante et excitante – fantastique, légèrement jubilatoire et loufoque. » J’ai vibré tout au long de cet épisode qui laisse beaucoup espérer car la rencontre avec la mère de Brett permet enfin de parler d’Helena, la maman de Julia Alveston, Turtle.

    Jusqu’à quand Turtle peut pardonner à son père qui reconnaît qu’il déconne ? Violence, armes à feu, inceste, nature, océan, psychologie fouillée des personnages et surtout langage débordant de détails, avec My Absolute Darling, Gabriel Tallent - rencontré à la librairie La Parenthèse à Annonay - a réussi un vrai thriller, passionnant de bout en bout.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je termine la lecture de ce roman bouleversée, la gorge serré comme ça ne m'était pas arrivé depuis un bon moment. Il se passe si peu choses et tant de choses dans cette histoire. Les rapports étranges, malsains et qui contiennent pourtant de l'amour entre le père et sa fille de quatorze ans...
    Voir plus

    Je termine la lecture de ce roman bouleversée, la gorge serré comme ça ne m'était pas arrivé depuis un bon moment. Il se passe si peu choses et tant de choses dans cette histoire. Les rapports étranges, malsains et qui contiennent pourtant de l'amour entre le père et sa fille de quatorze ans sont décrits sans jamais éluder les scènes intimes. Julia qu'on appelle aussi Turtle ou Croquette vit cloîtré avec son père à l'exception du temps qu'elle passe à l'école et des quelques rencontres qu'elle a avec son grand père. L'ambiance est oppressante et la tension monte au fur et à mesure. Certaines scènes sont violentes. Les dialogues sont hyper réalistes. Les armes font parties des personnages principaux.
    Un livre choc. Il faut peut-être choisir son moment pour s'y lancer car il est sombre et sans concession.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ames sensibles, veuillez vous abstenir, ce livre va nous mettre dans tous vos états et va vous retourner le coeur. J'ai encore du mal à m'en remettre, c'est pour vous dire.

    Les personnages principaux, Turtle et son père Martin, possèdent une telle force de caractère, une telle puissance, nous...
    Voir plus

    Ames sensibles, veuillez vous abstenir, ce livre va nous mettre dans tous vos états et va vous retourner le coeur. J'ai encore du mal à m'en remettre, c'est pour vous dire.

    Les personnages principaux, Turtle et son père Martin, possèdent une telle force de caractère, une telle puissance, nous sommes confrontés à un duo qui s'aiment plus que tout mais qui se détruisent au plus profond d'eux-même. Certaines scènes sont déchirantes et vous prend aux triples, celles des viols notamment, elles sont heureusement très courtes mais tellement explicites…

    Le début du roman m'a paru assez lent avec énormément de descriptions sur la nature comportant certains termes d'herboriste assez spécifiques. Mais ne vous arrêtez pas à cela car pour la fin c'est tout le contraire, il y a un tel rythme qu'il m'a été difficile de me détacher du livre (même la fatigue n'y faisait rien) !

    Pour résumé, j'ai adoré cette lecture mais je ne vous la recommande pas si vous êtes sensibles aux violences. Sinon, lancez-vous et vivez cette expérience !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • https://animallecteur.wordpress.com/2018/07/19/my-absolute-darling-gabriel-tallent/

    My absolute darling c’est le genre de roman qui ne laisse pas indifférent, on l’aime autant qu’on déteste la vie de la petite Turtle. Il nous emmène dans un univers sombre et angoissant, il parle d’amour...
    Voir plus

    https://animallecteur.wordpress.com/2018/07/19/my-absolute-darling-gabriel-tallent/

    My absolute darling c’est le genre de roman qui ne laisse pas indifférent, on l’aime autant qu’on déteste la vie de la petite Turtle. Il nous emmène dans un univers sombre et angoissant, il parle d’amour et de haine, du Bien et du Mal.

    Alors que Julia lutte pour échapper à l’emprise d’un père toxique, sociopathe, abusif et incestueux, nous on est happé par les mots de l’auteur qui décrit chaque torture (blessures, violences physiques et psychologiques, viols) dans les moindres détails. Julia a quatorze ans, elle n’aime pas l’école et pourtant elle est très intelligente, elle connait par cœur la nature qui l’entoure. Elle ne prête pas attention à l’apparence, et sait quoi faire pour survivre en milieu hostile. Julia n’a pas d’amis, pas de maman, elle n’a que son père, son grand-père et un vieux chien. Julia obéit à la loi du silence. De toutes façons ce qu’elle vit est indicible, elle a grandit dans un univers survivaliste, c’est un véritable enfant-loup mais qui garde quelques préoccupations adolescentes.

    Ce roman m’a emporté dans un cauchemar qui avait du charme dans une nature peu rassurante parfaitement décrite avec pour grosse ombre au tableau un énorme monstre duquel il faut échapper. Je ne pense pas que ce soit un hasard que l’auteur s’appelle Tallent.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2018/08/my-absolute-darling-de-gabriel-tallent.html

    Intriguée par l'engouement quasi général que semblait susciter ce livre qu'on voit partout, j'ai voulu me faire ma propre opinion. Je ne rejoins malheureusement pas le groupe de lecteurs enthousiastes...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2018/08/my-absolute-darling-de-gabriel-tallent.html

    Intriguée par l'engouement quasi général que semblait susciter ce livre qu'on voit partout, j'ai voulu me faire ma propre opinion. Je ne rejoins malheureusement pas le groupe de lecteurs enthousiastes qui parlent de chef d’œuvre.

    Turtle, une adolescente de 14 ans, vit seule avec son père dans une maison délabrée sur la côte de Californie, sa mère est décédée quand elle était petite. Persuadé de l’imminence de la fin du monde, il la contraint au maniement quotidien des armes auxquelles il l'a initiée dès l'âge de six ans. Cet homme survivaliste s'est donné pour objectif d'apprendre à sa fille à survivre isolée dans la nature. Il aime sa fille qu'il appelle Croquette d'un amour malsain et ne peut pas supporter l'idée qu'elle devienne indépendante, quant à elle elle pense ne pas pouvoir vivre sans son père.

    Turtle et son père entretiennent une relation d'une rare toxicité. Turtle est sous l'emprise totale de cet homme qui lui répète "Tu es à moi" . Turtle est une sorte d'enfant sauvage qui n'a jamais connu une autre vie et n'a jamais imaginé vivre ailleurs et autrement. Elle aime son père qui pourtant l'humilie et la brutalise quotidiennement. Soumise à une violence tant psychologique que physique et sexuelle, Turtle ne se révolte pas, ne dit rien à personne par crainte d'être placée et va jusqu'à se convaincre que c'est elle qui a induit le comportement de son père. L'auteur nous dépeint un tableau où cohabitent violence et soumission.

    Des passages chargés de détails inutiles, une aventure sur un île qui n'apporte rien à l'histoire, des dialogues d'une rare vulgarité, le manque de naturel des propos d'un des adolescents qu'elle rencontre, une atmosphère particulièrement glauque avec trop de noirceur et de cruauté ont rendu ma lecture éprouvante voire oppressante par moments. Dans les interviews, l'auteur dit avoir voulu rendre la douleur intolérable et oppressante, il a atteint son objectif avec moi...
    J'ai terminé ce roman car je voulais savoir comment Turtle allait s'en sortir, savoir si elle allait parvenir à se libérer de ce père abusif mais ce roman ne m'a pas du tout convaincue même si je reconnais la performance de l'auteur, sans doute ce récit n'était-il pas pour moi...

    comment Commentaires (3) flag Signalez un abus
  • Incontestablement l'un des romans que j'ai aimé cette année, je le mets en tête de mon top 3.
    Livre phénomène de l'année 2017 aux Etats Unis, ce roman, pour moi inoubliable, retrace le combat d'une jeune fille, Turtle pour devenir elle même face à un père charismatique et abusif. Certaines...
    Voir plus

    Incontestablement l'un des romans que j'ai aimé cette année, je le mets en tête de mon top 3.
    Livre phénomène de l'année 2017 aux Etats Unis, ce roman, pour moi inoubliable, retrace le combat d'une jeune fille, Turtle pour devenir elle même face à un père charismatique et abusif. Certaines scènes sont d'une incroyable violence. Il ne fait aucun doute que l'auteur, Gabriel Tallent, a écrit un chef d'œuvre.
    A lire absolument !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Considéré par beaucoup de critiques comme un chef d’œuvre, livre phénomène 2017 aux USA.
    Curieuse de toutes ses critiques je me suis plongée dans l’ambiance plus que glauque de ce roman noir.

    Après la mort par noyade de sa mère, Julia, surnommée Turtle ou Croquette, est élevée à la dure par...
    Voir plus

    Considéré par beaucoup de critiques comme un chef d’œuvre, livre phénomène 2017 aux USA.
    Curieuse de toutes ses critiques je me suis plongée dans l’ambiance plus que glauque de ce roman noir.

    Après la mort par noyade de sa mère, Julia, surnommée Turtle ou Croquette, est élevée à la dure par son père, Martin, qui l’a brutalise et a des rapports incestueux avec elle. Un père qu’elle hait autant qu’elle l’aime d’un amour absolu.
    Très dure envers elle-même, véritable petite sauvage sans aucune estime d’elle-même, elle sèche régulièrement les cours, passe ses journées à démonter, nettoyer des armes, n’a aucun contact avec personne et rejette avec violence quiconque essaie de lui tendre une main, comme cette prof qui se doute que quelque chose ne va pas.
    Turtle subit sa morne existence sans vraiment réagir, jusqu’au jour où sa vie prend une nouvelle tournure quand elle va rencontrer et s’intéresser à Jacob, un garçon de son âge, ainsi que lorsque son père ramène un jour à la maison, Cayenne, une gamine de 10 ans.

    ***

    Amateurs de romance ou de langage châtié abstenez-vous parce que celui utilisé par les personnages est des plus crus et l’ambiance malsaine avec des scènes qui mettent vraiment mal à l’aise.
    Le personnage de Martin est particulièrement perturbant. C’est un homme qui est loin d’être bête. Perturbé, retors, manipulateur, il aime sa fille d’un amour absolu lui aussi, un amour dont il est totalement dépendant. Elle est sa drogue, il ne peut vivre sans elle et serait prêt à la tuer et se tuer ensuite plutôt que d’en être séparé.
    Turtle, quant à elle, s’est forgée une carapace extérieure de personne forte et insensible mais à l’intérieur - on en est d’autant plus conscient vers la fin du roman - elle n’est qu’une petite fille perdue, détruite.
    Sa dépendance à son père est terrible, à l’image de ces femmes battues qui ne peuvent échapper à l’emprise psychologique de leur bourreau et leur pardonnent si facilement rejetant la faute sur elles-mêmes.
    Turtle aime Martin, elle le déteste, elle lui en veut pour ce qu’il lui fait mais en même temps donne l’impression d’aimer aussi une part de tout ça… peut-être parce qu’elle ne connait que ça, qu’elle n’a que 14 ans et que s’en persuader est ce qui la fait tenir, tout comme effacer l’ardoise de ses actes ignobles aussi facilement est le seul choix qu’elle pense avoir pour garder son amour.

    C’est troublant, dérangeant, il n’est pas évident de comprendre les rouages d’une telle relation destructrice.
    Chef d’œuvre je ne sais pas mais roman dur certainement envers lequel il est difficile de rester insensible.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un roman qui fait tellement de bruit! J'ai donc voulu le découvrir!

    Quelle horreur! My absolute darling ou l'amour totalement dévastateur d'un père pour sa fille. Peut-on même parler d'amour? Une adolescente complètement sous l'emprise d'un père qui n'est autre qu'une véritable brute.

    Un...
    Voir plus

    Un roman qui fait tellement de bruit! J'ai donc voulu le découvrir!

    Quelle horreur! My absolute darling ou l'amour totalement dévastateur d'un père pour sa fille. Peut-on même parler d'amour? Une adolescente complètement sous l'emprise d'un père qui n'est autre qu'une véritable brute.

    Un roman violent, brutal, qui fait froid dans le dos! Dérangeant aussi! Plusieurs fois, j'ai voulu le refermer et l'abandonner me disant STOP c
    ça suffit! Mais j'ai finalement tenu bon voulant tout de même en connaître le dénouement.

    Une écriture puissante. Mystérieuse! Belle à certains moments et tellement vulgaire et brutale à d'autres.

    Difficile pour moi d'en donner un avis.

    Un livre que j'ai envie d'oublier mais qui, je crois, restera malgré moi dans ma mémoire.

    Un auteur à suivre.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce roman est assez unique en son genre, noir, très noir, quoiqu'un peu d'espoir voie le jour finalement. Unique, l'héroïne de ce récit ...Turtle/ Croquette est une adolescente hors-norme, de par la vie que son père lui fait mener. Plus ou moins scolarisée, peu sociable avec les ados de son...
    Voir plus

    Ce roman est assez unique en son genre, noir, très noir, quoiqu'un peu d'espoir voie le jour finalement. Unique, l'héroïne de ce récit ...Turtle/ Croquette est une adolescente hors-norme, de par la vie que son père lui fait mener. Plus ou moins scolarisée, peu sociable avec les ados de son collège, en revanche imbattable pour tout ce qui touche à la nature et aux armes, la jeune fille est sous la coupe de son père, qui la traite avec un mélange d'amour /passion et de violence tout à fait sidérant. Martin, le père, veuf, n'imagine pas sa fille le quitter, tel un amant fou et malade. Le récit dépeint leurs relations, celles que Croquette essaie de tisser avec deux garçons à peine plus vieux qu'elle, et surtout le cheminement qu'elle fait, quitte à en payer le prix fort, pour se libérer de l'emprise étouffante et morbide de son père. Certaines pages sont d'un réalisme violent (telle l'amputation d'une phalange, à vif), d'autres montrent la nature dans ses déchaînements les plus extrêmes ( la jeune fille et son quasi seul ami coincés sur un îlot rocheux), d'autres encore décrivent cette même nature avec une précision minutieuse digne d'un botaniste ... Le style de l'auteur est foisonnant, jamais ennuyeux ou inapproprié. C'est un roman qui reste dans l'esprit, avec ses personnages forts, et la description de cette vie sauvage, aux marges d'une société rejetée, vie sauvage qui ne rend pas forcément heureux. À lire absolument !

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.