Gabriel Tallent

Gabriel Tallent
Gabriel Talent est né en 1987, au nouveau-Mexique, et a grandi en Californie. Il a mis huit ans à écrire My Absolute Darling, son premier roman, qui a aussitôt été encensé par la critique et fait partie des meilleures ventes aux Etats-Unis et en France. Il vit aujourd'hui avec sa femme à Salt La... Voir plus
Gabriel Talent est né en 1987, au nouveau-Mexique, et a grandi en Californie. Il a mis huit ans à écrire My Absolute Darling, son premier roman, qui a aussitôt été encensé par la critique et fait partie des meilleures ventes aux Etats-Unis et en France. Il vit aujourd'hui avec sa femme à Salt Lake City.

Avis (44)

  • add_box
    Couverture du livre « My absolute darling » de Gabriel Tallent aux éditions Gallmeister

    Pascal Gillet sur My absolute darling de Gabriel Tallent

    Un roman explosif, dérangeant, haletant, ignoble, ...
    le sujet est sordide autour d'une relation incestueuse imposée par un père à sa fille.
    Turtle, retenez bien son nom.
    Elle aura beau faire longtemps, rien n'éclaircira encore son horizon,
    De glauque en toujours plus glauque, sa quête...
    Voir plus

    Un roman explosif, dérangeant, haletant, ignoble, ...
    le sujet est sordide autour d'une relation incestueuse imposée par un père à sa fille.
    Turtle, retenez bien son nom.
    Elle aura beau faire longtemps, rien n'éclaircira encore son horizon,
    De glauque en toujours plus glauque, sa quête pour se libérer va être longue.
    On espère vainement, on tressaille, on vomit, on pleure.
    Toute la nature humaine est là-dedans, salissante et belle, inique et fantastique.
    L'ambivalence des sentiments de cette jeune fille ne tient pas dans nos mains closes.
    Le final ouvre enfin des perspectives.

  • add_box
    Couverture du livre « My absolute darling » de Gabriel Tallent aux éditions Gallmeister

    Les Lectures de Cannetille sur My absolute darling de Gabriel Tallent

    Julia, surnommée Turtle ou Croquette, vit seule avec son père au fin fond de la Californie. Sous la coupe de cet homme violent et incestueux, l’adolescente mène une vie marginale, repliée sur son calvaire et fermée à toute aide extérieure, avec pour seul exutoire ses longues divagations dans les...
    Voir plus

    Julia, surnommée Turtle ou Croquette, vit seule avec son père au fin fond de la Californie. Sous la coupe de cet homme violent et incestueux, l’adolescente mène une vie marginale, repliée sur son calvaire et fermée à toute aide extérieure, avec pour seul exutoire ses longues divagations dans les coins de nature sauvage des environs et son entraînement quotidien au maniement des armes dont leur maison quasi en ruines regorge.

    Déchirée entre haine et amour envers ce père cultivé, lecteur des grands philosophes, adepte du survivalisme, et qui oscille constamment entre tendresse et cruauté, Julia se verra finalement acculée au terrible choix entre tuer ou mourir.

    Voici un livre fort dérangeant, qu’on aimera ou qu’on détestera, et peut-être les deux à la fois.

    Entre les séquences au sein d’une nature assez hostile dont on découvrira une foule d’espèces animales et végétales inconnues en Europe, entre les séances de tirs et de maniement d’armes à feu dans une maison criblée de balles, monte peu à peu une tension entretenue par une succession de scènes toutes aussi insoutenables les unes que les autres : inceste, pédophilie, maltraitance physique et psychologique, « chirurgie » à domicile dans les pires conditions…, le tout assaisonné de l’ordurier langage paternel.

    Ce qui fait l’intérêt de cette histoire est le talent de l’auteur : bien construit, bien écrit et bien traduit, le roman instille une atmosphère sombre et glauque, dans un contexte typiquement américain, où évoluent des personnages ambivalents, englués dans leurs failles et contradictions, incarnés avec précision et réalisme. Le lecteur se retrouve embarqué dans un huis-clos vénéneux et perturbant, dont il ressortira presque autant meurtri que son personnage principal.

    L’on peut toutefois se demander à quelle fin : tant de témoignages réels rapportent la véritable souffrance des victimes d’inceste et de pédophilie, pourquoi et comment en imaginer une autre, sans tomber dans le travers d’une violence gratuite et d’une surenchère complaisante ? Car, globalement, c’est quand même bien une certaine fascination pour l’horrible et le goût du sensationnel qui pourraient risquer de l’emporter dans ce livre, à l’image de son final explosif, digne des scenarios d’action les plus musclés, et un peu « too much » pour demeurer crédible.

    Vous risquez donc fort de garder de cette lecture l’impression déroutante d’une insoluble ambivalence : celles des personnages, mais surtout, la vôtre, si, comme moi, vous restez incapable de décider si vous aimez ou pas ce premier roman, quoi qu’il en soit révélateur de l’indéniable talent de son auteur.

  • add_box
    Couverture du livre « My absolute darling » de Gabriel Tallent aux éditions Gallmeister

    Catherine Bartley sur My absolute darling de Gabriel Tallent

    Une révélation et un choc. A lire absolument

    Une révélation et un choc. A lire absolument

  • add_box
    Couverture du livre « My absolute darling » de Gabriel Tallent aux éditions Gallmeister

    Carrie sur My absolute darling de Gabriel Tallent

    Tout a été dit ou presque sur ce roman depuis sa sortie, véritable phénomène outre-Atlantique et en France désormais.

    Je l'ai lu l'été dernier et il est très difficile pour moi de dire ce que j'en ai pensé, ne serait-ce dire seulement si j'ai aimé ou pas.

    Le talent d'écriture de Gabriel...
    Voir plus

    Tout a été dit ou presque sur ce roman depuis sa sortie, véritable phénomène outre-Atlantique et en France désormais.

    Je l'ai lu l'été dernier et il est très difficile pour moi de dire ce que j'en ai pensé, ne serait-ce dire seulement si j'ai aimé ou pas.

    Le talent d'écriture de Gabriel Tallent est indéniable et il a su rendre une atmosphère irrespirable à bien des égards. Ce n'est pas pour rien non plus s'il a mis huit ans pour en venir à bout.

    J'ai adoré le personnage de Turtle et son évolution au fur et à mesure de ce roman.
    J'ai aimé détester le personnage du père que Gabriel Tallent a su décrire parfaitement dans ses failles, contradictions et ambiguités.

    Un roman d'apprentissage que j'ai trouvé violent dans son réalisme.

    Trois étoiles car j'ai vraiment eu du mal à trouver mes mots pour écrire ces quelques lignes, je reste sur un souvenir mitigé. Et je suis loin de crier au génie littéraire comme beaucoup l'on fait.

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !