Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'inconnu de la poste

Couverture du livre « L'inconnu de la poste » de Florence Aubenas aux éditions Editions De L'olivier
Résumé:

« La première fois que j'ai entendu parler de Thomassin, c'était par une directrice de casting avec qui il avait travaillé à ses débuts d'acteur. Elle m'avait montré quelques-unes des lettres qu'il lui avait envoyées de prison. Quand il a été libéré, je suis allée le voir. Routard immobile,... Voir plus

« La première fois que j'ai entendu parler de Thomassin, c'était par une directrice de casting avec qui il avait travaillé à ses débuts d'acteur. Elle m'avait montré quelques-unes des lettres qu'il lui avait envoyées de prison. Quand il a été libéré, je suis allée le voir. Routard immobile, Thomassin n'aime pas bouger hors de ses bases. Il faut se déplacer. Je lui ai précisé que je n'écrivais pas sa biographie, mais un livre sur l'assassinat d'une femme dans un village de montagne, affaire dans laquelle il était impliqué. Mon travail consistait à le rencontrer, lui comme tous ceux qui accepteraient de me voir. » F. A.

Le village, c'est Montréal-la-Cluse. La victime, c'est Catherine Burgod, tuée de vingt-huit coups de couteau dans le bureau de poste où elle travaillait. Ce livre est donc l'histoire d'un crime. Il a fallu sept ans à Florence Aubenas pour en reconstituer tous les épisodes - tous, sauf un. Le résultat est saisissant. Au-delà du fait divers et de l'enquête policière, L'Inconnu de la poste est le portrait d'une France que l'on aurait tort de dire ordinaire. Car si le hasard semble gouverner la vie des protagonistes de ce récit, Florence Aubenas offre à chacun d'entre eux la dignité d'un destin.

Donner votre avis

Avis (21)

  • Fait divers parfaitement bien disséqué sous la plume de Florence Aubenas. Se lirait presque comme une fiction si le personnage n'était pas connu pour son César du meilleur jeune espoir masculin. Si l'enquête est menée avec brio permettant ainsi un récit limpide, on a quand même du mal à...
    Voir plus

    Fait divers parfaitement bien disséqué sous la plume de Florence Aubenas. Se lirait presque comme une fiction si le personnage n'était pas connu pour son César du meilleur jeune espoir masculin. Si l'enquête est menée avec brio permettant ainsi un récit limpide, on a quand même du mal à s'attacher aux personnages, petites personnalités le plus souvent déviantes, mais c'est le travail de la journaliste qui est à saluer.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Que l'on se souvienne ou pas de ce fait divers, que l'on ait vu ou pas Le petit criminel, que l'on connaisse ou pas Gérald Thomassin, peu importe. L'essentiel est ailleurs. Il se situe dans le village de Montréal-la-Cluse où Catherine Burgod a été tuée de vingt-huit coups de couteau dans le...
    Voir plus

    Que l'on se souvienne ou pas de ce fait divers, que l'on ait vu ou pas Le petit criminel, que l'on connaisse ou pas Gérald Thomassin, peu importe. L'essentiel est ailleurs. Il se situe dans le village de Montréal-la-Cluse où Catherine Burgod a été tuée de vingt-huit coups de couteau dans le bureau de poste où elle travaillait. L'inconnu de la poste est l’histoire d’un crime et le portrait sociologique d'une certaine France. Passionnant !

    Pour aboutir à L'inconnu de la poste, Florence Aubenas a travaillé durant quasi sept ans sur cette affaire. Ce livre n'est pas une contre-enquête. L'auteure s'est évertuée à reconstituer chacun des épisodes de ce fait divers sordide. Les faits, rien que les faits et une présentation de chacun des acteurs -sans mauvais jeu de mot- de ce dossier. La journaliste les a tous rencontrés (sauf une évidemment). Elle les a fait parler de leur vie, leur parcours. Sans jamais porter de jugement, elle retranscrit avec beaucoup d'humanité ce qu'a été le chemin des uns et des autres. Certains en ont eu de plus sinueux, plus chaotiques que d'autres. Tel est le cas de Thomassin, le petit criminel. Enfant de l'assistance publique, sacré meilleur espoir masculin en 1991 grâce à Jacques Doillon, au moment des faits, il se débattait avec ses démons, la toxicomanie et la marginalité. Tout le désignait comme étant le coupable idéal. Dès lors, il va endosser tous les rôles. Accusé, incarcéré, puis relaxé avant de se volatiliser. Incompréhensible. Au-delà de cette mystérieuse disparition, Florence Aubenas, s'attache à mettre sur le devant de la scène outre la victime et son présumé coupable, tous ceux qui ont gravité autour d'eux. En toute impartialité, elle donnera la parole aussi bien au père de Catherine Burgod, notable, qui a l'intime conviction que l'ex comédien drogué et zonard est coupable, qu'aux compagnons de route de Gérald Thomassin. Elle s'évertuera à dépeindre la vie des uns et des autres dans cette France rurale qui ne parvient pas toujours à s'affranchir des préjugés.

    L'inconnu de la poste est un récit captivant. Florence Aubenas dissèque, analyse en toute objectivité et sans pathos un fait divers comme il en existe tant d'autres mais qui a l'originalité d'ouvrir lui-même sur une autre affaire. Qu'est-il arrivé au présumé coupable qui in fine a été relaxé ? Entre polar et reportage, servi par l'écriture au cordeau de l'auteure et par son talent de conteuse, L'inconnu de la poste est à découvrir.

    https://the-fab-blog.blogspot.com/2021/07/mon-avis-sur-linconnu-de-la-poste-de.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une fois encore, Florence Aubenas, grand reporter au journal Le Monde, nous éblouit par son immense talent « d’écrivaine-enquêtrice ». Spécialiste de récits particulièrement bien documentés, sur des affaires « hors norme », elle nous relate l’histoire glaçante de Gérald Thomassin, grand «...
    Voir plus

    Une fois encore, Florence Aubenas, grand reporter au journal Le Monde, nous éblouit par son immense talent « d’écrivaine-enquêtrice ». Spécialiste de récits particulièrement bien documentés, sur des affaires « hors norme », elle nous relate l’histoire glaçante de Gérald Thomassin, grand « accidenté de la vie » à la carrière brisée. À l’enfance dramatiquement cabossée … Dont le coup de pouce inespéré de Jacques Doillon aurait pu le propulser au sommet de la gloire cinématographique … Dont le talent naturel d’acteur aurait dû lui ouvrir toutes les portes (si les démons de son passé catastrophique ne lui avaient malheureusement coupé les ailes …) Si les addictions à l’alcool et à la drogue lui avaient laissé la possibilité de faire les bons choix … Maudit, jusqu’à se retrouver accusé d’un meurtre épouvantable (probablement parce que présent au mauvais endroit, au mauvais moment …) Accusé également pour délit de « sale gueule », lui qui avait pourtant un visage encore enfantin (bien que marqué !) à quarante-six ans …

    Après un cauchemar de dix ans qui semble enfin arrivé à son épilogue (non lieu), il s’évapore à Nantes, alors qu’il se rendait à Lyon pour y témoigner une dernière fois, en aout 2019. Pour ne jamais ré-apparaître … C’est fort, c’est touchant, c’est terriblement mystérieux et troublant ! Même si, à 99%, Gérald Thomassin n’est certainement plus de ce monde (assassinat ? Suicide ? Accident ? Overdose ?) – il restera toujours un doute – tant que son corps n’aura pas été retrouvé … Une recherche journalistique très bien menée, qui ne laissera personne insensible, devant cette (courte ???) existence aussi malchanceuse que douloureuse …

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Livre audio.
    Cette histoire, quel roman! Et Florence Aubenas, quelle remarquable conteuse!
    Je n'ai aucun souvenir du fait divers à l'origine de ce récit et j'ai commencé son écoute sans aucun à priori, croyant que c'était un roman. Florence Aubenas s'est immergée pendant plusieurs années dans...
    Voir plus

    Livre audio.
    Cette histoire, quel roman! Et Florence Aubenas, quelle remarquable conteuse!
    Je n'ai aucun souvenir du fait divers à l'origine de ce récit et j'ai commencé son écoute sans aucun à priori, croyant que c'était un roman. Florence Aubenas s'est immergée pendant plusieurs années dans une enquête journalistique minutieuse. Au delà de la description du crime elle nous livre une remarquable étude sociologique des habitants de la petite ville de Montréal-la-Cluse. Elle profite de ce fait divers pour brosser le portrait d'un petit coin de France à la fois ouvrier et rural.
    La description méticuleuse de tous les protagonistes de ce fait divers les rend très vivants. Florence Aubenas n'omet pas les zones d'ombre de la victime, Catherine Burgod. Elle nous fait ressentir toute la colère de son père au caractère très affirmé. Gérald Thomassin et ses deux minables acolytes sont bien campés, tout comme les amies de la victime, les voisins ou les dames du cimetière. L'ambiance de la petite ville de Montréal-la-Cluse est restituée avec soin. L'opinion publique y accuse en premier l'étranger. Le criminel ne peut pas être un gars du coin et Gérald Thomassin avait tout du coupable idéal. Cet enfant de la DDASS avait eu son heure de gloire au cinéma mais était vite retombé au plus bas. Sa tchatche et ses rêves n'arrivent pas à le sauver de ses addictions, alcool et drogues, et de son manque d'amour. Florence Aubenas nous fait suivre le travail d'investigation puis d'instruction et nous même de fausse piste en fausse piste, on tourne en rond avec les enquêteurs.
    Florence Aubenas relate les faits, détaille la complexité de chacun sans jamais juger ni moraliser. C'est net, factuel, sans pathos, extrêmement bien documenté et ça se lit, ou s'écoute, comme un captivant roman!
    J'ai beaucoup apprécié la lecture de Fabienne Loriaux qui colle parfaitement au texte de Florence Aubenas.
    https://ffloladilettante.wordpress.com/2021/07/11/linconnu-de-la-poste-de-florence-aubenas/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • De cette autrice, j’avais aimé Le quai de Ouistreham, une enquête minutieuse au cœur de la crise et des petits boulots mal payés.
    Une fois de plus, dans L’inconnu de la poste Florence Aubenas nous plonge dans la réalité avec ce fait divers qui s’est déroulé le 19 décembre 2008 dans le...
    Voir plus

    De cette autrice, j’avais aimé Le quai de Ouistreham, une enquête minutieuse au cœur de la crise et des petits boulots mal payés.
    Une fois de plus, dans L’inconnu de la poste Florence Aubenas nous plonge dans la réalité avec ce fait divers qui s’est déroulé le 19 décembre 2008 dans le village montagnard de Montréal-La-Cluze.
    L’histoire, c’est celle de Catherine Burgod, quarante ans, divorcée et mère d’une fillette. Elle tient le petit bureau de poste où ses amies aiment venir la retrouver pour papoter autour d’un café. La postière sera retrouvée assassinée de 28 coups de couteau. Crime sordide qui émeut la population et bouleverse le père de la victime, ancien maire et notable du village. Il n’aura de cesse de trouver le coupable et demander justice.
    De coupable, justement, il y en a un qui ferait bien l’affaire. Il s’agit de Gérald Thomassin, comédien et marginal, Il a arrêté la drogue, prend du Subutex. On le voit trainer avec deux marginaux, Tintin et Ramboule, donc l’activité principale est la picole et la drogue. Et, pour ne rien arranger, Thomassin vit juste en face du bureau de poste. Il a eu son heure de gloire, Thomassin, a même décroché un César pour son rôle dans Le petit criminel de Jacques Doillon. Tiens, justement, un rôle de criminel… Avec sa jolie gueule de sale gosse amoché par la vie, Thomassin n’attire pas toujours la sympathie.
    L’enquête va trainer en longueur, il y a peu d’éléments. Florence Aubenas nous entraîne dans les méandres de cette enquête laborieuse qui prendra des années. Elle sait à merveille cerner les personnalités, épingler les absurdités, les erreurs et les malentendus. Elle nous fait entrer dans la vie des personnages, même les plus anodins, et dépeint de sa plume subtile la psychologie de chacun. Ils sont là, sous nos, yeux et on a l’impression de les avoir croisés. Elle nous raconte par le menu ce meurtre sans témoin et l’incompréhension d’une telle violence sur la victime. Sans se complaire dans le crapuleux, elle tourne autour de ce crime inexpliqué et ce fait réel se lit comme un polar psychologique. Elle campe avec réalisme cette France profonde et ses habitants qui tentent de survivre dans une région sinistrée.

    Pari gagné pour Florence Aubenas qui mêle exactitude journalistique et profondeur littéraire, car ce récit se lit, se dévore comme un roman noir.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je n'avais pas de souvenirs de cette affaire. Le meutre d'une jeune et jolie postière à Montréal-La-Cluse.
    Gérald Thomassin, jeune acteur, César du meilleur espoir 1991 est soupçonné du crime. C'est un garçon paumé, marginal qui boit et se drogue. Il est le coupable idéal.
    Florence Aubenas...
    Voir plus

    Je n'avais pas de souvenirs de cette affaire. Le meutre d'une jeune et jolie postière à Montréal-La-Cluse.
    Gérald Thomassin, jeune acteur, César du meilleur espoir 1991 est soupçonné du crime. C'est un garçon paumé, marginal qui boit et se drogue. Il est le coupable idéal.
    Florence Aubenas remonte la piste et reconstitue les moments forts de cette triste affaire.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Quelle enquête que celle-ci! Un mystère toujours non résolu, et pour cause celui qu'on a accusé, puis mis hors de cause a disparu... Son histoire personnelle racontée ici par la journaliste m'a fait penser à celle de Patrick Dewaere, qui, comme Gérald Tomassin, a vécu une enfance violée. A t-il...
    Voir plus

    Quelle enquête que celle-ci! Un mystère toujours non résolu, et pour cause celui qu'on a accusé, puis mis hors de cause a disparu... Son histoire personnelle racontée ici par la journaliste m'a fait penser à celle de Patrick Dewaere, qui, comme Gérald Tomassin, a vécu une enfance violée. A t-il pu aussi commettre ce crime envers lui-même?
    La journaliste rencontre des personnes qui deviennent dans ce récit des personnages auxquels on s'attache et pour lesquels la vérité ne s'est pas faite, les on-dit, les rumeurs ainsi que les coincidences - logement proche du lieu du crime, fréquentations et attitudes floutées à cause de la drogue et de l'alcool- ont pesé dans la balance des enquêteurs et des magistrats. Ce fait divers resté sans solution est parmi les milliers - comme d'autres - dont les familles espèrent toujours la conclusion.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • "La première fois que j'ai entendu parler de Thomassin, c'était par une directrice de casting avec qui il avait travaillé à ses débuts d'acteur. Elle m'avait montré quelques-unes des lettres qu'il lui avait envoyées de prison. Quand il a été libéré, je suis allée le voir. Routard immobile,...
    Voir plus

    "La première fois que j'ai entendu parler de Thomassin, c'était par une directrice de casting avec qui il avait travaillé à ses débuts d'acteur. Elle m'avait montré quelques-unes des lettres qu'il lui avait envoyées de prison. Quand il a été libéré, je suis allée le voir. Routard immobile, Thomassin n'aime pas bouger hors de ses bases. Il faut se déplacer. Je lui ai précisé que je n'écrivais pas sa biographie, mais un livre sur l'assassinat d'une femme dans un village de montagne, affaire dans laquelle il était impliqué. Mon travail consistait à le rencontrer, lui comme tous ceux qui accepteraient de me voir."

    F. A.

    Le village, c'est Montréal-la-Cluse. La victime, c'est Catherine Burgod, tuée de vingt-huit coups de couteau dans le bureau de poste où elle travaillait. Ce livre est donc l'histoire d'un crime. Il a fallu sept ans à Florence Aubenas pour en reconstituer tous les épisodes – tous, sauf un. Le résultat est saisissant. Au-delà du fait divers et de l'enquête policière, L'Inconnu de la poste est le portrait d'une France que l'on aurait tort de dire ordinaire. Car si le hasard semble gouverner la vie des protagonistes de ce récit, Florence Aubenas offre à chacun d'entre eux la dignité d'un destin.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.