Les sept mariages d'Edgar et Ludmilla

Couverture du livre « Les sept mariages d'Edgar et Ludmilla » de Jean-Christophe Rufin aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072743139
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

«Sept fois ils se sont dit oui. Dans des consulats obscurs, des mairies de quartier, des grandes cathédrales ou des chapelles du bout du monde. Tantôt pieds nus, tantôt en grand équipage. Il leur est même arrivé d'oublier les alliances. Sept fois, ils se sont engagés. Et six fois, l'éloignement,... Voir plus

«Sept fois ils se sont dit oui. Dans des consulats obscurs, des mairies de quartier, des grandes cathédrales ou des chapelles du bout du monde. Tantôt pieds nus, tantôt en grand équipage. Il leur est même arrivé d'oublier les alliances. Sept fois, ils se sont engagés. Et six fois, l'éloignement, la séparation, le divorce...
Edgar et Ludmilla... Le mariage sans fin d'un aventurier charmeur, un brin escroc, et d'une exilée un peu "perchée", devenue une sublime cantatrice acclamée sur toutes les scènes d'opéra du monde. Pour eux, c'était en somme : "ni avec toi, ni sans toi". À cause de cette impossibilité, ils ont inventé une autre manière de s'aimer.
Pour tenter de percer leur mystère, je les ai suivis partout, de Russie jusqu'en Amérique, du Maroc à l'Afrique du Sud. J'ai consulté les archives et reconstitué les étapes de leur vie pendant un demi-siècle palpitant, de l'après-guerre jusqu'aux années 2000. Surtout, je suis le seul à avoir recueilli leurs confidences, au point de savoir à peu près tout sur eux.
Parfois, je me demande même s'ils existeraient sans moi.» Jean-Christophe Rufin.

Donner votre avis

Avis(14)

  • Je poursuis ma découverte estivale d'auteurs que je n'ai encore jamais lus; aussi étonnant que cela puisse paraître, je découvre seulement aujourd'hui Jean-Christophe Rufin car j'ai une méfiance instinctive face au battage médiatique et aux auteurs installés dans le succès.
    J'avoue que, dans ce...
    Voir plus

    Je poursuis ma découverte estivale d'auteurs que je n'ai encore jamais lus; aussi étonnant que cela puisse paraître, je découvre seulement aujourd'hui Jean-Christophe Rufin car j'ai une méfiance instinctive face au battage médiatique et aux auteurs installés dans le succès.
    J'avoue que, dans ce cas, j'ai eu tort. L'auteur m'a embarquée dans cette histoire hautement improbable mais flamboyante, pleine de fantaisie et j'ai été séduite par un style magnifique.
    Il s'agit d'amour bien sûr, mais l'amour qui unit deux êtres d'exception, partis de rien, qui vont connaître chacun un succès éblouissant, elle comme diva, lui comme homme d'affaires un peu louche, tout perdre et toujours se retrouver. Il semble que l'amour entre Edgar et Ludmilla ne peut exister que dans le dénuement quand tous les artifices et les oripeaux du succès tombent pour laisser à nu la vérité de chacun. Cet amour intemporel ne laisse aucun espace pour qui que ce soit d'autre, même pas leur fille, Ingrid, qui se sentira longtemps ignorée, rejetée par sa mère et qui ne trouvera sa place que tardivement.
    La France entre la fin de la deuxième guerre mondiale et les années 20 sert de toile de fond au roman ce qui en fait également le sel; les évènements de cette période ont été tout aussi exceptionnels que la vie d'Edgar et Ludmilla et ont sublimé leur relation à commencer par la sidération que provoque leur première rencontre en Ukraine et les obstacles innombrables avant qu'ils puissent célébrer leur premier mariage dans une URSS hermétique, soupçonneuse.
    Finalement, ce roman est un livre d'espoir dont la trame nous invite à croire que l'amour peut se réinventer au fil des années et des épreuves et qu'il ne meurt pas pourvu qu'il soit sincère. On a envie d'y croire.
    Conquise par ce premier pas dans l'univers de l'auteur, je vais lire prochainement "Le suspendu de Conakry".

    comment Commentaires (2) flag Signalez un abus
  • 1958, en URSS post-stalinienne, peut-on toutefois imaginer se trouver face à la liberté perchée dans un arbre? Difficile à croire. Cependant, ce tableau vivant a chamboulé le coeur d’Edgar venu là pour réaliser un reportage photos pour un magazine français, en compagnie de trois copains. Edgar...
    Voir plus

    1958, en URSS post-stalinienne, peut-on toutefois imaginer se trouver face à la liberté perchée dans un arbre? Difficile à croire. Cependant, ce tableau vivant a chamboulé le coeur d’Edgar venu là pour réaliser un reportage photos pour un magazine français, en compagnie de trois copains. Edgar ne tardera pas à revenir pour sauver la belle Ludmilla.

    Depuis ce coin de campagne, commence le long roman d’Edgar et Ludmilla, conté par un écrivain chez qui les histoires sentimentales tortueuses ne sont pas qu’imagination, confie-t-il lui-même.
    Les vivre est une chose, mais en plus, Jean-Christophe Rufin les narre avec grand talent. Son écriture est élégante, sobre, précise et vivante. En se replaçant fréquemment dans le rôle d’enquêteur qu’il s’est attribué, il marque une pause dans le récit et lui insuffle ainsi de la vitalité.

    Je suis très sensible à la touche d’humour subtile toujours présent dans les textes de l’auteur. Il est à la ville comme à la plume -pas très élégante cette expression, j’en conviens- mais je veux dire par là qu’en lisant ce roman, j’entendais les intonations de sa voix qui dégage calme et sérénité.

    Edgar et Ludmilla incarnent la jeunesse des années 60 en France , l’émergence du libéralisme avec ses espoirs et ses dangers, l’évolution des codes de la société du 20ème siècle sans toutefois atteindre l’importance de l’union quelle qu’en soit sa forme.

    J’ai lu ce roman plein d’enthousiasme avec plaisir. Cependant, je nuancerai mon propos en regrettant que son titre dévoile le suspens . Le lecteur sait que chaque étape de la vie des deux héros débutera par un mariage et se terminera par un divorce, enfin presque…
    Et puis, malgré tous les aspects positifs de ce roman, et j’insiste sur la qualité de l’écriture, plus abouti que « le suspendu de Conakry », je n’ai pas retrouvé la grandeur de « Rouge Brésil » ou du « Collier rouge ».

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
  • Lorsque sort un nouveau roman de Jean Christophe Rufin, je me précipite dessus, c’est vous dire si j’apprécie cet auteur que j’ai découvert avec « Rouge Brésil » Prix Goncourt 2001
    Dans « Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla », tout commence comme un conte moderne : Nous sommes en 1958 et...
    Voir plus

    Lorsque sort un nouveau roman de Jean Christophe Rufin, je me précipite dessus, c’est vous dire si j’apprécie cet auteur que j’ai découvert avec « Rouge Brésil » Prix Goncourt 2001
    Dans « Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla », tout commence comme un conte moderne : Nous sommes en 1958 et l’URSS s’ouvre peu à peu mais avec précaution aux occidentaux communistes en quête d’idéal. Edgar, jeune photographe fauché, s’embarque dans une Marly avec trois autres personnes pour découvrir l’URSS de Khrouchtchev. Et c’est lors de ce voyage bien encadré qu’arrive l’incroyable dans un village perdu d’Ukraine où une jeune fille fantasque devient le grain de sable dans l’organisation soviétique. C’est ainsi que la rencontre improbable entre Ludmilla, perchée nue sur un arbre, et Edgar se déroule, provoquant un coup de foudre comme il n’en existe que dans les contes de fée ou les romans d’amour.
    Un an plus tard, Edgar toujours amoureux, se débrouille pour retourner en URSS retrouver son grand amour. Pour l’exfiltrer en France, il doit l’épouser. La chose est rondement menée et voilà nos tourtereaux, qui ne parlent pas la même langue, installés à Paris.
    Nous sommes en 1963 sur fond de menace d’explosion nucléaire entre les deux grandes puissances mondiales.
    A la suite d’Edgar et Ludmilla, la vie est endiablée et jamais ennuyeuse. Pauvres au départ, ils vont réussir chacun dans son domaine et la célébrité, la richesse seront leur récompense. Ludmilla deviendra une cantatrice « people » Quant à Edgar, il sera dans les affaires parfois troubles. Mais cette réussite sociale n’ira pas sans heurts au sein de leur couple, d’où ces divorces récurrents suivis par d’autant de mariages car, malgré les infidélités, les incompréhensions et le tourbillon de la vie qui parfois les dépasse, ces deux-là s’aiment et ne peuvent vivre l’un sans l’autre.
    Leur conception de la vie à deux est hors norme tant leur personnalité est différent et bien marquée.

    Jean-Christophe Rufin a beaucoup d’empathie pour ses personnages tourmentés, instables et parfois insupportables mais qu’il sait rendre attachants. Son style, subtil, élégant sans être pompeux, est un régal.
    Lectrice fidèle de Jean-Christophe Rufin et, après « Le collier rouge » et « Le tour du monde du roi Zibeline », ce roman m’a enchantée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • [ Love is all ]

    Oubliez toutes vos certitudes sur l’amour et sur le couple en rencontrant Edgar et Ludmilla.

    Quand en 1958 Edgar décide avec trois amis de relier Paris à Moscou en voiture, il s’agit pour lui de vivre une aventure, de découvrir l’Union Soviétique, ce pays fermé et...
    Voir plus

    [ Love is all ]

    Oubliez toutes vos certitudes sur l’amour et sur le couple en rencontrant Edgar et Ludmilla.

    Quand en 1958 Edgar décide avec trois amis de relier Paris à Moscou en voiture, il s’agit pour lui de vivre une aventure, de découvrir l’Union Soviétique, ce pays fermé et inaccessible. Ce qu’il ne sait pas, c’est que toute sa vie va se décider durant ce périple. De passage dans un village ukrainien, il croise le regard d’une jeune fille, perchée dans un arbre, nue, sous la risée des habitants. Rencontre fugace, un brin surréaliste, et déjà sa Simca Marly doit repartir. Il n’oubliera jamais cette femme, elle sera son obsession.
    Retour en France.... Edgar est un jeune homme obstiné et en secret il met tout en œuvre pour retrouver l’objet de son coup de foudre.

    Inutile de vous raconter la suite, vu le titre du livre, vous savez déjà qu’il parviendra à rejoindre Ludmilla. Ce que vous ne savez pas c’est à quel point l’amour est improbable. Celui d’Edgar et Ludmilla est un amour spectaculaire et imprévisible.

    Jean-Christophe Rufin, une fois de plus, joue à merveille son rôle de conteur et déroule le fil d’une épopée amoureuse et romanesque que l’on lit avidement.
    Son écriture est toujours aussi élégante et même si parfois la narration prend le pas sur le style, on se fait embarquer.
    Rufin l’académicien est tout sauf un auteur qui s’écoute écrire. Il prend du plaisir et forcément ça rejaillit sur le lecteur.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions