Le horla

Couverture du livre « Le horla » de Guy de Maupassant et Guillaume Sorel aux éditions Rue De Sevres
Résumé:

Le narrateur mène une vie tranquille dans sa maison au bord de la Seine, lorsque d'étranges phénomènes commencent à se produire. C'est la carafe d'eau sur sa table de nuit qui est bue, des objets qui disparaissent ou se brisent, une fleur cueillie par une main invisible... Peu à peu, le... Voir plus

Le narrateur mène une vie tranquille dans sa maison au bord de la Seine, lorsque d'étranges phénomènes commencent à se produire. C'est la carafe d'eau sur sa table de nuit qui est bue, des objets qui disparaissent ou se brisent, une fleur cueillie par une main invisible... Peu à peu, le narrateur acquiert la certitude qu'un être surnaturel et immatériel vit chez lui, se nourrit de ses provisions. Pire encore, cet être, qu'il baptise le Horla, a tout pouvoir sur lui, un pouvoir grandissant...
Du Horla ou de l'homme, l'un des deux doit périr.
Le Horla comme les contes fantastiques écrits par Maupassant à la fin de sa vie, alors qu'il sombrait dans la folie, joue délicieusement avec nos nerfs en traitant de thèmes très actuels comme l'angoisse, la hantise du suicide, la peur de l'invisible.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Guillaume Sorel répond à nos questions ! (03/05/2014)

1) Quel est le thème central de ce livre ? Soit le parcours d'un homme vers la folie... Soit le récit de sa rencontre avec un être fantastique... 2) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? Les savants disent que l'oeil animal ne voit pas comme le nôtre. Le mien ne peur voir l'être qui l'opprime 43) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Prélude à d'après-midi d'un faune, Debussy Ou quelques pièces de Ravel 4) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? L'histoire de ce personnage me touche en bien des points, de façon très personnelle. J'espère avoir réussi à dépeindre la vie de cet homme de sorte qu'elle chamboule un peu les lecteur(trice)s. 5) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ? Je vis dans un lieu clos, avec peu de lumière naturelle. Cela s'apparente à une caverne que je ne quitte que très rarement. J'y vis entouré de mes livres et de mes films... 6) Comment vous vient l'inspiration ? Dans ma bibliothèque, principalement. Certains textes éveillent en moi des souvenirs, des sensations, qui sont des points de départ. 7) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ? En l'occurrence, «plus tard je serai dessinateur !». L'amour des livres a fait qu'en plus du dessin, je voulais raconter des histoires. 8) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ? Autour de mes douze ans, j'ai découvert Dumas, Vernes, Maupassant. Et puis est arrivé «Le Seigneur des anneaux», et tout en continuant les classiques, j'ai commencé à explorer la littérature fantastique. 9) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? ! Ce sont des portes qui nous permettent de sortir de nos vies, souvent pour y replonger en les comprenant mieux. 10) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ? C'est le lieu de connexion entre mon travail et mes lecteur(trice)s... Les difficultés de la profession ont, hélas, fait perdre beaucoup de convivialité au passage des auteurs dans les librairies...

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Avis(3)

  • Comment peut-on adapter en BD quelque chose d’aussi intense?

    Mr Sorel s’en sort plutôt bien. D’abord grâce au style de son dessin qui semble très torturé. Je ne saurais définir les couleurs qui, par moment, transcrivent très bien la peur, l’angoisse qui monte….
    L’enfermement du personnage...
    Voir plus

    Comment peut-on adapter en BD quelque chose d’aussi intense?

    Mr Sorel s’en sort plutôt bien. D’abord grâce au style de son dessin qui semble très torturé. Je ne saurais définir les couleurs qui, par moment, transcrivent très bien la peur, l’angoisse qui monte….
    L’enfermement du personnage principal est aussi bien transmis…il est derrière des barreaux sur de nombreuses planches….mais même « libre » il est hanté. J’ai beaucoup aimé la manière dont Mr Sorel nous entraîne dans cette folie…nous (lecteurs) sommes Le Horla…
    Une BD qui m’a donnée envie de relire l’original !!!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le Horla de Maupassant revu et visité, magnifiquement mis en scène et dessiné par Guillaume Sorel, c’est un petit bonheur fantastique, dans lequel il est fortement conseillé de plonger !

    Le Horla de Maupassant revu et visité, magnifiquement mis en scène et dessiné par Guillaume Sorel, c’est un petit bonheur fantastique, dans lequel il est fortement conseillé de plonger !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le narrateur profite de l’été dans sa belle demeure. Le beau temps est là et la nature, chatoyante. Un cadre des plus idylliques et pourtant, le narrateur se sent oppressé, il sent une présence à ses côtés. Et d’autres événements étranges se produisent, comme, sa carafe d’eau, qui se vide...
    Voir plus

    Le narrateur profite de l’été dans sa belle demeure. Le beau temps est là et la nature, chatoyante. Un cadre des plus idylliques et pourtant, le narrateur se sent oppressé, il sent une présence à ses côtés. Et d’autres événements étranges se produisent, comme, sa carafe d’eau, qui se vide pendant la nuit. Peu à peu, il tombe dans la folie.

    Guillaume Sorel a fait le pari osé d’adapter Le Horla, célèbre nouvelle de Maupassant en bande dessinée. Et ce travail a été exécuté avec talent. Premièrement, il est difficile d’adapter le Horla où le narrateur se confie à son journal. Il fallait donc trouver une autre idée, visuellement attractive. Guillaume Sorel a choisi d’y ajouter un chat, animal de compagnie et confident du narrateur. Ainsi, il y a une interaction et le lecteur sera captivé. S’il ajoute des éléments, l’auteur retire également certaines scènes. Ce n’est en aucun cas dérangeant car l’intrigue reste très bien retranscrite.

    Les illustrations sont autant travaillées que détaillées. Le choix des couleurs est excellent et adapté aux scènes. Par exemple, il y a une dominance de rouge lorsque le narrateur s’emporte et laisse la folie s’emparer de lui. Ce n’est pas non plus une bande dessinée classique et conventionnelle où il y a un nombre et une taille fixe de vignettes par page. Au contraire, elles sont de tailles différentes selon ce que l’auteur souhaite montrer.

    Pour conclure, Guillaume Sorel a réussi à retranscrire les sentiments que le texte original m’avait inspirés. Une bande dessinée de grande qualité que je recommande avec enthousiasme.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions