Le courage des autres

Couverture du livre « Le courage des autres » de Hugo Boris aux éditions Grasset Et Fasquelle
Résumé:

Hugo Boris vient de passer sa ceinture noire de karaté lorsqu'il fait face à une altercation dans le RER. Sidéré, incapable d'intervenir, il se contente de tirer la sonnette d'alarme. L'épisode révèle une peur profonde, mélange d'impuissance et de timidité au quotidien. Trait de caractère... Voir plus

Hugo Boris vient de passer sa ceinture noire de karaté lorsqu'il fait face à une altercation dans le RER. Sidéré, incapable d'intervenir, il se contente de tirer la sonnette d'alarme. L'épisode révèle une peur profonde, mélange d'impuissance et de timidité au quotidien. Trait de caractère personnel ou difficulté universelle à affronter l'autre en société ? Ce manque de courage l'obsède. Sa femme lui suggère de « se faire casser la gueule une bonne fois pour toutes » pour l'exorciser.

Mais Hugo Boris est écrivain, alors, pendant quinze ans, il consigne sur le vif ces situations d'effroi dans les transports en commun. Il peint aussi le ravissement d'une rencontre, l'humanité d'un dialogue, l'humour d'un échange imprévu. À travers ces miscellanées heureuses ou tragiques, il décrypte une mythologie contemporaine, celle du métro et du RER, et cherche à appréhender ses craintes, à la maîtriser par la distance, la littérature ou... la lecture de Dragon Magazine !

Il tente aussi de conjurer sa peur en guettant le courage des autres sous toutes ses formes, profondément admiratif de tous ceux qui parviennent à intervenir lorsqu'une situation les interpelle, les sollicite, exige une prise de parole, un geste. Il dessine un hommage à tous ceux qu'il a vu avoir, sous ses yeux, le cran qui lui manquait. Et se demande si le courage est contagieux.

Totalement original, sincère, d'une actualité, d'une précision d'écriture et d'observation remarquables, ce recueil de textes brefs touche au plus juste. En se mettant à nu, Hugo Boris parle de chacun de nous, de nos lâchetés et de nos malaises quotidiens, de nos éblouissements et, parfois, de nos héroïsmes.

Donner votre avis

Avis (5)

  • Il n'y a rien de plus mortellement ennuyeux qu'un trajet quotidien en RER. Plongé dans son livre ou les écouteurs vissés sur les oreilles, le temps semble suspendu entre la station de départ et celle d'arrivée. Pourtant Hugo Boris nous prouve le contraire. Il y a de la vie dans ce RER, des êtres...
    Voir plus

    Il n'y a rien de plus mortellement ennuyeux qu'un trajet quotidien en RER. Plongé dans son livre ou les écouteurs vissés sur les oreilles, le temps semble suspendu entre la station de départ et celle d'arrivée. Pourtant Hugo Boris nous prouve le contraire. Il y a de la vie dans ce RER, des êtres qui se croisent, des incidents de voyageurs qui foutent en l'air l'organisation d'une journée, la misère qui côtoie la solitude, des petites frappent qui s'attaquent aux plus faibles, des courageux qui agissent quand des lâches se carapatent. C'est une société miniature qui se reconstitue wagon par wagon, une jungle où la loi du plus fort s'impose à ceux qui préfèrent éviter les histoires. Beaucoup se contentent de détourner les yeux au moindre incident : pas vu, pas concerné. L'auteur, lui, n'y arrive plus. Il ne supporte plus cette lâcheté ordinaire, il ne supporte plus sa propre lâcheté, gluante, écœurante, à vomir. Il se maudit de rester tétanisé quand l'urgence de la situation ordonne d'agir. Il observe les autres et admire celles et ceux qui osent s'interposer, rappeler les règles, tenir tête. Ceux qui osent ce que son cerveau lui refuse. Où trouvent-ils ce courage qui lui fait totalement défaut ?


    L'auteur se présente comme un lâche, s'auto-flagelle, un peu mais pas trop, pas de quoi geindre à en devenir insupportable. Au contraire, il se contente de se regarder en face, sans se voiler la face justement. Il le dit lui-même : ses excuses ne tiennent pas, il est lâche un point c'est tout. Il avoue sa faiblesse pour mieux la dompter, pour nous prendre à témoins : voyez comme je suis lâche ! Je ne peux plus faire comme si je n'avais pas vu, pas entendu, je suis lâche, je le sais et vous le savez aussi désormais !


    Mais comme le courage est une qualité qui lui fait défaut, il envie et admire le courage des autres. Dans ce recueil, l'auteur démontre une grande sensibilité et un sens de l'observation qui lui permet de capter la moindre anicroche, de sentir les intentions des uns et des autres, de restituer le message d'un regard menaçant ou défiant, de saisir la tension avant l'explosion. Tout ce qui échappe à ces voyageurs recroquevillés en attendant que ça passe, il l'attrape au vol, s'en nourrit, le capte et l'enferme dans son carnet. Cette collection de moments de vie donne lieu à une lecture touchante et forcément à une introspection : aurait-on été meilleurs que lui à sa place ? Aurait-on eu la même honnêteté que lui face à nos propres faiblesses ? Et puis une évidence nous saute aux yeux : le courage suffit souvent à désamorcer la bombe sans heurts, sans perte ni fracas. Regarder sa lâcheté en face, pour mieux la dompter et la dépasser, regarder Le courage des autres en face, pour mieux y puiser de la force et s'en inspirer, c'est tout le sens de ce document qui vient clore cette sélection du Grand prix des lectrices Elle 2020.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • https://unmotpourtouspourunmot.blogspot.com/2020/02/le-courage-des-autres-dhugo-boris.html

    Voici un récit activant les synapses réflexives ! On se souvient, on se demande : Comment j’ai réagi ? Comment j’aurais dû ? Comment j’aurais pu ? On passe en boucle les faits divers, les agressions,...
    Voir plus

    https://unmotpourtouspourunmot.blogspot.com/2020/02/le-courage-des-autres-dhugo-boris.html

    Voici un récit activant les synapses réflexives ! On se souvient, on se demande : Comment j’ai réagi ? Comment j’aurais dû ? Comment j’aurais pu ? On passe en boucle les faits divers, les agressions, mortelles parfois, les viols, qui ont lieu dans des lieux publics sans que personne n’interviennent, sans que parfois même personne ne voit. Porté par le collectif, on est plus fort pourtant, mais parfois plus lâche aussi et plus invisible.

    Je ne sais pas me taire, j’interviens sans filtre, parfois sans retenu ce qui m’a mise quelquefois en danger, c’est viscéral, un peu fou sûrement. Autant pour certain la sidération agit, la crainte, l’égoïsme aussi, autant la rage me guide parfois dangereusement. Ce n’est peut-être pas mieux, peut-être pas plus sain. J’ai des réflexes de replis mais lorsque je suis témoin de violences ou d’injustices ma raison parfois déraille. Je ne vis plus dans une grande ville et les occasions se font rare, je suis de loin les méfaits d’humains malmenants. Je bouillonne à distance. Les transports en communs sont vecteurs de tellement de promesses d’ailleurs, d’engagement sociétaux utiles et facilitants*et pourtant si confinés, si agressifs parfois. Un endroit propice à l’observation, notre rapport à l’autre, les jugements, les interprétations qui nous gouvernent. Une nuée humaine fourmillante de comportements disparates d’une vie en société.

    Cet essai très accessible évoque notre fonctionnement humain, nos manquements, nos combats. Il démarque ceux qui parfois on sut agir avec bienveillance, pour secourir, soutenir et accompagner l’autre dans son désarroi et son impossibilité de faire ou de dire. Il nous interroge. Comment faire ce qui est juste ? Qu’est ce qui l’est ? Y-a-t-il un modèle ? Est-ce les tripes, l’éducation, la construction identitaire apaisée qui décident ? Le juste est-il relatif ? Le courage découle-t-il du juste ? Est-on courageux en agissant selon ce que l’on croit profondément juste ?

    Le courage existe en chacun de nous, il a des failles, mais il est présent, il suffit de le trouver et le laisser émerger. Il ne s’agit pas de déplacer des montagnes, de se mettre en danger, mais de faire sa part. Si chacun fais sa part, le monde pourrait être plus juste. Il suffit parfois de presque rien pour désamorcer un conflit, montrer sa solidarité, celle qui rend plus fort et réjouit l’instant.

    Inspiration autour de cette lecture :

    Un essai : Suite à un accident grave de voyageur d’Eric Fottorino
    Un album jeunesse : On n’est pas des moutons de Claire Cantais et Yann Fastier

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une belle surprise que ce récit de la vie de l'auteur et de ses rencontres passagères voire fugaces avec les gens dans les couloirs et les rames du métro et du RER. Loin d'être simplement un ensemble d'anecdotes compilées avec une galerie de personnages, le livre a surtout pour thème la peur et...
    Voir plus

    Une belle surprise que ce récit de la vie de l'auteur et de ses rencontres passagères voire fugaces avec les gens dans les couloirs et les rames du métro et du RER. Loin d'être simplement un ensemble d'anecdotes compilées avec une galerie de personnages, le livre a surtout pour thème la peur et a fortiori le courage.
    La peur qui est exacerbée dans les transports en commun, avec les longs couloirs du métro et du RER, des rames qui accueillent toutes sortes d'individus qui pour la plupart s'ignorent. C'est aussi et surtout un lieu anxiogène où la violence est tapie dans l'ombre prête à surgir. Qui n'a jamais été témoin d'une scène de violence ou d'incivilité dans les transports en commun ? Comment réagir en tant que témoin ? Baisser la tête en attendant l'arrêt suivant, ignorer les choses, tirer la sonnette d'alarme, s'interposer ...
    Le livre décortique à travers son auteur-narrateur tous les mécanismes de la peur mais aussi ceux du courage.
    Cette lecture est rapide et fluide avec parfois de très courts chapitres mais toujours avec son fil conducteur. Le sujet nous parle à tous avec la gestion de la peur en société, la peur de l'autre, le réflexe premier de la survie.
    A découvrir absolument pour un moment agréable, parfois dérangeant mais tellement humain.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Utilisateur régulier du métro parisien, Hugo Boris en est devenu un témoin attentif. Installé tous les jours dans un coin, il écrit sur un carnet toutes ses observations et ses remarques sur les gens qu’il a croisés. Pour ce livre, il décide de rendre publique ses notes, qui sont autant de...
    Voir plus

    Utilisateur régulier du métro parisien, Hugo Boris en est devenu un témoin attentif. Installé tous les jours dans un coin, il écrit sur un carnet toutes ses observations et ses remarques sur les gens qu’il a croisés. Pour ce livre, il décide de rendre publique ses notes, qui sont autant de scénettes du quotidien.

    A travers le portrait de ces acteurs de tous les jours, « le courage des autres » est un caléidoscope de la population du métro et par ricochet de notre société. Ce texte représente les comportements d’une époque. A chaque chapitre, on assiste à un éventail éclectique des individualités qui composent notre communauté. La générosité, l’agressivité, la connectivité, l’humour, le repli sur soi… les facettes de l’Homme d’aujourd’hui se retrouvent dans ce microcosme souterrain. De par l’exiguïté des lieux, les attitudes sont même exacerbées, comme dans un concentré du monde.

    Outre sa vision de la société, il s’interroge aussi sur lui-même. Il analyse ses propres réactions face aux différents spectacles auxquels il assiste. Devant l’adversité, il met en opposition ce qu’il pensait être capable de faire, avec sa manière de gérer réellement les situations. Il constate alors que malgré tout ce qu’il croyait connaître de lui, son comportement est toujours imprévisible. Son récit agit telle une remise en cause personnelle, grâce à laquelle il met en exergue une certaine lâcheté de l’être humain.

    Dans ce trop court roman, Hugo Boris fait une nouvelle fois la démonstration de son talent. Son esprit aux aguets et son écriture affutée, entraîne le lecteur dans une réalité désarmante. Après la claque « Police », il confirme son statut d’écrivain des sensations et des émotions. Avec sa délicatesse et son humilité habituelle, qui ne laissent pas de place aux préjugés, il m’a embarqué à ses côtés, au contact des gens, en totale osmose avec cette jungle sociale.

    http://leslivresdek79.com/2020/01/28/521-hugo-boris-le-courage-des-autres/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un document criant de vérité, qui nous rappelle ces moments où nous sommes restés désemparés, où nous avons réagi avec un temps de retard, où nous avons rêvé que les choses évoluent d’une façon ou d’une autre sans oser intervenir. Un livre qui touche par son humanité profonde, le regard qu’Hugo...
    Voir plus

    Un document criant de vérité, qui nous rappelle ces moments où nous sommes restés désemparés, où nous avons réagi avec un temps de retard, où nous avons rêvé que les choses évoluent d’une façon ou d’une autre sans oser intervenir. Un livre qui touche par son humanité profonde, le regard qu’Hugo pose sur l’Autre, quel qu’il soit, avec amour et bienveillance, parce que cette humanité, cette recherche de nos travers et héroïsmes communs est justement ce qui fait de nous des frères et des sœurs.
    Un livre qui se lit avec bonheur, qui ne déçoit pas et donnerait presque envie de filer dans le métro ou le RER, rien que pour observer, ou, comme le dit l’auteur, pour « herboriser » à la Rousseau - sauf qu’il ne s’agit pas de plantes, mais de réactions, de qualités, de petitesses, de difficultés, car on le comprend, ces hommes / femmes qui s’en prennent aux autres sont profondément malheureux et cherchent à nous interpeller, mal certainement… Si nous le comprenons, ils nous feront moins peur…
    À la question "Qu'aurions-nous fait à sa place ?" qui vaut pour toutes les époques et toutes les situations, ce livre apporte des éléments de réponse croqués sur le vif et touchants.
    Parce que l'Autre, ça peut être nous, à tout moment."
    Un ouvrage à lire et relire, à partager !
    #Lecouragedesautres #NetGalleyFrance

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions