Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'audacieux monsieur Swift

Couverture du livre « L'audacieux monsieur Swift » de John Boyne aux éditions Lattes
  • Date de parution :
  • Editeur : Lattes
  • EAN : 9782709665407
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Dans un hôtel berlinois, Maurice Swift rencontre par hasard le célèbre romancier Erich Ackerman qui lui confie son lourd passé, et lui permet de devenir l'auteur qu'il a toujours rêvé d'être.
Quelques années plus tard, Maurice Swift s'est enfin fait un nom ; il a désormais besoin de nouvelles... Voir plus

Dans un hôtel berlinois, Maurice Swift rencontre par hasard le célèbre romancier Erich Ackerman qui lui confie son lourd passé, et lui permet de devenir l'auteur qu'il a toujours rêvé d'être.
Quelques années plus tard, Maurice Swift s'est enfin fait un nom ; il a désormais besoin de nouvelles sources d'inspiration. Peu importe où il trouve ses histoires, à qui elles appartiennent, tant qu'elles contribuent à son ascension vers les sommets.
Des histoires qui le rendront célèbre, mais qui le conduiront aussi à mentir, emprunter, voler. Ou pire encore, qui sait ?
Roman troublant des ambitions démesurées, L'Audacieux Monsieur Swift raconte combien il est facile d'avoir le monde à ses pieds si l'on est prêt à sacrifier son âme.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (10)

  • Voici un roman très très malin dont il est difficile de s'extraire. Très malin car il met en scène un personnage que l'on a l'impression d'avoir déjà croisé sans parvenir à savoir où, jusqu'à ce que la lumière se fasse et que le parallèle saute aux yeux. Cet audacieux Monsieur Swift rappelle Le...
    Voir plus

    Voici un roman très très malin dont il est difficile de s'extraire. Très malin car il met en scène un personnage que l'on a l'impression d'avoir déjà croisé sans parvenir à savoir où, jusqu'à ce que la lumière se fasse et que le parallèle saute aux yeux. Cet audacieux Monsieur Swift rappelle Le talentueux Monsieur Ripley de Patricia Highsmith puis de Plein soleil. Un usurpateur, un profiteur, un voleur de vies... sauf que nous sommes ici dans le milieu de l'édition, que Maurice Swift est prêt à tout pour devenir un écrivain célèbre ce qui permet à l'auteur de mettre au point un petit jeu très efficace pour ausculter la question de la propriété littéraire, et savoir si "nos histoires nous appartiennent, ou pas ?"

    Premier point fort de ce roman, sa construction. En choisissant le focus sur quelques scènes à des périodes différentes de la vie de Maurice Swift, de plus racontées par plusieurs protagonistes dont parfois le héros lui-même, l'auteur mêle le lecteur à son jeu en lui servant une suite d'histoires qui pourraient être autant de nouvelles écrites par Swift, sa femme ou l'un de ses étudiants. A travers ces histoires, la personnalité de Maurice s'affirme, allant toujours plus loin dans la manipulation et le mensonge, même lorsque le lecteur se dit que non, tout de même, il ne va pas aller jusque-là... Eh bien si. Car il tient à son rôle, à son image. Il n'est pas dévoré par la passion de l'écriture, ce qu'il veut, c'est ce qui va avec, la célébrité, l'admiration, les dédicaces, les prix. Le succès de son premier roman a été phénoménal autant par l'histoire qu'il a racontée que par le scandale qu'il a provoqué pour celui dont il a trahi la confiance en la racontant ; Maurice n'a pourtant fait qu'appliquer l'un des conseils que son mentor lui avait donnés sans soupçonner que cela le mènerait à sa perte : " (...) Il y a des histoires partout. Pensez à ce château. Pensez aux gens qui le visitent. Pensez à nous, deux quasi-étrangers en train de se parler. Votre écriture est exceptionnelle et elle ne fera que s'améliorer avec le temps. Ce sont les histoires sur lesquelles vous devez vous concentrer. Quand vous en trouvez une, quand vous en entendez une, appropriez-vous cette histoire et vous aurez le monde à vos pieds".

    Autre point fort, ce personnage au sujet duquel l'auteur ne s'interdit rien, absolument rien. Ce qui permet de maintenir le lecteur en éveil jusqu'à la dernière ligne. Entre temps, on aura fait le tour de la question de l'inspiration, du plagiat, de la propriété intellectuelle tout en suivant les yeux écarquillés les étapes franchies par ce héros sans aucun scrupule, dont le charme agit autant sur les hommes que sur les femmes et qui sait parfaitement s'en servir. Comment naissent les histoires ? A partir de quel matériau les construisons-nous ? Le livre lui-même, avec ses "emprunts" délibérés et assumés à Ripley fait partie de la démonstration. Tout ceci est parfaitement orchestré pour un résultat totalement addictif. Chapeau !

    (chronique publiée sur mon blog : motspourmots.fr)

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai découvert cet auteur avec ce roman; Maurice Swift, rêve de devenir célèbre par ses écrits. Alors qu'il est jeune serveur, il fait la connaissance d'un auteur connu Erich Ackerman, attiré par la beauté du jeune homme. Sans scrupules ,celui-ci va se servir des confidences du vieil écrivain...
    Voir plus

    J'ai découvert cet auteur avec ce roman; Maurice Swift, rêve de devenir célèbre par ses écrits. Alors qu'il est jeune serveur, il fait la connaissance d'un auteur connu Erich Ackerman, attiré par la beauté du jeune homme. Sans scrupules ,celui-ci va se servir des confidences du vieil écrivain ,pour écrire son premier roman, qui sera un succès .Plus tard, son manque d'inspiration va le conduire à faire des choses impardonnables!!!Ce livre rempli d'émotions, l'admiration, l'amour, nous laisse en haleine jusqu'aux dernières pages.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce livre j'ai failli ne jamais le lire à cause de sa couverture..... En la voyant je pensais qu'il s'agissait d'un roman "romance" et comme je ne lis pas toujours les quatrièmes de couverture je l'ai vite catégorisé.....Et puis j'ai lu une ou deux chroniques pour finalement revenir sur ma...
    Voir plus

    Ce livre j'ai failli ne jamais le lire à cause de sa couverture..... En la voyant je pensais qu'il s'agissait d'un roman "romance" et comme je ne lis pas toujours les quatrièmes de couverture je l'ai vite catégorisé.....Et puis j'ai lu une ou deux chroniques pour finalement revenir sur ma décision et je dois avouer qu'il y avait un moment que je n'avais pas dévoré un livre à une telle vitesse.

    Ce roman a tous les ingrédients pour me plaire : une histoire sur fond d'écriture, d'écrivains, une intrigue qui, même si on comprend très vite les intentions de ce Maurice Swift, nous tient malgré tout jusqu'à son dénouement car, John Boyne que je découvre avec livre, construit son récit de manière à y introduire ce qu'il faut de rebondissements, de turpitudes  mais aussi de personnages pour nous tenir en haleine jusqu'au bout, ne dévoilant que peu de choses sur le personnage lui-même en dehors de ses malversations. Et c'est cela qui m'a tenue jusqu'à la fin : qui se cachait derrière cette attitude, cette désinvolture, cette façon d'agir sans affect..... Que cachait Monsieur Maurice Swift et allait-il enfin trouver plus fort que lui ?

    Oui Maurice est outrageusement beau, c'est un séducteur qui utilise sa beauté pour usurper des romans, il ne s'en cache d'ailleurs pas, il assume et n'éprouve aucun remord  mais quel étrange personnage que l'on déteste par son manque de compassion, de sentiments, d'émotions même si son désir de paternité nous laisse à penser que tout n'est pas pourri chez lui mais je dois avouer que la dernière partie m'a surprise à ressentir un peu de pitié pour lui.

    Comment vient l'idée d'un roman, où va chercher un écrivain les sujets de ses livres, est-il un "voleur" de vies  ? Certes ici John Boyne pousse à l'extrême sa réflexion, y glisse ce qu'il faut d'excès (je l'espère) pour en faire un roman noir grâce à ce personnage odieux, charismatique à sa manière, fidèle à son but et utilisant tous les moyens (et pas des moindres) pour y parvenir. 

    C'est grinçant, irritant par l'outrance parfois des actes mais j'ai aimé la construction du récit, me posant nombre de questions sur ce personnage dénué de toute conscience ou plutôt ayant sa propre conscience, faisant en sorte de parvenir au but qu'il s'est fixé, être un écrivain reconnu et qu'importe les moyens utilisés, la morale.

    C'est un roman et l'on sait bien que dans un roman tout est permis et John Boyne pousse à l'extrême la caricature (je l'espère également), c'est comme cela que je l'ai ressenti, dénonce un milieu, les manigances, les rivalités, les comportements, pousse à l'excès la psychologie du personnage, ne lui donnant aucune chance de nous être sympathique, le rendant cynique, odieux voire une sorte de représentation de ce que l'humain peut être dans ce qu'il y a de plus abject, le mal absolu. Mais Maurice se livre un peu, il se justifie (je n'ai pas dit qu'il demande pardon) en se dévoilant un peu. Et puis se pose la question, peut-on écrire sur tout en révélant des faits restés dans l'ombre encore plus abjects que ceux qui les a mis à jour.

    Je ne veux rien dévoiler des ficelles de l'histoire car je veux que vous ayez le même plaisir à la découvrir, à le haïr mais le fait de mettre en parallèle le seul désir qu'il possède, celui de la paternité et l'impossibilité qu'il a de créer une histoire, de trouver un sujet, une sorte de stérilité créative dans laquelle il tente de trouver des solution est particulièrement habile. Etre écrivain ? Etre père ? L'écrivain est également, à sa manière, un géniteur non pas d'être mais de mots, d'histoire et n'est pas père qui veut.

    J'ai aimé le détester, j'ai cherché à le comprendre, je me suis posée des questions sur le travail d'écrivain, sa source d'inspiration, son origine et sa retranscription, devient-elle une autre histoire et qui en détient-il la paternité ? Un roman s'inspire parfois d'un fait réel et en devient-on alors le géniteur ou simplement le passeur ? Evidemment ici tout tient à la personnalité du héros....

    John Boyne m'a entraîné dans une ronde infernale, une spirale du mal à l'état brut, on voudrait le lâcher mais il nous scotche par tant de désinvolture, de cynisme et d'absence de sentiments et mon prochain sera Les fureurs invisibles du cœur que j'ai sur mes étagères.

    J'ai détesté Maurice mais j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman....

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Juste remarquable ! Excellent roman !
    A découvrir
    CM

    Juste remarquable ! Excellent roman !
    A découvrir
    CM

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • A la fin des années 1980, à Berlin, Maurice Swift fait la rencontre d’Erich Ackerman, un écrivain renommé qui fait une tournée à travers le monde pour la sortie de son dernier roman. Maurice est jeune, extrêmement séduisant et n’a qu’un seul objectif, devenir un romancier célèbre. Il va profiter...
    Voir plus

    A la fin des années 1980, à Berlin, Maurice Swift fait la rencontre d’Erich Ackerman, un écrivain renommé qui fait une tournée à travers le monde pour la sortie de son dernier roman. Maurice est jeune, extrêmement séduisant et n’a qu’un seul objectif, devenir un romancier célèbre. Il va profiter des sentiments d’Erich à son égard pour se servir de lui et écrire son premier roman.

    Sans aucun état d’âme, Maurice Swift est prêt à tout pour parvenir à ses fins, guidé uniquement par son ambition obsessionnelle.

    Au travers de différents narrateurs, chaque partie du roman nous fait découvrir les moments charnières de la vie et de la carrière de notre héros. Son ascension et les personnes qu’il broie sur sa route sans aucun scrupule.

    Je crois n’avoir jamais rencontré de personnage aussi détestable durant une lecture. Maurice Swift est un protagoniste à la fois fascinant et cruel, manipulateur et impitoyable. Un profond sentiment d’aversion m’a envahi au fil des pages.

    Après le merveilleux Les fureurs invisibles du cœur, John Boyne nous prouve une nouvelle fois qu’il est un remarquable conteur et nous transporte avec talent dans le monde de l’écriture et de l’édition. Les personnages sont complexes, l’intrigue brillante et les dialogues font mouches.

    Une lecture qui m’a tour à tour passionnée, stupéfaite et glacée. Un page-turner d’une grande efficacité. Un roman sombre et captivant doté d’un personnage principal diabolique vraiment inoubliable.

    https://mesechappeeslivresques.wordpress.com/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • L’histoire de Mr Swift est édifiante. On ne peut que le détester, ce personnage abject. Plus il est vil et vénal, plus on le déteste et plus adore le détester!

    Tout débute en Allemagne, alors que Maurice Swift, un jeune homme ambitieux qui rêve de devenir écrivain mais manque d’inspiration ,...
    Voir plus

    L’histoire de Mr Swift est édifiante. On ne peut que le détester, ce personnage abject. Plus il est vil et vénal, plus on le déteste et plus adore le détester!

    Tout débute en Allemagne, alors que Maurice Swift, un jeune homme ambitieux qui rêve de devenir écrivain mais manque d’inspiration , rencontre Erich Ackermann. La beauté de Maurice incite Erich aux confidences : peu importe les conséquences, mais Maurice tient enfin un sujet.

    Et c’est sur ce modèle que Maurice poursuivra sa carrière, glorieuse, mais gangrenée par les méthodes utilisées. rien n’arrête l’auteur à succès pour arriver à ses fins.

    C’est une véritable réflexion sur le métier d’écrivain, qui jongle entre les pannes d’inspiration, la course aux prix littéraires et les injonctions des éditeurs. Pour notre « héros », pas trop de problème, tant il maitrise l’art de la manipulation, à l’égard de l’ensemble de ses relations qu’elles soient intimes ou professionnelles.
    Il agit avec un tel aplomb qu’on en reste sidéré. La beauté du diable, et on pense bien sûr à Faust, dans cette recherche de la gloire tout prix, y compris celui de la vente de son âme.


    Un roman noir , certes, mais non dépourvu d’humour. superbement écrit, difficile à lâcher, d’autant que l’auteur maintient la pression et les surprises jusqu’à la fin.


    Une belle réussite, et une oeuvre de plus à explorer.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Mais qui est donc ce Monsieur Swift ?

    Est-ce lui sur cette couverture ou le clone d'un Jean Dujardin en goguette ?

    Trêve de balivernes. Je ne suis pas là pour donner mon avis sur cette couverture. Même si …

    Maurice Swift est un gentleman cambrioleur. Il dérobe, pille la vie des autres,...
    Voir plus

    Mais qui est donc ce Monsieur Swift ?

    Est-ce lui sur cette couverture ou le clone d'un Jean Dujardin en goguette ?

    Trêve de balivernes. Je ne suis pas là pour donner mon avis sur cette couverture. Même si …

    Maurice Swift est un gentleman cambrioleur. Il dérobe, pille la vie des autres, leurs histoires, puis s'en va. Vers d'autres victimes, vers d'autres livres à écrire, vers cette ambition qui ne connaît pas de limite. Maurice Swift ne cache pas des ambitions démesurées et va se donner les (pires) moyens pour arriver à ses fins.

    Maurice Swift est un ingrat, un beau parleur, un manipulateur. Maurice Swift est un piège, un poison entêtant dont les effets nocifs peuvent détruire toute une vie.

    John Boyne nous offre, une nouvelle fois sa plume talentueuse et pose sa prose addictive sur l'imposture d'un homme et des hommes en général. Allant crescendo et d'une manière terriblement habile, il prend le lecteur dans ses filets de chapitre en chapitre, de destination en destination …

    Qu'est-ce qu'un romancier ? Où trouve-t-il les histoires qu'il raconte ?

    A travers ce personnage cynique et à la morale plus que douteuse, John Boyne offre une réflexion sur le milieu de l'édition, sur ses travers et sa vérité.

    Il offre alors ce roman addictif et cruel, furieux et passionnant. John Boyne arrive à nous passionner à travers la destinée d'un être abominable de cruauté. Preuve en est, une nouvelle fois de son talent, de la vérité de son regard sur ce monde étrange.

    John Boyne est dorénavant, pour moi, une valeur sûre tant il semble savoir se renouveler tout en gardant cette impertinence, cette faculté de peindre les hommes qui font de moi un inconditionnel de sa plume.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Et vous jusqu'où iriez vous pour être célèbre ?⁣

    Une nouvelle fois John Boyne à su créer un livre complètement magistral !⁣
    C'est l'histoire d'un jeune écrivain qui est prêt à tout pour connaître le succès.⁣

    Je suis le personnage principal dans sa quête de gloire littéraire. Ce livre va...
    Voir plus

    Et vous jusqu'où iriez vous pour être célèbre ?⁣

    Une nouvelle fois John Boyne à su créer un livre complètement magistral !⁣
    C'est l'histoire d'un jeune écrivain qui est prêt à tout pour connaître le succès.⁣

    Je suis le personnage principal dans sa quête de gloire littéraire. Ce livre va forcément vous poser des questions ... À qui appartient une histoire ? Emprunter une conversation, une anecdote pour en construire une œuvre est-il du vol ?⁣

    Avec l'audacieux Mr Swift, il nous dévoile un personnage aussi détestable qu'irrésistible. Un anti héros hypnotique. ⁣
    Un sentiment de menace plane au dessus de ma lecture. Et même si je soupçonne fortement les intentions de Maurice l'effet est convaincant.Il n'y a que dans la littérature ou j'ai l'occasion de passer du temps avec ce genre de personnage. Cette sécurité du lecteur qui ne m'a pas fait reculer devant cet être abominable.⁣

    Une construction ingénieuse qui dresse le portrait de cet homme insaisissable à travers les yeux d'autre personnages. John Boyne clôture le roman avec la voix de Maurice Swift pour enlever le voile de mystère qui reste autour de lui.⁣

    C'est complètement vertigineux, malaisant, délicieusement diabolique que je me rend presque coupable de tourner les pages. ⁣
    Ce roman confirme mon adoration pour cet écrivain dont je ne raterai aucune sortie !⁣

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.