Le garçon en pyjama rayé

Couverture du livre « Le garçon en pyjama rayé » de John Boyne aux éditions Gallimard-jeunesse
Résumé:

Vous ne trouverez pas ici le résumé de ce livre car il est important de le découvrir sans savoir de quoi il parle.
On dira simplement qu'il s'agit de l'histoire du jeune bruno que sa curiosité va mener à une rencontre de l'autre côté d'une étrange barrière. une de ces barrières qui séparent... Voir plus

Vous ne trouverez pas ici le résumé de ce livre car il est important de le découvrir sans savoir de quoi il parle.
On dira simplement qu'il s'agit de l'histoire du jeune bruno que sa curiosité va mener à une rencontre de l'autre côté d'une étrange barrière. une de ces barrières qui séparent les hommes et qui ne devraient pas exister.

Donner votre avis

Articles (1)

  • La maison Ipatiev de John Boyne
    de John Boyne

      Auteur irlandais né en 1971, John Boyne a très tôt rencontré le succès : il poursuit ses études de lettres, quand ses premières nouvelles sont publiées dans le Sunday Tribune.  Son roman Le garçon en pyjama rayé (Gallimard, 2006), vendu à 5 millions d’exemplaires à travers le monde, livre une vision historique bouleversante des camps de concentration à travers les yeux d'un enfant. Son dernier roman, La Maison Ipatiev nous fait vivre une autre période historique : celle de la chute des Romanov et de l'avènement du bolchevisme.

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Il s'agit d'un roman très émouvant et tragique, je suis bien obligée de le souligner...On suit donc Bruno, le jeune héros de 9 ans, fils d'un officier nazi haut placé que le "Fourreur" envoie commander "Hoche-Vite". Comme vous l'aurez compris, Bruno est très naïf, ce qui ne le rend que plus...
    Voir plus

    Il s'agit d'un roman très émouvant et tragique, je suis bien obligée de le souligner...On suit donc Bruno, le jeune héros de 9 ans, fils d'un officier nazi haut placé que le "Fourreur" envoie commander "Hoche-Vite". Comme vous l'aurez compris, Bruno est très naïf, ce qui ne le rend que plus attachant, mais il est aussi très courageux. En effet, il choisit lui-même son destin, malgré l'influence de son père et des autres soldats nazis de son entourage.
    Ce livre oppose l'innocence, la candeur de Bruno à la cruauté, la barbarie de la guerre et de la Shoah. Le héros fait en effet la connaissance de Schmuel, un drôle de garçon de son âge qui vit de l'autre côté de la barrière et avec qui il va se lier peu à peu malgré le danger d'une telle relation... Le Garçon en pyjama rayé rappelle aussi l'importance du dialogue, particulièrement parents/enfants qui permet à ceux-ci de se sentir en confiance et de répondre à leur besoin d'être écouté, besoin qui n'était pas pris en compte pour Bruno et ce manque a ainsi conduit à des pertes inestimables... Enfin, l'information, le savoir sont des thèmes qui occupent une place centrale dans le roman, en opposition à l'ignorance qui peut se révéler dans le cas présent très dangereux; l'innocence de Bruno renvoie à l'incrédulité de certains face aux rumeurs quant à des camps de concentration, durant la seconde guerre mondiale, qui découvrirent ces atrocités bien après les faits en effet. On retrouve donc la nécessité des médias qui donnent de la voix aux non-dits, primordiaux en particulier dans les régimes totalitaires car symboles de liberté d'expression.
    Un magnifique roman à lire et faire lire dès 12 ans!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le résumé de ce livre m'a tout de suite intrigué, bien que en voyant la couverture du livre et le titre cela en dit long sur l'histoire que John Boyle va nous présenter il est bien sûr question d'un récit en rapport avec la période de la seconde guerre mondiale....Ce roman est beaucoup utilisé...
    Voir plus

    Le résumé de ce livre m'a tout de suite intrigué, bien que en voyant la couverture du livre et le titre cela en dit long sur l'histoire que John Boyle va nous présenter il est bien sûr question d'un récit en rapport avec la période de la seconde guerre mondiale....Ce roman est beaucoup utilisé par les professeurs et je pense que c'est une bonne de chose que de pouvoir commencer à étudier cette époque avec un "document" comme celui-ci.

    Dans ce livre nous suivons Bruno un petit garçon de 9 ans originaire de Berlin, forcé de déménager avec sa famille à Auschwitz (qui devient Hoche-vite pour Bruno ) pour le travail de son père sous les ordres du führer ( Alias fourreur d'après Bruno) ...
    Bruno est embêté par le fait de ne plus voir ses meilleurs amis, il ne se plait pas dans la nouvelle maison, pour lui tout est triste à mourir il pense que son père a été envoyé là parce qu'il a fait un bêtise. Bruno ne comprend pas qui sont ces personnes habillées toutes de la même manière, ni pourquoi elles sont entourées par des poteaux des fils barbelés, un jour il décide d'aller visiter le coin et va faire la connaissance d'un petit garçon nommé Shmuel avec qui il va nouer une très belle amitié.

    Suivre cette histoire du point de vue d'un enfant rempli d'innocence est une chose vraiment originale qui m'a beaucoup plus en effet Bruno ne sait pas ce que représente vraiment Auschwitz, il voit bien certaines choses, il rencontre des personnages imposants qui lui font peur, il s'imagine que les gens dans le camps peuvent s'amuser pendant que lui est tout seul et s'ennuie. Lorsqu'il voit le brassard de Shmuel avec l'étoile il lui dit que personne ne lui en a proposé et qu'il ne sait pas s'il préfère l'étoile ou celui de son père (avec une croix gammée). L'amitié entre les 2 garçons m'a beaucoup touchée, parce que pour un enfant de cet âge la religion et la nationalité ne sont pas des choses importantes tout ce qui compte c'est d'avoir un copain pour jouer.

    Ce roman jeunesse peut être lu à partir de l'âge de 12 ans cependant je pense qu'il serait bon pour des jeunes de cet âge d'être accompagnés pendant cette lecture, pour avoir des réponses à d’éventuelles questions, mais aussi parce que il y'a certains passages vraiment forts notamment la fin qui est particulièrement terrible et choquante...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • A faire lire absolument aux jeunes ados, à partir de 11 ans je dirais car il est assez dur. Un livre dont on ne sort pas indemne.

    A faire lire absolument aux jeunes ados, à partir de 11 ans je dirais car il est assez dur. Un livre dont on ne sort pas indemne.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Probablement l'un des plus forts plaidoyers pour la tolérance, l'acceptation de l'Autre. De plus, ce roman est un excellent outil pour aborder le thème de la Shoah, des camps, du nazisme et de l'extrême-droite avec les enfants et les adolescents. Evidemment, la fin relève du drame mais...
    Voir plus

    Probablement l'un des plus forts plaidoyers pour la tolérance, l'acceptation de l'Autre. De plus, ce roman est un excellent outil pour aborder le thème de la Shoah, des camps, du nazisme et de l'extrême-droite avec les enfants et les adolescents. Evidemment, la fin relève du drame mais pouvait-il en être autrement ? De plus, plusieurs niveaux de lecture sont possibles : comment expliquer la visite du Fuhrer ? l'enthousiasme du père pour son rôle dans la solution finale ? la dépression et l'ennui de la mère ? Je conseille ce livre à tous, également aux adultes. Et de voir le film éponyme de Mark Herman...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un livre qui devrait être lu par un maximum de jeunes.

    Un livre qui devrait être lu par un maximum de jeunes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions