Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Last exit to Brooklyn

Couverture du livre « Last exit to Brooklyn » de Hubert Jr. Selby aux éditions 10/18
  • Date de parution :
  • Editeur : 10/18
  • EAN : 9782264065735
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Brooklyn, le quartier portuaire de Red Hook et sa faune brutale : voyous désoeuvrés cognant à l'aveugle, marins sournois, ouvriers syndicalistes salaces, travestis papillonnant leur fantasme d'amour, prostituées entaulées dans des bars minables. Des vies frustrées, gonflées d'ego, obsédées par... Voir plus

Brooklyn, le quartier portuaire de Red Hook et sa faune brutale : voyous désoeuvrés cognant à l'aveugle, marins sournois, ouvriers syndicalistes salaces, travestis papillonnant leur fantasme d'amour, prostituées entaulées dans des bars minables. Des vies frustrées, gonflées d'ego, obsédées par le sexe, la violence et l'alcool - qui tournoient dans un lacis de flashs hallucinés. Cru, désespéré, sublimement trash. Paru avec fracas en 1964, ce roman inclassable et culte et un chef-d'oeuvre à (re-)découvrir absolument.

Donner votre avis

Avis (3)

  • A sa sortie en 1964, on disait que ce roman allait "exploser sur l’Amérique comme une bombe infernale qu’on lirait encore cent ans après". Et effectivement c’est le cas. LAST EXIT est considéré comme un classique de la littérature contemporaine.
    Dans le Figaro Littéraire, Bruno Corty a écrit...
    Voir plus

    A sa sortie en 1964, on disait que ce roman allait "exploser sur l’Amérique comme une bombe infernale qu’on lirait encore cent ans après". Et effectivement c’est le cas. LAST EXIT est considéré comme un classique de la littérature contemporaine.
    Dans le Figaro Littéraire, Bruno Corty a écrit : « Roman de la marge et l’absolu désespoir, LAST EXIT TO BROOKLYN révolte les uns et subjugue les autres qui découvrent un style haletant influencé par le jazz, passion d’une vie ».

    Ce livre révolte certains et enthousiasme d’autres. On y découvre un rythme haletant.
    Né à Brooklyn en 1928, Hubert Selby Jr. est un auteur incontournable de la littérature américaine contemporaine. LAST EXIT to Brooklyn, publié en 1964, est son premier et plus célèbre roman qui déclenche à l'époque procès et interdictions de traduction dans plusieurs pays. Atteint très jeune de tuberculose, accro à l'héroïne - expérience qui lui inspirera notamment Requiem for a Dream en 1978 - il est décédé en 2004.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le style parlé très phonétique du discours de rue m' a déroutée au début. et puis...je me suis laissé porter et j'en ressors sonnée. C'est un livre dur et passionnant. Ames sensibles et moralistes, s'abstenir!

    Le style parlé très phonétique du discours de rue m' a déroutée au début. et puis...je me suis laissé porter et j'en ressors sonnée. C'est un livre dur et passionnant. Ames sensibles et moralistes, s'abstenir!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Superbe roman , la psychologie des personnages est saisissante et l’ambiance est glauque à souhait. Le désespoir est là à chaque coin de rue, le désoeuvrement est total. On est happé dans ce roman d’une noirceur étouffante. On croise des 5 personnages dont on suit les histoires pathétiques et...
    Voir plus

    Superbe roman , la psychologie des personnages est saisissante et l’ambiance est glauque à souhait. Le désespoir est là à chaque coin de rue, le désoeuvrement est total. On est happé dans ce roman d’une noirceur étouffante. On croise des 5 personnages dont on suit les histoires pathétiques et dramatiques.

    C’est le roman d’une génération, celui d’un quartier de New-York , Brooklyn dans les années 60. Tout les travers de l’humain dans ce qu’il a de plus moche, de plus noir, de plus dépravé.

    C’est certes pas un livre qui conviendra aux bien pensants, ni aux censeurs et amateurs de romance à l’eau de rose. Mais, pour qui n’a pas peur du souffre et d’être confronté à la déchéance humaine et la dépravation des hommes alors il y a fort à parier que ce livre vous tiendra en haleine, même si parfois des hauts le coeur accompagneront certaines scènes d’une violence inouïe. La misère côtoie les drogués, les chômeurs, les prostituées, les homosexuels, les pervers, les alcooliques…

    Une galerie de portraits au vitriol, une critique de la société américaine sans concession et une écriture nerveuse et particulière qui ne plaira pas à tout les lecteurs.

    Un livre qui ne laisse pas indifférent et que l’on oublie pas. Dérangeant mais rudement bien écrit.

    VERDICT

    Un livre qui laisse des traces et qui ne convient pas de laisser entre toutes les mains. Il ne conviendra pas aux oreilles chastes, aux lecteurs de romance et de guide de positive attitude.

    https://lilacgrace.wordpress.com/2015/06/05/last-exit-to-brooklyn-selby-jr-hubert/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.