La terreur blanche de 1815

Couverture du livre « La terreur blanche de 1815 » de Pierre Triomphe aux éditions Privat
  • Date de parution :
  • Editeur : Privat
  • EAN : 9782708969698
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

L'ouvrage vise à retrouver la Terreur blanche, aussi bien en tant que moment historique que comme construction mémorielle en bonne partie fantasmée. L'expression désigne le dernier acte d'une montée aux extrêmes que connaît le Midi de la France depuis les dernières années de l'Empire, en bonne... Voir plus

L'ouvrage vise à retrouver la Terreur blanche, aussi bien en tant que moment historique que comme construction mémorielle en bonne partie fantasmée. L'expression désigne le dernier acte d'une montée aux extrêmes que connaît le Midi de la France depuis les dernières années de l'Empire, en bonne partie du fait des répercussions des événements nationaux. La première partie de l'ouvrage étudie ce processus de radicalisation, d'opposition toujours plus vive entre patriotes et royalistes. Il débouche sur une guerre civile à partir des Cent-Jours. La seconde partie est consacrée à l'étude de la réaction royaliste lors des premiers mois de la seconde Restauration, la Terreur blanche proprement dite.
Caractérisée par de nombreux meurtres, des exactions multiples, dans un Midi plongé dans une forme de chaos en raison de l'effondrement des structures étatiques et de la concurrence de centres de pouvoir distincts (gouvernement royal, gouvernement du duc d'Angoulême à Toulouse), elle constitue une forme d'affirmation des classes populaires royalistes, aux dépens des patriotes, mais aussi plus généralement des élites politiques de tous bords, y compris royalistes. En dépit de ce contexte, son bilan (300 à 500 morts) reste relativement modéré par rapport à d'autres violences politiques du XIXe siècle. Sa résonance dans les mémoires et l'historiographie de cette période doit donc beaucoup aux controverses politiques qu'elle engendre, aussi bien à l'échelle nationale que méridionale. C'est à cette mémoire des événements, et à la construction de la « Terreur blanche » que s'attache la troisième partie de cet ouvrage. Portée essentiellement par la gauche libérale, elle donne sens aux événements, et participe à la construction de la figure d'un méridional primitif, violent et vindicatif. Elle s'estompe progressivement à la fin du siècle, avec la disparition du légitimisme comme force politique majeure.

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com