Jean-Baptiste Loevenbruck (1795-1876) ; missionnaire de France et d'ailleurs, compagnon de Rosmini et de Libermann

Couverture du livre « Jean-Baptiste Loevenbruck (1795-1876) ; missionnaire de France et d'ailleurs, compagnon de Rosmini et de Libermann » de Rene Charrier aux éditions Karthala
  • Date de parution :
  • Editeur : Karthala
  • EAN : 9782811110376
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Né en 1795 dans la Moselle frontalière, séminariste à Metz et à Mayence, envoyé en stage missionnaire à Paris, sous la tutelle des Missions de France, Jean-Baptiste Loevenbruck fait son apprentissage apostolique en Provence, en Dauphiné, en Auvergne, au pays basque et en Normandie. Il est... Voir plus

Né en 1795 dans la Moselle frontalière, séminariste à Metz et à Mayence, envoyé en stage missionnaire à Paris, sous la tutelle des Missions de France, Jean-Baptiste Loevenbruck fait son apprentissage apostolique en Provence, en Dauphiné, en Auvergne, au pays basque et en Normandie. Il est ordonné prêtre à Grenoble en 1818. Survient en 1822 l'heure sociale de l'Association de Saint-Joseph en faveur des jeunes montant à Paris chercher du travail. En 1826, il laisse son oeuvre et se réfugie à la mission de Rouen; il y manque de peu le martyre. À la suite d'un projet utopique en Camargue, il fuit en Italie. En 1827, il rencontre à Milan le prêtre philosophe Rosmini et fonde avec lui à Domodossola l'Institut de la Charité. En parcourant les vallées alpines, il recrute des jeunes filles pour les vouer à l'éducation féminine. En 1835, il accepte une expérience missionnaire savoyarde à partir de l'abbaye de Tamié. Mais en 1839, il quitte les rosminiens pour le sud de la France. En 1847, appelé au secours par M. Leguay, supérieur du Saint-Esprit, il devient spiritain et part à Rome démarcher au nom de sa congrégation. À son retour, délégué de M. Monnet pour les Messieurs du Saint-Esprit et du P. Libermann pour les missionnaires du Saint-Coeur de Marie, il s'active dans la « fusion » des deux sociétés. Envoyé par Rome en mission à Corfou, revenu en France chercher des religieuses qu'il trouve au Bon-Pasteur d'Angers, il ne peut repartir et consume son zèle apostolique dans le grand Ouest, y faisant retentir son pas et sa voix de missionnaire jusqu'à sa mort à Angers en 1876. Imaginatif et impulsif, fantasque et généreux, parlant plusieurs langues, foulant le sol de quelques pays d'Europe, fréquentant sous la Restauration et le Second Empire des hommes et des femmes de toutes extractions, resté toute sa vie à la frontière de l'aventure, spécialisé dans la mission paroissiale, chasseur de vocations féminines, maniaque de fondations, croisé d'esprit et de coeur, il fut un missionnaire passionné de Dieu et de l'Église. René Charrier, né en 1925 dans le diocèse de Nantes, entre chez les spiritains en 1947. Docteur en lettres (Grenoble), il a été professeur en France et au Congo. En ministère paroissial à Pointe-Noire en 1968. De 1974 à 1980, supérieur du district spiritain du Congo, puis maître des novices à Mbalmayo (Cameroun). Rentré d'Afrique en 1988, il travaille dans les archives spiritaines et a publié plusieurs ouvrages.

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions