Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Confession d'un timide

Couverture du livre « Confession d'un timide » de Vilain-P aux éditions Grasset Et Fasquelle
Résumé:

Qu'est-ce qui nous fait rougir à l'instant de parler en public, bafouiller devant la femme qui nous plaît, casser un verre au milieu d'un dîner, trébucher devant le supérieur à qui l'on vient demander une augmentation, qu'est-ce qui nous rend maladroit dans les situations qui requièrent le plus... Voir plus

Qu'est-ce qui nous fait rougir à l'instant de parler en public, bafouiller devant la femme qui nous plaît, casser un verre au milieu d'un dîner, trébucher devant le supérieur à qui l'on vient demander une augmentation, qu'est-ce qui nous rend maladroit dans les situations qui requièrent le plus d'adresse ? La timidité est un drôle de défaut.
Philippe Vilain le sait. Cette passion a envahi sa vie, pour le pire mais aussi pour le meilleur... Dans cette confession où il mêle les souvenirs et l'analyse, il aborde ce grand sujet par la philosophie, la littérature, et sa propre expérience. Ce nouveau mal du siècle est-il si dommageable qu'on le dit ? La timidité ne serait-elle pas un merveilleux malheur ?

Donner votre avis

Avis (1)

  • Ce livre (essai plus que roman ou même récit) nous concerne tous, que l’on soit timide (ce qu’à Dieu ne plaise) ou « intimide » (néologisme forgé pour la circonstance). Il pourrait devenir la bible (ou le « petit livre bleu »… éditions Grasset) de la timidité pour laquelle le peu d’intérêt...
    Voir plus

    Ce livre (essai plus que roman ou même récit) nous concerne tous, que l’on soit timide (ce qu’à Dieu ne plaise) ou « intimide » (néologisme forgé pour la circonstance). Il pourrait devenir la bible (ou le « petit livre bleu »… éditions Grasset) de la timidité pour laquelle le peu d’intérêt manifesté par philosophes et écrivains retient l’attention de Philippe Vilain au travers d’un bilan érudit où il apparaît que l’ « intimidité » a à voir avec l’inhumanité (remarquable passage) alors que l’homme a de bonnes raisons de redouter ses semblables ou de s’en cacher, la crainte, la pudeur et la honte apparaissant comme déclencheurs de la timidité. PV analyse la sienne en lien direct avec des souvenirs d’enfant dominés par la honte (père alcoolique), mais rien n’indique qu’elle ne puisse être innée.
    ps : ce livre inspire le commentaire, à suivre...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.