Cinq pour cent de verite la denonciation dans l'urss de staline, 1928-1941

Couverture du livre « Cinq pour cent de verite la denonciation dans l'urss de staline, 1928-1941 » de Nerard F-X. aux éditions Tallandier
  • Date de parution :
  • Editeur : Tallandier
  • EAN : 9782847341294
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

A l'été 1928, alors qu'il s'apprête à engager le tournant de la collectivisation, Staline lance, sous le nom d'autocritique, une vaste campagne de dénonciations.
" Bien sûr, affirme-t-il, nous ne pouvons exiger que la critique soit exacte à 100 %. Si elle vient d'en bas, nous ne devons même pas... Voir plus

A l'été 1928, alors qu'il s'apprête à engager le tournant de la collectivisation, Staline lance, sous le nom d'autocritique, une vaste campagne de dénonciations.
" Bien sûr, affirme-t-il, nous ne pouvons exiger que la critique soit exacte à 100 %. Si elle vient d'en bas, nous ne devons même pas négliger une critique qui ne serait exacte qu'à 5 ou 10 %. " Au nom de la lutte contre le bureaucratisme, les citoyens sont invités à adresser aux autorités leurs motifs de mécontentement, à " révéler " les abus et à " démasquer " leurs auteurs. Cette pratique va prendre une place grandissante tout au long des années trente.
Fondée sur des archives difficilement accessibles, cette étude analyse finement le fonctionnement du pouvoir stalinien et aborde la dénonciation dans toute sa complexité. Elle n'est pas qu'un instrument de répression ou un moyen pour certains d'assouvir leurs vengeances ou de manifester leur haine. Elle est aussi, pour les citoyens soviétiques interdits de grève ou d'opposition, un moyen de dire leur mal-être, leurs frustrations.
Le mécontentement populaire emprunte cependant une forme soigneusement canalisée par le pouvoir et donc politiquement inoffensive. Ces " signaux " sont ainsi des descriptions terribles, directes de la vie quotidienne des Soviétiques, de la violence et de la pénurie qui résonnent comme autant de " voix dans le désert ". La délation abjecte y côtoie des plaintes déchirantes, mais aussi des attaques violentes, fruits d'une colère franche : " Le camarade Staline...
Est une arme puissante entre les mains de nos ennemis. Cela veut dire que, à la tête du parti communiste, il y a peut-être, à l'insu de la population, le chef des éléments koulaks. Il me semble que tout citoyen consciencieux de notre Union, celui qui a porté sur ses épaules le poids de la Révolution ne laissera aucun Staline lui fermer la bouche... "

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum de discussion

Afficher plus de discussions