Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Chamisso, l'homme qui a perdu son ombre

Couverture du livre « Chamisso, l'homme qui a perdu son ombre » de Daniel Casanave et David Vandermeulen aux éditions Lombard
  • Date de parution :
  • Editeur : Lombard
  • EAN : 9782803634316
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Chamisso est l'un des plus malchanceux écrivains du XIXe siècle. Il ne connut en amour que des déveines et, malgré un talent incontestable, il fut invariablement déprécié des Français autant que des Allemands, et cela pour des raisons qui ne furent jamais de son fait. Son destin s'appuie sur un... Voir plus

Chamisso est l'un des plus malchanceux écrivains du XIXe siècle. Il ne connut en amour que des déveines et, malgré un talent incontestable, il fut invariablement déprécié des Français autant que des Allemands, et cela pour des raisons qui ne furent jamais de son fait. Son destin s'appuie sur un questionnement identitaire profond. Il fut l'un des premiers grands écrivains à être un sans-patrie. Autoproclamé citoyen de la Terre, il entreprit un fabuleux tour du monde.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

David Vandermeulen répond à nos questions ! (26/04/2014)

1) Qui êtes-vous ? ! Nous sommes deux auteurs de bandes dessinées qui avons l'amour de l'histoire et de la littérature en commun. Nous avons chacun plusieurs titres derrière nous mais notre collaboration se concentre principalement sur la collection Romantica, que nous venons de créer aux éditions Le Lombard. Il s'agit d'une série de biopics de grands écrivains romantiques du XIXe siècle. Nous venons de sortir coup sur coup deux tomes. Le premier raconte la vie de la jeune anglaise Mary Shelley, la célèbre auteure du roman Frankenstein. Le deuxième volume s'intéresse à la vie d'Adelbert von Chamisso, ce jeune auteur franco-allemand qui fut le premier poète à avoir effectué un véritable tour du monde entre 1815 et 1818. En ce moment, nous sommes en train de travailler un romantique français : Gérard de Nerval. Le livre paraîtra l'année prochaine et devra lui aussi avoisiner les 300 pages. 2) Quel est le thème central de ce livre ? Surpasser les déboires que peuvent occasionner un mal-être identitaire en allant à la rencontre des autres. Chamisso fut probablement l'auteur romantique le plus malchanceux de sa génération : le destin lui infligea une cruelle double nationalité franco-allemande en pleines guerres napoléoniennes. Il fut un paria à Paris comme à Berlin et ce qui est intéressant, c'est qu'il pansera les bleus de son mal-être identitaire au sein de la communauté juive de Berlin, qui se reconnut dans ses souffrances. Mais son véritable salut, c'est en effectuant un tour du Monde qu'il le réalisera. Il sera touché par ses rencontres avec des peuples alors encore totalement inconnus des Européens, comme les Indiens de Californie, par exemple. Lorsqu'il revint de son voyage, Chamisso devint l'un des scientifiques les plus respectés d'Europe. On lui doit notamment une grammaire hawaïenne et un traité de langue polynésienne. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? Il y en a deux, en fait. Il y a d'abord une citation qui est du véritable Chamisso et qui résume parfaitement son mal-être identitaire. Il écrit à Mme De Staël, qui fut un temps sa maîtresse : «Je suis Français en Allemagne et Allemand en France, catholique chez les protestants, protestant chez les catholiques, philosophe chez les gens religieux et cagot chez les gens sans préjugés ; homme du monde chez les savants, et pédant dans le monde, jacobin chez les aristocrates, et chez les démocrates un noble, un homme de l'Ancien régime, etc. Je ne suis nulle part de mise, je suis partout étranger - je voudrais trop étreindre, tout m'échappe. Je suis malheureux...» Et puis il y a cette phrase que nous mettons dans la bouche de Rahel Levin, cette intellectuelle juive allemande qui répond à la question de Chamisso quand celui-ci souhaite savoir ce que veut dire le mot schlémihl : «C'est un mot qui vient du yiddish et qui ne connaît pas vraiment de correspondance avec l'allemand ou le français. Un schlémihl, c'est un pauvre malheureux qui n'a jamais de chance, mais auquel vous ajouteriez une dimension propre à la condition du Juif errant... Un déveinard céleste, en quelque sorte.» Chamisso s'est totalement reconnu dans cette définition, et c'est même avec ce mot qu'il deviendra célèbre, puisque son chef d'oeuvre s'intitule : Peter Schlemihl, l'homme qui a perdu son ombre. 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Dans notre récit, il y a une scène où l'on voit Fanny et Félix Mendelssohn enfants, jouer au piano une fugue à quatre mains. Nous dirions donc une petite pièce mélancolique de Fanny Mendelssohn. http ://youtu.be/ti1eZ2B63Ro 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Nous nous considérons avant tout comme des passeurs ; nous envisageons nos livres comme des clés d'entrées aux oeuvres des grands auteurs. Ce qui nous anime, ce que nous espérons, c'est que nous puissions éveiller une curiosité chez certains de nos lecteurs. Que ceux-ci fassent le pas de se plonger dans les vrais textes de Shelley, Chamisso ou Nerval... Nous souhaitons plaire aux personnes que l'école a malgré elle éloignées de la littérature. Nous voulons prouver qu'il est possible de s'amuser et même de se moquer de cette grande littérature. Il faut un peu désacraliser toute ce patrimoine si l'on veut se l'approprier et l'aimer.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.