Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Avant d'aller dormir

Couverture du livre « Avant d'aller dormir » de Steven J. Watson aux éditions Pocket
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266216722
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Chaque matin, c'est le même effroi. La même surprise.
En se découvrant dans la glace, Christine a vieilli de vingt ans. Elle ne connaît ni cette maison, ni l'homme qui partage son lit.
Et chaque matin, Ben lui raconte. L'accident. L'amnésie...
Ensuite, Christine lit son journal, son seul... Voir plus

Chaque matin, c'est le même effroi. La même surprise.
En se découvrant dans la glace, Christine a vieilli de vingt ans. Elle ne connaît ni cette maison, ni l'homme qui partage son lit.
Et chaque matin, Ben lui raconte. L'accident. L'amnésie...
Ensuite, Christine lit son journal, son seul secret. Et découvre les incohérences, les questions, tout ce qu'on lui cache chaque matin, posément. Peut-être pour son bien... Peut-être pas.
Cet ouvrage a reçu le prix SNCF du Polar 2012.

Donner votre avis

Articles (1)

  • Des polars pour l'été 2012 : suspense sur le sable
    Des polars pour l'été 2012 : du suspense sur le sable

    Le polar a acquis ses lettres de noblesse et tient aujourd’hui une place de choix dans la sélection de nos propres lectures avec des auteurs vedette dont certains on fini par créer et entretenir une véritable addiction. Alors, pour être au fait des derniers crimes les plus marquants, quelques incontournables à emmener en vacances. De quoi vous donner le frisson !Il est vrai que le décor y fait : des eaux glauques de la Seine (Quai des enfers), à Santa Montega, ville improbable d’Amérique du Sud (L’œil de la lune), les décors sont plantés pour susciter des pics adrénaline d’une intensité surprenante. Alors, un conseil, munissez-vous d’un objet contondant….au cas où !

Avis (50)

  • En bref, un avis mitigé. La 4e de couv de ce grand succès était alléchante. Un roman qui mélange un peu "Mémento" et "La fille du train", mais bien moins captivant que ces 2 œuvres que j'ai beaucoup aimé. C’était lent et redondant, mais le suspens était tout de même suffisamment présent et j'ai...
    Voir plus

    En bref, un avis mitigé. La 4e de couv de ce grand succès était alléchante. Un roman qui mélange un peu "Mémento" et "La fille du train", mais bien moins captivant que ces 2 œuvres que j'ai beaucoup aimé. C’était lent et redondant, mais le suspens était tout de même suffisamment présent et j'ai été embarqué jusqu'à la fin, laquelle a fini par être évidente et donc sans surprises, bien dommage.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je connaissais l'existence de « Avant d'aller dormir », premier livre de l'écrivain britannique S.J. Watson publié en France en 2011 par Sonatine Editions, depuis de nombreuses années.
    Il était dans ma PAL depuis quelque temps mais je ne m'empressais pas de lire, attirée par d'autres oeuvres...
    Voir plus

    Je connaissais l'existence de « Avant d'aller dormir », premier livre de l'écrivain britannique S.J. Watson publié en France en 2011 par Sonatine Editions, depuis de nombreuses années.
    Il était dans ma PAL depuis quelque temps mais je ne m'empressais pas de lire, attirée par d'autres oeuvres qui me faisaient davantage de l'oeil.
    Quand le groupe l'Appel de l'ange le proposa, sur Instagram, comme lecture partagée du mois d'octobre, j'acceptais et me lançais avec l'espoir de passer un bon moment étant adepte de la catégorie thriller.
    Eh bien, que nenni ! le livre à jamais posé sur sa quatrième de couverture, j'admets que c'est une désillusion assortie d'un sentiment de frustration.
    La base de ce roman psychologique est assez simple puisqu'elle tourne autour d'un personnage central, la narratrice, qui souffre d'amnésie.
    Dès l'entame, on est confronté à un scénario qui prend naissance au réveil d'une femme dans un lit qu'elle ne reconnait pas, au côté d'un homme totalement étranger. Décidant de se lever, elle se dirige vers la salle de bain pour s'observer dans le miroir et se rendre compte que le visage qui s'y reflète lui est inconnu. Elle voit une silhouette de quarante-sept, alors qu'elle pense en avoir vingt-sept.
    On vient, ainsi, de faire la connaissance de Christine qui est frappée de deux formes d'amnésies concomitantes. Suite à un mystérieux épisode traumatique survenu des années auparavant, elle a une amnésie rétrograde ne se souvenant plus de son identité, de son passé. En plus de cela, ne pouvant rien retenir de nouveau, elle est atteinte d'une amnésie antérograde qui affecte sa mémoire épisodique ou à court terme.
    Autre particularité qui a son importance : Sitôt endormie, sitôt dans l'ignorance absolue. Au matin, notre victime ne se rappelle rien du jour précédent. Sa mémoire est « effacée » durant la nuit et elle doit donc perpétuellement tout réapprendre de son vécu.
    Les divers traitements ayant échoué jusque-là, son nouveau médecin, le Docteur Nash, lui suggère de tenir un carnet de bord afin de se remémorer son quotidien.
    Grâce à cette thérapie par l'écrit, notre héroïne part en quête d'une vérité enfouie qui risque d'ébranler son existence…
    La lecture journalière de ce cahier sera-t-elle le reflet de la réalité ou mettra-t-elle en exergue des incohérences ? Des choses ou évènements seront-ils cachés ? Si oui, pourquoi ? Y a-t-il un ou des coupables ? Christine se souviendra-t-elle finalement ? Dans l'affirmatif, acceptera-t-elle ses découvertes ?
    A vous de vous lancez…
    Ce texte se découpe en trois parties : l'instant présent, notre protagoniste lisant son journal intime et le retour au moment présent. Il est à noter que le second temps couvre la majorité du livre ce qui, sur le long terme, devient lassant.
    Nous vivons à travers elle : Nous nous réveillons sans savoir où nous nous trouvons, avec qui et pourquoi. Nous faisons connaissance et ensuite nous lisons le fameux journal dans lequel est retranscrit ce qu'ont été les derniers jours pour s'apercevoir de la présence de contradictions… et ainsi de suite.
    Ce récit est construit comme un huis-clos. Christine n'ayant pas ou quasiment pas de contact avec l'extérieur. Elle vit dans un monde fermé qu'elle essaye désespérément d'ouvrir. Y arrivera-t-elle ?
    J'ai lu une histoire écrite dans un style de prose terne, sans relief. Durant les trois quarts, rien ne se passe. Imaginez lire des centaines de pages sans aucune variation avec pour fond une intrigue comateuse, vous pensez ne pas vous ennuyer ?
    Je suis d'autant plus dépitée, que la prémisse me paraissait bonne et intéressante. Puis cela est devenu tellement répétitif, que ça en en étiolé la crédibilité du récit.
    Même si j'ai aimé l'idée d'une amnésique essayant de reconstituer sa vie à partir de rien ou de quasiment rien, je n'arrivais pas à croire que la méthode employée serait couronnée de succès.
    Je n'ai pas éprouvé d'empathie significative pour les personnages.
    Je n'ai pas été envoutée par le fond mais il n'empêche que j'ai trouvé l'écriture fluide, plaisante à lire.
    A mon humble avis, cet opus n'est pas un thriller mais plutôt un roman psychologique. Il lui manque du suspens, du frisson et un dénouement inimaginable, imprévisible pour être catalogué comme tel. Je veux bien croire que les lectrices ou lecteurs qui n'en n'avaient jamais lu auparavant le pensent, mais en tant que fan de cette catégorie, je réfute cette idée.
    Au final. Je le déconseille à part si vous désirez vous en servir comme somnifère un soir d'insomnie. Peut-être, qu'au vu des critiques dithyrambiques lues çà et là, je m'attendais, à une pépite, à un chef d'oeuvre ? Bref, il ne me laissera pas un souvenir impérissable. Malheureusement pour moi, il n'a pas été à la hauteur du battage médiatique.
    Il est de plus en plus incontestable, que je suis généralement déçue par un bouquin encensé par la blogosphère littéraire. C'est grave, docteur ?

    comment Commentaires (2) flag Signalez un abus
  • Christine 47 ans, elle se demande ou elle est, elle pense qu'elle est dans le lit de son amant de passage et elle as peur de la femme légitime, peur de de ce qu'elle va decouvrir dans cette maison : un ado ? La femme légitime ?

    Elle va dans la salle de bains, et le choc, elle découvre ses...
    Voir plus

    Christine 47 ans, elle se demande ou elle est, elle pense qu'elle est dans le lit de son amant de passage et elle as peur de la femme légitime, peur de de ce qu'elle va decouvrir dans cette maison : un ado ? La femme légitime ?

    Elle va dans la salle de bains, et le choc, elle découvre ses rides, son corps de femme de 47 ans.

    Christine as eu un accident, elle est amnésique, et chaque matin elle se rappelle plus elle est, et chaque matin, son mari lui répéte inlassablemment la même histoire

    Elle vois un docteur qui lui conseille d'ecrire tout ce qu'elle vit, tout ce qu'elle se rappelle et grace a l'ecriture, elle avance.

    Est ce que la vérité va lui faire peur ? ou va t-elle l'affronter ? et cette vérité est elle t elle exact ?

    Elle devras chercher au fond d'elle qui elle est

    Pure déception - Sur 300 pages il se passe rien, aprés elle se rebiffe, elle se rebelle, et la fin franchement du nimporte quoi, pour c'est même pas une fin,.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un must du suspens.
    Chaque matin l'héroïne doit relire son cahier écrit la veille pour se rappeler qui elle est... Un vrai thriller passionnant! A lire absolument!

    Un must du suspens.
    Chaque matin l'héroïne doit relire son cahier écrit la veille pour se rappeler qui elle est... Un vrai thriller passionnant! A lire absolument!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Juste avant d’aller dormir était le roman qu’il me fallait. Du début à la fin, j’étais en haleine. Impossible de lâcher prise, impossible de ne pas penser à l’histoire de Christine. Je n’arrivais tellement pas à me passer de ce roman que j’ai tout arrêté samedi dernier pour le terminer. De toute...
    Voir plus

    Juste avant d’aller dormir était le roman qu’il me fallait. Du début à la fin, j’étais en haleine. Impossible de lâcher prise, impossible de ne pas penser à l’histoire de Christine. Je n’arrivais tellement pas à me passer de ce roman que j’ai tout arrêté samedi dernier pour le terminer. De toute façon, je n’arrivais pas à faire autre chose, alors pour le bien du monde, de l’entretien de ma demeure ainsi que pour mon estomac, je me devais de terminer ce roman.

    Tous les matins, Christine se réveille auprès d’un homme qu’elle ne connaît pas, dans un lit qu’elle n’a jamais vu et dans un corps qui n’est pas le sien. Du moins, c’est ce qu’elle croit puisque tous les matins, Christine se réveille amnésique. Tous les matins, elle doit ré-découvrir sa vie, qui elle est. Elle apprend à connaître son mari, ses goûts… TOUT. Puis chaque nuit, lorsqu’elle dort, tous les moindres souvenirs de sa journée fondent comme neige au soleil. Qu’est-ce qui est arrivé à cette femme ? Quelle est sa vraie vie ? Pourquoi ne parvient pas à se souvenir ? Tous les jours, Christine relate sa journée dans un journal, tous les matins, elle relit les mots qu’elle a écrit. Des souvenirs reviennent, des incompréhensions surgissent, des doutes, des peurs… Pourquoi ne dit-elle pas à son mari, qu’elle consulte un médecin et qu’elle tient un journal ?

    Un tas de suppositions, certaines très farfelues me sont venues à l’esprit durant ma lecture. Certaines se sont mêmes révélées véridiques. (Ma carrière d’enquêtrice commence plutôt bien, avouons le ). Et si son mari la droguait chaque soir afin qu’elle perde la mémoire ? Et si c’était le docteur Nash ? Et si tout cela n’était qu’un rêve ? J’avais également très peur que l’auteure nous écrive une fin en queue de poisson, vous savez une fin un peu à la Cat Clarke ? (Pardon, j’ai quand même aimé certains livres de cette auteure). Je peux vous assurer qu’il n’en est absolument rien. S.J Watson clôt magnifiquement bien son histoire. Merci.

    Angoissée, anxieuse, effrayée, j’étais durant ma lecture mais j’étais aussi triste pour Christine. Son histoire est profonde, elle m’a touchée. L’auteure nous dépeint une femme complexe, perdue mais dotée d’une volonté incroyable.

    Le suspense est dosé à la perfection. Aucune longueur, aucun répit. L’écriture se mange comme du petit pain.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L’histoire ne m’a pas vraiment plu, elle n’a pas pu retenir mon intérêt sur 400 pages. En revanche, il faut reconnaître que c’est une performance exceptionnelle de l’écrivain. Il s’agit en fait de réécrire les événements tout comme les revit notre héroïne, à savoir en recommençant tous les...
    Voir plus

    L’histoire ne m’a pas vraiment plu, elle n’a pas pu retenir mon intérêt sur 400 pages. En revanche, il faut reconnaître que c’est une performance exceptionnelle de l’écrivain. Il s’agit en fait de réécrire les événements tout comme les revit notre héroïne, à savoir en recommençant tous les matins puisque tout souvenir disparaît la nuit. Intéressant quand même.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Il est extrêmement addictif, je l'ai lu d'une traite.

    Ce qui nous tient en haleine c'est que l'on récupère les souvenirs de Christine en même temps qu'elle, donc pendant la première moitié du roman on tâtonne vraiment avec elle, on sens qu'il y a quelque chose de louche mais impossible de...
    Voir plus

    Il est extrêmement addictif, je l'ai lu d'une traite.

    Ce qui nous tient en haleine c'est que l'on récupère les souvenirs de Christine en même temps qu'elle, donc pendant la première moitié du roman on tâtonne vraiment avec elle, on sens qu'il y a quelque chose de louche mais impossible de mettre le doigt dessus. On avance pas à pas en même temps que l’héroïne.

    J'avais un peu peur que ce soit redondant le fait que tout les matins elle se réveille en ayant oublié ce qu'elle avait fait la veille, et qu'à nouveau il faille tout lui réexpliquer. Mais pas du tout, c'est très bien traité. Il y a révélations sur révélations, on ne s'ennuie pas une seule seconde !

    J'ai été surprise par la plupart de ces révélations. Excepté la dernière "grosse" révélation qu'on peut voir venir vers le milieu du roman, mais ça ne gâche rien.

    Parfois le comportement de Christine m’agaçait mais difficile de la juger, oublier sa vie jour après jour, ça doit être juste horrible. Et puis elle reste un personnage très attachant, on veut qu'elle s'en sorte.

    Bref ce roman est une vrai réussite pour moi.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • On entre à pas feutrés dans l'univers de cette femme qui se réveille chaque jour sans mémoire, puis on se fait happer par l'histoire.
    Le paradoxe entre le recouvrement progressif et linéaire de la mémoire avec les renversements successifs des hypothèses est intéressant. L'auteur a réussi son...
    Voir plus

    On entre à pas feutrés dans l'univers de cette femme qui se réveille chaque jour sans mémoire, puis on se fait happer par l'histoire.
    Le paradoxe entre le recouvrement progressif et linéaire de la mémoire avec les renversements successifs des hypothèses est intéressant. L'auteur a réussi son pari en nous permettant de découvrir l'histoire de l'héroïne en même temps qu'elle, au fur et à mesure des pages qu'elle écrit dans son journal... Et l'on sent bien qu'il y a des manques dans cette histoire, on se rend bien compte que toute la vérité ne lui est pas dite. du coup, on a qu'une envie : se retrouver à la dernière page afin de savoir ce qui a bien pu lui arriver et quel rôle son mari a-t-il pu jouer dans ce drame. Un premier roman parfaitement réussi.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.